dimanche 14 octobre 2018

Élections régionales en Bavière : la tentation de l'extrême droite

 
 
Résultat de recherche d'images pour "deggendorf germany"


avatar
France Télévisions
publié le
 
La Bavière pourrait basculer à l’extrême droite .

La région organise, dimanche 14 octobre, des élections régionales.
Avec en toile de fond, une poussée de l'extrême droite allemande, incarnée par l'AfD.

Sur les rives du Danube, une ville en apparence paisible.
Cinq églises, des façades colorées... à Deggendorf (Allemagne), il n'y a pas de chômage, peu de criminalité, mais des habitants en colère.
Certains déplorent la trop grande présence d'étrangers sur le territoire et leur manque de volonté d'intégration dans la société.
Dans la ville, les affiches de l'extrême droite, dont l'AfD, sont partout. "L'Islam n'a pas sa place en Bavière", "Pour une Europe forteresse", "Famille, patrie, tradition",...

Les migrants mauvais pour l'économie ?

Pour certains, la mosquée qui vient d'être construite pose problème.
Mais c'est le centre d'hébergement de migrants qui cristallise les tensions.
Il accueille environ 600 migrants, syriens, irakiens ou somaliens, arrivés par la frontière autrichienne proche.

Qui va oser le dire ? Les défilés pour le climat sont absurdes !

 
 



Ce samedi, quelques dizaines de milliers de Français (sur 65.000.000) ont défilé contre le dérèglement climatique (dont l’ampleur et surtout l’existence sont encore à prouver).
 

Les télévisions, toujours promptes à se ranger dans le camp du bien, n’ont cessé de les mettre en valeur, comme si ces marches avaient une quelconque importance alors qu’il s’agit d’un « non-événement ».
Ils s’imaginaient qu’en hurlant des slogans d’une naïveté inouïe, ils feraient « avancer le smiblick » alors que dans la réalité, rien n’est plus vain que ce genre de rassemblement qui ne sert absolument à rien.
« Agissons pour le climat » proclament leurs affiches.
Mais quel sens a cette phrase ?
Que veulent faire les protestataires ?
Supprimer toutes les industries et revenir au niveau technologique du milieu du dix-neuvième siècle ? Bien sûr que non !
Qui parmi les marcheurs de cet après-midi est prêt à renoncer au confort moderne ?
À se priver de son portable ?
À ne plus emprunter l’avion pour passer des vacances au soleil ? Personne, bien sûr !

samedi 13 octobre 2018

La nouvelle mise à jour de Windows 10 «tue» les ordinateurs

 
 
 
Un chat devant un ordinateur
 
© Sputnik . Natalia Seliverstova
International
 
D'importants problèmes ont surgi pour les utilisateurs d'ordinateurs sous Windows 10 après l'installation d'une nouvelle mise à jour qui devait aider à combattre celle qui, en raison d'un problème, supprimait des documents.
 

À en juger d'après les témoignages sur le forum de Microsoft, les ordinateurs affichent maintenant l'écran bleu de la mort.
Des utilisateurs d'ordinateurs sous Windows 10 se sont plaints d'importants problèmes qui ont commencé à se manifester après l'installation d'une nouvelle mise à jour.
En effet, celle qui a été baptisée KB4464330 devait permettre de combattre la mise à jour supprimant les documents texte, photo et musique.
Mais il semble que les bugs s'accumulent, à en croire certains participants au forum de Microsoft.
Ces utilisateurs constatent qu'après l'installation du nouveau Patch, leur ordinateur leur présente l'écran bleu de la mort au démarrage tout en précisant que le système est victime d'une erreur impossible à éliminer.
Le forum indique que le problème concerne de nombreux ordinateurs Hewlett-Packard et propose la marche à suivre: il faut trouver le pilote appelé HpqKbFiltr.sys sur le PC et le supprimer.
Toutefois, certains utilisateurs notent que soit ce pilote ne figure pas dans leur système, soit sa suppression ne résout pas vraiment le problème.

