lundi 18 février 2019

Gilets Jaunes : Un acte 14 sur fond d’anniversaire

 
 



VO : Les Gilets Jaunes ont fêté leurs 3 mois d’existence avec de nouveaux rassemblements samedi et dimanche.
Si la mobilisation est revue un peu à la baisse, les participants sont plus motivés que jamais, outrés par la propagande du gouvernement…
 
2) LBD 40 – GLI F4 : des armes dans le viseur
 
VO : Ces acronymes barbares n’étaient pas connus il y a encore quelques mois, les LDB 40 et les GLI F4 sont devenus les ennemis publics n°1 des Gilets Jaunes.
Ces armes non létales utilisées par la police pour le maintien de l’ordre ont déjà fait des dizaines de blessés…
 
3) Syrie : l’Etat Islamique terrassé ?
 
VO : Fin de parcours pour l’Etat Islamique.
La coalition internationale est sur le point de reprendre le dernier bastion du groupe terroriste en Syrie.
Une victoire territoriale qui ne signifie pourtant pas la fin de Daesh.
 
4) L’actualité en bref

De «larges boîtes» d’or pillé par Daech évacuées par les USA, selon SANA

 
 
 
Véhicule militaire US en Syrie
 
© AP Photo / Hussein Malla
 
Des hélicoptères de l’armée américaine ont évacué de «larges boîtes» remplies de l’or pillé par Daech* en Irak comme en Syrie, à en croire l’agence officielle syrienne SANA.

 
Les forces américaines toujours présentes en Syrie ont utilisé des hélicoptères pour transporter «les butins» accumulés par les terroristes de Daech*, affirme l’agence de presse officielle syrienne SANA.
 
L’agence se réfère à des «sources locales» qui racontent que de «larges boîtes» contenant les richesses pillées par les djihadistes ont été chargées dans des hélicoptères états-uniens dans la zone d’al-Dachicha située dans la province de Hassaké (nord-est).

Selon ces sources, les boîtes en question renfermaient d’importantes quantités d’or convoyées par les terroristes à al-Dachicha depuis Mossoul ainsi que «d’autres régions syriennes».
 
Toujours d’après SANA, des hélicoptères de l’armée américaine ont atterri à al-Dachicha ainsi qu’à Hadjin dans la région de Deir ez-Zor (sud-est) avec à leur bord plusieurs chefs de guerre de Daech* qui s’étaient rendus aux Américains.
Pour l’agence, Washington a conclu avec les djihadistes une entente qui a permis de «sauver les vies de centaines de chefs de guerre et experts de l’organisation terroriste».

* Organisation terroriste interdite en Russie
 
sputniknews

Bon, cet agresseur de Finkielkraut, radicalisé ou pas ?

 
 

 
Il y a des tweets qui prennent une saveur toute particulière lorsqu’on tombe dessus quelques semaines après leur publication.


Prenez celui-ci, par exemple : « Monsieur Finkielkraut, la seule haine que j’entends est malheureusement celle que vous déversez, contre une France que vous ne comprendrez décidément jamais. »
Pas très vieux : il date du 23 décembre dernier.
Son auteur est le député macroniste du Val-d’Oise Aurélien Taché.
Ce tweet définitif venait en appui d’une tribune que le parlementaire venait de publier dans le JDD, intitulée « Parlons d’immigration ! La réponse du député En Marche Aurélien Taché à Alain Finkielkraut ».
Cette tribune réagissait aux reproches faits par l’académicien, dans l’émission des « Grandes Gueules » de RMC, quelques jours auparavant, à la « soi-disant aile gauche de la majorité, menée par Aurélien Taché », de ne pas vouloir aborder le sujet de l’immigration dans cette grande concertation qui n’avait pas encore reçu le nom de « Grand débat national ».
Dans cette tribune, l’ancien socialiste ramenait à grands coups de rame la question migratoire à celle de l’asile (un truc employé par Macron que l’on retrouve dans sa lettre aux Françaises et Français) et y allait des éternelles scies : « Réenchantons l’idéal démocratique en refusant tous les identarismes, qu’ils soient catholiques, républicains ou musulmans et en défendant une société plurielle, ouverte et tolérante, inscrite dans l’Europe et le monde, ainsi que l’universalisation des accès pour tous ceux qui vivent sur le sol français. »

dimanche 17 février 2019

Acte 14 : «Nos politiques ont enfin pris conscience de la situation sur le terrain»

 
 


Ajoutée le 16 févr. 2019
RT France    

Entretien du 16/02/2019 avec Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat de police VIGI.
 
