mercredi 15 août 2018

Les migrants : c’est bien pour se faire mousser ou se pousser du col


  
Les migrants : si on voulait être cynique, on dirait que ce n’est que du bonheur !
 

Pas pour les migrants, évidemment, mais pour tous ceux qui font leur miel de ces migrations de grande ampleur.

Du bonheur, d’abord, pour les passeurs.
Un article du Parisien, le 10 juillet dernier, révélait que, selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), ce trafic d’êtres humains (2,5 millions de personnes) a rapporté entre 5,5 et 7 milliards de dollars en 2016.
On est loin, bien sûr, de ce que rapporte le trafic de drogue – 243 milliards en 2015, selon ce même UNODC – qui touchait, en bout de chaîne, 183 millions de consommateurs dans le monde.

Du bonheur, ensuite, pour toutes ces associations, organisations non gouvernementales qui se posent en corsaire de la cause humanitaire et, ce faisant, en complices passifs des passeurs.

Du bonheur, sans doute, aussi, pour leurs donateurs qui s’offrent une bonne conscience, souvent déductible des impôts, comme c’est le cas en France. SOS Méditerranée, par exemple, qui arme l’Aquarius, serait financé à 98 % par des fonds privés.
On notera quand même, pour l’anecdote, qu’en 2016, seize députés français, socialistes et radicaux de gauche, puisèrent dans leur réserve parlementaire pour subventionner cette association.
On pourrait citer Bruno Le Roux, éphémère ministre de l’Intérieur de François Hollande, ou Sandrine Mazetier, vice-présidente de l’Assemblée nationale dans la précédente législature.

Du bonheur, aussi, pour des rescapés politiques, déjà couverts d’honneurs et de prébendes, comme Jean-Claude Gayssot, longtemps membre du Parti communiste, ministre des Transports sous Jospin et qui, aujourd’hui, à 74 ans préside le port de Sète ou, pour être plus précis, le conseil d’administration de l’établissement public régional Port de Sète Sud de France.

Périgueux : un demandeur d’asile afghan de 19 ans poignarde quatre personnes


D’abord, les faits ou, pour faire bonne presse, « ce que l’on sait » sur l’attaque au couteau de Périgueux.
 

D’après la presse locale et les témoignages des habitants, lundi soir, rue Victor-Hugo, un jeune homme de 19 ans, torse nu, importunait des jeunes filles.
Deux jeunes ambulanciers qui passaient par là sont intervenus.
Le jeune Afghan, demandeur d’asile de 19 ans, les a poignardés ainsi que deux frères d’une soixantaine d’années, ses voisins.
L’un d’eux, touché au poumon, est dans un état grave.
L’auteur des coups a été interpellé et placé en garde à vue.
Ce dimanche, c’étaient des membres de la communauté des gens du voyage qui, à Vieux-Boucau, dans les Landes, avaient attaqué au couteau des gendarmes qui les avaient surpris en train de voler des vélos.
L’un des jeunes gendarmes a été grièvement blessé et hospitalisé à Bordeaux.
L’auteur des coups était toujours en fuite et recherché dans les lieux fréquentés par sa communauté.
Faut-il revenir sur les agressions de la région grenobloise et le meurtre d’Adrien Perez ?
Nous avons tous en tête les mots bouleversants de sa mère. Et en particulier sa phrase sur les auteurs de ces coups : « Ce sont toujours les mêmes. »
Faudra-t-il, d’ailleurs, un jour, censurer les « faits divers » pour éviter de « stigmatiser » telle ou telle « communauté » ?
Car pas besoin d’avoir fait dix ans de sociologie pour se poser des questions face à la réalité qui nous est livrée quotidiennement par la presse régionale.

Une fake news autorisée


fusillade-a-beaune
 
 
Publié le 14 août 2018 par Lou Roumegaire
 

On vient encore de le constater, les défèques niouzes sont permises quand elles viennent d’En Haut et de la gauche bien pensante.


BEAUNE: « Les auteurs présumés arrêtés et le mobile raciste est retenu. Mais il y a eu tentative d’homicide sur les policiers, lors de l’interpellation. La haine identitaire est là, elle veut tuer. Pourquoi a-t-il fallu 12 jours au Parquet pour reconnaître le caractère raciste de la fusillade? »
Selon l’avis du Préfet Clarvel, (sans fonction, mais pas sans hargne contre les patriotes).
Ce préfet bidon, qui sans la moindre responsabilité empoche ses 600 € mensuel.

