Translate

jeudi 25 mars 2021

Un des plus grands virologue Allemand, tire la sonnette d’alarme, en son âme et conscience, Message à l’ OMS et aux gouvernements.


Un des plus grands virologue Allemand, tire la sonnette d’alarme, en son âme et conscience, Message à l’ OMS et aux gouvernements.


(Merci K pour la traduction).

*****

Appel dramatique à l’OMS : un virologue de haut niveau met en garde contre les décès massifs provoqués par les vaccins Corona
« Nous allons payer un prix énorme pour la campagne de vaccination de masse Corona », déclare un éminent virologue et développeur de vaccins. Il demande à l’OMS d’arrêter « immédiatement » les campagnes de vaccination dans le monde entier.

L’un des plus grands virologues au monde, fervent défenseur des vaccins, tire la sonnette d’alarme. Geert Vanden Bossche, qui a travaillé dans la recherche sur les infections et le développement de vaccins pour les sociétés pharmaceutiques Novartis et GlaxoSmithKline, ainsi que pour l’organisation GAVI et la Fondation Bill & Melinda Gates, avertit que les campagnes de vaccination de masse contre le virus Corona déclencheront une catastrophe mondiale aux « proportions épiques ».

L’expert s’est adressé directement à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans une lettre ouverte à ce sujet. M. Bossche est tellement préoccupé par les efforts de vaccination actuels qu’il a lancé un appel urgent à l’agence des Nations unies pour qu’elle interrompe « immédiatement » toutes les campagnes de vaccination contre le virus corona dans le monde. Si ce n’est pas le cas, a-t-il ajouté, des variantes « beaucoup plus infectieuses » du virus ne feront que s’intensifier et finiront par provoquer des décès massifs chez l’homme.

Dans cette lettre, il écrit : « Je suis tout sauf un anti-vaccinationniste. En tant que scientifique, je n’ai pas l’habitude d’invoquer une telle plateforme pour prendre position sur les questions liées aux vaccins. En tant que virologue et expert en vaccins, je ne fais exception que lorsque les autorités sanitaires autorisent l’administration de vaccins d’une manière qui met en danger la santé publique. Et surtout lorsque les preuves scientifiques sont ignorées. La situation actuelle, extrêmement critique, m’oblige à lancer cet appel de détresse. Alors que l’ampleur sans précédent de l’implication humaine dans la pandémie de Covid 19 menace de déboucher sur une catastrophe mondiale sans précédent, cet appel ne saurait être assez fort et clair. »

« c’est un Monstre incontrôlable ».

Vacciner les gens contre le virus Corona au milieu d’une pandémie, a-t-il dit, fera que le virus deviendra plus contagieux. Cela augmentera également la résistance des virus aux vaccins, a-t-il ajouté. En outre, selon Mme Bossche, la vaccination de masse contre le virus Corona « augmentera très probablement encore l’échappement immunitaire adaptatif, car aucun des vaccins actuels n’empêche la transmission des variantes virales. »

L’échappement immunitaire signifie qu’un virus muté déjoue l’immunité innée de l’organisme. Même le vaccin Corona ne sera alors d’aucune utilité contre le virus muté. Et comme de plus en plus de personnes sont vaccinées contre Corona, de telles variantes, qui circulent déjà, émergeraient de plus en plus et deviendraient simplement plus infectieuses. Et c’est ainsi que le « virus tout à fait inoffensif devient un monstre incontrôlable », explique l’expert dans une interview accordée au Dr Philip McMillan après la publication de la lettre à l’OMS.

Les vaccins prophylactiques ne doivent jamais être utilisés dans des populations déjà exposées à des niveaux élevés d’infection. Il s’agit de connaissances de base en vaccinologie, qui, selon Mme Bossche, sont enseignées dès la première année de formation. Cependant, a-t-il dit, cela se pratique dans le monde entier à l’heure actuelle.

« Nous allons payer un prix élevé pour cela. Et je suis ému parce que je pense à mes enfants, à la jeune génération. Je veux dire, c’est juste impossible ce que nous faisons ici. Nous ne comprenons pas la pandémie », a déclaré Mme Bossche.
Notre système immunitaire sera détruit.

