dimanche 26 janvier 2020

Les NAZIS ne sont pas loin.....




Honte à vous mr DA SILVA (DÉPUTÉ de LAREM) concernant votre petite phrase "il faut espérer un coronavirus Chez LES PLUS DE 70 ANS"

 Mais avez vous conscience de ce que vous devez au plus de 70ans?...

Concernant mes parents 94 et 95 ans et qui vivent encore vous en DÉPLAISE ; imaginez vous IGNARE qu'ils ont vécu la guerre ; la RÉSISTANCE et un engagement dans LA 2 DB ...
ILS EN ONT CHIES comme on dit pour RECONSTRUIRE LA FRANCE et ce n'était pas de semaines de 35 HEURES SANS UN SALAIRE DE DÉPUTÉ...
Le MINIMUM que vous DEVEZ a cette génération c'est LE RESPECT car grâce à ces petites Gens vous avez pu vous épanouir dans la PAIX et L'OPULENCE :.
vous êtes ÉCOEURANT ; comment respecter de tels POLITICIENS.... maintenant une fois de plus je sais pourquoi je suis GILET Jaune..

    LÀ vous avez gagné des BULLETINS SURTOUT chez les ANCIENS ...

Décidément, Macron a un complexe vis-à-vis de l’Algérie…



 
 
25 janvier 2020
 
Contrairement à ce que certains médias veulent mettre en avant, le moment le plus fort de la visite effectuée par en Israël n’aura pas été son pathétique spectacle face aux policiers israéliens mais plutôt son indignation quant à une possible absence de procès pour le meurtrier de Sarah Halimi.

Même si, sur ce point, on peut s’interroger sur une telle prise de position à l’étranger, sachant que, constitutionnellement, la séparation des pouvoirs entre le judiciaire et l’exécutif est à respecter par le garant de notre texte fondateur, le président de la République.
 
Les défenseurs de la justice pour Mme Halimi, comme moi, ont forcément applaudi en voyant le Président abonder dans notre sens.
Mais à peine Macron avait-il fait ce petit pas vers la lumière que ses démons ressortaient pour lui rappeler qu’il n’avait pas, depuis sa visite en Côte d’Ivoire, en décembre dernier, lancé une nouvelle polémique idiote.
Alors, tel le prince décrit par Machiavel, il a réfléchi et a trouvé, Eurêka !
Face à des journalistes, dans l’avion le ramenant d’Israël à Paris, il enfile les perles.
Pour se défendre des accusations d’autoritarisme, il réplique en ces termes : « […] essayez la dictature et vous verrez ! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l’autre, l’interdiction de la violence, la haine à combattre. »
En lisant ça, on se dit que le doute n’est plus permis, il y a, chez Macron, un zeste de Machiavel.

Pas de liberté d’expression pour Mila

 
 
 
25 janvier 2020
 
Lors de ses vœux à la presse, le chef de l’État avait longuement défendu la liberté de la presse et la liberté d’expression, y compris « la liberté de blasphème ».

On va pouvoir en mesurer in vivo la réalité pour , fille de 16 ans et lesbienne revendiquée, yeux bleus et cheveux assortis, qui a la fâcheuse habitude d’étaler ses états d’âme sur Instagram.

Draguée lourdement par un garçon sur ce réseau, elle répond vertement, reçoit en retour une bordée d’injures (homophobes, notamment) de la part de jeunes… « pas très catholiques », pour le dire simplement, alors elle explose : « Je déteste la religion, le Coran est une religion de haine […] L’islam, c’est de la m… […] Votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir. »
Depuis celui des précieuses du Grand Siècle, on avait remarqué que le vocabulaire féminin s’était considérablement émancipé, hélas souvent au détriment d’une argumentation construite qui eût été ici nettement plus opportune, sa prestation ayant été vue 1,6 million de fois !
Depuis, la pauvrette est harcelée de milliers de messages qui, tout en révélant son identité et son adresse, lui promettent des sévices bien plus désagréables (surtout quand on n’aime pas les hommes) que celui auquel elle vouait le dieu en question, le moindre n’étant pas l’égorgement pur et simple… Elle ne peut donc plus se rendre à son lycée et a dû changer de résidence.

samedi 25 janvier 2020

Macron : stop ou encore ? - Le Samedi Politique avec Nicolas Dupont-Aignan

 
 


Ajoutée le 25 janv. 2020        

C’est précisément cet état d’esprit que Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, veut transformer.
L’idée : organiser une primaire pour rassembler les opposants du président de la République afin de choisir le candidat le plus à même de le combattre avec succès.
Une idée qui aura besoin de temps pour germer dans les esprits.