Il était invité à réagir à l’acte 14 de la mobilisation des Gilets jaunes ce 16 février.

François Boulo, l'avocat préféré des «gilets jaunes»

 
 


Ajoutée le 16 févr. 2019

Cet avocat de 32 ans est de plus en plus populaire au sein des «gilets jaunes».

Il est notamment apprécié pour ses qualités oratoires qui lui permettent de porter sur la scène médiatique les revendications du mouvement.
Près de 60.000 personnes suivent sa page Facebook.

Merci à Fabie

Pour moi, à titre personnel, le seul représentant crédible susceptible de coordonner et de défendre les revendications des gilets jaunes

140 000 SDF en France



Gilets jaunes. Le philosophe Alain Finkielkraut agressé verbalement par des manifestants [Vidéo]

 
 



Le philosophe Alain Finkielkraut a été agressé verbalement par quelques manifestants, en marge des manifestations de Gilets jaunes, hier à Paris.
 


Insulté notamment de « sioniste de merde » par des individus possiblement militants pour la Palestine, ce dernier a ensuite quitté les lieux.
Les images – contrairement à celles des agressions de journalistes indépendants, qui se multiplient – ont rapidement fait par la suite le tour des plateaux TV.
« L’un des manifestants a été identifié », a annoncé ce dimanche à la mi-journée le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez sur BFMTV. 
Un individu qui serait connu des services de renseignement pour radicalisation.

Témoignage poignant, il en dit quoi le paltoquet Elyséen?

 
 
 

Alain Juppé, ou la droite la plus cynique du monde

 
 
 

 
Alain Juppé était « probablement le meilleur d’entre nous » (dixit Jacques Chirac, le 5 septembre 1993).


En novembre 2016, lorsqu’il se voyait président de la République, « Péju » avait même « la super pêche » !
Mais la crise sociale dite « des gilets jaunes » est passée par là.
Sa ville de Bordeaux, dont il était le maire quasi historique depuis 1995, voit rouge depuis plusieurs semaines.
Il déclare, alors, accepter volontiers la proposition qui lui a été faite par le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand de siéger au Conseil constitutionnel.
Car celui qui fut le Premier ministre de Chirac (de 1995 à 1997) n’a jamais senti les aspirations profondes du peuple français.
Ce qu’il arrive à Bordeaux arrive dans le reste de la France pour une raison précise : la gentrification au pas de charge.
Juppé paie d’abord cela.
Les grèves de 1995 contre sa réforme des systèmes de retraite et de la sécurité sociale avaient sonné le glas d’une droite trop « droite dans ses bottes » et trop imbue d’elle-même.
Inspecteur des finances un jour, inspecteur des finances toujours.
Pourtant, il théorisait secrètement l’avènement de l’extrême centre – celui qu’incarne, aujourd’hui, le Président Macron – à travers l’image des œufs qu’on casse, mélange et cuit pour faire une omelette dont le cœur est logiquement consistant et dense, ce qui permet ainsi de retrancher aisément ses extrémités.
Juppé souhaite que le gouvernement actuel de son poulain Édouard Philippe puisse réaliser, de façon beaucoup plus radicale, les réformes économico-sociales qu’il n’avait pu réaliser en 1995.
Il a une revanche à prendre.

Adresse aux gilets jaunes : la Grande Marche

 
 
 
 
Amis des carrefours, camarades des ronds-points, votre détermination et votre abnégation sont admirables mais, aujourd’hui, vous êtes à la peine.
 