Autre commentaire, plus réaliste d’un journaliste ; ce qui est assez rare: « Si ce qui s’est passé à Beaune est lié au racisme; il faut comprendre que ce n’est qu’un début, car les sociétés multi ethniques ne fonctionnent pas, surtout lorsque ces immigrés sont des musulmans violents qui ne respectent pas les autochtones ».

Sur toutes les radios, on a pu entendre que les « agresseurs » ont tiré pour tuer.
Comment peut-on tuer avec des cartouches de petits plombs, juste bons à effaroucher les corbeaux ?

Cette gauche collabo était tellement certaine de tenir des horribles assassins « d’extrême droite », qu’elle en jouissait d’avance.
Le mulâtre Sopo et SOS racisme, ont même organisé une manifestation qu’ils voulaient énorme, alors qu’elle n’a pu réunir que 200 sympathisants de cette mouvance.
Pour ceux qui croyaient découvrir une autre affaire Breivik, c’est vraiment décevant.

Par contre, vous ne trouverez aucune accusation de meurtres racistes, quand il s’agit d’assassinats de français (de souche), comme ce fut le cas pour Laura et Mauranne à Marseille, Dorian à Rennes, Joachim à Montpellier et dernièrement, Adrien à Grenoble.

mardi 14 août 2018

Suède : 80 voitures brûlées Göteborg à un mois des législatives (VIDEO)

 
 
Suède : 80 voitures brûlées Göteborg à un mois des législatives (VIDEO)


- Avec AFP
© TT News Agency Source: Reuters
 14 août 2018

Des pompiers éteignant des voitures en feu lors des rixes de mai 2013 dans la banlieue de Stockholm en Suède/(Image d'illustration).
Dans l'ouest de la Suède, à Göteborg, 80 voitures ont été incendiées dans la nuit du 13 au 14 août. Les autorités ont annoncé avoir arrêté deux personnes et évoquent une attaque simultanée à quelques semaines des législatives.
Près de 80 voitures ont été incendiées dans la nuit de du 13 au 14 août dans l'ouest de la Suède, d'après les autorités qui ont annoncé avoir arrêté deux personnes et soupçonnent une attaque coordonnée à moins d'un mois des législatives.
Les faits se sont produits dans la soirée du 13 août à Göteborg, la deuxième ville de Suède, dans une vingtaine d’endroits différents, a précisé la police suédoise.
*
 


Deux personnes âgées de 16 et 21 ans ont été arrêtées dans la matinée du 14 août.
*Le mobile reste toutefois inconnu, ont fait savoir les autorités, qui parlent d'incidents coordonnés via les réseaux sociaux. Il n'y a eu aucune victime.

Hic!..

 
 

La France va accueillir 60 migrants de l’Aquarius débarqués à Malte.





14 août 2018 ● 19h47
par Y.C.

 
Plusieurs pays européens se sont mis d’accord pour prendre en charge les 141 migrants se trouvant sur l’Aquarius. 60 d’entre-eux seront accueillis en France a annoncé l’Élysée.


« À l’initiative de Malte et de la France, plusieurs Etats membres de l’Union européenne – l’Espagnedébarquement , le Portugal, l’Allemagne et le Luxembourg –  se sont mis d’accord pour permettre le rapide et sûr des personnes secourues en mer par l’Aquarius et l’exercice d’une solidarité effective pour l’accueil des personnes en besoin de protection », détaille l’Élysée dans un communiqué ce mardi.
« La décision a été prise une nouvelle fois dans un contexte d’urgence humanitaire, et démontre l’importance d’un mécanisme pérenne et soutenable pour éviter les crises à répétition, dans un contexte de baisse des flux irréguliers en Méditerranée centrale », ajoute la Présidence de la République.

C’est finalement Malte qui va accueillir l’Aquarius.

Bahreïn : deux jeunes femmes harcelées sexuellement dans une piscine et accusées d'indécence (VIDEO)

 

Bahreïn : deux jeunes femmes harcelées sexuellement dans une piscine et accusées d'indécence (VIDEO)©
@videohat_1
 
Capture d'écran de la vidéo postée par @videohat_1
 
Relayée massivement sur les réseaux sociaux, une vidéo en date du 3 août montre deux jeunes femmes se faire harceler par des hommes dans un parc aquatique au Bahreïn dont le responsable estime que les deux victimes auraient dû éviter de se baigner.
                                   
