jeudi 30 avril 2020

PROBLÈME DES BANLIEUES : VOICI POURQUOI L'ÉTAT N'AGIT PAS !




  Virginie Vota

  Suite à l’incident survenu à Villeneuve-la-Garenne samedi 18 avril, plusieurs banlieues d'Ile-de-France se sont embrasées : tiers de mortiers artifices, guet-apens, incendies, jets de pierres, etc. 

Depuis plus de quarante ans, les gouvernements successifs sont confrontés à ces problèmes, faute d'avoir mis en place les solutions qui s'imposaient. 
Aujourd'hui, ces territoires vivent sous d'autres lois que celles de la République et n'en déplaise à Christophe Castaner, les activités de ces "bandes de jeunes" n'ont rien de "ludiques" ! 
Le problème des banlieues ne pourra jamais être résolu par aucune mesures politiques, puisqu'il n'est qu'une conséquence de l'idéologie mise en place par la gauche depuis plus de 60 ans... 
Et cette idéologie entrave toute action réellement efficace.

JT – Coronavirus : le point d’actualité – Journal du jeudi 30 avril 2020



La Corse regrette déja le temps des colonisateurs en tongs


La Réserve fédérale américaine annonce un scénario économique digne de l’Apocalypse




Le 30 Avril 2020


La Fed juge trop optimiste une reprise en "W"

Pour la Réserve fédérale américaine, la reprise devrait plutôt intervenir selon un scénario en "u" qu'un scénario en "w".

voilà qui annonce un très long marasme.
Pour l'instant, la Fed ne communique pas sur le moment où la reprise pourrait intervenir.



Il est rare qu’un représentant de la Réserve fédérale américaine, ou d’une quelconque banque centrale, ne se laisser à des prévisions pessimistes, voire apocalyptiques.
Pour qu’il prenne cette responsabilité, il faut que la situation soit vraiment tendue et dangereuse. C’est pourtant à cet exercice que s’est livré Jerome Powell devant la presse ce mercredi.
Et ses propos font froid dans le dos.

Pas de reprise en « w » pour la Fed 

Lors de son point presse, le président de la Fed , Jerome Powell, n’a pas caché son inquiétude, et même son désarroi vis-à-vis du pire choc qu’il n’ait jamais connu.
Pour l’instant, le tableau clinique de la situation est encore enjolivé par les seuls statistiques du premier trimestre.
Mais, à la fin juin, l’économie mondiale devrait avoir traversé bien des paquets de mer et offrir un spectacle beaucoup plus dégradé que celui d’aujourd’hui.
Powell ne l’a d’ailleurs pas caché : au deuxième trimestre, les statistiques économiques devraient être terribles.
Si certains se sont laissés abuser par les bonnes performances boursières, que ce soit à Wall Street, ou à Paris, nous leur conseillons de lire en détail les propos de Powell, car ils les déniaiseront sur la suite des événements.
D’ici là, il faut surtout éviter de se prendre pour un boursicoteur inspiré par les dieux : le pire est à craindre sur les marchés. 
“We’re going to see economic data for the second quarter that’s worse than any data we’ve ever seen”
Jerome Powell

La presse française continue à vendre du rêve à ses lecteurs

Covid-19 : le modèle vénézuélien, par Ignacio Ramonet




Posted on: 30 avril 2020 30 avril 2020
Voici un extrait du billet publié par le site Venezuela Infos sur une étude passionnante d’Ignacio Ramonet [photo], ancien directeur du Monde diplomatique, sur “la pandémie et le système-monde”.


 Rappelons que le Venezuela  a adopté d’entrée un système de confinement ciblé très strict avec pour conséquence des résultats à faire pâlir d’envie les pays-fleurons du système-monde :
– États-Unis : 186 morts/1 million d’habitants
– Royaume-Uni : 394
– Italie : 458
– Espagne : 520
– France : 360

Venezuela : 3 morts/1 million d’habitants


Le journaliste et spécialiste de la communication [Ignacio Ramonet] évoque également l’importance du modèle vénézuélien :
« De nombreux experts considèrent que l’Islande et la Nouvelle-Zélande, ainsi que la Corée du Sud, sont les nations qui ont le mieux fait face à la pandémie. Mais il faut ajouter le cas du Venezuela.  
Bien que les médias internationaux dominants refusent de l’admettre, le président Nicolas Maduro a été, en Amérique du sud, le leader qui a le plus rapidement compris comment agir de manière drastique contre l’agent pathogène. 
Grâce à la batterie de mesures (confinement, fermeture des frontières, fouilles volontaires de maison en maison, hospitalisation de toutes les personnes positives) décidées par son gouvernement – et malgré le blocus économique, financier et commercial illégal imposé par les États-Unis, et les menaces militaires –, le Venezuela a pu éviter les erreurs commises en Italie, en Espagne ou aux États-Unis et sauver des centaines de vies. 

Didier Raoult Ce n'est pas possible !