Le virologue est également très critique à l’égard du confinement. Surtout, dit-il, le fait que des jeunes, dont on sait qu’ils n’appartiennent pas au groupe à risque et ont un bon système immunitaire, se voient interdire tout contact avec d’autres personnes est incompréhensible pour lui.
En fait, a-t-il dit, les mesures de confinement et les masques imposés par le gouvernement ont déjà créé des variantes qui indiquent une fuite immunitaire potentielle. « Elles ne feront que s’intensifier maintenant que la vaccination de masse contre les germes chinois bat son plein ». Cela a également été prouvé scientifiquement, souligne Mme Bossche.

Le scientifique avertit également que la vaccination pendant la pandémie détruira le système immunitaire. Il est « plus que préoccupé » par les conséquences de cette épidémie virale. L’humanité souffrira de « graves dommages à l’immunité innée » à cause des vaccins. Mais ces dommages ne sont pas limités aux personnes vaccinées. Les vaccinés transmettraient des virus mutants aux non-vaccinés, provoquant une crise sanitaire mondiale. Et cela serait bien pire que ce qui se serait produit si la pandémie avait suivi son cours naturel.

L’évasion immunitaire sélective favorise également la propagation des souches hautement infectieuses, car la vaccination de masse transforme de plus en plus les personnes vaccinées en propagateurs asymptomatiques. Ces derniers transmettent des virus hautement infectieux aux personnes non protégées ou non encore infectées. C’est exactement le contraire de ce que les vaccins étaient censés faire », a-t-il déclaré.

Il est même possible que l’immunité innée soit « complètement perdue ». L’immunité innée désigne la capacité naturelle de l’organisme à combattre les agents pathogènes par une immunité riche, variante et non spécifique.
« Des preuves scientifiques suffisantes ont été apportées sur la table. Malheureusement, il n’est pas pris en compte par ceux qui ont le pouvoir d’agir. Combien de temps pouvons-nous ignorer le problème alors qu’il existe actuellement des preuves massives que l’évasion immunitaire virale menace désormais l’humanité ? Nous pouvons difficilement dire que nous ne savions pas – ou que nous n’étions pas avertis », souligne Mme Bossche.

Les taux d’infectivité et de morbidité dans les pays qui ont déjà vacciné des millions de personnes en quelques semaines montrent que la vaccination de masse entraîne une évasion immunitaire virale. Bossche a donné les exemples : Le Royaume-Uni, Israël et les États-Unis. Alors que ces pays connaissent une baisse des taux d’infection, ils verront « sans aucun doute » une forte augmentation des cas de Covid 19 dans les semaines à venir.

La forte baisse que nous observons actuellement pourrait être suivie d’un plateau de courte durée. Mais une forte augmentation ultérieure des cas de maladie (grave) est inévitable », a déclaré le virologue.
Il faut aborder clairement cette question car « il s’agit d’humanité », souligne-t-il. « Il s’agit de tout le monde. Bien. Et je mets tout en jeu parce que j’ai fait mes devoirs. C’est juste une obligation morale.

source 

41 commentaires:

  1. La vaccination favoriserait, en fait, la production d'anticorps facilitateurs ("évasion immunitaire sélective"), et donc déclencherait une pandémie, réelle celle-là !
    Je crois comprendre que c'est le but recherché...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui trop nombreux sur cette planète faut éliminer le maximum de braves gens grrrrr

      Supprimer
    2. OUI là est le vrai problème et EN 2050 AU PLUS TARD !!
      ENTIEREMENT d'accord avec vous Unknown
      vous pouvez me joindre en MP sue Fb

      Supprimer
    3. Ce médecin n'est pas allemand mais belge !!!! il est pas non plus un grand virologue, mais un vétérinaire

      Supprimer
  2. Seule consolation, les hauts plaçés et les richissimes qui sont derrière cette machination ainsi que tous ceux qui marchent dans cette combine, des plus petits, qui surveillent et obéissent, aux plus grands qui veulent cette 3ème guerre mondiale, tous vont disparaître en même temps que nous, sauf que eux finiront en enfer, on ne les reverra plus jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non eux ils ont ce qu'il faut pour se soigner

