jeudi 23 juillet 2015

L’unique magazine gay français « Têtu » a mis la clef sous la porte! L’obsession des bobos n’a pas gagné le public

Médias-Presse-Info
 / by / on 23 juillet 2015 at 21 h 25 min /



Yves Saint Laurent and Pierre Bergé at a YSL fashion show in Paris, January 1998

Pierre Berger, ici avec Yves Saint-Laurent, a créé et tenu à bout de bras le magazine

Quelle plus grande preuve que le tapage et les revendications LGBT sont créées de toute pièce par le Système, que la fermeture du seul magazine gay diffusé en France ?

Le magazine «Têtu», le mensuel LGBT français, a été placé en liquidation judiciaire faute de repreneur, le jeudi 23 juillet, a annoncé son directeur, Yannick Barbe:
«Tout le monde est licencié. Cela fait une dizaine de personnes, dont 5 journalistes», faute de repreneur pour le titre, a-t-il ajouté.

Créé il y a 20 ans, «Têtu» n’a jamais cessé d’être déficitaire.


Le numéro était vendu cinq euros.
Après un petit succès de curiosité il a vu sa diffusion baisser de 12,5% depuis 2010.
 Placé en redressement judiciaire depuis le 1er juin, il n’a intéressé personne
, le magazine employait neuf salariés.
 Son numéro de juillet-août,  est donc le dernier.
«Le site du même titre s’arrêtera quant à lui, dans quelques semaines. 
«Têtu» a été financé pendant 18 ans par son propriétaire Pierre Berger, qui a enregistré des pertes de plusieurs dizaines de millions d’euros, puis il l’a revendu pour un euro symbolique à Jean-Jacques Augier, proche de François Hollande.
 Un tout petit monde en vérité, qui n’a pas réussi à s’élargir au-delà du cercle étroit des bobos de la gauche caviar. 
Le mensuel a perdu deux millions d’euros de plus en 2013 et 1,1 million en 2014, pour un chiffre d’affaires de 2,8 millions. Pour 2015, la perte est d’environ 500.000 euros.

En dehors de «Têtu», Yagg.com, site internet spécialisé dans les questions lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT), est également en grande difficulté financière faute de rassembler un nombre suffisant d’abonnés.

Quelle démonstration supplémentaire faudrait-il pour que ce petit monde cesse enfin de vouloir imposer par la force ses modèles artificiels à une population qui est déjà bien assez harcelée par ailleurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.