mardi 31 mars 2020

Défaillance de l’État Macron : les responsables seront jugés.




 

 
L’invraisemblable démonstration de gabegie, d’incompétence et d’amateurisme donnée par Emmanuel Macron et l’appareil d’État qu’il devrait diriger en dit long sur la responsabilité de ceux qui ont organisé son arrivée au pouvoir par effraction en 2017.

De cela aussi il faudra faire les comptes.

Mais pour l’instant il s’agit d’affronter dans les moins mauvaises conditions le défi de la catastrophe sanitaire.
Incontestablement le peuple français a trouvé des ressources en son sein pour que ceux qui sont indispensables soient malgré les risques à leur poste.
« Nous sommes en guerre » nous a martelé celui qui se prend pour Clémenceau et joue les présidents thaumaturges, on lui répondra qu’à la guerre, on juge les généraux incompétents et parfois on les fusille.
Et cela, présidents ministre fonctionnaires le savent bien, et manifestement appréhendent l’heure des comptes.
Ils savent l’état déplorable du système hospitalier français dont ils sont les principaux responsables, le scandale des masques, des tests, la pénurie de matériel, les mensonges, le criminel premier tour des municipales, les invites Macronienne à aller au théâtre etc. etc, n’en jetez plus !
Malgré cela, Emmanuel Macron qui se croit toujours au cours de théâtre joue « les pères de la nation » et délègue Édouard Philippe au colmatage, qui ose proclamer : « je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard sur la prise de décision s’agissant du confinement ».
Eh bien Monsieur le Premier ministre on ne va pas gêner !

Labos et lobbying




Le lobbying pharmaceutique représenterait 14 millions de liens d'intérêt avec divers professionnels de santé


En partenariat avec le projet EurosForDocs, Basta Mag dévoile un outil permettant d’y voir plus clair sur les liens d’intérêts entre laboratoires pharmaceutiques, médecins et politiques


13 novembre 2018
franceculture

Les laboratoires pharmaceutiques ont, semble-t-il, réussi à tisser en France 14 millions de liens d'intérêts avec divers professionnels de santé. 

Ils ont, pour cela, dépensé trois milliards et demi d'euros depuis 2012. Cadeaux, nuits d’hôtel, formations : une vaste étude journalistique le dévoile.

Quand un travail d'enquête permet de découvrir l'ampleur du lobbying effectué par les laboratoires pharmaceutiques en France. 
Voici ce qu'on pourrait appeler les "Pharma Papers", dont les premiers éléments sortent ce mardi. 
Il s'agit d'une série d'articles préparés par le site Basta Mag, l'Observatoire des multinationales et la base de données EurosForDocs. 
Ils se sont intéressés à des bases de données - parfois existantes - qui montrent à quel point l'industrie du médicament inonde à la fois certains professionnels de santé et certains décideurs politique. 
Les journalistes ont épluché un site déjà existant, celui de Transparence-Santé, hébergé par le Ministère de la santé, qui recense théoriquement tous les "cadeaux" octroyés par les laboratoires aux professionnels.

Monsieur le Professeur


 EXCLUSIF Coronavirus : Didier Raoult claque la porte du Conseil ...

Afin de calmer les parasites, mange merde, qui gravitent entre salons et plateaux télés parisiens en donnant partout leur avis qui n’intéresse personne dont on attend qu'une seule chose, leur nécro

Professeur Didier Raoult 

Prix et récompenses

Décorations


    Pour ceux qui voudraient en savoir plus: wikipedia
     
Oui Raoult est une star dans son domaine que ça vous plaise ou non et vous autres politocards, ministricules, journalopes, suce- boules, parasites en tous genres vous n'arriverez jamais à la hauteur de la semelles de ces chaussures!

JT – Coronavirus : le point d’actualité – Journal du mardi 31 mars 2020





Chaque jour, TVLibertés fait le point sur l’épidémie de Coronavirus en France, en Europe et dans le monde… sans psychose, ni tabou !

Chloroquine or not ? Loin des salons feutrés où la médecine se chuchote un verre de champagne à la main


 ربما تحتوي الصورة على: ‏نص مفاده '‏‎be, or not to be for Raoult ?‎‏'‏

 " Dame Chloroqine " posté par le médecin-colonel, en retraite, Jean Pierre Dutartre,... (Un ancien de la Coloniale).


Par Philippe Paux, médecin militaire :

"Chloroquine, je t'aime moi non plus…."

J'ai une longue histoire d’amour et de haine avec la Chloroquine. 
Elle débute dans les années 1981, sur les bancs de l’Institut de Médecine Tropicale du Service des Armées, le Pharo à Marseille. 
Cet institut est pour moi le parangon des écoles de formation à l’exercice de la médecine tropicale. Pendant un an, c’est le dur apprentissage de toutes les maladies exotiques, les soins de santé primaire, l’épidémiologie, la chirurgie d’urgence, la chirurgie de la lèpre, avec à l’issue un concours très sélectif.
Le paludisme est l'un des sujets les plus étudiés, il est vrai, que la maladie est bien connue dans cette école de santé militaire, le découvreur du parasite et prix Nobel étant l'illustre médecin militaire Alphonse Laveran.
Très indiscipliné, un peu blagueur, j’étais dans le collimateur d’un des professeurs de médecine tropicale et bien sûr le jour du grand oral, il m’interroge sur un sujet tortueux et improbable. 