Marine Le Pen acceptera-t-elle d’y participer ? Quel programme se détachera ?

Peut-on y croire ?

Réponse dans l’émission !

Trahisons et abandons…


Résultat de recherche d'images pour "volontaires pour la france"

By Administration | 23 janvier 2020 |
– par le Général DUBOIS –

Quand j’étais jeune officier, mon pays m’a envoyé en Algérie, départements français, pour combattre une rébellion.

Notre chef le plus illustre de l’époque m’a demandé de m’engager au nom de la France, de convaincre la population que nous allions rester, et nous avons été nombreux à y croire car nous avions 20 ans.

Puis ce même chef, oubliant qu’il était soldat s’adressant à des soldats, m’a dit que non, finalement c’était une erreur et que l’Algérie serait indépendante.
Il m’a alors contraint à regarder sans comprendre le malheur de nos compatriotes et le massacre de ceux qui étaient nos frères d’armes, abandonnés par mon pays à leurs bourreaux.
Première trahison.

A la fin de ma vie, mon pays, après avoir ainsi lâchement abandonné les seuls vis-à-vis desquels il avait une ardente obligation, me contraint maintenant à regarder et tolérer sa propre invasion par ceux qui n’ont pas voulu de nous alors.
Nous sommes colonisés par nos anciennes colonies.
Un changement de culture et de population est en marche.
Dans 30 ans la France ne sera plus la France.
Et on laisse faire, on encourage et on paye.
Seconde trahison.

Pour couronner le tout, je subis maintenant l’humiliation d’avoir un chef qui ne voit dans le passé colonial de ma patrie et de mes anciens que crime contre l’humanité et barbarie.
Aveugle, confis en repentance, il ne peut pas être l’âme de la résistance dont nous avons besoin. Troisième trahison.

Qui sont ces gens ?


Afin de vendre leur réforme des retraites dont même le Conseil d’État dit désormais que c’est un ramassis de nullité à peu près jamais vue avec un niveau de sévérité critique auquel cette docile institution nous avait peu habitués, les membres de LREM ont sorti les arguments massues.

Accrochez-vous mes agneaux, ça déménage !

Pour Sibeth N’Diaye, quand on arrête l’activité, on risque de faire des arrêts cardiaques, surtout les hommes, précise avec soin la Dame médecin, donc finalement mieux vaut continuer de travailler jusqu’à ce que l’arrêt cardiaque arrive directement au boulot. Pas con.

 Pour sa part, le député LREM Da Silva nous place devant l’alternative simple qui tue sa race : si on ne vote pas cette réforme, on n’a plus qu’à espérer une épidémie de coronavirus chez les plus de 70 ans. Tadam.

 Professionnalisme, empathie, sens des responsabilités, hauteur de vue.

 À propos d’épidémie de coronavirus, évidemment, on a bien tous une petite idée, du coup, mais bon...
 

Rubrique : imposture.

 
 

Régis de Castelnau

Le mandat d’Emmanuel Macron tourne à la farce.

Cela serait risible si ce n’était une catastrophe pour la France.

Parce que cet homme et sa bande de gangsters essaient méthodiquement de défigurer notre pays et sont en train d’y instaurer ce qui commence à ressembler à une dictature selon la définition même que Macron vient de lui donner.
Toutes les études d’opinion sont accablantes et jettent à sa face le rejet dont il fait l’objet.
Celui-ci est le fruit dans la conscience d’une grande majorité du peuple français, d’une illégitimité initiale, nourrie et renforcée par la façon qu’il a d’exercer son mandat.
Il apparaît désormais que son système et lui ont basculé dans l’imposture.
Il faut le faire partir, les faire partir.
La seule question qui reste, c’est quand et comment ?
J’essaie d’expliquer la nature et les raisons de cette illégitimité démocratique radicale.
C’est un peu long et sûrement indigeste, mais cela m’a semblé nécessaire.
Voici la première partie.
La deuxième devant être publiée demain.

https://www.vududroit.com/2020/01/emmanuel-macron-illegalite-illegitimite-et-imposture/

Allo schiappa c'est pour un cas de violence caractérisé envers une femme


Retraites: Le plus c'est gros, le mieux ça passe, mais là, ça commence à se voir


Étampes. Une vidéo de l’agression raciste d’un jeune, tabassé par une dizaine d’individus, scandalise les réseaux sociaux

   
        

Z2uKqKP007Eutx_b (687 x 1221)

25samediJan 2020


A #Etampes (91), une bande de #racailles tabasse 1 lycéen blanc "pour le plaisir" sous les rires de celles qui filment.
Cette agression raciste anti-blancs est celle de trop.
Le racisme anti-Français doit être combattu avec la + grande détermination@PoliceNationale @sos_racisme pic.twitter.com/jrAEiDgqDj
— Napoléon (@tprincedelamour) January 24, 2020

Aveyron : Josette, 65 ans, agricultrice morte à la ferme de misère et de solitude

 

 La ferme de Josette, sur la commune de Rodelle. / © Luc Tazelmati/FTV

La ferme de Josette, sur la commune de Rodelle. / © Luc Tazelmati/FTV
Par Vincent Albinet
Elle a été retrouvée morte dans sa ferme vétuste de Rodelle (Aveyron), gisante au pied de son lit.