Après la découverte de bugs majeurs, le nouveau système d'exploitation Windows 10 continue de faire face à des défis techniques.
Ainsi, un programmeur a trouvé récemment le moyen de pirater la protection dont dispose le système d'exploitation contre les ransomwares, des logiciels de rançon.
 
sputniknews

Villiers déçu par Macron : le Cocu magnifique


Villiers Décu Macron Cocu Magnifique
 
 
13 octobre 2018 

Philippe de Villiers a des mots magnifiques sur la vie, la France, le bocage, mais parfois des illusions surprenantes : il s’est toqué de Macron depuis deux ans, il voyait en lui un président monarchique soucieux de la France, il est déçu, il est cocu, il le dit, il le claironne.

Philippe de Villiers a invité Macron chez lui au Puy du Fou dès août 2016, quand le président était encore ministre des finances et pas encore candidat.
Ils parlent football, ils rient ensemble, ils sont amis.
Pour Bruno Roger-Petit, anciens porte-parole de l’Elysée, « Ils partagent le goût de la transgression et un sens de l’humour qui va de Stendhal à Audiard, c’est très français ».
A tel point qu’il s’est figuré avoir l’oreille du président.
Quand Bruno Roger-Petit a dit : « Pour eux la France est un idéal d’absolu. Ils ont la même vision de l’exercice du pouvoir et souhaitent la restauration de l’autorité du chef de l’Etat et de la verticalité », il l’a cru.
C’est pour ça qu’il est déçu. Et cocu.
 
Villiers déçu par les transsexuels en résille

Villiers prenait Macron pour « un homme de transmission ».
Son côté Jupiter lui plaisait.
Il a pensé « au Louvre, puis avec Trump sur les Champs-Elysées et Poutine à Versailles, que le nouveau président allait pratiquer la verticalité régalienne ».
Il avait « l’espoir naïf, comme tant d’autres, qu’Emmanuel Macron aurait compris cette mission métapolitique ».
Mais quand il a vu « la fête de la Musique à l’Elysée, avec les transsexuel en résille et le doigt d’honneur des Antilles, (il a) compris qu’il n’avait pas compris ».

On est mal



Résultat de recherche d'images pour "paris marche pour le climat 2018"


Quand je vois l'armée de crétins GIECophiles qui défilent en braillant, persuadés qu'ils vont changer le climat parce qu'il vont au turbin sur des trottinettes "nucléaires", je me dis que l'élection du paltoquet à la tête de l'état France n'est pas le fait du hasard, nous n'avons que ce que nous méritons .

Alea jacta est est

 

INFO JDD. Le poulain de Wauquiez enregistré en train de discuter de la meilleure façon de frauder

 
JEUNES LR - Dans un enregistrement diffusé par l’équipe de son adversaire à la présidence du mouvement des Jeunes Républicains, Aurane Reihanian dialogue avec un de ses partisans sur la meilleure façon de récupérer les codes personnels de jeunes adhérents LR, nécessaires pour voter.

Reihanian évoque au JDD des propos "sortis de leur contexte".
Décidément, Laurent Wauquiez et ses proches n’ont pas de chance avec les enregistrements.
Après ceux de l'ENM de Lyon qui avaient mis le président des Républicains en difficulté début 2018, c’est au tour de son poulain, Aurane Reihanian, collaborateur de Wauquiez à la Région, d’être enregistré à son insu en train de dialoguer avec un de ses partisans sur ce qui semble être une méthode pour frauder à l’élection pour la présidence des jeunes Républicains.
Le vote, par internet, est ouvert depuis vendredi 18 heures et sera clos ce samedi à 18 heures. Quelque 5.000 adhérents de moins de 30 ans sont appelés à départager Aurane Reihanian, favori et poulain de Laurent Wauquiez, et Charles-Henri Alloncle, ex-président des jeunes sarkozystes.
 
 
Dans un enregistrement transmis vendredi soir à l’équipe d'Alloncle, qui l’a ensuite diffusé via un communiqué, Aurane Reihanian, dont le JDD a formellement authentifié la voix, dialogue avec un de ses partisans sur la meilleure façon de "choper les codes" - selon l’expression de son interlocuteur. Strictement personnels, ces codes sont nécessaires pour tout adhérent qui veut voter, avec son numéro d’adhérent.

Rennes. Arnaque à la désintégration des billets de banque !




Les escrocs demandent l’argent pour le protéger dans un refrigérateur

Samuel NOHRA.
Publié le
Les escrocs demandent l’argent pour le protéger dans un refrigérateur


Des escrocs se rendent actuellement chez des personnes âgées pour, soi-disant, déboucher leurs canalisations.