Je m’en souviens encore, car ma note injuste et vengeresse de 5 sur 20 m’avait profondément humilié. 
"Action protéolytique de la Chloroquine au niveau intra-érythrocytaire sur plasmodium falciparum" – excusez du peu. 
Ma carrière de médecin tropicaliste commençait à peine et la chloroquine m'avait déjà fait mal.
C'est lors d'une mission en tant que médecin du fleuve Maroni en Guyane que je rencontre pour la première fois Dame Chloroquine. 

Notre rencontre fut catastrophique, non pas sur le plan physique, car finalement d'un aspect classique, un peu pâle peut-être et à la rondeur maigrichonne, mais alors son goût, quelle merde !
C'est une expérience inoubliable d'avoir en bouche, Dame Chloroquine , tant son goût est immonde, certainement le plus horrible que j’ai eu la malchance de rencontrer, son amertume caustique et sa saveur acerbe mériteraient le déclassement immédiat des trois étoiles de notre ami Goujon à Fontjoncouse et la prison pour attentat à la saveur. 

J'ai mis plusieurs années à comprendre pourquoi, cette saveur immonde, poacre et nauséeuse faisait fuir le commun des mortels : empêcher son absorption en plus grande quantité, car Dame Chloroquine tue et assassine quand elle est avalée en excès.

Coronavirus : point d’actualité, présentation de l’Etat Major





IHU Méditerranée-Infection

Ajoutée le 31 mars 2020
Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents !
Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection

Via fabie

L'Occident doit se Réveiller Face à la Duplicité de la Chine


  • Dans un article de Xinhua, agence de presse du Parti communiste chinois, Pékin a menacé de suspendre les exportations de produits pharmaceutiques afin « de plonger [l'Amérique] dans la puissante mer du coronavirus ... » - Yanzhong Huang, expert des questions de santé, Council on Foreign Relations, Twitter, 4 mars 2020.
  • « Derrière ses déclarations de solidarité, la Chine projette de racheter nos entreprises en difficulté et nos infrastructures » - Bild, 19 mars 2020.
  • L'Italie, pays durement touché par la pandémie originaire de Chine, est devenu le centre d'une campagne stratégique de propagande chinoise. Pékin a envoyé des médecins et des fournitures en Italie et fait de même dans toute l'Europe. En Italie, vous pouvez voir des affiches disant : « Allez, la Chine ! » La Chine essaie d'acheter notre silence et notre complicité. Malheureusement, cela marche.
  • La Chine n'est en réalité « solidaire » de personne. Pékin cherche à se constituer une image de sauveur de la planète. Mais au début de la pandémie, Pékin se moquait bien de la vie de son propre peuple : il était occupé à censurer l'information.
Le Parti communiste chinois est la « principale menace de notre temps », a déclaré de façon très avisée, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo en janvier.
À cette époque, le coronavirus se propageait en Chine et hors de Chine et le Parti communiste s'employait à dissimuler l'épidémie donnant ainsi raison à Pompeo.
« Cette dissimulation, la désinformation continue organisée par le Parti communiste chinois, prive le monde des informations qui lui sont nécessaires pour empêcher l'apparition de nouveaux cas où le retour de quelque chose d'approchant », a ajouté Pompeo cette semaine. .
Si la Chine avait réagi à l'épidémie trois semaines plus tôt, les cas de coronavirus auraient pu être réduits de 95%, indique une étude de l'Université de Southampton.
Or au cours de ces trois semaines, la Chine ne s'est agitée que dans une seule direction : dissimuler la vérité.
Selon Steve Tsang, directeur de l'Institut SOAS China de l'Université de Londres, « la dissimulation organisée par le Parti communiste durant les deux premiers mois environ a été au fondement d'une pandémie mondiale ».

L'instrumentalisation de la crise des réfugiés par le néo-sultan/calife ottoman R . T. Erdogan.




Alexandre Del Valle

  Del Valle explique ici la stratégie machiavélique mais habile du néo-calife Erdogan qui a parfaitement compris que les "deals" à la dure et le chantage fonctionnent bien avec les Européens culpabilisés et néo-munichois...



L'ex-chef de la gendarmerie qui avait promu Benalla réembauché par Edouard Philippe

 
EF050642-43C1-457F-AE7C-C07A81438708
 
Photo policeetrealites
 
sputniknews  France
 
Le général Richard Lizurey aidera le gouvernement dans la gestion de la crise du coronavirus, relate Le Monde.

Le Premier ministre a fait appel à cet ancien patron de la gendarmerie qui avait octroyé à Alexandre Benalla le grade de lieutenant-colonel.
Édouard Philippe a chargé le général Richard Lizurey, ancien directeur général de la Gendarmerie nationale entre 2016 et 2019, d’évaluer l’organisation interministérielle de la gestion de crise du Covid-19, rapporte Le Monde.
Un personnage loin d’être inconnu du grand public.
En juillet 2018, alors qu’il est DG de la Gendarmerie nationale, M.Lizurey doit justifier devant la commission d’enquête du Sénat sa décision d’octroyer à Alexandre Benalla, ancien conseiller d’Emmanuel Macron, le grade de lieutenant-colonel spécialiste de la réserve opérationnelle dans la gendarmerie.
 