Après avoir, trois mois durant sans discontinuer, notamment le samedi, arpenté les rues des grandes agglomérations et de Paris, un essoufflement est perceptible.
Car une telle mobilisation durant un temps aussi long ne peut que lasser.
Lasser, d’abord, les participants qui ne peuvent plus conjuguer travail avec vie de famille et loisirs, mais aussi lasser les citoyens dont une large majorité, sensibles aux médias et au pouvoir qui distille habilement sa propagande, n’appréhendent plus avec autant de sympathie notre combat.
Un sondage réalisé par l’institut Elabe pour BFM TV (je sais, vous allez me dire, c’est BFM !) et publié le 13 février montre que, pour la première fois, une majorité de Français souhaite l’arrêt de la mobilisation.
En effet, 56 % des sondés estiment que le mouvement devrait s’arrêter, contre 43 % qui pensent, à l’inverse, qu’il devrait se poursuivre.
Deux personnes interrogées sur trois (64 %) considèrent que les manifestations du samedi sont, désormais, éloignées des revendications initiales du mouvement.
Alors, parlons vrai : actuellement, nous nous mettons une majorité de Français à dos.
Cette attitude de la majorité est-elle irréversible ?
Je ne le crois pas, d’abord parce que nous avons instillé le ver dans le fruit de la bien-pensance et qu’un retour avant le 17 novembre est impossible.
Mais surtout parce que je crois qu’il existe une solution pour inverser l’actuelle spirale négative.

samedi 16 février 2019

Une idée de destination pour les racailles islamistes rescapées de Syrie



Séance d'enrichissement culturel par des chances pour la France dans le métro d'Hidalgo

 
 

 
 
 

Coup de gueule

Paris: acte XIV

"Le meilleur d'entre nous"

 
 
Image associée


Didier Maisto

Plus que de longs discours, quelques chiffres.

 Ce fonctionnaire a ruiné le pays pour mille ans.

 Après en avoir tiré toutes les ficelles, dans l’ombre ou dans la lumière, pendant quarante ans.
Alain Juppé ne s’est jamais trompé que sur l’essentiel.
Mais il ne s’est jamais oublié au passage, des vastes appartements de la Ville de Paris dans les beaux quartiers -pour lui et pour son fils à des tarifs sur-mesure- aux abus de biens sociaux et aux trahisons en tout genre.
Un jour j’écrirai toute cette histoire, avec des infos encore jamais sorties, sur la période 1993-1996.
Rappelons pour finir que depuis quinze ans il touche une retraite d'inspecteur des finances (3654 €/mois), le corps de hauts fonctionnaires auquel il était rattaché, sans travail effectif : un bureau à son nom, vide.

Il a, comme beaucoup, monté tous les échelons de façon automatique.
C’est légal oui.
C’est bien immoral aussi.
Et même franchement dégueulasse, quand on a passé sa carrière de politicien à culpabiliser les Français afin qu’ils fassent « des efforts ».

Estimation de la participation à l’acte 14 des Gilets jaunes à 15h30 : 230.000 manifestants à travers toute la France d’après le décompte du syndicat France Police – Policiers en colère




acte 14 gilets jaunes estimation de la participation manifestation 16 février 2019.png


A cette heure, notre syndicat enregistre une nette baisse des violences par rapport à la semaine dernière.

Toutefois, il faut rester très prudent à cette heure sachant que la baisse de la luminosité se fera de manière un peu plus tardive aujourd’hui.
Cette baisse de la violence est à mettre en relation avec un dispositif de maintien de l’ordre moins offensif avec une nette diminution de l’engagement des moyens de force intermédiaire (LBD, GLI-F4, autres moyens lacrymogène..) contre les manifestants.

La condamnation de la France par l’ONU et l’Europe en matière de répression des Gilets jaunes a semble-t-il conduit à une modification de la doctrine du maintien de l’ordre pour cet acte 14..

Gilets Jaunes mutilés : Michel Thooris (syndicat France Police) dénonce une répression inédite

CHAINE- TVL, le 16 févr. 2019
Avec des centaines de blessés et des dizaines de Gilets Jaunes mutilés à vie, les répressions policières et judiciaires commandées par l’exécutif sont inédites.