Le professeur Raoult est clair : il faut que la raison reprenne ses droits. 

Alors suivons son conseil et faisons preuve de raison dans nos réactions (et dans les commentaires).

 #raoult #raison #developpementpersonnel EDIT : lien vers la vidéo originale de l'IHU Méditerranée-Infection https://www.youtube.com/watch?v=FcvDi... 

Faites attention aux montages ! Ils sont faits pour jouer sur les biais émotionnels. 
Si vous ne voulez pas que les medias vous manipulent aussi facilement, alors arrêtez de leur tendre le bâton.


Bill Gates et Le Monde



Bill Gates et Le Monde


La fondation Bill et Melinda Gates – dont on parle beaucoup en ce moment, à propos des vaccins – a attribué une dotation de 2 176 790 $ au journal “Le Monde” en 2019 – qui est donc fort bien équipé pour lutter contre le “conspirationnisme”!


lesalonbeige

Déconfinement. Un gouvernement d’incompétents irresponsables






La France fait partie du top 5 des pays les plus touchés par le coronavirus dans le monde. 

Notre pays est candidat au bonnet d’âne en ce qui concerne l’anticipation de cette pandémie qui était pourtant annoncée.

Deuxième épisode du module d’actu “L’info confinée” signé Le Média.
Au sommaire :


  • Le discours d’hier d’Edouard Philippe à l’Assemblée nationale et plus généralement du plan de déconfinement… et cette impression que l’exécutif, divisé, essaie de refiler la patate chaude et les responsabilités à d’autres
  • les élus locaux, les préfets, les parents d’élèves.
  • L’alerte lancée par l’hôpital Necker de Paris et par le National Health Service anglais au sujet d’une grave infection touchant des enfants souvent testés positifs au COVID-19… une alerte qui intervient alors que le 11 mai, c’est le début du retour à l’école pour des enfants jusqu’ici considérés comme généralement asymptomatiques.
  • Une enquête assez troublante du journaliste d’investigation Marc Endeweld publiée sur le site du Média TV au sujet des méthodes de tri des patients COVID à soigner ou à sacrifier, mises en place par l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France ;
  • le Liban, où une révolte populaire a éclaté en plein confinement.
  • La campagne de la section montpelliéraine du Collectif Droit au logement (DAL), appelant à la grève des loyers au foyer “Les lavandins”, géré par le bailleur social Adoma, relayée par le média local Le Poing ; et en Occitanie, la bataille contre “le macronavirus”, partie d’une banale banderole qui a énervé en haut lieu.
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Coronavirus : le groupe pharmaceutique marnais Créapharm victime d'une arnaque aux masques



 

Coronavirus, masque, gants, gel hydroalcoolique, protection, gestes barrières


Par , , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu
 

 A Reims, le groupe pharmaceutique Créapharm a été victime d'une arnaque. 

 Des milliers de pharmacies en France ont reçu la semaine dernière un fax de ce groupe leur proposant de leur vendre des masques et du gel hydroalcoolique.
Créapharm n'a jamais rien envoyé. Son identité a été usurpée.

Tout semblait plus vrai que nature : le logo de l'entreprise, le nom et les produits qu'elle propose : du gel hydroalcoolique, des masques, des lingettes désinfectantes, ou encore des sur-chaussures. La semaine dernière, 22.000 pharmacies en France ont reçu un fax provenant de l'entreprise Créapharm, un groupe pharmaceutique marnais dont le siège se trouve à Reims.
Ce fax propose aux pharmaciens de leur vendre des produits très rares en cette période de crise sanitaire.
Mais en observant de plus près, Eric Placet, le président du groupe Créapharm (le vrai) a vite repéré la supercherie : "Sur ce fax, l'adresse mail indiquée est mauvaise, le numéro de téléphone ne correspond à aucun numéro utilisé au sein de notre groupe et lorsque vous regardez l'IBAN de la banque, elle correspond à un compte qui se trouve en Angleterre. Evidemment, tout cela est frauduleux".


Des fraudeurs qui ne manquent pas de culot


Plusieurs pharmaciens ont appelé le numéro de téléphone qui se trouve sur ce fax.  
Au bout du fil, un interlocuteur qui n'a pas froid aux yeux et qui demande, avant tout ,de payer : "  il faut d'abord nous faire parvenir votre paiement et ensuite, seulement, vous recevrez vos produits et votre facture".
Un discours qui a tout de suite mis la puce à l'oreille à un pharmacien rémois.