Installé à Matignon
 
Selon les informations recueillies par le quotidien, le général dispose depuis près d’une semaine d’un bureau à Matignon.
«Il nous aide à avoir un regard extérieur sur le fonctionnement des cellules de crise, une forme de contrôle-qualité de nos décisions», confirme un proche du Premier ministre.

Des urnes funéraires par milliers: Pékin a-t-il menti?



 https://img.aws.la-croix.com/2020/02/13/1201078151/unite-specialisee-hopital-Wuhan-6-fevier_0_729_486.jpg

20min.ch

La Chine a-t-elle volontairement minimisé le nombre de victimes du coronavirus? Les longues files d'attente devant les maisons funéraires et les acheminements massifs d'urnes sèment le trouble.



Les doutes, et la polémique qui les accompagnent, sont en train de prendre de l'ampleur. 
La Chine a-t-elle volontairement minimisé le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus dans le pays? Épicentre de la crise sanitaire, la province de Wuhan déplore officiellement 3186 décès, et il y en a 3304 au total dans toute la Chine. 
Des chiffres déjà largement dépassés en Italie et en Espagne, où le nombre de morts s'élevait lundi matin à respectivement 10'779 et 7340 morts.
Alors que les restrictions liées au confinement ont commencé à être levées ces derniers jours à Wuhan, de nombreuses interrogations portent sur le réel nombre de décès liés au Covid-19, écrit «Le Parisien»
Et des images publiées par un média économique chinois sèment le trouble. 
Ces photos montrent des files d'attente pouvant s'étendre jusqu'à 200 mètres devant des chambres funéraires de la ville. 
Les familles de ceux qui ont succombé au virus dans cette ville ont été autorisées à récupérer leurs cendres à partir de cette semaine. 
«Certaines familles ont déclaré qu'elles avaient été obligées d'attendre plusieurs heures pour les récupérer», écrit «Le Soir».
 

"Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie..." : Annie Ernaux (audio)



"Monsieur le Président, je vous écris une lettre..." 

"Monsieur le Président, je vous écris une lettre..." © Getty / AnthiaCumming

Annie Ernaux est écrivain. Elle vit à Cergy, en région parisienne.
Son oeuvre oscille entre l'autobiographie et la sociologie, l'intime et le collectif.

Dans cette lettre adressée à Emmanuel Macron, elle interroge la rhétorique martiale du Président.




 
Cergy, le 30 mars 2020


Monsieur le Président,
« Je vous fais une lettre/ Que vous lirez peut-être/ Si vous avez le temps ».
À vous qui êtes féru de littérature, cette entrée en matière évoque sans doute quelque chose.
C’est le début de la chanson de Boris Vian Le déserteur, écrite en 1954, entre la guerre d’Indochine et celle d’Algérie.
Aujourd’hui, quoique vous le proclamiez, nous ne sommes pas en guerre, l’ennemi ici n’est pas humain, pas notre semblable, il n’a ni pensée ni volonté de nuire, ignore les frontières et les différences sociales, se reproduit à l’aveugle en sautant d’un individu à un autre.
Les armes, puisque vous tenez à ce lexique guerrier, ce sont les lits d’hôpital, les respirateurs, les masques et les tests, c’est le nombre de médecins, de scientifiques, de soignants.
Or, depuis que vous dirigez la France, vous êtes resté sourd aux cris d’alarme du monde de la santé et  ce qu’on pouvait lire sur la  banderole  d’une manif  en novembre dernier -L’état compte ses sous, on comptera les morts - résonne tragiquement aujourd’hui.
Mais vous avez préféré écouter ceux qui prônent le désengagement de l’Etat, préconisant l’optimisation des ressources, la régulation des flux,  tout ce jargon technocratique dépourvu de  chair qui noie le poisson de la réalité.
Mais regardez, ce sont les services publics qui, en ce moment, assurent majoritairement le fonctionnement du pays :  les hôpitaux, l’Education nationale et ses milliers de professeurs, d’instituteurs si mal payés, EDF, la Poste, le métro et la SNCF. Et ceux dont, naguère, vous avez dit qu’ils n’étaient rien, sont maintenant tout, eux qui continuent de vider les poubelles, de taper les produits aux caisses, de  livrer des pizzas, de garantir  cette vie aussi indispensable que l’intellectuelle,  la vie matérielle.

« Effondrement économique, déjà les soupes populaires débordées aux Etats-Unis !! » L’édito de Charles SANNAT



 

 par | 31 Mar 2020

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Aux Etats-Unis, il n’y a pas ce que l’on appelle pompeusement des « amortisseurs sociaux ». 