Et sous prétexte qu’ils utilisent des produits toxiques qui peuvent détruire les billets de banque, ils demandent leur argent liquide pour le protéger dans le réfrigérateur !
Argent qui évidemment disparaît !
 
L’octogénaire est en larme. « Ils présentaient bien et je ne me suis pas assez méfiée sur le coup. C’est qu’une fois qu’ils sont partis que j’ai compris » explique-t-elle.
 
Ce mercredi en début d’après-midi dans le centre-ville de Rennes.
Cette octogénaire rentre de faire ses courses et rencontre trois hommes sur le palier de son appartement.
« Ils m’ont expliqué qu’il y avait une fuite d’eau à l’appartement du dessus et qu’ils devaient vérifier qu’il n’y avait pas de problème chez moi, poursuit la victime.  Ils sont alors entrés chez moi et ont fait couler l’eau longtemps. Puis ils m’ont dit qu’il y avait du sable dans mes canalisations et qu’ils devaient mettre un produit spécial qu’ils m’ont montré. »
 La vieille dame ne se méfie pas.

Remaniement : Laurent Wauquiez envoie par erreur ses éléments de langage au ministrable qu'il vise



 
Remaniement : Laurent Wauquiez envoie par erreur ses éléments de langage au ministrable qu'il vise
 
13 oct. 2018   
© Guillaume Souvant Source: AFP
Laurent Wauquiez le 20 juin 2018 in à Azay-sur-Cher (image d'illustration).
 
 
Laurent Wauquiez, qui voulait mobiliser ses troupes dans le cas où le Républicain Frédéric Péchenard entrait au gouvernement, a, sans le vouloir, inclus le ministrable dans la liste des destinataires de son message dévoilant ses éléments de langage.
 
                                   
C'est une petite boulette dont se serait passé Laurent Wauquiez.
Selon une information de L'Express confirmée par Le Figaro, le patron des Républicains, pensant envoyer des éléments de langage à ses lieutenants, les a aussi envoyés à celui qu'il ciblait, à savoir Frédéric Péchenard.
            
Membre des Républicains (LR), cet ancien directeur de la police nationale et ami d'enfance de Nicolas Sarkozy est souvent cité comme celui qui pourrait remplacer Gérard Collomb au poste de ministre de l'Intérieur lors du prochain remaniement.
Le principal intéressé ne semble pas opposé à cette idée, comme il l'a affirmé dans les colonnes du Journal du Dimanche où il a confié qu'il «réfléchirait» à la proposition si elle lui était faite.
La perspective de cette énième défection à droite a suscité l'ire du président du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.
Dans un SMS, Laurent Wauquiez détaille ainsi à ses proches les arguments à opposer à cette éventuelle nomination.

Marseille : pas de place Arnaud Beltrame “pour ne pas provoquer”

 
 

Image d'illustration. Photo © Emilio Morenatti/AP/SIPA

 Mercredi 10 octobre 2018

Réaction. La décision de la gauche a été vivement dénoncée par l’élu RN Stéphane Ravier lors du dernier conseil municipal de Marseille.

 
Rendre hommage à un héros de la nation, qui a sacrifié sa vie au profit d’une autre, serait-ce de la provocation ?
Hier, mardi 9 octobre, le président du groupe RN au conseil municipal de Marseille (Bouches-du-Rhône), Stéphane Ravier, a fait part de son indignation après le refus d’élus de gauche d’installer une place Arnaud Beltrame dans le 15e arrondissement de la cité phocéenne.
Une colère qu’il a partagée sur son compte Twitter, assortie d’une vidéo de son intervention lors du conseil.
 
« Collaborer avec l’ennemi », une « tradition de la gauche »
 
« Toujours compter sur la gauche pour trahir, pour se coucher, pour pratiquer l’aplaventrisme ». C’est en ces termes peu glorieux que Stéphane Ravier a vigoureusement dénoncé le refus des « élus socialistes et communistes » de donner le nom du gendarme Arnaud Beltrame à une place du 15e arrondissement de la cité phocéenne.

Réaction de Robert Ménard à la nomination de Louise Mushikiwabo, candidate rwandaise à la présidence de la Francophonie



https://tvs24.ru/reseaulibre/cc-content/uploads/h264/fmjZSLlikC2leroE1l9c.mp4?_=1

Toujours plus fort : Macron nomme une anglophone à la tête de la Francophonie !