Le taux de chômage dans le secteur privé et hors fonction publique vient de dépasser les 50 % !
C’est monumental, colossal et terrible.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud qui est plutôt la ministre du chômage partiel, même si la pauvresse n’y est pas pour grand-chose, a confirmé que notre pays comptait hier 11,3 millions de Français en chômage partiel.
Mais ce n’est pas cela le plus intéressant dans ce qu’elle a dit.
Ce qu’elle a dit c’est que… le système va être adapté

Et quand on adapte un truc dans ce pays, c’est rarement pour donner plus !
Le problème, que les gens dans leur grande majorité n’ont pas encore perçu, c’est que l’Etat peut tout ou presque sur le plan financier, mais sous réserve d’avoir notre propre souveraineté ce qui n’est pas entièrement le cas.
Nous ne pouvons donc pas forcément aller aussi loin que nous le voudrions pour la raison simple que nous ne sommes pas comme nos amis Anglais qui, eux, disposent de leur propre banque centrale et ont annoncé qu’ils monétiseraient autant que nécessaire.
 La livre sterling baissera, puis elle remontera quand le pays ira mieux.

Me Frédéric Pichon : « Limitation de circulation après le 11 mai : il y a risque de dérive grave d’une restriction de nos libertés individuelles ! »





Parmi les mesures annoncées par Édouard Philippe pour l’organisation de l’après- confinement, on apprend que les déplacements après le seront strictement limités au-delà des 100 km autour du domicile. 

Dérogation possible seulement pour « motif familial impérieux ou professionnel ».
Le point avec Maître Frédéric Pichon au micro de Boulevard Voltaire.



Suite aux annonces d’Édouard Philippe, beaucoup de questions se posent. On ne peut pas répondre à toutes les questions. Néanmoins, on peut répondre à la question concernant le déplacement limité à 100 km du domicile en raison d’un motif familial impérieux. Cette notion est-elle défendable juridiquement ?

D’une manière générale, les annonces du gouvernement sont assez floues.
On est dans une usine à gaz.

Ce totalitarisme rampant qui ne dit pas son nom, auquel on peut dire non






Le macronisme nous prépare un totalitarisme progressiste en marche rampante, distillé lors de discours mellifluents. 

Il profite de la crise du Covid-19, plus anxiogène que mortelle – mais on peut aussi mourir de peur -, pour imposer le contrôle permanent de nos mœurs et de nos pensées.

Il s’impose par tous les procédés moralistes et légalistes comme un fait accompli dicté par la nécessité et l’intérêt général, habillé de considérations scientifiques fallacieuses et armé de solutions techno(bio)logiques intrusives et invasives de traçage.
Va-t-on se laisser imposer par n’importe qui la « société de demain » ?
Nommons clairement les choses, pour reprendre le contrôle de notre destin.
« Les Barbares ne sont plus aux portes des cités et sous les remparts, ils sont aux postes de gouvernement et d’influence », nous dit le cardinal (africain) Robert Sarah des sociétés occidentales, dans Le soir approche et déjà le jour baisse.
Ce qui est nouveau, c’est que des idéologies virales, importées des laboratoires californiens, gouvernent la France pour mettre en œuvre un programme totalitaire.
Le loup n’est pas seulement entré dans la bergerie : il a pris la place du berger-président et gouverne les moutons-citoyens après des décennies d’engourdissement progressif, comme l’eau de la casserole sur le feu engourdit lentement la grenouille.
En effet, l’incompétence des médiocres au pouvoir masque une volonté acharnée d’achever la déconstruction de la société traditionnelle.

mercredi 29 avril 2020

JT – Coronavirus : le point d’actualité – Journal du mercredi 29 avril 2020



Confinés, déconfinés, surveillés




Adieu, l'homme du Picardie | jour après jour


Publié le 29/04/2020
 Natacha Polony
Directrice de la rédaction

"Les annonces du Premier ministre sur les modalités du déconfinement prouvent une chose : le confinement a été nécessaire parce que nous n’avions pas les moyens de « protéger, tester, isoler ». 

Nous avons désormais les armes élémentaires ?

Nous allons donc enfin pouvoir reconstruire un équilibre entre liberté individuelle et sécurité collective."
Cette crise aura finalement eu pour mérite de rappeler aux pays occidentaux que la politique, plus encore en démocratie, ne consiste pas à gérer l’existant à coups de tableurs Excel mais à affronter l’imprévu, le tragique, l’Histoire, en protégeant les populations et en préservant le bien commun. Hélas, nos dirigeants sont formés pour être des marins d’eau douce.
D’excellents pilotes de péniche, avec une connaissance précise de la mécanique des fluides sur canal artificiel.
Les voilà au milieu d’un océan déchaîné, ou pire, à devoir passer le détroit de Magellan et barrer cernés par les récifs.
Nul ne peut leur en tenir rigueur.
Il faut juin 1940 pour révéler un de Gaulle, qui s’apprêtait à prendre sa retraite dans un anonymat total.
Emmanuel Macron, Edouard Philippe et leur armée d’énarques ne peuvent faire que ce qu’ils ont appris à faire. De leur mieux.

pilotes de péniche


La question de savoir s’il eût été possible de faire autrement ne peut donc se poser qu’avec circonspection.
Ceux-là ont hérité de trente ans d’impuissance consentie, de choix du court terme et d’abandon aux lois prétendues universelles du néolibéralisme.
Il n’y a plus de gouvernail.