      Supprimer
    2. OUI et ils ont déjà commencé

      Supprimer
    3. Ceux là,ont certainement créé au préalable l'antidote juste pour eux, je le craint.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. L'évolution sous contrainte d'une combinaison quelconque est largement appliquée dans le domaine de l'Intelligence artificielle. La répétition de quelques dizaines de cycles de "croisements, mutation, sélection" converge vers un optimum global, et ce sont ces propriétés qui sont utilisées dans la plupart des systèmes adaptatifs : robots devant évoluer dans des environnements accidentés, recherche de combinaisons de molécules pour les médicaments, problèmes mathématiques NP complets, etc...
    Les conditions liés à la pandémie et la vaccination de masse semblent bien respecter celles des algorithmes génétiques. Il serait intéressant d'interroger des experts en IA pour qu'ils décrivent à quoi on peut s'attendre.

    RépondreSupprimer
  5. Je crois que ces vaccines..c du n'importe quoi ...ils melangent les petadales...et les peuples payent de leur innognrance...c dommage !! On nest Perdu !!

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai jamais cru à ce covod-19.Bill Gates et la CIA avaient prévu la pandémie avec l'OMS ;j'ai lu ça sur Microsoft Bing!
    Tout ce qui arrive est voulu depuis longtemps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    2. Toutes les industries pharmaceutiques veulent se faire du fric la vraie raison de ceci est donc cela c'est tout

      Supprimer
    3. Je suis tout à fait d'accord je n'y ai jamais cru non plus mais là ça devient quand même de plus en plus effrayant je sais pas ce qui se passe dans notre dos mais à mon avis c'est très très grave

      Supprimer
    4. Moi non plus, je ne crois pas à l'existence de ce virus. Cette maladie respiratoire est juste une pneumonie, ou une bronchite, ou une pneumopathie, ou une bronchopneumopathie. Ou alors une mauvaise grippe !

      Supprimer
  7. Se n'est même pas un vaccin ces une thérapie génétique 🤦‍♂️

    RépondreSupprimer
  8. En Roumanie, le Dr Flavia Grosan considère que c'est une pneumonie et soigne ses patients avec clarithromycine avec 100% de succès.
    Mais on ne veut pas que ça se sache..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela confirme ce dont je me doutais.

      Supprimer
    2. Pas étonnant pour nous qui ne sommes pas des moutons.

      Supprimer
  9. L'objectif du reset est de remplacer des peuples à histoire, des cultivés, des epicuriens, des patriotes, des ayant-droit, par l'inverse. Ça s'est fait pendant la 2nde guerre, sans aucune pitié pour ceux des camps d'extermination.
    Notre tord est de posséder ce qu'ils convoitent, et il nous feront effacer pour l'obtenir.
    C'est le business, sans rancune.

    RépondreSupprimer
  10. ils veulent un monde de riches et le minimum de petits pour les servir des esclaves quoi

    RépondreSupprimer
  11. Réponses
    1. PAS DU TOUT et le vaccin est comme pour les animaux, un document complet et un marquage (à l'oreille pour la vache)mais il sera moins visible se révélant aux UV (ou autres)

      Supprimer
  12. Merci pour les infos 🙏🙏🙏

    RépondreSupprimer
  13. C'est un fake ! Un scientifique dans la partie ne dirait pas "le corona", mais "le virus de la COVID-19", d'autant que des coronavirus, cela peut-être celui du SRAS, du MERS ou d'une demi-douzaine de rhumes.
    Et les ceusses qui croient que c'est une dépopulation ne sauraient pas dire comment les initiateurs se protégeraient eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des médocs qui guérissent, la Clarithromycine par exemple, mais nous ,les "insignifiants", on a juste le droit de se faire injecter un produit dont on ne connait pas le effets à long terme

      Supprimer
    2. Quelle preuve avez vous qu'ils n'ont pas créé au préalable l'antidote rien que pour eux ???