Louise Mushikiwabo, candidate rwandaise à la présidence de la Francophonie

 
Le sujet n’est pas anodin : la langue de Molière, c’est notre Commonwealth à nous
 
 
Il y a des jours où l’on ferait mieux de se rendormir plutôt que de se lever.
Emmanuel Macron, sachant que c’est, encore et toujours, de lui qu’il s’agit, serait peut-être ainsi bien inspiré de retourner sous sa couette ; surtout par ce temps qui ne lui réussit guère.
Faute de gouvernement présentable, n’en finissant plus de se dépêtrer de l’affaire Benalla tout en se préparant à affronter celle de madame Mimi, le voilà donc à Erevan, en Arménie, en train de présider aux destinées de la Francophonie.
Le sujet n’est pas anodin : la langue de Molière, c’est notre Commonwealth à nous.
Une façon, pour la France, de rayonner de par le vaste monde.
Bref, un enjeu géopolitique majeur.
Et c’est là « qu’en même temps », deux impératifs se bousculent.
En attendant de s’annuler l’un l’autre ? C’est bien parti.
En effet, le but de ce sommet consiste, pour l’Élysée, à se rapprocher du Rwanda, naguère pièce maîtresse de cette Françafrique dont la France se trouve aujourd’hui le parent pauvre, USAfrique et Chinafrique obligent.
La situation est d’autant plus délicate qu’entre Paris et Kigali, il y a longtemps que le torchon brûle, depuis ce génocide ayant opposé Tutsis et Hutus, remontant à plus de vingt ans et dont le monde anglo-saxon et ses épigones français (Bernard Kouchner, si tu nous lis…) nous rendent plus ou moins responsables.

Aurélien Pradié : « C’est un réflexe partisan et indigne. Ils ont voté contre le texte sans même l’examiner… »

 
 



Aurélien Pradié est l’auteur d’un projet de loi visant à réformer le statut des AVS (Auxiliaire de vie scolaire pour les enfants en situation de handicap) dont le rejet aveugle et unanime par la majorité a déclenché l’ire de François Ruffin, qui a dénoncé des « députés Playmobils ».
 

Aurélien Pradié exprime lui-aussi son indignation au micro de Boulevard Voltaire.



 
 

Le mari médecin de la ministre Buzyn recasé… comme conseiller juridique du gouvernement

 
 
 
Yves Levy a obtenu un lot de consolation après son éviction de l’Inserm pour cause de conflit d’intérêts avec son épouse ministre. – Ludovic MARIN / AFP / POOL

12 octobre 2018 -     
Aguelid
Source : Marianne

Vous comprenez maintenant pourquoi la France va si mal.

Elle est dirigée par des incompétents qui se partagent le gâteau crémeux et savoureux préparé par 65 millions de « mougeons » totalement résignés et se laissant abuser quotidiennement.
Il est clairement question ici d’un pillage en règle de l’argent public commis de surcroît par des gens qui gagnent très bien leur vie et qui veulent cumuler des fonctions dont il n’ont pas les compétences et amonceler des salaires qu’ils ne méritent pas.
On peut d’ailleurs d’ores et déjà faire le constat de la faillite totale de la gestion politique des affaires du pays depuis 30 ans et pourtant ces gens persistent à briguer, coûte que coûte, ces postes de gouvernance.
S’il y a bien une caractéristique commune à toutes ces personnes c’est d’être dénuées de tout sentiment de honte et de gêne.
Que Monsieur Yves Lévy soit, dans la vie, le mari de la ministre de la santé actuelle ne semble guère le déranger ni lui ni le gouvernement !
Comme si en France, il n’y avait que lui de compétent à ce poste alors que le droit public et le droit constitutionnel lui sont totalement étrangers !
 

Le médecin Yves Levy, époux de la ministre Agnès Buzyn, a été nommé conseiller d’État extraordinaire ce mercredi 10 octobre.
Il touchera entre 1.500 et 6.100 euros tous les mois pendant cinq ans, bien qu’il n’ait jamais pratiqué le droit public.

vendredi 12 octobre 2018

Une femme de 87 ans agressée pour un peu plus de 80 euros

 
 
Les trois jeunes Mayennais ont été déférés au parquet de Laval. Image d'illustration.       
 