Confinement : des avocats lancent une plateforme pour contester les verbalisations abusives



 (Photo : JOEL SAGET/AFP via Getty Images)

29 avril 2020


Pour aider ceux qui souhaitent contester les PV dressés en période de confinement, deux avocats parisiens ont lancé une plateforme de conseils juridiques.

Pour faire respecter le confinement jusqu’au 11 mai, 100 000 policiers et gendarmes ont procédé à plus d’une dizaine de millions de contrôles le plus souvent infondés.

Pour aider à contester toute verbalisation abusive, Me Elisa Lashab, avocate au barreau de Paris spécialisée dans les infractions routières, et Me Xavier Nogueras, avocat pénaliste, ont mis en place une plateforme payante.
« Souvent les gens ne savent pas qu’ils ont la possibilité de contester une contravention. L’idée nous est donc venue de créer cette plateforme pour pouvoir à la fois contester les contraventions mais aussi faire remonter toute information liée à un contrôle qui aurait dégénéré », explique Me Nogueras à France Inter.


À situation exceptionnelle, texte exceptionnel

« Le site donne toutes les informations nécessaires sur les délais, mais aussi sur les risques encourus pour les personnes qui ne seraient pas de bonne foi. Nous essayons de viser toutes les personnes qui estiment qu’elles étaient dans leur bon droit et que la contravention n’avait pas lieu d’être, notre action est d’accompagner les personnes verbalisées dans des contestations, fondées sur une ordonnance publiée à la hâte pour gérer la crise. À situation exceptionnelle, texte exceptionnel, donc nous mettons en garde contre les atteintes à l’État de droit et aux libertés fondamentales, poursuit Me Nogueras au micro de la radio.

« Contester, c’est se défendre »

Avec internet tout finit toujours par se savoir

 
 

 
   
Réflexion autour d'une soit disant pandémie

Merci à jpl
 

« Déconfinement. Distanciation sociale à la RATP. Il n’y aura qu’un wagon sur deux ! » L’édito de Charles SANNAT




par | 29 Avr 2020 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,
 
Alors que le Premier ministre Edouard Philippe a présenté son plan de déconfinement pour le 11 mai, le sujet des transports en communs notamment parisiens était sur toutes les lèvres.

Pour le 1er ministre, rien de plus simple.

La distanciation sociale dans les métros de la capitale doit passer par la suppression d’un fauteuil sur deux, mais comme l’ont rapidement fait remarquer des esprits chagrins, le problème dans le métro ce n’est pas tant d’être assis, que de voyager debout.
Bref, l’idée avancée par le premier ministre semble irréaliste et c’est ce qu’expriment les syndicats de la RATP et de la SNCF qui ne cachent pas leur inquiétude.
Pourtant, la solution ce soir semblait provenir de l’Elysée.
En effet Sibeth Ndiyae qui est si intelligente aurait proposé plutôt que de supprimer un fauteuil sur deux dans chaque rame de métro, de supprimer une rame sur deux.
Mais son idée, aussi brillante soit-elle semble buter sur le principe de fonctionnement d’un train ou d’un métro qui sont composés généralement d’un ensemble de wagons articulés et reliés entre eux, le tout étant tiré par une locomotive.,
A ce stade, la question reste ouverte et le gouvernement vient de saisir le conseil scientifique pour trouver la meilleure solution pour faire avancer un métro ou un train avec un wagon sur deux, ces wagons ou rames dans le cas d’un métropolitain parisien étant séparés par l’équivalent d’un wagon absent puisque retiré pour les raisons de distanciation sociale liée à l’épidémie.
Les syndicats sont unanimes.
Il est impossible en l’état actuel de la technologie ferroviaire de faire rouler des wagons désolidarisés et non tractés par la locomotive.
Nous ne savons donc pas encore avec précision comment le déconfinement déconfinera.
… Mais nous aurons des masques.

Oui c’est la bonne nouvelle. Les masques arrivent.

Enfin normalement.

Merkel dicte sa solidarité




Édouard Philippe à l’Assemblée : vous attendiez le 11 mai ? Vous adorerez le 2 juin…





mardi 28 avril 2020

Dr Erbstein -"On nous a laissé partir au combat à poil !"




28 avr. 2020
Dr Jean-Javques Erbstein, médecin généraliste et auteur de "Le blues de la blouse blanche : Conversation d'un médecin avec sa maladie" et Dr Becker au micro d'André Bercoff sur Sud Radio

Toulouse : les banderoles “Macronavirus” se multiplient, les convocations au commissariat aussi



A Toulouse, les banderoles "Macronavirus, à quand la fin ?" se multiplient sur les balcons, en soutien à la jeune femme placée en garde à vue pour avoir affiché le même message sur sa maison. / © Denis Hémardinquer

Par Laurence Boffet Publié le 28/04/2020

A Toulouse, une jeune femme a été placée en garde à vue pendant plusieurs heures pour avoir mis une banderole "Macronavirus, à quand la fin ?" sur sa maison. 