Entendez par là que le chômage indemnisé est de très courte durée, qu’il n’y a pas de trêve hivernale à la française et que si vous ne payez pas votre loyer ou votre hypothèque vous ne pouvez pas envisager de rester deux ans dans un logement en attendant d’être expulsé.
Les choses sont beaucoup plus rapides et aux Etats-Unis, quand c’est la crise, c’est la crise tout de suite.
Pas dans deux ans. Il n’y a pas d’inertie en Amérique.
Le marché est roi ou presque, il y est donc plus fluide, quand tout va bien comme quand tout va mal.
Beaucoup peuvent avoir du mal à percevoir la crise en France, soit parce qu’ils dorment, soit parce qu’ils se bercent de l’illusion de la sécurité et qu’ils croient en un monde qui sera toujours parce qu’il a toujours été et qu’il est actuellement.
Pourtant, cette histoire de pandémie et de coronavirus mettant à plat, à genoux, l’économie mondiale commence à avoir de terribles répercussions sociales.
Mais surtout, ce n’est que le début d’une crise économique dont personne, ou presque, n’a encore compris ni l’énormité, ni l’ampleur ni non plus la durée.
Il y a de fortes chances que nous soyons partis pour une période noire de plus de 24 mois.

On ne vous l’annoncera jamais comme ça.
Imaginez un peu…
Deux ans de disette… Mon Dieu, quelle horreur.
Alors comme à chaque fois, on vous rejouera la communication à la petite grenouille, oui, celle que l’on met dans sa casserole et pour qui on augmente que très progressivement la chaleur, qu’elle ne se sente pas trop cuire pour pouvoir la faire bouillir.
Sinon, affolée la petite grenouille sauterait bien vite de la marmite.
Dit autrement c’est un processus « itératif », on y va progressivement, on vous mène par le petit bout du nez étape par étape sans avoir une vue d’ensemble qui pourrait sembler nettement plus effrayante.
La situation va devenir de plus en plus difficile.

Quand l’Allemagne s’inquiète de nous voir laisser mourir nos anciens… J’ai honte de mon pays !

 




Honte de mon pays. Honte de mon pays en lisant cet article de Courrier international se faisant l’écho de multiples articles inquiets outre-Rhin, après un rapport publié par des spécialistes allemands sur Strasbourg : l’Allemagne s’alarme du « triage des patients dans les hôpitaux alsaciens »

« Par manque de matériel, les patients âgés n’y seraient plus ventilés » : « Toute personne de plus de 75 ans n’est plus intubée » (Frankfurter Allgemeine Zeitung), « Les personnes de 80 ans ne sont plus ventilées […] elles sont placées en soins intensifs et des somnifères leur sont fournis » (Tagesspiegel). « En France, on n’aide désormais plus les patients plus âgés qu’à mourir » (Die Welt).
Interrogée à ce sujet par Die Welt, la présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert, ne dément pas : « Les patients de plus de 80 ans, de plus de 75, certains jours de plus de 70 ans ne peuvent plus être intubés car nous manquons tout simplement de respirateurs. On ne le dit pas assez souvent, car non seulement nos voisins allemands, mais aussi les Français en dehors de l’Alsace n’ont pas encore conscience de la situation ici. »
Ils sont nés pendant la guerre, parfois un peu avant, parfois un peu après, ont travaillé à la reconstruction de la France telles de petites fourmis industrieuses, ont assisté leurs parents, aidé leurs enfants – qu’ils ont parfois outrageusement gâtés, peut-être pour compenser -, ont toujours payé docilement leurs impôts et cotisé sans moufter, jusqu’à ces temps derniers où leurs pensions ont été gelées et leur CSG augmentée, il ont toujours répété avec ingénuité les incantations qu’ils entendaient à la télé, comme un mantra rassurant, une méthode Coué – notre système de santé français est le meilleur qui puisse exister ! – et, à présent, on leur refuserait d’être ventilés au motif qu’ils sont trop âgés, trop usés, qu’il faut laisser la place fissa à d’autres, plus jeunes, ayant la priorité ?

Alain Houpert : « J’ai quelques collègues qui sont atteints. Ils ont eu de la chance d’avoir de la chloroquine »




"Ils ont été sur pied très rapidement"

Alain Houpert, sénateur LR de la Côte-d’Or, par ailleurs docteur en médecine, tire la sonnette d’alarme sur la situation dans les EHPAD, durement touchés par le coronavirus. Il donne son avis sur la gestion de la crise par le gouvernement.

Alain Houpert

lundi 30 mars 2020

Merci à tous les héros du quotidien



Image 

Et merde à tous les premiers de cordée

Le professeur Raoult gêne-t-il le lobby pharmaceutique ?



Etat-Unis. Bernie Sanders demande à Trump d'annuler sa décision ...


