dimanche 15 septembre 2019

Matteo Salvini : reculer pour mieux sauter ?

 
 
 



L’Italie est en fête ! Nous l’avons échappée belle ! On peut finalement souffler, la période de la haine est terminée.

Heureusement que cela n’a duré qu’un an, mais les dégâts ont été énormes !

Ports fermés aux clandestins, durcissement pénal pour les délinquants devenus tels à cause de cette société, renforcement de la légitime défense, lutte contre les mafias et leurs patrimoines, recrutement de policiers pour augmenter les effectifs afin de combattre des pauvres gens… mais quelle haine qu’il avait, ce Salvini…
Enfin, nous sommes libres, la période noire est terminée !
Et cette libération est bien relayée par les médias principaux.
Vous regardez le journal télévisé de Rai Uno à 20 heures et vous voyez la joie des dirigeants du Parti démocrate : eux le répètent, la période de la haine est finie ; et la joie des dirigeants du Mouvement 5 étoiles finalement libérés de Salvini qui les tenait en otages.
Conte, le Premier ministre, l’a dit, que maintenant une nouvelle ère allait commencer, et cela, dans la gestion des migrants, pour la place de l’Italie en Europe…
Oui, Conte !
Oui, c’est le même qu’avant.
Non, non, ce n’est pas un cas d’homonymie !
Ces mêmes médias l’avaient massacré, il y a un peu plus d’un an, lorsqu’il devenait Premier ministre garant de l’alliance du M5E et de la Ligue de Salvini.

Sondage sur les migrants : la majorité des Français n’en peut plus et attend… un homme fort !

 
 



Ipsos a choisi ce vendredi 13 pour publier un sondage fort intéressant et dont les résultats n’étonneront que les aveugles et les drogués à la migrantophilie.

Un sondage qui révèle que, sur la question des migrants, une large majorité de Français n’en peut plus : pour 60 % d’entre nous, les migrants constituent « une menace » ; 65 % pensent que cette immigration « n’améliorera pas la situation du pays » et 45 % jugent même que l’arrivée des migrants « prive les Français de services sociaux ».

Enfin, 54 % des sondés estiment que les Français devraient être prioritaires dans l’attribution d’un emploi.
Cette fameuse « préférence nationale » à l’emploi.
Ainsi, malgré des décennies d’idéologie matraquant le contraire, les Français se montrent, sur cette question aussi, des Gaulois réfractaires.
Pour les étonnés ou les ravis de l’immigration, on peut tenter une explication : le vécu quotidien des Français – le réel – entre délinquance, islamisation, évolution de certaines villes et certains quartiers leur inspire très logiquement de tels sentiments.
Or, ces chiffres ne devraient que grossir car, désormais, ce sentiment qu’ils avaient face à leur réel est confirmé par des faits et des chiffres objectifs, incontestables, qui tombent peu à peu, au compte-gouttes.
Comme, par exemple, cette étude des sociologues Baptiste Coulmont et Patrick Simon sur les prénoms qui se fonde sur les données 2008-2009 de « Trajectoires et origines » (TeO).
Quels sont les prénoms qui montent et ceux qui descendent ?
Quelle somme est dépensée pour les migrants mineurs par les conseils départementaux chargés de la politique sociale ? Etc.

La Récession Arrive. Elle Va Faire Mal !

 
 

 
         

samedi 14 septembre 2019

Que sait-on des passeurs et des bateaux qui aident les migrants en Méditerranée?




 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "migrants méditerranée"

Publié
 
Ocean Viking, Open Arms, Lifeline, Alan Kurdi, Mare Jonio, Sea Watch 3... À qui appartiennent ces navires humanitaires? Qui les finance? Où opèrent-ils et où en sont les poursuites judiciaires? Carte à l’appui, Le Figaro fait le point.

Depuis le début de l’été, sur les six principaux navires d’aide aux migrants qui sillonnent la Méditerranée, quatre ont fait l’objet de saisies judiciaires et sont contraints de rester à quai dans divers ports de Sicile.