Ce lundi, tous ses colocataires sont à leur tour convoqués au commissariat, tandis que les manifestations de soutien se multiplient.
 
Ils n'auront finalement pas eu à attendre bien longtemps... 4 jours après la garde à vue de Raphaëlle (nom d'emprunt), tous les colocataires de la jeune femme entendue par la police pour avoir affiché une banderole "Macronavirus, à quand la fin ?" sur leur maison, sont à leur tour convoqués au commissariat de Toulouse.
Tous les six ont reçu la même convocation pour une audition libre dans le cadre d'une même infraction : "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique" et sont invités à se présenter à partir de 14h00 ce mardi 28 avril.

 Toulouse : une jeune femme placée en garde à vue pour une banderole sur sa maison 

Les appels répétés d'un collectif d'associations, syndicats et partis politiques pour que "ces pratiques répressives cessent immédiatement et soient condamnées par le gouvernement ou ses représentants" n'ont visiblement pas été entendus.
Et le procureur de la République de Toulouse, entend visiblement poursuivre les investigations, comme il l'avait indiqué jeudi à France 3.

Des messages de soutien partout en France


Depuis que l'histoire de Raphaëlle a été médiatisée, les manifestations de soutien se multiplient partout en France.
Une vidéo mise en ligne par la CGT du CHU de Purpan à Toulouse, montre les photos de 500 personnes qui posent avec le même message :





Gouvernement : la grande peur du 11 mai… par Olivier Piacentini




 

Tribune libre de l’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici).

« Le 11 mai sera une date à marquer au fer rouge dans l’histoire de notre pays.

C’est ce jour précis que le déconfinement va commencer.

C’est donc à ce moment là que la France va découvrir toute l’étendue des dégâts, mesurer l’impact de cette crise, apercevoir ce que sera le fameux monde d’après.
Et le choc risque d’être rude…
Faillites en série, pauvreté de masse vont exacerber les tensions.
L’Obs révèle les craintes qui saisissent les proches du président Macron : l’un deux reconnait que « le confinement, c’est le moment doux, la suite sera pire. Pour l’instant, on a un ennemi commun qui nous rassemble, nous unit, mais quand la bulle va éclater ça sera terrible. »
Et de préciser : « les fractures de la société vont être exacerbées, l’économie dévastée, la France dans une situation épouvantable« .
La fébrilité règne au plus haut sommet de l’état, car on craint que la colère d’une France déclassée et en plein désarroi n’emporte ce pouvoir discrédité comme un fétu de paille…
Aujourd’hui, Philippe présente son plan de sortie de crise au Parlement.
 Il sait que lui et le gouvernement jouent gros : la phase de confinement a révélé leur amateurisme, le déconfinement ne pourra tolérer la moindre approximation.
Le gouvernement a besoin de créer une union de façade autour de sa parole.

JT – Coronavirus : le point d’actualité – Journal du mardi 28 avril 2020



Pour la racaille, l’attaque de Colombes c’est « œil pour œil dent pour dent »



 
Alexandre Langlois (policier et syndicaliste français) réagit à l'attaque de Colombes


 via lesobservateurs.ch

Coronavirus – L’étonnant reportage de la télé italienne en 2015 dérange les gardiens de la version officielle





par 28 avril 2020

C’est Matteo Salvini, chef de la Ligue et ancien ministre, qui a sorti du placard ce reportage diffusé par la chaîne de télévision publique italienne RAI 3 le 16 novembre 2015.

Les images sont filmées dans un laboratoire en Chine travaillant sur un coronavirus…
Le reportage s’inquiétait à l’époque de ce qui pourrait sortir de ces manipulations d’apprentis sorciers.
Le téléspectateur d’aujourd’hui songera immédiatement au propos du Prix Nobel Luc Montagnier sur l’origine de ce coronavirus covid-19.
Depuis, les gardiens de la version officielle concernant le covid-19 tentent d’effacer les traces de ce reportage et les médias aux ordres sont chargés de qualifier de complotistes ceux qui le diffusent.
Regardez, vous en avez le droit, quoi qu’en dise la police de la pensée.


medias-presse.info

« Airbus vole vers la faillite. Du sommet à la chute en 2 mois ! » L’édito de Charles SANNAT


 

 par | 28 Avr 2020 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

« Il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéïenne ».Voilà une expression qui nous vient de loin, de très loin et qui parle d’une constante, vieille comme le monde.

Nous pourrions dire grandeur et décadence ou encore stupeur et tremblement.

