vendredi 18 octobre 2019

 
 
 
 
Anne-Sophie Chazaud
 
Nous aurons donc eu en l’espace d’une semaine droit à toute la panoplie des incohérences régnant dans ce pays et plus globalement en Occident au sujet de ce voile de l’islam politique qui nous empoisonne l’existence depuis 30 ans, et qui a provoqué l’asservissement insupportable de si nombreuses femmes à travers la planète partout où il s’est abattu.

 L’islamo-gauchisme, je le pense profondément, a perdu la bataille des idées et de l’opinion, même s’il est encore institutionnellement dominant.

Le sachant et pris d’affolement, il se saisira du moindre fait, qui sera alors exploité, monté en sauce, afin de tenter de faire reculer le bon sens qui peu à peu revient dans les esprits, à droite comme à gauche (si ce clivage a encore un vague sens).
C’est la raison pour laquelle nous avons eu d’abord l’épisode Zemmour (dont je ne partage pas certaines positions mais qui a absolument le droit de les exposer publiquement sans que la censure ne s’abatte -à ce propos d’ailleurs: salut bye bye la Maif, j’étais chez vous depuis toujours mais je voulais un assureur militant, pas un assureur militant politique; je vous préfèrerai désormais l’assurance militaire de mon fils qui a l’air de se poser moins de questions politiques, et le cas échéant...bon bref je me comprends).
Puis cet épisode farfelu du Conseil régional et de la mère voilée, monté en épingle et dont tout laisse à penser qu’il s’agit d’une grossière provocation.

Quel est le bilan de l’immigration en France ?

 
      
Concours.jpg
 
Publié le
 
Catastrophique. La population a augmenté en France ces 40 dernières années de 8 millions d’habitants (immigration + naissances + augmentation de la durée de vie) alors que le nombre d’emplois offerts reste le même.
 
Nous entretenons donc une classe oisive qui, contrairement à celle de Veblen, n’apporte pas grand chose au développement des arts.
 
L’immigration d’avant 1960 apportait, elle, beaucoup aux arts.
Revoir « Midnight in Paris », de Woody Allen.
Penser à Picasso, Dali, Foujita, Hemingway, Miller, Josephine Baker, Sydney Bechet.
Ces gens se plaisaient en France et Josephine Baker ne l’a pas envoyé dire .
Nous avons aujourd’hui en plus une immigration qui ne se plaît pas en France, à qui on a appris à détester son style de vie, son drapeau et même son histoire.

MAIS EN CE CAS, QUE VIENNENT-ILS DONC Y FAIRE ?

 Juste des gosses et toucher pour cela des allocations?
Pourquoi diable verser encore des allocations au-delà du deuxième enfant?
Nous cherchons à renouveler les générations, pas à vivre de plus en plus serrés!
L’immigration n’arrange en fait NI les autochtones, NI les immigrants du Sud qui y ont perdu dignité et climat.
Elle n’arrange que MM. les exploiteurs d’icelle, de l’échelle massive d’un Bouygues à celle bien plus modeste d’un Dupond-Moretti.

Malheureusement, les exploiteurs massifs possèdent justement les médias et de ce fait jusqu’à la macronie elle-même.
 
François-Dominique Armingaud, ancien Responsable de sécurité informatique chez IBM pour Qora.com

Washington obtient un cessez-le-feu dans le Kurdistan syrien – Journal du vendredi 18 octobre 2019

 
 


 
Washington obtient un cessez-le-feu dans le Kurdistan syrien

Ankara consent un cessez-le-feu de cinq jours au nord de la Syrie dans les combats l’opposant notamment aux forces kurdes.
Un arrêt théorique obtenu par Washington qui demeure, en dépit du retrait de ses troupes, un acteur central du jeu proche-oriental.
 
Réforme des retraites: vers un report ?
 