Fabien Bouglé publie un article intéressant sur Economie Matin, qui met sur la piste d’un conflit d’intérêt autour du laboratoire GILEAD :

En résumé, l’idée est la suivante :
  • Tous les infectiologues français sont issus des laboratoires qui ont travaillé sur le virus du sida ;
  • Tous ces gens-là sont au contact de laboratoires, dont le laboratoire GILEAD ;
  • Leurs recherches sur le sida n’ont pas abouti, il faut recycler tout ce qu’ils ont fait ;
  • la solution du Pr Raoult, solution simple et bien connue, pourrait tuer les espérances de gain du laboratoire GILEAD qui s’envole depuis 3 mois ;
  • les actionnaires de GILEAD et ceux qui bénéficient de ses largesses sont furieux contre Raoult ; on parle en milliards ;
  • Yves Lévy et le Pr Raoult sont en conflit personnel et scientifique ;
  • Yves Lévy a travaillé sur le virus Ebola ;
  • GILEAD développe le Remdesivir pour lutter (mais a échoué) contre le virus Ebola ;
  • le médicament Remdesivir est en concurrence avec l’hydroxychloroquine dans l’étude Discovery ;
  • L’enquête Discovery est pilotée par Florence Ader, qui a perçu quelques avantages de GILEAD.
Le canard enchaîné dévoile dans son édition du 25 mars que le professeur Didier Raoult a subi début mars des menaces de mort de la part d’une personne lui enjoignant de stopper sa promotion de l’hydroxychloroquine.

JT – Coronavirus : le point d’actualité – Journal du lundi 30 mars 2020

 




Chaque jour, TVLibertés fait le point sur l’épidémie de Coronavirus en France, en Europe et dans le monde… sans psychose, ni tabou !

Lacombe, Yazdanpanah, ces médecins du service public qui cachetonnent dans le privé







 

Saviez-vous que tant de médecins du service public hospitalier faisaient des ménages, c'est-à-dire cachetonnaient pour des sommes parfois très élevées, dans des laboratoires privés ?

 

La crise du coronavirus est l'occasion de montrer comment des conflits d'intérêt peuvent compliquer la donne et interférer avec les informations de santé publique.
Nous livrons aujourd'hui des informations sourcées sur les sommes que Karine Lacombe et Yazdan Yazdanpanah , très exposés sur la question du coronavirus, ont perçues depuis 2012 de la part des laboratoires privés ont ils assurent aujourd'hui la discrète promotion.





Les médecins du service public sont-ils tous aussi désintéressés qu’ils ne le disent ?
Karine Lacombe, professeure à l’hôpital Saint-Antoine, est désormais très connue pour avoir donné à la télévision, à une heure de grande écoute, des leçons d’éthique à Didier Raoult, le défenseur de la chloroquine.
Yazdan Yazdanpanah est chef de service à l’hôpital Bichat.
Nous avons repris ici les sommes qu’ils ont déclarées avoir perçues de la part de laboratoires privées ces dernières années.
Et elles permettent de donner une première réponse à cette question.

Ces médecins du service public qui cachetonnent dans les laboratoires privés
 Ceux qui n’ont pas suivi l’excellente enquête menée au mois de janvier par la presse quotidienne régionale (et mystérieusement passée sous silence par la presse nationale) pourront se rattraper en consultant le très instructif site Eurosfordocs.
 Ils y trouveront des relevés non exhaustifs mais détaillés des sommes perçues par les médecins français de la part des laboratoires pharmaceutiques.
Précisons que cette pratique est tout à fait légale et que ce site ne révèle donc aucun délit.
La mise en place de ce site permet juste d’apporter un peu de transparence à un phénomène jusqu’ici totalement caché au public.
Il permet de mesurer qu’un grand nombre de médecins hospitaliers qui adorent pleurnicher sur les prétendus manques de moyens dans les hôpitaux publics apprécient aussi les bienfaits de collaboration avec le secteur privé.
On retrouvera sur cette page les montants attribués aux praticiens par chaque laboratoire depuis 2012.

Le cas de Karine Lacombe



À lire avec attention, cette lettre de Florence de CHANGY, correspondante du Journal Le Monde à Hong Kong.



 Coronavirus : le pire est-il à venir? - Le Parisien

Florence de Changy est journaliste en Asie-Pacifique depuis 1991.
Elle a vécu en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Malaisie, à Taïwan et à Hong Kong.

Lettre à l'attention de Martin Hirsch,
Directeur de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris

Bonjour Monsieur,

Je suis journaliste à Hong Kong pour Le Monde, Radio France et RFI.
Je vous envoie, à titre personnel, ce message qui était initialement destiné à mes amis (parmi lesquels plusieurs médecins mais aussi des gens susceptibles d'influencer les décideurs de notre pays) ainsi qu'à quelques consœurs et confrères.
Après en avoir parlé avec certains d'entre eux, plusieurs m'ont suggéré de m'adresser directement à vous et m'ont transmis vos coordonnées.
Comme tout le monde, j'observe la gravité de la situation.
Or, sur la base de l'expérience hongkongaise, une solution simple pour enrayer l'aggravation de la situation me saute aux yeux.
Car prévenir nos proches n'a servi à rien.
En dépit de notre expérience à Hongkong, plusieurs membres de ma famille et des amis proches ont déjà attrapé le covid-19, à des degrés divers de gravité.
D'autres n'y échapperont pas.
Depuis une semaine, le gouvernement français a assigné à résidence la quasi totalité de la
population pour empêcher les gens de se contaminer les uns les autres, en interdisant même les
promenades au grand air et sur les plages.
Ces mesures extrêmes "à la Chinoise" ne sont pas viables ou soutenables au delà de quelques jours. D'une part, les Français n'auront pas la docilité et la patience des Chinois face aux consignes gouvernementales.
D'autre part, le terrible impact, social et économique, que va avoir ce confinement risque de s'avérer fortement disproportionné aux résultats obtenus sur la maitrise de l'épidémie.
Par contraste, l'exemple Hongkongais a montré que lorsqu'une population dans son entière
totalité adopte le port du masque, comme forme de confinement individuel, la propagation du
virus peut être quasiment arrêtée.
Malgré une densité démographique parmi les plus fortes de la planète (7 millions et demi d'habitants qui cohabitent pour la plupart dans des espaces minuscules avec une très forte proximité dans la vie quotidienne), malgré des échanges intenses de personnes avec la Chine, et malgré la proximité géographique des premiers épicentres (jusqu'à la fermeture des frontières mi février), Hongkong doit déplorer à ce jour 4 morts du covid-19, oui quatre...