Les trois jeunes Mayennais ont été déférés au parquet de Laval. Image d'illustration. © Radio France
mercredi 10 octobre 2018 à 17:41 Par Charlotte Coutard et France Bleu
 
Laval, France
 
Trois jeunes Mayennais ont été arrêtés ce mardi et présentés au parquet ce mercredi : il y a deux semaines, ils ont agressé une vieille dame de 87 ans pour quelques dizaines d'euros.
                                          
Trois jeunes de 16 ans ont été déférés au parquet de Laval ce mercredi soir.
Ces trois Mayennais ont été arrêtés ce mardi.
Il y a deux semaines, le 26 septembre à 10h place Mettmann, l'un d'entre eux a agressé une femme de 87 ans.
La vieille dame hospitalisée avec un traumatisme crânien
 
Une agression très violente pour seulement un peu d'argent.
Ce jour-là, le jeune homme arrache le sac à main de la vieille dame, à l'intérieur, un peu plus de 80 euros, sa carte bancaire et ses papiers d'identité.
La femme de 87 ans tombe par terre, son visage heurte le sol, elle est transportée à l'hôpital de Laval avec un traumatisme crânien et des blessures importantes au visage.
 
Trois racailles arrêtées

Grèce : une grande croix chrétienne détruite pour ne pas « offenser les migrants », la population locale en colère (MàJ)

 


                                  
Grèce – Une grande croix chrétienne en ciment, construite sur le rivage rocheux d’Apelli, sous le château de Mytilène sur l’île de Lesbos, érigée en l’honneur des gens qui sont morts en mer, a été détruite après qu’une ONG ait indiqué à la municipalité qu’elle était « offensante pour les migrants ».



« C’était un acte de haine ! Cette croix a été faite en béton armé, ils ont utilisé des outils lourds pour niveler la croix au sol… Nous ne voulons pas d’ennuis mais nous n’accepterons pas ce comportement… C’est inacceptable ! »
Le placement de la croix, début septembre, a provoqué des réactions négatives de la part des organisations d’aide aux migrants et une lettre a été envoyée au capitaine du port de Lesbos et au maire de la ville, indiquant que la croix avait été placée à cet endroit pour empêcher les migrants de se baigner.

« Il y a quelques jours, ils ont placé une grande croix, afin d’empêcher les migrants de venir nager. Cet acte est illégal, inesthétique mais surtout offensant pour le christianisme, une religion d’amour et de sacrifice, et non de racisme et d’intolérance. (…) S’il vous plaît, nous vous demandons de vous débarrasser de ce symbole religieux inapproprié (…) » dit l’ONG pro-migrants.

Quelques jours plus tard, la croix a été enlevée pendant la nuit.

L’annonce de cette affaire a provoqué de vives réactions de la population locale qui estime que cette destruction va à l’encontre des croyances religieuses de la majorité des habitants de l’île.

Certains ont promis de reconstruire la croix.

Greek City Times / Naftemporiki.gr

L’hystérie climatique continue

 

 Résultat de recherche d'images pour "ours banquise"

En ce début de mois d’octobre 2018, cela fait maintenant plus de 30 ans que les rapports du GIEC (ce fameux Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, fondé en 1988) se succèdent et se ressemblent.
 
Si les premières parutions n’ont eu qu’une médiatisation feutrée, la récupération politique que ces rapports autorisaient a ensuite largement permis d’en catastrophiser progressivement le discours pour aboutir à l’actuelle tempête médiatique que chaque nouvelle édition entraîne immanquablement.
 