«The Lost Paradise of Dilmun Water Park», un parc aquatique situé au sud du Bahreïn, a été le théâtre le 3 août d’une scène de harcèlement sexuel, rapporte le site Mashable.
Filmée, la scène montre une dizaines d’hommes, hilares, en train de toucher à plusieurs reprises deux jeunes femmes vêtues d’un bikini.
Cernées, celles-ci tentent alors non sans peine de quitter les lieux.
Malgré les images, le responsable du parc aquatique a estimé dans un communiqué que les deux jeunes femmes étaient à l'origine de l'incident : «Il avait été conseillé aux femmes présentes dans le parc aquatique de ne pas fréquenter les piscines bondées. Les deux femmes ont donc clairement choisi de se baigner dans une piscine fréquentée par des célibataires, et se sont donc mises dans une situation risquée.»
 
aaaaaaa
aaaaaaaa
 
Harcèlement sexuel ou pas ? Les internautes bahreiniens sont partagés

Burkini à la piscine municipale : euh, c’est un dysfonctionnement, Monsieur !

 





Naguère, lorsqu’un problème surgissait, on le traitait : plus ou moins bien, mais on lui apportait des solutions.
 

Aujourd’hui, si un problème apparaît, le (ou la) responsable du moment a une phrase magique, chaque fois la même, qui fait disparaître le mal, sans le traiter.
La thérapie est radicale et se résume à : « Il y a eu un dysfonctionnement. »
Pas plus tard qu’il y a quelques heures, ce samedi, me baignant dans une piscine municipale voisine, dans la région toulousaine, près de chez moi, je crois rêver en apercevant une baigneuse, en tenue très, très ample, faisant trempette dans le bassin des petits, tenue me permettant au passage de supposer – ce qui, dans ce lieu, n’était pas une information de première importance à communiquer à l’ensemble des baigneurs – qu’elle n’est pas athée.
Comme je demande, après d’autres baigneurs, à la direction d’intervenir, car une personne toute habillée est dans un bassin, on m’explique qu’il y a eu un dysfonctionnement dans le dispositif de sécurité qui contrôle l’accès au bassin.
On tente de comprendre le dysfonctionnement.
On m’apprend que c’est quand même un maillot de bain.
Je fais état du problème d’hygiène de ce vêtement couvrant presque l’ensemble du corps alors que pour moi on ne tolère pas de short de bain qui serait un peu trop « flottant ».

lundi 13 août 2018

Exclusif : Cédric Herrou coordonne les passages de clandestins avec un officier de Gendarmerie d’origine arabo-musulmane

 
 
 
 
By
Boris
 
[MINDWAR] BREIL 10/08/2018 –

Exclusif. Le passeur Cédric Herrou, affilié à l’extrême-gauche, organise le passage de migrants clandestins en étroite concertation avec la Gendarmerie, la préfecture des Alpes-Maritimes et le ministère de l’Intérieur.

Actif au sein l’association “Roya Citoyenne”, Herrou planifie l’infiltration du territoire français depuis plusieurs années, dans l’impunité la plus totale. Comme ici en juillet 2017, à Nice.

 


Infiltration organisée sous la supervision de la Gendarmerie

Récemment muté, l’ancien officier de Gendarmerie en charge du secteur de la Vallée de la Roya a été remplacé par le Commandant Bougareb, d’origine arabo-musulmane.
Cédric Herrou échange directement avec ce dernier par SMS afin d’avertir les forces de l’ordre du nombre de migrants clandestins devant passer peu après.

Yémen : Le massacre des enfants et le déshonneur du silence





samedi 11 août 2018, par Comité Valmy
 
Encore un massacre au Yémen après tant d’autres massacres depuis plus de trois ans, dans une guerre dont les objectifs ne paraissent toujours pas clairement définis et qui pourrait durer encore longtemps, tout simplement parce que son règlement ne semble pas faire partie des priorités du moment et certainement pas parce que les yéménites ne se sont pas défendus ou n’ont pas su se défendre.