      Supprimer
  14. Comment est-ce possible ? Comment les Etats et les hommes et femmes qui sont à leur tête peuvent-ils s'enfoncer dans la voie de la vaccination massive alors qu'ils sont alertés par de plus en plus de virologues et médecins qui savent de quoi ils parlent ? D'autant que le covid ne se conclue que par un nombre restreint de décès ? D'autant également que les traitements du covid existent et évitent des morts dans de nombreux pays ? Les "décideurs" sont-ils incompétents, aveugles ou poursuivent-ils un objectif non avouable ?

    RépondreSupprimer
  15. "La vaccination de masse va détruire l'immunité". Je ne suis pas d'accord. Même si le virus mute la grande diversité des systèmes immunitaires saura toujours y faire face. L'homme a toujours vécu avec des virus...

    RépondreSupprimer
  16. il y a virus (coutumiers et normaux) et virus (fabriqué et anormal)
    et l'origine n'en est pas la Chine !!!!

    RépondreSupprimer
  17. https://www.lesoleil.com/actualite/verification-faite/vaccins-on-risque-dattendre-longtemps-la-catastrophe-annoncee-d3e487587a532e847652201866b77ba0?fbclid=IwAR15T52-xMHAyZmZs44uKf9FSmbUG1QSmQdSStolEOtbqISDOzN-FBD8sPQ

    RépondreSupprimer
  18. Qui est Geert Vanden Bossche ?
    Vanden Bossche a étudié à l'Université de Gand pour son doctorat en médecine vétérinaire de 1980 à 1983. Il a ensuite obtenu sa formation postdoctorale en médecine et chirurgie équines à l'Université libre de Berlin (1984-1987).

    À partir de 1990, Vanden Bossche a obtenu une bourse postdoctorale en virologie au James A. Baker Institute for Animal Health, Cornell University à New York.

    Il a été certifié en virologie vétérinaire en 1990. Deux ans plus tard, il a été certifié en microbiologie vétérinaire et en hygiène animale.

    Parmi les autres universités où Geert Vanden Bossche a travaillé comme universitaire, citons l'Institut Robert Koch à Berlin, l'Université de Hohenheim à Stuttgart, l'Institut REGA, KU Leuven en Belgique.

    https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2021/03/31/vaccination-fait-apparaitre-virus-plus-dangereux-faux
    Le profil Linkedin de ce virologue évoque qu’il aurait dirigé le bureau de développement vaccinal du Centre allemand de recherche sur les infections pendant sept mois (2017-2018), après avoir été Directeur, science et innovation, pour la société Univac (2014-2016). Il avait été auparavant directeur d’un autre producteur belge de vaccins, Vareco, et aurait travaillé pour GAVI et pour la Fondation Bill et Melinda Gates (bien qu’une recherche sur le site de ces organismes n’ait pas fourni de traces concrètes de son passage, comme l’a constaté l’éditeur du site Science Based Medicine.

    Une recherche sur PubMed révèle en outre que ce chercheur a publié, en tout et partout, huit articles scientifiques, le plus récent datant de 1995. Premier constat : cet « expert » ne semble donc pas peser lourd dans l’avancement de la recherche.

    Mais ce que son CV met surtout en évidence, c’est qu’il aurait lui-même fondé la société Univac pour développer un nouveau type de vaccin dont il est l’inventeur, un vaccin destiné à accroître l’action des cellules NK (Natural killer). Ces cellules font partie de la réponse immunitaire dite « non spécifique », celle qui survient aux tout premiers jours d’une infection, comme nous l’avons expliqué dans cet article. Mais leur caractère non spécifique les rend peu efficaces, et leur action cause souvent une inflammation des tissus infectés. Vanden Bossche affirme que ce vaccin qu’il développe rendrait ces cellules NK beaucoup plus efficaces et surtout, leur permettrait d’agir sur tous les « variants » des virus, prévenant ainsi le phénomène d’évasion immunitaire.

    Deuxième constat : l’expert « indépendant » ne l’est donc pas vraiment : il est associé à une entreprise qui a de nouveaux types de vaccins à vendre. Mentionnons que cette piste de recherche demeure spéculative, et ne s’appuie sur aucune littérature scientifique.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.