Airbus, ce n’est pas rien.
C’est un monument.
Un monument économique, et aussi un symbole politique parce c’est l’emblème de la construction européenne, c’est l’étendard de l’excellence de l’Union, ce qu’il y a de meilleur.
Bref, Airbus, c’est Airbus et aujourd’hui même Airbus vacille.
Voici ce qu’en dit le Figaro après les annonces faites par le président du groupe.
« Airbus a publié une sombre évaluation de l’impact de la crise du coronavirus, demandant aux 135 000 employés de la société de se préparer à des réductions d’emplois potentiellement plus importantes qu’annoncées et avertissant que sa survie est en jeu sans action immédiate ».
« Dans une lettre aux employés envoyée vendredi, le président exécutif de l’entreprise, Guillaume Faury écrit qu’Airbus « perd de l’argent à une vitesse inédite » et qu’une baisse d’un tiers ou plus des taux de production ne reflète pas le pire des scénarios pour la compagnie et serait maintenue à l’étude.
« Il se peut que nous devions prévoir des mesures supplémentaires», a dit Faury et de conclure que « la survie d’Airbus est en jeu si nous n’agissons pas maintenant ».
Voici à quoi ressemble le cours de bourse de l’action Airbus passé de 138 € avant le début de la crise en Février, à 51 euros aujourd’hui…
C’est une débandade et je vous laisse imaginer la tête des PEE des aimables camarades salariés du groupe qui, pour l’essentiel, détiennent l’écrasante majorité de leur épargne d’entreprise sous forme d’action du groupe dans lequel ils travaillent, ce qui n’est jamais une bonne idée patrimoniale.
En effet, quand votre société s’effondre, vous perdez votre PEE donc votre épargne et vous perdez également votre boulot…

Déconfinement, grande pagaille annoncée




La fin du déconfinement approche et c’est la panique à tous les étages dans les ministères. 

Au ministère de la Santé, la situation semble totalement échapper à son plus haut responsable, le ministre, seulement chargé d’expliquer au bas peuple les bienfaits des mesures prises dans les arcanes de son administration ; ainsi, plutôt que se comporter en homme politique responsable ou en médecin à l’avis autorisé, il se contente d’être le porte-parole d’une administration que, visiblement, il ne contrôle pas.

Après avoir autorisé un fonctionnaire à l’allure macabre à nous débiter, tous les soirs, à l’heure du dîner, la longue litanie des morts quotidiens et des hospitalisations, il eût fallu préciser si ces données reflétaient la totalité des malades hospitalisés ou seulement ceux qui étaient hospitalisés ou décédés suite à une infection par le coronavirus, car sans ces précisions, impossible d’en tirer une conclusion valable sur l’évolution de l’épidémie mais, par contre, l’annonce de ces chiffres faisait naître dans la population un sentiment de peur, voire de panique, permettant de justifier le confinement et d’imposer des mesures qui n’avaient, pour but principal, que d’éviter l’engorgement des services de réanimation des hôpitaux, déjà mis à mal depuis des années par des suppressions de lits, qui n’étaient plus en capacité de recevoir les malades d’une épidémie, qu’elle qu’en soit l’origine d’ailleurs.

Mortalité en France : bien pire que ce que dit Salomon…




Thomas Bertin a proposé, dimanche, une intéressante étude comparative de la mortalité par pays et dénoncé la présentation biaisée du professeur Salomon, qui s’accroche au bilan américain pour adoucir le sien, au mépris de la plus élémentaire rigueur scientifique. 

Mais le mensonge (au moins par omission) sur le décompte des morts en France de la part des autorités, que nous avions dénoncé ici dès le 23 mars, se poursuit.

Ainsi, le JDD publiait, dimanche, un article-choc : « Coronavirus : pourquoi la mortalité est encore sous-estimée en France ».
Pour les deux journalistes, « le nombre de décès dus au Covid pourrait être deux fois plus élevé, selon les projections actuelles. Le système de recensement reste artisanal. Les victimes à la maison seront ajoutées dans les prochaines semaines. »
Le double… Ce n’est pas rien.
On avait donc oublié les morts à domicile, après avoir (provisoirement) oublié de compter les décès en EHPAD pendant le mois de mars.
Décès à domicile, mais aussi décès des personnes âgées en familles d’accueil.
Donc, à l’âge de l’informatique, du contrôle tatillon, en temps réel, de milliers de données nous concernant, on ne sait pas exactement compter les morts en France, par jour, par semaine.
On ne meurt tout de même pas clandestinement.
Il faut un médecin, un acte de décès, un permis d’inhumer et un enregistrement à l’état civil.
Le chef de la start-up nation et le professeur Salomon vont nous faire croire que, pour ces choses, nous sommes un vieux pays artisanal qui ne sait pas compter ses morts…

lundi 27 avril 2020

Jean-Dominique Michel | "Anatomie d'un désastre" | Avril 2020




26 avr. 2020
ATHLE_ch

GRAND FORMAT | Les propos de Jean-Dominique Michel peuvent choquer – ou rassurer. 

Le Genevois est depuis 30 ans l’un des plus grands spécialistes mondiaux de santé publique.

Il a travaillé nuit et jour ces dernières semaines pour comprendre ce qui nous arrive.
Interview grand format par ATHLE.ch et PHUSIS.ch Philosophie.
A écouter absolument avant de vous faire votre propre idée de la crise que nous vivons.