Maintenant que le faux prétexte d’une guerre menée par l’Arabie saoudite pour restituer la légitimité d’un président illégitime est tombé, remplacé par le prétexte de brider l’hégémonie iranienne dans la région avec la bénédiction des États-Unis et tous les subalternes, on comprend mal comment les corps déchiquetés d’enfants yéménites pourraient affaiblir l’Iran.
Au journal du soir du 9 août, le porte-parole du mouvement Ansarullah a parlé de 47 enfants martyrs et de 77 blessés suite au bombardement par les avions de la coalition saoudo-américaine d’un bus scolaire transportant des enfants âgés de moins de 10 ans, lors de son passage dans un marché de la région de Dahyane au nord de Saada [1][2].

Nous traduisons ici le cri de douleur de M. Ghaleb Kandil, sans être sûrs d’avoir réussi à traduire l’étendue de sa juste colère qui est la nôtre et, normalement, celle de toute personne saine d’esprit et de coeur [NdT].



Nous parlons du Yémen, là où toute parole devient muette devant l’horreur des massacres commis par les avions de la coalition américano-saoudienne contre de pauvres gens, des va-nu-pieds, mais de fiers va-nu-pieds.
Nous parlons du Yémen, là où toute parole perd de son sens devant les petits corps d’écoliers déchirés et déchiquetés par les missiles d’une haine aveugle larguée sur ceux-là qui ont osé refuser leur hégémonie, ceux-là qui ont osé les affronter jusqu’à exceller dans leur résistance et leur résilience.
L’épopée de la résistance yéménite suscite admiration et respect.
Mais elle suscite aussi de l’embarras devant sa persistance en dépit du manque de moyens et du peu de soutien, face à un blocus criminel marqué du sceau d’États petits et grands ; certaines capitales étant criminelles pour avoir organisé cette agression barbare afin d’affamer les Yéménites et les mettre à genoux, d’autres capitales étant criminelles pour avoir couvert les agresseurs assassins ne serait-ce qu’en gardant le silence et en fermant les yeux sur leurs crimes.
En effet, nombre de gouvernements ont témoigné de leur honteuse décadence morale en s’abstenant de réagir, même timidement, devant ces massacres à répétition.
Des massacres qui ont pourtant utilisé les dernières armes et munitions sorties des usines américaines, britanniques et françaises et ont transformé le Yémen, au vu et au su du monde entier, en terrain d’essai d’armes nucléaires dites « tactiques » et de toute une série d’instruments de propagation de la mort et des épidémies par mer, par air et par terre : guerre bactériologique, éradication des récoltes et de toutes sortes de plantes et d’arbres, interdiction de la pêche en mer et du transfert de toute nourriture par les ports bloqués.

Un bilan global

 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "france faillite"


Lambert Christian
Posté le 07 août , 2018
 
Nous sommes submergés d’informations jour et nuit et des innombrables commentaires qui les accompagnent.
 

Mais la réalité est là.
La confusion verbale des médias ne peut pas la faire disparaître.
Voilà ce qu’il en est.
L’insécurité d’abord.
La France vit dans un état d’insécurité multiforme.
Plus de dix millions d’immigrés y demeurent, sans qualification pour la plupart.
Les aides multiples qu’ils reçoivent de l’État étant insuffisantes à leurs yeux, certains volent et se livrent au pillage dans les grandes occasions.
Le ministère de l’Intérieur a enregistré 58 433 cambriolages sur les trois derniers mois, une effraction toutes les 30 secondes !
Cette situation s’aggrave l’été.
Elle devient la « délinquance estivale », dont les acteurs principaux seraient des Albanais, renforcés par des Roms « spécialisés ».
 600 000 infractions par an sont relevées (chiffre officiel, mais il y en a beaucoup d’autres) : tapage et ivresse publique, prostitution, trafic de stupéfiants, vol à la roulotte.
C’est le quotidien sur la Côte-d’Azur et ailleurs.
À cette délinquance quotidienne qui hante les esprits s’ajoute le terrorisme musulman qui peut frapper partout et à tout moment.
Déjà, des centaines de Français, hommes, femmes et enfants, ont été assassinés par les islamistes, des milliers d’autres ont été blessés.
Les forces de l’ordre sont évidemment constamment mobilisées, le maintien tout relatif de la sécurité coûte des milliards d’euros.