Cette année ne déroge pas à la règle : dans un véritable ouragan d’articles, de notules et de petites vidéos acidulées, ce dernier rapport a été amplement repris par une presse toute acquise aux thèses du GIEC, avec cette impartialité, cette pondération et la nécessaire distance qui caractérisent son extraordinaire qualité de travail jusqu’à présent (sur ce sujet et tant d’autres).
Que voulez-vous : l’heure est gravissime, bien plus qu’hier et bien sûr bien moins que demain.
Tout le monde sait que la Terre, dont la température idéale est évidemment celle qu’on lui connaît actuellement ou à peu près, a une fâcheuse tendance à se réchauffer, que ce n’est absolument pas désirable en aucune façon, et tout le monde sait aussi que c’est la faute de l’Homme (de préférence occidental, blanc et mâle).
Dès lors, dans une vague de concrétisation pragmatique terriblement palpable, il est impératif et obligatoire de manœuvrer pour redresser la barre, changer de direction, faire des efforts et agir pour le climat grâce à une prise de conscience forte, des taxations musclées, des interdictions nombreuses et de spectre large, des mouvements de bras et des bougies parfumées.
On y adjoindra des éoliennes de faible impact écologique et de rendement dodu, des panneaux photovoltaïques bons pour l’environnement qui produisent une électricité abondante au moment où on en a le plus besoin et des milliers (milliards ?) de vélos aux couleurs chatoyantes qui pousseront naturellement les uns et les autres à pédaler plutôt que cramer bêtement du pétrole pour se déplacer.
Malheureusement, malgré ces évidences, malgré l’incessant rappel de la réalité pure, dure, palpable, malgré tous les notules, les articulets, les pamphlets et autres déclarations enflammées des journalistes, des politiciens, des philosophes-sociologues-artistes et autres célébrités, des oppositions existent : des gens, méchants sceptiques, continuent malgré tout de nier.

Macron : La fiscalité cosmopolite – Journal du vendredi 12 septembre 2018

 
 
Le dessin du jour d’Ignace


Le                                       
 
Fiscalité / Macron : La fiscalité cosmopolite
 
La fiscalité Macron prend peu à peu forme… après plus d’un an passé au pouvoir, une tendance se dégage : le président alourdit les charges pesant sur les classes moyennes et les petits propriétaires et favorise les fortunes nomades et purement financières.
 
Politique / Taxe d’habitation : à qui la faute ?
 
Alors que le gouvernement avait promis une baisse de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages, le résultat n’est pas au rendez-vous pour tous.
En cause : l’augmentation des taxes dans de nombreuses communes.
 
International / Trump : un président sous influence évangélique ?
 
Largement soutenu lors de l’élection présidentielle par les chrétiens évangélique, le président américain est lié à ce segment électoral.
Spécialiste des questions nord-américaines, Evelyne Joslain nous éclaire sur cet aspect du mandat Trump !
 
Société / Pour vivre heureux, vivre rural
 
Serveur TVL
 

 
Lien Dailymotion
 



Nîmes : Une trentaine d’individus attaquent les policiers alors qu’ils raccompagnent une victime chez elle.

 
 
Illustration Actu17 ©
Une policière a été blessée lors de l’agression et s’est vu délivrer 13 jours d’ITT.

12 octobre 2018 ● 15h17
par Y.C

La très violente agression s’est déroulée vendredi dernier vers 21 heures, dans le quartier de Pissevin à Nîmes.

Alors qu’un équipage de policiers raccompagnait une victime à son domicile, une trentaine de jeunes assaillants sont passés à l’attaque.

Insultés, menacés, caillassés

Une pluie de projectiles s’est abattue sur les fonctionnaires, accompagnée d’insultes et de menaces. Pour se dégager de cette impasse, les policiers ont dû faire appel à des renforts en urgence.
Une policière grièvement blessée.
Les équipages arrivés en renfort ont permis à leurs collègues de se sortir de ce mauvais pas.
Ils ont dû faire usage de lanceur de balles de défense et de gaz lacrymogène.
Une fonctionnaire de police a été touchée au dos et au bras et s’est vu délivrer 13 jours d’incapacité totale de travail, selon l’Union des Policiers Nationaux Indépendants (UPNI).

Plusieurs interpellations

« Trump pense que la FED est devenue folle et… il a raison !! » L’édito de Charles SANNAT

 
 
« Trump pense que la FED est devenue folle et… il a raison !! » L’édito de Charles SANNAT
 
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Je vous ai montré et démontré dans plusieurs éditos qu’en montant les taux à un moment où, qui plus est, le pétrole monte, la FED allait volontairement déclencher une crise qui peut être dévastatrice.
 
 
Quand les riches maigrissent, les pauvres, eux… meurent de faim.
 