karine Lacombe, au service du gouvernement pour le compte des lobbies pharmaceutiques











Et pourtant c’est elle qui passe sur les plateaux télé



Aujourd’hui elle a tweeté :
Pandémie de #coronavirus : les personnes âgées infectées par le #COVID19 et se trouvant dans un état grave ne vont pas en réanimation car cela serait « inconfortable ». (Karine Lacombe) #COVID19france
6:03 PM · 28 mars 2020Twitter Web App
Voilà une des porte-voix du gouvernement lié à Big Pharma. L’Ethique du gouvernement, c’est le pognon, rien d’autre, malheureusement, surtout pas les gens…

Trou du cul menteur incompétent



hollande avait déjà ramassé une sacrée collection de bras cassés, on croyait bêtement avoir touché le fond, mais non, avec LREM, même en s'attendant au pire, on est encore surpris

Liste des hôpitaux qui suivent les consignes du Dr Raoult



IHU – Méditerranée Infection




Sur les réseaux sociaux un appel a été lancé pour connaitre les centres hospitaliers qui utilisent le protocole du Dr Raoult. Une liste a pu être dressée:

La liste des hôpitaux qui prescrivent le traitement Raoult (A confirmer en les contactant) Mise à jour 29/03/2020 – N’hésitez pas à m’envoyer le nom de votre hôpital si celui-ci donne le traitement Raoult : Hydroxychloroquine + Azithromicyne)

CHU CAEN – 0250308325
CHRU NANCY – CHRU de Nancy
CHU CLERMONT FERRAND – CHU de Clermont-Ferrand – page officielle
CH TOULON – 0494145000
CHU TOULOUSE – CHU de Toulouse
CH ANTIBES – Centre Hospitalier d’Antibes Juan-les-Pins
CH FORBACH – 0387888000
CHI LE RAINCY – GHT Grand Paris Nord Est
CH AIX EN PROVENCE – 0442335000
CH D’ORTHEZ – 0559697070
CH ROYAN – 0546395252
CH BETHUNE – Centre Hospitalier de Béthune Beuvry
APHP BICHÂT – 0140257766
APHP LARIBOISIERE – Hôpitaux Lariboisière, Fernand-Widal AP-HP
CH GONESSE – 0134532121
APHP HENRI MONDOR – 0149812111
APHP PITIE-SALPETRIERE – Hôpital Pitié Salpêtrière, AP-HP
HÔPITAL FOCH – SURESNES – Hopital Foch
APHM LA TIMONE – APHM Hôpitaux Universitaires de Marseille
CHU MONTPELLIER – 0467336733
CH CANNES – 0493697000
CHU NICES – CHU de Nice Officiel
HCL LYON – Hôpital de la Croix-Rousse – HCL
CH AJACCIO – 0495299090
CH BASTIA – 0495591111
CH Digne les Bains – 049230151
CHU NANTES – CHU de Nantes
CH AVIGNON – 0432753333
HNFC TRÉVENANS – Hôpital Nord Franche-Comté

Réponse à la petite sous merde fasciste qui n'a jamais rien foutu de sa vie à part grenouiller dans les partis de gauche et tripoter les petits garçons



L’image contient peut-être : texte qui dit ’Didier Raoult @Raoultdidierof Merci à Daniel Cohn-Bendi grand scientifique, pour son soutien et sa prise de position. En matière d'efficacité, l'hydroxychloroquine fait aussi des miracles sur les connards. Votre ordonnance est prête. 12:48 PM 30 mars 2020 Twitter for iPhone’

Coronavirus : « Qu’il ferme sa gueule »… Daniel Cohn-Bendit s’emporte contre le Professeur Raoult


L'ancien eurodéputé Daniel Cohn-Bendit en janvier 2015.
 
Petite sous merde fasciste
L'ancien eurodéputé Daniel Cohn-Bendit en janvier 2015. — IBO/SIPA

L’essai clinique du professeur Didier Raoult sur l’hydroxychloroquine suscite de nombreuses critiques
M.A.

Si certains considèrent le professeur Raoult comme un génie, c’est n’est pas l’avis de Daniel Cohn-Bendit. « Qu’il ferme sa gueule et qu’il soit médecin », a déclaré l’ancien élu écologiste, ce lundi matin, sur LCI.
Interrogé sur LCI lors d’un débat sur l'hydroxychloroquine, Daniel Cohn-Bendit s’est emporté contre le professeur Raoult qui a mené un essai clinique sur 24 patients atteints par le coronavirus.