Après l’Italie, Malte et l’Espagne, l’Aquarius pourrait débarquer ses migrants à Sète

 

 
Photo d'illustration
 
Jordi Vives 13 août 2018
 
13/08/2018 – 17h45 Sète (Lengadoc Info) –
 
Le port de Sète va-t-il devenir la nouvelle porte d’entrée des vagues de migrants qui débarquent chaque jour en Europe ?
 
C’est en tout cas ce que laisse à penser la situation de l’Aquarius, ce bateau affrété par l’association SOS Méditerranée pour permettre aux migrants d’arriver en Europe.
 
« J’ai fait savoir à l’association SOS Méditerranée que nous étions prêt à accueillir l’Aquarius »

Les portes se ferment une à une pour l’association SOS Méditerranée et l’Aquarius.
Après avoir été chassé d’Italie et de Malte, le navire avait trouvé refuge en Espagne avec 600 migrants.
Après une escale technique d’un mois à Marseille, l’Aquarius est reparti en mer mais cette fois-ci, le gouvernement socialiste espagnol n’a toujours pas répondu à la demande de l’équipage de lui ouvrir ses ports une nouvelle fois.

Un silence qui doit être interprété comme un refus ?
Depuis l’arrivée au pouvoir des socialistes, l’Espagne a ouvert ses frontières à l’immigration massive. Mais depuis les vagues humaines se succèdent les unes aux autres et en quelques semaines le pays a dépassé l’Italie et est devenu la première porte d’entrée de l’immigration massive en Europe.

La Fake News de France 2 ridiculisée par les médias russes


 


par 13 août 2018
 
Le bobard de Valérie Astruc au journal télévisé de France2 n’en finit pas de faire des vagues. La télévision russe RT ridiculise la télévision française France2 et sa Fake News. 
 




Livret A : la pire année depuis 35 ans ?


 
     Livret A : la pire année depuis 35 ans ?      
 
Boursier.com, publié le lundi 13 août 2018 à 11h42
               
A 0,75%, le taux du Livret est actuellement à un plancher historique.

Mais en matière d'épargne, ne regarder que le taux nominal n'a pas vraiment de sens. L'important pour un épargnant, c'est que son capital ne se dévalue pas au fil du temps en raison de l'inflation.
La notion de taux réel
Autrement dit, un épargnant est véritablement gagnant si le rendement obtenu est supérieur à l'inflation.
Dans cette situation, le capital gagne en pouvoir d'achat.
C'est ici qu'intervient la notion de taux réel.
On peut calculer ce taux de manière approximative en faisant simplement la différence entre le rendement du produit et l'inflation.
Par exemple, un support servant 2% dans une année où l'inflation ne dépasse pas 0,5% offre un taux réel de 1,5%.
Des données très fluctuantes
Cette analyse par le taux réel peut ainsi aboutir à des résultats surprenants.
En 2011 par exemple, le Livret A a affiché en moyenne un taux nominal de 2,08% sur l'année, soit beaucoup plus qu'aujourd'hui.
Mais l'inflation ayant été de 2,1%, le Livret A n'a en réalité rien rapporté (les intérêts n'ont servi qu'à remettre le capital à niveau).
A l'inverse, le taux nominal du Livret A a été bien plus modeste en 2015 (0,9%).
Mais du fait d'une inflation nulle, le taux réel est ressorti à 0,9% (le meilleur score de la décennie en cours).
Autrement dit, un capital placé sur un Livret a gagné 0,9% de pouvoir d'achat en 2015.
Et pour 2018 ?

Parcoursup est un désastre



 
 
Parcoursup, la nouvelle procédure d’affectation post-bac qui a remplacé APB, est typique des réformes de M. Macron.

Lancée sans concertation, sans réflexion, sans comprendre les problèmes à corriger, conçue à la va-vite, elle est, comme ses détracteurs le pressentaient, un désastre, mais le gouvernement plastronne et truque les chiffres pour que sa réforme semble fonctionner.
Pourtant, les faits sont têtus.
812.000 élèves ont fait appel à Parcoursup. 591.852 ont reçu une réponse favorable (72 %, c’est très faible !), 481.530 (59 %) ont définitivement agréé une seule réponse et savent où ils iront en septembre.
110.322 ont accepté une proposition en maintenant d’autres vœux.
Que recouvre cette catégorie ?
Des étudiants qui auraient obtenu un vœu de secours qui ne les intéresse pas et qui espèrent en décrocher un autre qui leur plaît réellement ?
Des lycéens, satisfaits de ce qu’on leur propose, mais qui maintiennent d’autres vœux pour le fun, pour voir toutes les formations où ils seraient pris ?
Cette deuxième possibilité semble peu probable et ne doit concerner qu’une fraction de ces 110.322 étudiants.
Nous avons probablement 70.000 à 90.000 jeunes de cette catégorie qui n’ont toujours pas obtenu ce qu’ils souhaitent.