Depuis le 17 novembre et 13 samedis de mobilisation des Gilets Jaunes, on dénombre 8400 interpellations et 1800 condamnations.
Arrestations préventives, usage des LBD 40 et des GLI F4, blessures de guerre et mutilations de certains manifestants, Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère, revient sur la réponse répressive du gouvernement sans détour.

 

 

Dimanche dernier, Christophe Castaner a dénoncé des anomalies et des dérapages policiers et promis des sanctions.. Petit problème pour l’exécutif, l’ONU et le Parlement européen viennent d’épingler la France pour la répression des Gilets jaunes et dénoncent par conséquent, les ordres donnés à nos collègues par le gouvernement



philippe castaner macron onu parlement européen gilets jaunes répression mutilations blessures de guerre

Avant tout le monde, France Police – Policiers en colère a alerté l’opinion publique sur l’incroyable répression ordonnée contre les manifestants Gilets jaunes par la Macronie.

Notre syndicat de police a été le premier à introduire dans le débat public les notions de blessures de guerre et de mutilations suite à une lettre ouverte adressée au premier ministre Edouard Philippe.
Au moins 133 enquêtes visant nos collègues pour des faits supposés de violences policières sont actuellement diligentées par l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN).
Que nos collègues ne s’y trompent pas, personne ne les soutiendra et surtout pas les syndicats de police, tous macronistes jusqu’à l’os.
Le ministre de l’Intérieur Castaner a d’ailleurs personnellement exigé que les 133 enquêtes aillent vite..
Comme il serait facile en effet de vite passer à la moulinette nos collègues instrumentalisés par le pouvoir politique pour mieux dédouaner les donneurs d’ordres et faire oublier que cette terrible répression n’est pas celle de la police mais celle d’une poignée d’individus détenant toute la puissance publique entre ses mains.

Ce “grand débat” qui a fait “pschiittt”

 
 
 
 
              
A l’échelle de la population active française, le nombre de participants au “grand débat”, que ce soit en ligne sur le site web officiel ou bien dans les rencontres in vivo, frise le ridicule.

En gros, pour faire court : personne.

Ce “grand débat” n’aura eu de “grand” que le nom.
Et de plus en plus de voix s’élèvent pour dire que même le mot “débat” est usurpé, puisque pour débattre, il faut être plusieurs.
Le Président Macron est une parfaite illustration de la nature qui revient au galop.
Si pendant les deux premières rencontres avec des maires, il a pu donner l’impression d’écouter, les dernières éditions de son one-man-show ont de plus en plus ressemblé à une distributions de bons points et de corrections de la part d’un maître d’école du siècle précédent.
C’est, de l’aveu même des édiles qui y participent, de plus en plus humiliant et ça frise l’insupportable.
Et pourtant.
Pourtant, malgré l’évidence de l’escroquerie intellectuelle que constitue ce “grand débat”, la population française sondée commence a aussi exprimer sa fatigue des fameux “actes” jaunes hebdomadaires.

En août dernier, Matteo Salvini a fait tout l’inverse des députés LREM… et rétabli père et mère !

 
 



Pour justifier le remplacement des mentions « père » et « mère » des formulaires scolaires, Jennifer de Temmerman, députée LREM et collègue de Valérie Petit, n’a rien trouvé de mieux que d’avancer :

 « On a des familles qui se retrouvent face à des cases figées dans des modèles sociaux et familiaux un peu dépassés. Aujourd’hui, personne ne devrait se sentir exclu par des schémas de pensée un peu arriérés. Pour nous, cet article est une mesure d’égalité sociale. »

Mais sur quelle planète vivent ces deux femmes ?
Le ras-le-bol fiscal, le mouvement des gilets jaunes, ça ne leur dit rien ?
Car, enfin, en février 2019, en France, soyons sérieux, qui, de la grande majorité de Français, se sent exclu des schémas de pensée ?
Les enfants des familles homoparentales ?