L’Ocean Viking de l’ONG SOS Mediterrannee et l’Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea Eye sont les deux seuls bateaux actuellement libres d’exercer leurs missions de sauvetage.
Ils devraient être bientôt rejoints par l’Open Arms, dont la saisie a été levée par un juge italien.
 
L’Ocean Viking

L’Ocean Viking, le 4 août 2019 au port de Marseille. CLEMENT MAHOUDEAU/AFP

● Quelle ONG?

L’Ocean Viking est un navire affrété (loué) depuis avril 2019 par l’ONG européenne SOS Méditerranée, basée à Marseille.
Ce réseau européen est constitué de quatre associations, une en France, une en Allemagne, une en Italie et une en Suisse.
L’association française Médecins sans frontières assure un partenariat médical et logistique.

» LIRE AUSSI - Qui est SOS Méditerranée, cette ONG qui affrète l’Aquarius?

● Quel pavillon?

«SOS Méditerranée a signé un contrat auprès de l’armateur norvégien Hoyland», détaille au Figaro Sophie Beau, cofondatrice et directrice générale de l’ONG.
Le navire bat pavillon norvégien.
Cela signifie que la nationalité de rattachement du bateau est celle de son pavillon, et non de son propriétaire ou locataire.
L’Ocean Viking est donc enregistré auprès des autorités norvégiennes et dépend de la réglementation de ce pays.

Trouver un milliard pour les hôpitaux ? Facile : il suffit de supprimer l'AME !

 
 
 
L'avis de Jean-François Touzé
 
Encore une arnaque. 
 
Les 750 millions d'euros prétendument déployés par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, pour permettre de faire face à la crise des Urgences et enrayer la dégradation de nos services hospitaliers, dégradation continue malgré le dévouement, le courage et parfois l'abnégation des personnels soignants, ne seront pas financés en dépenses nouvelles mais en redéploiement de budgets auparavant dédiés à d'autres secteurs hospitaliers.
 
Autrement dit, l'Exécutif déshabille Pierre pour habiller Paul, et des pans entiers de nos services médicaux auront à pâtir de ce tour de passe-passe comptable. 
 
Il aurait pourtant été aisé de trouver ces 750 millions sans dommage: en supprimant totalement et définitivement l'Aide Médicale d'État (AME) dont bénéficient mécaniquement, pour un coût annuel avoisinant le milliard d'Euros payé par les contribuables, tous les étrangers présents sur notre sol y compris les clandestins, pour des soins qui, dans bien des cas, dépassent largement les situations vitales ou d'urgence.

Un grand Bravo pour l'auteur de cette action




Petite question: le transit se fait il mieux sur un chiotte en or?

Un samedi ordinaire en macronerie



Résultat de recherche d'images pour "blindés nantes"


Résultat de recherche d'images pour "place tiananmen" 
 
 
Il y a 30 ans le massacre de la place Tienanmen aurait fait 10 000 morts, le merdeux qui occupe provisoirement par effraction le poste de Président de la République française n'avait que 12 ans

La Rackete contre Lois Démocratiques



Carola-Rackete
 

Publié le 14 septembre 2019 par rra137

Carola Rackete, c’est le nom de cette gauchiste allemande, intrônisée capitaine du bateau Sea watch.
 
Adepte du forcing sur les ports européens, elle s’est distinguée à Lampédusa pour imposer sa cargaison banboulesque à une Italie, qui n’en voulait pas.

Jusque là, on savait qu’en Allemagne elle avait été reçue comme une héroïne, parce qu’elle aurait sauvé de la noyade un nombre important de candidats à l’immigration.
En la circonstance, le terme « sauver » n’est pas approprié, car personne n’a obligé ces individus à se jeter à l’eau avec un canot en caoutchouc, pour traverser la Méditerranée.

On sait quel est le rôle néfaste de ces ONG gauchisantes, lesquelles, sous couvert « humanitaire » se livrent à un trafic éhonté d’êtres humains, en s’association avec la maffia de passeurs sans foi ni loi.