Au pays d’Angela Merkel, les migrants continuent de violer! (Vidéo)

 
 




Alors que l’Allemagne était autrefois un pays relativement sûr, la politique des frontières ouvertes de la chancelière Angela Merkel a changé la donne.

 La sécurité des femmes y est remise en question par la présence de migrants, dont certains n’hésitent pas à commettre des agressions sexuelles.
Durant l’été 2018, les fortes chaleurs n’ont pas ralenti l’ardeur des assaillants, souvent venus d’outre-mer, qui recourent parfois aux moyens les plus sombres, comme l’usage de la drogue du viol, afin d’assouvir leurs pulsions à l’encontre de la gent féminine.
Des migrants touchent les parties intimes, les seins ou les fesses des femmes dans les gares, dans les trains, en pleine rue ou lors des festivals.
D’autres se masturbent devant des Allemandes.
Les tentatives de viol sont monnaie courante.
Certaines échouent, mais d’autres aboutissent.
Ainsi, le 1er juillet, entre 2 h et 3 h du matin à Ingolstadt, en Bavière, une Allemande revenant d’une soirée a été agressée par un homme au teint sombre qui l’a frappée au visage, traînée vers le terrain d’une entreprise et violée.
Le 5 juillet, à 8 h 15 du matin à Kronach en Bavière, une jeune femme de 18 ans a été agressée, frappée, traînée dans un buisson et violée par un individu à la peau sombre.
Alertée par les cris de la victime, une dame s’est approchée du lieu des faits et l’agresseur a pris la fuite.
Le 6 juillet, à Planegg, en Bavière, un demandeur d’asile pakistanais de 31 ans a violé une dame de 21 ans qui l’avait invité à son domicile.
Le 14 juillet au matin, à Münster, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, une joggeuse a été attaquée, traînée dans un buisson et violée.
L’auteur des faits, un Polonais de 25 ans, a été arrêté par la police vingt minutes après.
Le même jour dans la nuit, à Landshut, en Bavière, une dame de 31 ans a été agressée, traînée dans un buisson et violée par un homme au physique méditerranéen.
Le 28 juillet, à Freising, en Bavière, une dame de 26 ans rentrant d’un bar a été agressée par deux hommes à la peau sombre qui l’ont jetée à terre et traînée au sol.
La victime est arrivée à se défendre et à mettre les auteurs des faits en fuite.
Le même jour, à 5 h du matin, à Memmingerberg, en Bavière encore, une dame de 21 ans, se rendant à vélo à son travail, a été agressée et violée par un demandeur d’asile gambien de 22 ans qui a été arrêté par la police.
Au cours de la nuit du 30 au 31 juillet, à Fritzlar, en Hesse, une dame de 33 ans a été attaquée au couteau par un homme à la peau sombre, mais a pu s’échapper.

Brest : nouveaux incendies de véhicules dans l’enclave islamo-immigrée de Pontanezen

 


 
BREIZATAO  – NEVEZINTIOU (11/08/2018)

 Cinq véhicules de particuliers ont été incendiés dans l’enclave afro-musulmane de Pontanezen, à Brest.
 
 





Connu pour être une tête de pont du remplacement de population, Pontanezen est également la zone ethnique où sévit l’imam salafiste Rachid Abou Houdeyfa.

80 km/h, flashs et essence : vacances infernales sur les routes de France !

 
 

Des photos de vacances dont les Français se seraient bien passés


 
Le passage à 80km heure et les chassés-croisés des automobilistes sur la route des vacances ont d’ores et déjà entraîné de nombreuses contraventions… et des dégradations.