Voilà le véritable crime que sont en train de commettre les autorités monétaires américaines.
Ce n’est pas grave si Wall Street s’effondre, ce n’est pas grave de perdre quelques dividendes, non, ce qui est grave c’est que toutes les crises financières créées de toutes pièces par l’augmentation volontaire des taux entraînent des conséquences pour les sans-dents de tous les pays dans l’économie réelle.
Voilà le problème.
Comme à chaque guerre, le petit peuple est sacrifié.
Il sert ici de variable d’ajustement économique et de contrepartie financière.
Ce que nous serons des milliards à perdre, quelques centaines de mamamouchis vont le gagner.
Voilà le véritable scandale.
Pour la première fois depuis quelques décennies, pour ne pas dire siècles, un président américain ose dire que la FED est folle.
 
La FED ne s’occupe pas de l’intérêt commun (et la BCE non plus)
 
La FED est une institution privée, inféodée à des intérêts privés et particulièrement puissants.
Mais la FED, comme un certain nombre de puissants, semble être tombée sur un os appelé Trump, et ce qu’il va se passer entre la FED et la Maison-Blanche, entre Wall Street qui symbolise la finance mondialisée et Main Street qui symbolise l’homme de la rue, va être très intéressant à suivre dans les prochaines semaines.
Le Dow Jones chute de 832 points, ce qui semble énorme, sauf que cela ne représente qu’une baisse de 3,15 %.
C’est une grosse baisse, mais après 300 % de hausse (je force à peine le trait), cela n’est pas très significatif ni très inquiétant.
Ce qui est inquiétant c’est la suite.
Beaucoup d’observateurs s’amusent à prédire une crise en… 2020 !
Rien ne dit qu’elle a plus de chance de survenir en 2020 que maintenant ou inversement.
Faut-il se ruer vers les abris ?
D’après Trump, ce n’est pas utile, car il pense qu’il s’agit là d’une simple « correction » des marchés financiers et non pas d’un krach.
Il a déclaré « En fait, c’est une correction que nous attendions depuis longtemps, mais je suis vraiment en désaccord avec ce que fait la FED », devant des reporters en Pennsylvanie.
Si Trump ne veut pas faire paniquer Main Street, et les Américains moyens, il n’en reste pas moins que son discours est très clair.
Ce n’est pas un krach (pour le moment), mais la FED fait tout ce qu’il faut pour que cela le devienne alors que moi, le président des classes moyennes, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour assurer l’avenir et la prospérité de mes électeurs.

« Mimi » plus fort que Benalla : le livre qui pourrait faire tomber Emmanuel Macron ?

 
 


Emmanuel Macron – c’était louable – entendait renouer avec la verticalité du pouvoir, malgré son jeune âge.
 

D’ailleurs, Louis XIV, au début de son règne, n’était pas non plus le faisan de l’année.

Avec l’affaire Michèle Marchand se profilant à l’horizon, ce serait plutôt le retour à l’horizontalité des pratiques d’antan, personnalité de cette nouvelle Athénaïs de Montespan oblige.
En effet, après l’affaire Benalla, Mimi, titre du livre éponyme, signé Marc Leplongeon et Jean-Michel Décugis, respectivement journalistes au Point et au Parisien, annoncé pour le 17 octobre prochain, le temps pourrait durablement se couvrir au Château.
Mais qui est « Mimi », dame de 71 ans, qui gère la communication présidentielle depuis plus d’un an ?
À en croire Le Point, « Michèle Marchand, fille de coiffeurs de Vincennes, a été gérante d’un garage du VIIIe arrondissement parisien, femme de voyou et directrice d’un magazine pour amateurs d’armes. En 1986, elle est condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour émission de chèques sans provision. Au début des années 1990, elle tient des boîtes de nuit lesbiennes rue de Ponthieu ou porte Maillot, où l’on croise Muriel Robin et Pierre Palmade, des malfrats et des flics dont elle est l’indic. »
Il est un fait qu’à ce palmarès comparé, Alexandre Benalla, c’est un peu Bernard Menez, l’imparable caïd des films de Pascal Thomas.
La carrière de Michèle Marchand ne s’arrête évidemment pas là.
Toujours selon les mêmes sources : « Après un retour à la case prison en 1994 pour trafic de cannabis, elle entre à Voici et, déjà grand-mère, y fait une OPA. Virée pour avoir inventé une interview d’un garde du corps de Lady Di, elle reste rédactrice en chef officieuse, tant elle est indispensable. »