En Allemagne, comme en France, cette femme, d’ailleurs masculine dans son genre, est considérée comme un héroïne, une sorte d’Antigone ou de Jeanne d’Arc, par les immigrationistes.
Le pape Bergoglio (alias François) doit être fier d’elle, alors qu’elle ne prend aucun risque.
Elle bénéficie au contraire de l’approbation et du soutien des médias, de la Justice et des Etats soumis à Bruxelles.
Car elle reste dans la droite ligne de la bien pensance et du Traité de Marrakech.

Mais nous n’avons pas encore tout vu de cette énorme tromperie.
Dernièrement, elle a été invitée, parmi des experts sur les migrations, le 3 octobre, à Bruxelles pour une conférence sur le sauvetage des « migrants ».
Et récemment encore, le Parlement catalan, a remis un prix à cette passeuse qui crache allègrement sur la législation des pays, dits d’accueil.
Félicitée et récompensée pour « ses actions humanitaires ».

Comme quoi, il suffit maintenant de frauder les lois, en faisant entrer de gré ou de force, des indésirables pour être considéré comme quelqu’un de bien, et un parfait citoyen.
Pour que l’action, autrefois punissable soit vue comme un fait héroïque.

Les jeunes Identitaires, en voulant candidement faire respecter, sans violence, le non franchissement de la frontière franco italienne.
Une action purement symbolique, devront pour cela faire de la prison avec une amende destinée à les anéantir.

On croit rêver …

Migrations modernes



réfugiés
 
Publié le  sur louroumegaire
 
 
La France a connu beaucoup de migrations par le passé : Invasion par les Celtes, les Romains, les Germains, les Vikings, les Anglais, les Allemands.
 
Toutes ces invasions étaient militaires et violentes. Tous ces peuples étaient Caucasiens (sauf les Huns qui n’ont fait que passer)
 
  • Les Celtes ont remplacé ou assimilé le peuple qui a construit les mégalithes, on ne sait pas s’il y a eu fusion ou extermination/expulsion,
  • César a conquis la Gaule en 52 BC, ils ont tué et asservi une partie de la population, puis ils sont restés aux commandes pendant 500 ans. Ils n’ont pas exterminé toute la population, peu de Romains sont venus s’implanter en Gaule. Ça a pris plusieurs siècles pour remplacer les dialectes celtique par le Latin.
  • Après la chute de l’empire romain, diverses groupes de germains ont envahi l’Hexagone. Les tribus se battaient entre elles pour savoir qui allait avoir le gros lot, ce fut plutôt violent. Finalement les Francs ont réussi à ramasser la mise.
  • Les Vikings, ces germains du Nord qui n’avaient pas pris part aux grandes invasions du 5ème siècle, ont été une plaie pendant deux siècles. Un roi de France a fini par leur donner la Normandie pour qu’ils protègent la côte Atlantique contre les autres pirates Scandinaves.
  • Les Anglais, surtout leurs routiers, ont infesté la France pendant plus d’un siècle, ils ont fini par être expulsés.
  • Les allemands ont envahi la France en 1870, ils ne sont pas restés. Entre 1914 et 1918 ils ont occupé tout le Nord Est de la France, le front était bien à l’intérieur du territoire Français. Ils ont perdu la guerre et sont repartis. Ils sont revenus en 1940 et sont restés jusqu’en 1944 mais ce n’était qu’une occupation militaire. Les Allemand n’ont jamais eu l’intention d’envoyer des familles entières pour remplacer l’ancienne population.

Est ce que par hasard, on ne nous prendrait pas pour des cons?

 
 

Boris Johnson au bord du précipice. Et après ?

 
 
 



Apparemment, Boris Johnson va mal : le 3 septembre, après sa décision, ratifiée par la reine, de suspendre le Parlement, il perd sa majorité (très ténue) avec la défection d’un député.

Le lendemain, ses opposants, désormais majoritaires, font passer un texte interdisant une sortie sans accord.