Josette, une agricultrice de 65 ans, y survivait depuis plusieurs années dans le dénuement le plus complet.
 
Depuis le décès de sa mère il y a 5 ans, elle vivait seule dans la ferme familiale de Rodelle, un village d'un gros millier d'habitants au nord de Rodez.
Selon le témoignage du maire Jean-Michel Lalle, Josette, 65 ans, ne parlait à personne et, "personne ne rentrait chez elle".
Tout juste pouvait-t-on parfois l'apercevoir sur son tracteur, s'occupant seule de ses 50 hectares de terrain.
Mais ces derniers temps, on la croisait moins souvent.
Elle avait beaucoup maigri. Sa vieille Citröen, chargée de foin, était en panne.
Faute d'avoir été payé, le boulanger ne lui apportait plus de pain.
Mais Josette ne demandait rien.
Des voisins avaient bien averti la mairie.

Bruno Le Maire, rantanplan devant les GAFA

Taxe GAFA. Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu’il se tient debout.
 
Il est comme ça le patron de Bercy car il sait que le ridicule ne tue plus en France.
Bombant le torse et montrant ses muscles, il roulait des mécaniques.
On allait voir ce qu’on allait voir.
La taxe Gafa, dont il est le père, ferait plier les géants du numérique américain.
A genoux, ils viendraient humblement supplier d’obtenir des délais de paiements.
Pourtant dans la Silicon Valley on ricanait doucement.
Facebook, Google et autres ne montraient aucune inquiétude.
Bruno Le Maire, à la façon d’un méchant bouledogue poussait d’énormes « wouaf », « wouaf », mais les Américains n’avaient aucun doute sur le fait que ces bruits destinés à les terroriser n’étaient pas autre chose que les pathétiques « kaï kaï » du chien froussard de Lucky Luke.
Voilà qui est acté.
 
La France recule devant les Américains, la taxe GAFA finalement reportée jusqu’à la fin de l’année 2020
 
Le ministre de l’économie et des finances vient en effet d’annoncer depuis Davos qu’un « cadre commun global » sur cette épineuse question avait été trouvé avec les États-Unis.
Une excellente nouvelle donc.
Détaillons-là quand même.

Une djihadiste française : «Notre aventure n’était pas top, on veut rentrer»

 


 
 



L’AFP a rencontré des Françaises qui avaient rejoint le groupe État islamique et sont désormais détenues dans un camp. Témoignages.


Immigration : le chiffre des demandeurs d’asile en France serait-il truqué ?

 
 
 

Le 24/01/2020

Une étude de Libération affirme que « Eurostat épingle la France pour avoir tronqué des statistiques » sur le nombre de demandeurs d’asile.

La direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique reproche à la France de ne pas comptabiliser, dans les données qu’elle transmet, les demandeurs d’asile sous procédure de Dublin, c’est-à-dire ceux qui requièrent l’asile auprès d’un pays européen après être entrés dans l’Union européenne par le biais d’un autre.

Chaque mois, plusieurs milliers de demandeurs seraient donc « oubliés ».
Cette omission est contraire aux directives d’Eurostat, mais les autorités françaises expliquent que le problème se pose depuis 2009.
Selon la Direction générale des étrangers en France (DGEF), « la France avait fait le choix il y a plusieurs années de transmettre les données OFPRA [qui n’incluent pas les « dublinés », comme on les appelle] car les éléments de recueil des données en préfecture […] ne permettaient pas de répondre à l’ensemble des critères d’Eurostat ».
C’est fou comme les autorités françaises ont tendance à reporter sur leurs prédécesseurs la responsabilité des dysfonctionnements.

Après le serre-tête, les lunettes : Aurélien Taché veut qu’on lui montre des demandeurs d’asile délinquants…

 
 


Le sujet de cette émission sur LCI était un marronnier : « La hausse de la délinquance ».

Pour débattre, Julien Odoul (RN) était opposé au député ().