Incompétence notoire


CHOC ! Une infirmière libérale : "Je ne veux plus avoir peur de mourir à cause de cravatés du col"




 27 avr. 2020



 Jennifer Pellé est infirmière libérale. 

Elle a tourné une vidéo dans l'espoir de faire passer un message à Emmanuel Macron où elle fustige les moyens et l'abandon du personnel soignant dont les infirmières libérales face à la crise sanitaire du Covid19

URGENT : Colombes, deux motards de la police dans un état grave. Le parquet antiterroriste pourrait se saisir de l’enquête



Image

Ce lundi vers 18 heures, un homme a volontairement percuté deux motards de la police nationale ainsi qu’un véhicule de police municipale. Les deux motards sont grièvement blessés.

19H50 : Selon les informations du Parisien, le suspect a déclaré qu’il voulait s’en prendre aux policiers après avoir visionné une vidéo sur la Palestine.
Les services antiterroristes sont avisés.
Les fonctionnaires ont été pris en charge par le SAMU. 
Ils sont dans un été grave. L’un est en état d’urgence absolue.


Les deux policiers ont été très violemment percutés par le conducteur d’une voiture de marque BMW. Ce dernier a dans le même temps percuté une voiture de police municipale, alors qu’il arrivait à pleine vitesse rapporte Actu17.
Il s’agirait d’un acte délibéré.
Lors de son interpellation, l’homme aurait avoué avoir agi volontairement.
Une enquête a été ouverte? Plusieurs pistes sont étudiées Plus d’informations à suivre



L’auteur de la collision est interpellé par les policiers municipaux.  
Âgé de 29 ans il déclare avoir vu une vidéo sur les Palestiniens et qu’il voulait s’en prendre aux policiers. 
Une lettre expliquant son geste avec des allusions possiblement terroristes a été retrouvé dans le véhicule ainsi qu’un couteau. 
Le suspect a été placé en garde à vue.
Les services antiterroristes, DGSI et le parquet national antiterroriste, ont été avisés et doivent se rendre sur place. 
Pour l’heure, les autorités restent prudentes sur les motivations de l’auteur.

Les Wesh-wesh



TUNISIA-POLITICS-RELIGION-DEMONSTRATION


C’est le nom que donne Pierre Cassen, de Riposte Laïque, à une certaine catégorie de population qui décidemment ne nous veut pas que du bien.

Un psychiatre, le docteur Berger, invité chez Bercoff, à Sud Radio en fait un portrait parfaitement objectif. 

Le travail d’un entomologiste disséquant un insecte réputé nuisible.
Ce qui nous amène à revoir ce sentiment de culpabilité,  qui empêche souvent la victime de réagir.

PLAIDOIRIE pour un RACISME   D’AUTO-DEFENCE  DECOMPLEXE

Ces gens ne reconnaissent que la force comme argument. 
La faiblesse, pour eux est méprisable. 
Le plaisir suprême, c’est l’humiliation de l’autre. 
Fracasser un blanc et baiser une blanche comme une chienne. 
Le rapp est là pour donner des idées.
Ils sont dans un sentiment dominant-dominé, seul le cerveau reptilien domine chez eux. 
Et le blanc, surtout s’y il est blond au teint rose est systématiquement l’agresseur et eux toujours les victimes. 
Pourquoi ? Ils ne le savent même pas. 
C’est inné, à moins que les enseignants gauchistes ou les parents de « là-bas » anti-français puissent expliquer la chose.
Aller à la CAF prendre l’argent du blanc, c’est récupérer ce qu’on leur doit. 
Leurs identifiants sont choisis parmi les plus dangereux du groupe. 
Tricher, mentir, voler, violer, frapper, ne sont pas des fautes, surtout quand certaines sourates du Coran, donnent l’exemple.
Au Maghreb, tout se passe en famille, c’est le noyau protecteur et ces familles fonctionnent comme un corps indifférencié, comme un clan. 
Le but de l’éducation familiale n’est pas de former une personnalité indépendante, mais d’appartenir au clan.

Xavier Raufer ; « En quelques semaines, la colonisation criminelle des zones hors-contrôle pourrait disparaître » [Interview]



maurepas_rennes




La France est-elle au bord de l’embrasement ? Nombreux sont ceux qui, depuis pas mal d’années, ont tiré la sonnette d’alarme. En vain.

Aujourd’hui, lorsque l’on regarde les faits qui se multiplient, notamment dans les banlieues françaises, la question se pose avec acuité.

  Pour faire le point sur les évènements récents (attaques de pompiers, guet-apens contre la police, émeutes, non respect massif du confinement..) nous avons interrogé le criminologue Xavier Raufer. Entretien sans langue de bois.