Le jour même, une motion de sa part appelant à des législatives anticipées est rejetée.
Le 11, la cour d’appel d’Edimbourg juge que sa décision de suspension est « illégale », infirmant le jugement de première instance.
Malgré cela, Boris Johnson s’accroche. Il affirme toujours qu’il sortira le 31 octobre, avec ou sans accord.
A-t-il raison de s’obstiner, alors qu’il ne subit que des revers ?
Quel intérêt au maximalisme ?
Ne faudrait-il pas mettre « de l’eau dans son vin », chercher des « compromis » ?
Car, apparemment, Boris Johnson est « seul contre tous », selon Le Figaro. Mais l’est-il vraiment ?
On a la clef de sa stratégie dans une statistique, : 48 % des Britanniques sont prêts à une sortie sans accord.
S’il veut gagner, à court ou à long terme, BoJo n’a donc qu’une chose à faire : afficher sa fermeté sans faille, jusqu’à ce que le blocage soit tel que l’on soit obligé d’aller aux urnes.

Le nouveau monde ? L’ancien en plus moche !

 
 
 



Gérard Collomb, en soutenant l’un des premiers Macron, avait annoncé le « nouveau monde ».

Il est, depuis, retourné à son port d’attache de Lyon.

Il est vrai que le monde de Macron n’est pas l’Amérique et ressemble beaucoup à l’ancien, en plus moche.
Sans doute a-t-il amélioré sa productivité, car depuis le vote de la loi initialement dite de « moralisation de la vie publique » et le départ précipité de son père porteur, François Bayrou, accompagné de son inséparable Murielle de Sarnez, pour cause d’emplois fictifs au MoDem, la liste s’allonge des élus de la majorité qui, à défaut de moraliser la politique, démoralisent l’opinion publique.
Cela avait commencé avec la spontanéité musclée d’élus de la diversité : M’Jid El Guerrab, député LREM, ex-socialiste, avait argumenté un débat à coups de casque et envoyé son interlocuteur aux soins intensifs ; Laetitia Avia était accusée d’avoir payé une note de taxi à coups de dents.
Récemment, avec rapidité, la liste s’est allongée.
Le député Mustapha Laabid, LREM ex-socialiste, a été condamné pour abus de confiance au préjudice d’une association d’insertion professionnelle.
Sa peine de six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité est inférieure à celle qui a frappé les Identitaires qui ont manifesté dans les Alpes.
Il a fait appel et reste député.
En revanche, le sénateur LREM de l’Hérault et ancien responsable socialiste Robert Navarro est définitivement condamné pour abus de confiance au détriment du PS. Son pourvoi en cassation rejeté, il est privé de ses droits civiques pendant trois ans.
Le parachute s’est manifestement ouvert trop tard.
Aux dernières nouvelles, selon Mediapart, le député LREM Jean-Jacques Bridey aurait bénéficié d’un double remboursement de certaines de ses notes de frais.
L’élu plaide la distraction sur certains doublons.

vendredi 13 septembre 2019

En marche vers l'effondrement



Annulation de la vente de Mistral par Paris: la Russie va fabriquer ses porte-hélicoptères en Crimée

 
 
Annulation de la vente de Mistral par Paris: la Russie va fabriquer ses porte-hélicoptères en Crimée

© Jean-Sébastien Evrard Source: AFP
Un des «Mistral» qui devait être livré à la Russie par la France, le 12 juin 2016, à la sortie du port de Saint-Nazaire, en France (image d'illustration).
La Russie a fait savoir qu'elle allait désormais construire deux porte-hélicoptères amphibies suite au refus français de respecter le contrat signé en 2011.
 
Ironie du sort : ils seront fabriqués dans la ville de Kertch, en Crimée.
                                   
En mai 2015, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, annonçait finalement que la France refusait de livrer à la Russie deux porte-hélicoptères de type Mistral, dont la vente avait été conclue en 2011 entre la DCNS/STX française et la société russe Rosoboronexport, à cause de la position russe dans le conflit ukrainien.
Quatre ans plus tard, la Russie a annoncé qu’elle allait se lancer elle-même dans la construction de deux porte-hélicoptères.
L’information a été révélée par l’agence de presse TASS qui cite des sources issues du secteur de la construction navale.
La fabrication du premier bâtiment débutera en mai 2020 et devrait être achevée en 2027 d’après les mêmes sources.
Le contrat devrait être signé «dans les prochains mois», ont-elle également fait savoir.