L'« efficacité » de ce traitement critiquée
« Mais qu’il ferme sa gueule et qu’il soit médecin. Qu’il arrête de dire partout, je suis un génie ! Il y en a marre… Il y en a marre des gens comme lui… », a déclaré l’ancien eurodéputé. Le professeur Didier Raoult, directeur de l’IHU de Marseille, s’est attiré des critiques après avoir publié deux études confirmant selon lui l'« efficacité » de ce traitement contre le coronavirus.


Dans une deuxième étude portant sur 80 patients, publiée vendredi en ligne, le directeur du réputé Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille, affirme que 80 % d’entre eux ont connu une « évolution favorable ». Or nombre de scientifiques pointent les limites de ces études, car elles n’ont pas été menées selon les protocoles scientifiques standards.

Covid-19 : enfin la vérité sur l’ibuprofène et le paracétamol



Santé Corps Esprit - la lettre

Pour vous inscrire : rendez-vous ici.
Pour vous désinscrire : cliquez ici
 
Cher(e) ami(e) de la Santé,

Je continue d’être révolté par le fait que le gouvernement n’ait toujours pas distribué à tous les plus de 65 ans des flacons de vitamine D, gratuitement.
C’est un des remèdes préventifs les plus prometteurs contre le Covid-19 et ses complications[1].
Il ne présente aucun risque et ne coûte quasiment rien.
Alors pourquoi ne le fait-on pas ?
Parce que donner des remèdes naturels en prévention, c’est impensable pour la plupart des médecins.
Manipulés malgré eux par Big Pharma, ils ne croient qu’aux vaccins et médicaments chimiques, de préférence récents et hors de prix.
La bonne nouvelle est que cette crise va peut-être changer la donne, pour le futur :
Des chercheurs italiens sont déjà en train de tirer la sonnette d’alarme : les malades italiens qui ont le plus de risques de complication du coronavirus sont, comme on pouvait s’y attendre, souvent carencés en vitamine D.[2]
Aux États-Unis, un ancien chef du CDC, la plus haute autorité de santé américaine (!) a appelé publiquement les Américains carencés à prendre de la vitamine D contre le coronavirus.[3] C’est historique !
Et des chercheurs viennent de pré-publier une étude qui confirme que la vitamine D est une excellente arme de prévention contre la grippe, la pneumonie… et le nouveau coronavirus[4].
Grâce à cette crise, peut-être que les autorités vous conseilleront la vitamine D, chaque automne, pour prévenir les infections hivernales !
Comptez sur moi, en tout cas, pour essayer de pousser cette révolution des mentalités, à mon niveau.
Mais aujourd’hui, je voudrais vous parler d’une autre révolution positive, causée par la crise.
Grâce au Covid-19, les autorités françaises ont reconnu publiquement ce qu’on sait depuis des années :

#nousnoublieronsrien,


Des nouvelles de Valérie Boyer


« Effondrement (ou crise) Global, Systémique, Simultané… le GS² !! » L’édito de Charles SANNAT




Mes chères impertinentes, chers impertinents,

C’est la première fois dans l’histoire de notre humanité que nous sommes aussi mondialisés, aussi interconnectés aussi interdépendants, et jamais un battement d’aile de papillon en Australie n’a été susceptible de créer un ouragan à New-York.

Dans le cas qui nous occupe, ce n’est pas le battement d’aile d’un papillon, mais d’une horrible chauve-souris porteuse d’un nouveau type de coronavirus.

Enfin c’est l’histoire officielle, celle de la chauve-souris et du pangolin.
Nous avons donc pour la première fois un arrêt global, systémique et simultané de l’économie de tous les pays avec plus de 3.5 milliards d’habitants de la planète confinés.
Nous avons donc à faire, a minima, à une crise globale, systémique et simultanée…
Dans le pire des cas cette crise, évoluera vers un effondrement de type GS².
Pourquoi ?

Parce que le secours ne peut venir de nulle part.


Pourquoi ?
Parce que la pandémie est mondiale. Globale.
Qu’elle ébranle tout le système de manière « systémique » parce que systématique.
Pénurie, arrêt des échanges, effondrement économique compensé par une hyper-intervention monétaire et budgétaire… mais qui paiera au bout du compte une fois l’urgence passée, et combien de temps l’urgence va-t-elle durer ?
Jusqu’à présent, lorsqu’un pays, ou un Empire s’effondrait, il était intégré ou rattrapé par l’Empire ou par le pays d’à côté la nature ayant horreur du vide.
D’ailleurs en termes génétiques la nature aime la diversité, car la diversité c’est la résilience par nature.

Merci, M. Poutine, pour cette guerre du pétrole !





Depuis les années 1970, les Américains avaient pris l’habitude de régner sur le monde des hydrocarbures et le monde économique tout court, tant le pouvoir que leur conférait le pétrodollar était grand.

Récemment, en revanche, le vent a tourné, l’Asie est un centre économique de premier plan et la Russie s’est reconstruite.