Breizh-info.com : Les syndicats de police n’hésitent plus, comme à Rennes récemment, à diffuser des vidéos montrant de violentes agressions. Est-ce le signe d’un craquement progressif qui nécessite d’alerter les citoyens ?
Xavier Raufer : Ce qu’en France, on appelle de façon bien floue (et depuis près d’un demi-siècle) les « violences urbaines« , résulte quasiment toujours de l’activité de bandes (organisées) ou de meutes (s’agrégeant plus spontanément).
L’activité de ces deux notoires types d’entités criminelles repose sur un triptyque simple :
– un territoire (cité, grand ensemble, immeuble, quartier parfois),
– des trafics nourrissant les bandits et leurs clans (le « business ») trafic de stupéfiants… proxénétisme… « marchés aux voleurs »… racket… squats pour « marchands de sommeil » et exploitation d’immigrés clandestins, etc.
– La violence pour protéger son business, éloigner la concurrence et tenir au loin la répression quand, timidement, les forces de l’ordre osent investir « leurs » territoires.
Lassés d’être accusés de violences – souvent fictives et visant purement et simplement à les intimider – les policiers de terrain montrent désormais la réalité de ces quartiers hors-contrôle : la sauvage violence des bandits, émeutiers, trafiquants, etc.
Les mêmes en fait, selon leur cycle d’activité illicite, diurne ou nocturne.
Qui cette exposition du réel criminel dérange-t-il ?
Sans doute les idolâtres de la « mondialisation heureuse », ces bandits provenant souvent de l’immigration ; et certains sociologues-anarchistes, en fait complices fascinés des bandits, plus qu’observateurs neutres de la situation.

JT – Coronavirus : le point d’actualité – Journal du lundi 27 avril 2020



Coronavirus : La Chine continue d’inonder le monde de kits de test et équipements défectueux





Publié par Christian Larnet le 27 avril 2020
 
Plus d’une douzaine de pays sur quatre continents ont récemment révélé des problèmes liés aux tests de détection des coronavirus fabriqués en Chine et aux équipements de protection individuelle.


Dreuz en parlait récemment concernant de produits défectueux livrés au Canada.

Les problèmes vont de kits de test contaminés par le coronavirus aux vêtements médicaux contaminés par des insectes.

Dans de nombreux cas, les autorités chinoises ont refusé d’assumer la responsabilité des équipements défectueux et ont rejeté la faute sur les pays qui ont acheté le matériel.
Elles ont également appelé les nations du monde à cesser de « politiser » le problème.
  1. Le Premier ministre slovaque Igor Matovič a révélé que plus d’un million de tests de détection des coronavirus fournis par la Chine pour un montant de 15 millions d’euros (16 millions de dollars) étaient déficients et ne permettaient pas de détecter le Covid-19.
« Nous avons une tonne de tests et ils ne servent à rien », a-t-il déclaré.
« Ils méritent d’être jetés dans le Danube. »
  1. Le sénateur américain Kelly Loeffler, de Géorgie, a accusé la Chine de retarder des cargaisons de kits de tests :
« Les tests sont essentiels à la réouverture de notre pays. Je suis préoccupé par le fait que la Chine bloque des kits de test. Ils jouent avec la politique commerciale pour nous empêcher, aux États-Unis, d’obtenir les tests dont nous avons besoin ».
« Nous ne devons pas perdre de vue le défi stratégique fondamental auquel l’Occident est confronté dans l’ère post-mondialisation qui se dessine : Nous sommes dans une longue compétition crépusculaire avec le régime communiste chinois, une lutte à laquelle nous ne pouvons pas échapper, que cela nous plaise ou non. »

Dans 1 ou 2 ans, la Turquie attaquera militairement la Grèce


« L’or & les devises, solutions de protection pour son patrimoine ? » L’édito de Charles SANNAT




 par | 27 Avr 2020 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La crise économique que nous venons de commencer à affronter et qui vient se superposer à toutes celles que nous n’avons pas encore terminé de payer et je pense en particulier à celle des subprimes qui a commencé en 2007, s’annonce être la pire que nous ayons vue.

J’aime l’histoire en général et l’histoire économique en particulier.

La crise de référence lorsque l’on parle de crise économique est celle de 1929.
La célèbre grande dépression.
C’est un peu l’étalon de la gravité, l’échelle de « Richter » des tremblements économiques.
La crise de 2020, sur l’échelle de la grande dépression est bien partie pour dépasser tous les anciens records.
Il est donc très logique que les épargnants se demandent comment protéger leurs actifs, leur épargne, leur patrimoine.

L’économiste Exter et ses travaux toujours valables. 

L’économiste américain Exter est devenu célèbre pour sa pyramide inversée des liquidités en cas de déflation.

Une récession, c’est globalement une déflation.



 

Tout finit par baisser.
Plus rien ne se vend.
Les actifs deviennent illiquides.
Il est possible de classer.
Cela donne la pyramide d’Exter.
Tout ce qui est en haut est illiquide, invendable, c’est en rouge. En Orange, le médiocre, et en vers ce qui se comporte le mieux.

Le Conseil scientifique favorable à une rentrée en septembre : ce sera donc le 11 mai !



 



Mais que vont donc faire les flics dans « les quartiers » ?