Moderniser la flotte russe
Pour le colonel Mikhaïl Khodarionok, expert sur les questions de défense pour RT, ces navires devraient venir renforcer une flotte vieillissante composée de navires amphibies qui sont de «très mauvais nageurs» et ne peuvent «débarquer des troupes que dans des criques sécurisées en eau calme».
En outre, Mikhaïl Khodarionok estime que les défis de la guerre moderne rendent totalement «impossible» le déploiement en conditions réelles de technologies datant de l’ère soviétique.
Ce nouveau type de navire vient donc combler cette lacune.

Le porte-hélicoptère Mistral à Saint-Nazaire

Ministère de la Défense: Paris décide de ne pas livrer les Mistral à Moscou 

Les cons, ça ose tout..........



Réforme des retraites : le tournant du quinquennat ? – Journal du vendredi 13

 
 



Réforme des retraites : le tournant du quinquennat ?
 
La grève massive dans les transports parisiens marque le début du premier bras de fer du gouvernement avec les syndicats dans le cadre de sa réforme des retraites.
Pour parvenir à ses fins et mettre à plat les avantages exorbitants de la RATP la majorité dispose d’une étroite fenêtre de tir et devra composer avec l’arrivée des élections municipales.
 
Hong Kong : bientôt une demi-année de contestation
 
Bientôt six mois de mobilisations à Hong Kong contre le pouvoir Pékinois.
Une crise qui dure et dont les conséquences pourraient largement dépasser les frontières de l’Empire du Milieu.
 
Le Beaujolais dans les étoiles
 
Un beaujolais 3 étoiles.
Pour la première fois, un vin de cette région du centre-Est a reçu une troisième étoile au guide vert 2020 de la Revue du vin de France.
Une récompense bien loin des idées reçues du beaujolais nouveau.
 
L’actualité en bref

La Russie n’a plus aucune dette !!!

 
 
La Russie n’a plus aucune dette !!!


Au 1er août 2019, l’actif net présentait un solde positif équivalent à 1,25% du produit intérieur brut (PIB) attendu pour 2019.
 
A titre de comparaison, l’endettement de l’Etat français oscille entre 98 et 99% du PIB, celui du Japon est de plus de 250% et aux Etats-Unis plus de 105 !
 
La Russie accumule des réserves d’or importantes,
La Russie vend son pétrole et son gaz ce qui lui rapporte des devises et fait d’elle un important exportateur.
La Russie, enfin n’a plus de dette et même un excédent financier de 1.25% de son PIB !
C’est ce que l’on peut appeler une saine gestion financière et une gestion qui évidemment permet une indépendance financière et donc donne les moyens à la Russie de son indépendance nationale puisqu’elle ne dépend pas des marchés.
C’est à ce résultat que les sanctions européennes et américaines ont abouti.
C’est un résultat économique assez remarquable et nous renvoie en tous points à la gestion gaullienne des finances de la France.
Logiquement le potentiel d’appréciation du rouble russe est très conséquent bien que risqué !!! Paradoxalement, le rouble vaut intrinsèquement nettement plus que l’euro.
Enfin, quand un pays n’a pas de dette, il n’est pas possible d’acheter des obligations russes, puisque la Russie n’a pas besoin d’en émettre !!
 
Surprenant n’est-ce pas ?
 
 
 
Charles SANNAT

Un « non-événement », disent-ils !

 
 
 
« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous feront noir ou blanc », écrivait La Fontaine.
 
Les animaux – les humains – sont toujours malades de la peste, une peste qui s’attaque à l’esprit plus qu’au corps et, curieusement, cible de préférence les gens qui font profession de penser.
 