Le mois de juillet 2018 restera comme celui du passage à 80 km/h sur les routes nationales.
Il fut aussi marqué par une hausse importante de l’activité des radars sur l’ensemble du territoire français, les flashs ont même été multipliés par cinq dans certains départements.
L’Etat peut se frotter les mains puisqu’il récupérera près de 400 millions d’euros uniquement sur les amendes délivrées en juillet sur 243 000 flashs.
Les dizaines de milliers de policiers postés sur les routes devraient, eux aussi , participer au grand racket de l’été lors des prochains week-ends du mois d’août.
 
De nombreux radars dégradés

La police aura d’autres genres d’interventions à mener puisque de nombreux radars ont été dégradés. La radio Europe 1 affirme en effet que 400 cabines ont été vandalisées lors de ce premier mois d’été, soit quatre fois plus qu’en 2017 !

dimanche 12 août 2018

Issoire (63) : un homme entre la vie et la mort après avoir été tabassé pour une cigarette par deux « jeunes » de 18 et 19 ans (MàJ : décès de la victime)

              

                                
12/08/18
 
L’homme agressé à Issoire (Puy-de-Dôme) dans la nuit du 13 au 14 juillet dernier est décédé mercredi soir. Le quadragénaire avait été violemment frappé en pleine rue.

Plongé dans un profond coma depuis son agression, dans la nuit du 13 au 14 juillet dernier, rue du Pont à Issoire, Olivier Tomas, 46 ans, est mort à l’hôpital, mercredi soir.
Le quadragénaire avait été violemment frappé après s’être interposé entre un groupe de jeunes demandant des cigarettes avec insistance et les clients importunés, installés à la terrasse d’un bar.
L’homme avait reçu de nombreux coups, notamment un à la tempe, porté avec des ciseaux, ce qui lui avait causé des blessures extrêmement graves.(…)

lamontagne.fr




21/07/18
 
Suite à une bagarre qui a mal tourné, vendredi 13 juillet, à Issoire (Puy-de-Dôme), un homme se trouve aujourd’hui entre la vie et la mort. Une information judiciaire vient d’être ouverte pour violences aggravées.

C’est une simple histoire de cigarette qui serait à l’origine d’une bagarre ayant éclaté, vendredi 13 juillet, à Issoire.
Depuis, un Issoirien de 46 ans est entre la vie et la mort.
Il est 23h50, quand deux jeunes hommes et une femme, vraisemblablement alcoolisés, s’adressent à des clients d’un bar de la rue du Pont, pour leur demander des cigarettes.
Les trois compères, installés dans la cité de saint-Austremoine depuis quelques semaines, seraient coutumiers du fait.
Sauf que cette fois, une bagarre éclate.
La victime, violemment projetée au sol, reçoit une avalanche de coups de la part des trois individus. Il aurait également été grièvement blessé à l’œil par un coup porté avec un objet pointu.
(…) Mercredi, ils ont interpellé les auteurs présumés de ce déchaînement de violence : deux hommes et une femme, âgés de 18 et 19 ans, qui ont immédiatement été placés en garde à vue.

La Montagne

Paris : l’urinoir de l’Ile Saint-Louis fait jaser les riverains

 
-

L’uritrottoir du quai d’Anjou

LP/Eric Le Mitouard
 
 
Depuis quelques semaines, l’urinoir rouge installé juste devant la Seine et Paris-Plages fait polémique. Une pétition devrait être lancée par les riverains.

Paola, une commerçante de l’île Saint-Louis (IVe), fulmine devant la nouvelle installation de la Ville, quai d’Anjou, un… Uritrottoir.
« J’ai honte, vous vous rendez compte, juste sous les fenêtres de l’hôtel de Lauzun, l’un des plus beaux hôtels particuliers de l’île, là où a vécu Baudelaire, nous planter un tel urinoir en plastique. C’est une telle faute de goût. Paris se ridiculise ».
 
Les touristes s’interrogent et le prennent en photo
 
Un groupe de Canadiens passe juste à ce moment-là.
Immédiatement une des touristes prend son appareil photo.
« On va l’envoyer à tout le monde, c’est tellement fou. Le design est un peu kitch avec son réservoir rouge et ses plantes. Cela n’a aucun sens, à la vue de tout le monde », s’étonne l’une d’elles.
« Cela peut régler un problème. Mais franchement, cela ne me tente pas », renchérit un jeune homme pudique.
L’installation assez basse, expose franchement l’usager à la vue des passants.