Les cartes du jeu mondial ont changé et Donald Trump nous a montré qu’il l’avait bien compris pendant sa campagne présidentielle.
Malgré cette situation, les faucons américains refusent de voir cette évolution géopolitique et tentent, avec l’énergie du désespoir, de s’accrocher à leurs privilèges du siècle passé.
Ces acteurs majeurs du complexe militaro-industriel, contre lesquels Eisenhower nous avait mis en garde, font tout pour affaiblir le partenariat entre l’Europe et la Russie pour l’acheminement des hydrocarbures.
Ils ont lutté contre le projet South Stream, ils ont menacé le projet Turkish Stream et ont imposé des sanctions dans le cadre du projet Nord Stream 2.
Ils ont même déclenché des guerres en Irak et en Syrie pour défendre leurs intérêts pétroliers et gaziers au détriment des intérêts des Européens qui souffrent des conséquences politiques, économiques et migratoires de ces politiques agressives américaines.
Le 5 mars dernier, lors de la réunion OPEP+, la Russie a décidé de passer à la contre-attaque.
Moscou a, en effet, pris tout le monde de court en maintenant sa production de pétrole au lieu de la diminuer, ce qui a entraîné ipso facto une chute importante du prix du baril.
La Russie a annoncé qu’elle avait des réserves financières suffisamment importantes pour maintenir cette situation pendant plusieurs années.

Macron, Philippe, Véran et compagnie : la stratégie du mensonge continue





Vous connaissez la maxime « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » : elle n’honore pas ceux qui l’appliquent.

C’est pourtant la stratégie que semblent suivre nos dirigeants.

Vendredi soir, dans la presse italienne, Emmanuel Macron donnait le la, en se défendant d’avoir tardé à prendre la mesure de l’exemple de nos voisins transalpins.
Samedi après-midi, dans sa conférence de presse, Édouard Philippe déclarait : « Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard sur la prise de décision s’agissant du confinement. »
Et l’on apprend que, samedi matin, Olivier Véran, dans un entretien au JDD, affirmait que « l’anticipation a été absolue, dès le premier jour ».
Voilà, au moins, une bonne coordination à mettre à leur actif, à défaut de convaincre les Français, qui pensent tout le contraire.
Ces personnalités éminentes pratiquent-elles la méthode Coué pour s’autopersuader ?
Espèrent-elles, à force de contre-vérités, abuser l’opinion publique ?
Tout se passe comme si, au plus haut sommet de l’État, on n’avait pas trouvé d’autre moyen pour se tirer du pétrin que de nier la réalité.
Malheureusement, les mots n’effacent pas les actes, encore moins l’inaction.

dimanche 29 mars 2020

Gestion d’une crise sanitaire : retour sur une désinvolture coupable



 Gestion d'une crise sanitaire : retour sur une désinvolture ...

Par Paul Zeppenfeld.

Deux mois avant le déclenchement du stade 3, le gouvernement savait qu’il pourrait faire face à une situation sanitaire exceptionnelle. 

Peut-on lui accorder le bénéfice du doute ? Pouvait-il penser que l’épidémie resterait circonscrite à la Chine ?

Le temps n’est pas encore venu de dresser un bilan sanitaire ou politique de l’épidémie virale qui frappe la France de plein fouet.
Le pic de l’épidémie est devant nous et il ne s’agit ici ni de faire des pronostics ni de se prononcer sur l’opportunité ou l’efficacité de telle molécule ou tel traitement.
L’unique dessein de votre serviteur est de tenter d’apporter son éclairage sur une gestion de crise, au regard de la chronologie des événements, des circonstances franco-françaises et des réactions internationales face au défi d’une crise sanitaire d’une telle ampleur.

Déroulement des faits

 En ce début 2020, la trame de fond est celle d’un pays occupé à la préparation des élections municipales et par l’affaire Griveaux.
Sur le plan international ce sont les Caucus démocrates aux États-Unis et l’épidémie de coronavirus d’abord circonscrite à la province chinoise du Hubeï qui intéressent les médias.
Mais comme toujours, les sujets internationaux demeurent très en retrait dans le traitement médiatique autant que dans les préoccupations des Français.
En ouvrant un spectre plus large sur l’information internationale, on s’aperçoit dès la mi-janvier avec le confinement de Wuhan qu’un sujet domine tous les autres : la transmission humaine d’un virus jusque-là inconnu et dont on apprend qu’il est très contagieux et présente un taux de mortalité supérieur à celui de la grippe saisonnière.
Puis, tout au long du mois de février, toute la presse asiatique, mais aussi la presse médicale spécialisée, de nombreux infectiologues et l’OMS, puis les réseaux sociaux, relatent et vulgarisent au jour le jour les tâtonnements et progrès dans la connaissance du nouveau virus, ses atteintes aux fonctions vitales des malades et le détail des mesures qui ne tardent pas à être prises en Chine d’abord, puis dans les pays frontaliers de la Chine, qui sont aussi les premiers à compter des individus porteurs du virus (Corée du Sud, Japon, Hong Kong, Taïwan, Singapour…).
Fin février le sujet est déjà à l’esprit de tous les Français, au moins autant que les élections municipales ; mais il ne fait toujours pas les Unes nationales, alors que le virus est maintenant présent en Iran et en Italie, et que pour l’OMS il s’agit bien d’une pandémie.