En particulier ceux qui commentent l’information, la dissèquent et l’analysent.
Disent le bien et le mal, assènent le vrai et décrètent ce qui est juste.
Pour ceux-là, selon qui vous agresse, vous risquez de passer du statut de victime à celui de coupable…
À ce jeu, il y a des champions.
L’éminent Olivier Duhamel, par exemple, brillant universitaire, prof à Sciences Po, ex-député européen, âme très ancrée à gauche, constitutionnaliste devant l’éternel et politologue sur Europe 1 où, depuis des années, il « explore et décortique les rapports entre médias et politiques ».
Dimanche dernier il avait dans son panel de « spécialistes » une vieille gloire de la gauche maoïste : Serge July, 76 ans, cofondateur de Libération.
Ils devisaient aimablement des derniers faits d’actualité.
Arrive sur le tapis le meurtre du jeune Timothy, tué au couteau par un Afghan, à Villeurbanne.
Un malade. Un fou, cet Afghan. Un drogué.
Il est vrai que son pays, plaque tournante du narcotrafic en Asie, inonde toute la planète de ses saloperies ; de là à imaginer qu’on s’y shoote au biberon…
Bref, cet Afghan est fou.
Donc, circulez bonnes gens, ce meurtre est un « non-événement » et il n’y a rien à en dire.
La preuve par ce dialogue inouï entre Duhamel et July :

Le récit de la cantinière poignardée à Marseille : un véritable film d’épouvante






Pourquoi donc l’agresseur de la cantinière poignardée à Marseille a-t-il été si vite hospitalisé en psychiatrie ?

Parce que ce jeune homme de 17 ans était en caleçon, torse nu et visiblement excité ?

 « Il a été examiné par un psychiatre qui a jugé son état psychologique incompatible avec la garde à vue », a expliqué le procureur.
Sandra, la victime, raconte dans Le Parisien ce qui s’est passé.
Une scène digne d’un film d’épouvante.
Cette Marseillaise de 44 ans travaille comme cantinière dans un groupe scolaire du 9e arrondissement.
« Comme tous les jours, je suis arrivée la première, puis j’ai fermé le portail », précise-t-elle, ajoutant : « Ici, on peut rentrer de cent façons différentes, ça fait des années que je le dis car ça arrive qu’on ne se sente pas en sécurité. »
Survient le jeune homme, « en caleçon, agité ».
La cantinière poursuit : « J’ai senti le danger, mais j’ai tenté le dialogue. Je lui ai demandé ce qu’il avait, lui ai proposé s’il voulait s’asseoir, boire un café. »
L’intrus lui demande d’appeler la police, prétextant qu’on en veut à sa vie.
C’est alors que l’homme se déchaîne.
À entendre le récit de la victime, on comprend la frayeur qu’elle a pu éprouver : « Il m’a arraché le téléphone des mains, a levé les bras au ciel, a commencé à dire qu’il faisait la prière, qu’il était musulman et qu’il fallait tuer tous les chrétiens. Il m’a étranglée si fort… J’ai tenté de me débattre, puis il m’a regardé avec ses yeux révulsés et m’a dit : “Aujourd’hui, c’est toi qui vas mourir !” »
Il a crié « Allahou Akbar » et a saisi une paire de ciseaux, puis un couteau de cuisine.
Trois coups dans l’abdomen, un autre dans la jambe.

L'UPR demande à Richard Ferrand d'avoir la décence de présenter sa démission

 
 
L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

François Asselineau

Communiqué de presse du 12 septembre 2019 - 17h00

------------------------------------------------
Texte du communiqué :
L’Union populaire républicaine (UPR) demande à Richard Ferrand d’avoir la décence de présenter sa démission de la fonction de Président de l’Assemblée nationale, compte tenu de la mise en examen pour prise illégale d’intérêt dont il est l’objet depuis la nuit de mercredi à jeudi, dans l’affaire immobilière des mutuelles de Bretagne qui lui colle à la peau depuis plus de deux ans.
L’UPR rappelle d’ailleurs les propos tenus en juin 2017 par Christophe Castaner, alors porte-parole du gouvernement : « Si Richard Ferrand était mis en examen, il serait immédiatement démis de ses fonctions ».
La Macronie n’a plus qu’à mettre ses actes en conformité avec ses paroles.