Le premier suggère que l’on cesse de faire venir toujours plus de demandeurs d’asile parce que, dit-il, « cela nourrit l’insécurité ».
« Quel rapport ? » s’indigne Aurélien Taché.
« Il y a un demandeur d’asile qui a été arrêté ? On a vu dans un seul de ces faits de délinquance un demandeur d’asile ? Vous êtes un menteur ! Vous stigmatisez les gens, voilà c’est tout ! »
« Vous ne lisez pas la presse », ironise son adversaire.
« Donnez-moi des titres de presse qui montrent que des demandeurs d’asile ont fait de la délinquance », rétorque Aurélien Taché…
« Mais pas Boulevard Voltaire ni Français de souche, de vrais journaux », lâche-t-il, méprisant.
Parce que, bien sûr, les faux journalistes, dotés d’une fausse carte de presse, du faux Boulevard Voltaire, se grattent tous les matins le menton à la conférence de la fausse rédaction pour imaginer le nouveau faux conte rocambolesque mettant en cause un faux migrant qui fera leur journée sur le faux site que vous êtes en train de lire.
Si d’aventure vous n’êtes pas vous-même en toc.
Monsieur est audacieux.
Il aurait pu (cela aurait pu passer) minimiser cette implication ou trouver des circonstances atténuantes ou botter en touche en arguant du fait qu’il n’y a pas de statistiques officielles sur le sujet. Mais réfuter le fait même qu’un demandeur d’asile puisse faire l’objet d’un titre de presse pour délinquance… Mazette, il est tombé sur le serre-tête !

vendredi 24 janvier 2020

Municipales. La grande truanderie de Castaner

 

 


 




Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Lubrizol : de l’amiante comme s’il en pleuvait – Journal du vendredi 24 janvier 2020

 
 




Lubrizol : de l’amiante comme s’il en pleuvait

4 mois après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, les conséquences sur la santé des riverains pourraient être plus grave que ce qu’annonçait le gouvernement.
Auditionné devant la commission d’enquête du Sénat, le toxicochimiste, André Picot, a confirmé la présence d’amiante dans l’air.
Il nous livre son témoignage dans cette édition.

Virus chinois : un vent de panique souffle sur la planète !
Une trentaine de morts, 40 millions de personnes mis en quarantaine en Chine !
Un vent de panique souffle sur la planète avec un risque d’épidémie.
S’il est difficile de mesurer l’étendue réelle du danger, en France le ministre de la santé peinera à apaiser les esprits.

Seychelles : un paradis menacé par le tourisme de masse
Situé au large du Kenya, l’archipel des Seychelles est devenu la destination touristique à la mode. Alors que le nombre de visiteurs a doublé en 10 ans, le gouvernement a mis en place des mesures pour préserver l’environnement et limiter le tourisme de masse.

L’actualité en bref

Macron, c’est le chaos. Il doit partir !



Gilets Jaunes : Charles X fait donner la troupe
 
Par André Posokhow, consultant ♦
Vu de l’étranger le mot qui vient le plus souvent aux lèvres visant la France est le Chaos.
Chaos des grèves à répétition et de longue durée y compris dans les hôpitaux, danger de disparition d’une partie du tissu économique, émeutes continuelles, explosion de l’extrême gauche, menaces d’agression des représentants de l’Etat au plus haut niveau, insécurité généralisée tel est le spectacle que donne la France au monde entier.
Macron, héritier d’un «ancien monde » en bien mauvais état après 40 années de gouvernants incapables ou idéologues, avait annoncé en 2017 l’arrivée d’un « nouveau monde ».
Celui-ci, après deux ans et demi de présidence, peut être ressenti comme un cauchemar national.
Macron en est aujourd’hui pleinement responsable par son illégitimité, sa personnalité propre, son manque d’empathie à l’égard des Français, et par conséquent son incapacité à mener des réformes pourtant indispensables et à susciter la confiance qu’un chef d’Etat doit inspirer aux citoyens.
Conformément aux règles d’éthique démocratique ou républicaines ou plus simplement de bon sens il doit démissionner, quitter son bureau de l’Elysée, partir.
 


Un président illégitime
 
Macron n’a pas été élu à la régulière par la nation française.
Il a été sélectionné et promu par des forces extérieures mondialistes, des puissances financières internationales, les grands décideurs de la haute fonction publique.
Il faut entendre sur le samedi politique de TV libertés l’entretien avec l’avocat Régis de Castelnau qui a dénoncé de manière détaillée et argumentée le matraquage médiatique, le coup d’Etat judiciaire d’une justice ralliée à la cause macroniste et surtout le caractère illégal et occulte du financement de la campagne électorale de 2017.



La plupart des Français, fidèles à l’éthique républicaine et démocratique, ressentent bien que Macron se situe aux antipodes  de leur besoin de légitimité de leurs gouvernants et le font savoir dans les micros-trottoirs.
 
Une personnalité déconsidérée et même souvent méprisée
 
La légitimité c’est aussi l’adhésion du peuple à une personnalité dont elle admire la grandeur comme le général de Gaulle ou dont il sent bien qu’elle est proche humainement de lui.
On peut dire que ce fut le cas de Georges Pompidou alors qu’il arrivait de chez Rothschild.
Ce n’est pas le cas de Macron qui est au prime abord un homme sans enfants, marié à une femme de 24 ans plus âgée que lui, certains parlent de détournement de mineur, et sur lequel pèsent des incertitudes sur ses véritables orientations sentimentales.
Mais nous nous en voudrions à Polémia de diffuser de tels ragots même si on nous en parle ironiquement à l’étranger.
Ce qui est beaucoup plus grave c’est l’arrogance, le besoin de faire la leçon et de blesser des Français écorchés vifs par le chômage, la précarité et pour beaucoup la pauvreté et le déclin social.

Collectif Inter-Hôpitaux: A défaut d'être entendus, peut-être serons nous vus.

 
 
 
 
Soutenez nous lors de la mobilisation nationale du 14 février 2020 et via la pétition:
Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy

http://chng.it/LcJpPqRJ9S  

Depuis plusieurs mois, les professionnels hospitaliers de l'ensemble de la France se mobilisent. Kinésithérapeutes, Médecins, Technicien•nes de laboratoires, Infirmier•ères, Manipulateur•rices en électroradiologie, Aide-Soignant•es etc.
Depuis plusieurs mois et ce malgré nos efforts répétés pour alerter sur les difficultés croissantes au sein de l'Hôpital Public, nous n'avons pas obtenu de solutions satisfaisantes.
Malgré nos rencontres avec nos autorités de tutelles, nous ne sommes pas entendu•es.
A défaut, les membres du Collectif Inter-Hôpitaux d'Annecy espèrent être vu•es...

Nous nous engageons pour que l'Hôpital Public redevienne synonyme d'excellence et reste l'incarnation de la valeur républicaine qu'est la Fraternité.

Nous revendiquons:
• Une augmentation du budget hospitalier à hauteur de l'augmentation annuelle des dépenses de santé.

• Une augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers.

• L'intégration et l'association des usager•ères et des soignant•es aux décisions et projets de soins.

• L'arrêt de la fermeture de lits d'hospitalisation et l'ouverture de lits dans les services où il existe des besoins, avec l'embauche des personnels nécessaires.

Plus d'informations:
Facebook:
https://www.facebook.com/lecollectifinterhopitaux/
https://www.facebook.com/InterUrg/
https://www.facebook.com/CIHAnnecy/

Twitter:
https://twitter.com/CollectInterHop
https://twitter.com/InterUrg
https://twitter.com/CIH_Annecy

Mail:
annecy.cih@gmail.com

Un remerciement spécial à Régis Olivier pour la réalisation de la vidéo (facebook.com/regisolivierartiste/).

Macron, l’ivresse des cimes et les «discours coupables».

 
Image associée

Anne-Sophie Chazaud


Voici que, comme le souverain pontife qui se met fréquemment à raconter n’importe quoi sitôt qu’il est en avion, saisi par quelque ivresse des cimes, le président de notre Presipauté, s’en revenant d’être allé imiter Chirac à Jérusalem, fut saisi du même mal.

 Celui, déjà, de cette mode des fausses confidences des hommes politiques où l’on feint d’être naturel et où tout est calculé.

 Celui, ensuite, de proférer un nombre important de paroles éminemment contestables voire parfaitement stupides, et d’autres carrément graves.
Je passe sur l’habituel couplet d’autoflagellation comparant grosso modo la Shoah et la guerre d’Algerie: que ne ferait-on pour glaner quelques voix communautaristes...
La ficelle, même bien enrobée à la pseudo sauce Ricoeur, ne tient pas la route et cette compétition mémorielle n’est pas une nouveauté dans le kougloff intellectuel qui tient lieu de pensée au macronisme.
En revanche, des paroles particulièrement hallucinantes ont été tenues, au sujet de la fronde sociale, dont la nuit passée a offert un si beau visage, avec ses multiples marches aux flambeaux, dignes, joyeuses, chaleureuses, sans violences (et c’est bien sans doute cela qui dérange le plus le pouvoir).
En effet, Emmanuel Macron a affirmé qu’en opposition politique démocratique, on avait «l’interdiction de la haine».