Alors que le gouvernement a annoncé son intention de réformer en profondeur le système des retraites, de nombreux appels à la grève ont été lancés pour le 5 décembre prochain.
Face à la menace d’un mouvement d’ampleur, l’exécutif envisage plusieurs solutions de repli.
 
Le Groenland face au défi touristique.

Réputé pour ses paysages à couper le souffle, le Groenland voit de plus en plus de touristes affluer sur ses côtes.
Un défi pour l’île qui attire les convoitises et notamment celle récente du président étasunien, Donald Trump.
 
L’actualité en bref

Face au succès d'Eric Zemmour sur CNEWS, LCI supprime tous ses écrans pubs en face pour tenter de repasser devant

 
Résultat de recherche d'images pour "cnews"

Ce lundi, CNews a lancé son nouveau rendez-vous "Face à l'info" présenté par Christine Kelly, avec notamment la participation d'Eric Zemmour.

Le premier numéro a rappelons le, attiré 253.000 téléspectateurs soit 1,4% de PDA, contre 182.000 téléspectateurs et 1% de PDA pour LCI sur cette tranche avec David Pujadas.

Face à ce succès d'audience, la direction de LCI n'a qu'une crainte, que sa concurrente Cnews s'installe devant elle en fin d'après-midi, comme c'est déjà le cas le matin avec Pascal Praud et Jean-Marc Morandini.
Par conséquent, LCI a décidé depuis le milieu de semaine de supprimer toutes ses coupures publicitaires sur cette tranche 19h / 20h pour ne pas perdre les téléspectateurs qui pourraient zapper sur CNEWS à cette heure-ci.
L'objectif de LCI, grâce à ce gros sacrifice financier, est de repasser devant CNEWS.



morandini

Pour BFM TV il faut « relativiser » la hausse de la pauvreté….

 
 
Pour BFM TV il faut « relativiser » la hausse de la pauvreté….

par | 18 Oct 2019

Qu’ils sont mignons chez BFM TV, quand la pauvreté augmente, il ne faut pas s’en inquiéter.
 
Non mes amis, il faut la « relativiser »…
Bien évidemment, le seuil de pauvreté en France, n’est pas le même qu’au fin fond de l’Ouganda, mais ce n’est pas une raison suffisante pour « relativiser ».
Pour l’INSEE le nombre de pauvres dans notre pays a augmenté de 400 000 personnes en 2018, et c’est tout sauf négligeable, et pour ceux qui sont concernés, les fins de mois difficiles… ne se relativisent pas vraiment.
Vous pouvez aussi tenter de tenir ce discours à votre banquier et lui demander de faire comme BFM TV et de « relativiser » votre découvert… hein !
 
Voilà le titre de l’article de BFM qui me fait bondir.
Pourquoi la forte hausse du taux de pauvreté en France calculé par l’Insee doit être relativisée

La vie de Fatima est détruite ! Et celle des victimes des attentats ?

 
 


 
Pauvre Fatima E., traumatisée à vie ! Jamais elle n’oubliera l’humiliation subie devant les enfants de 10 ans, et de son fils en particulier, lors de cette sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Julien Odoul, élu régional RN, a osé, par le truchement de la présidente dudit conseil, lui demander d’ôter son voile.

Elle porte plainte.

Il faut dire que depuis ce jour où tout a basculé, Fatima ne dort plus, ne mange plus, comme le rapporte Paris Match.
Son petit garçon lui-même doit suivre un traitement psychologique et, suite aux propos désopilants qui auraient été proférés par la suite par une élue ex-RN la menaçant d’être bientôt « dégagée par les Russes », la fragile Fatima ne sort plus, elle « a peur de tout ».
Mieux : selon ses propos repris par Le Parisien, toute cette histoire « a détruit [sa] vie » !
Ni le soutien de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, ni celui de Danièle Obono, député LREM, ni celui des 90 signataires demandant au président de la République de « condamner publiquement l’agression » dont elle a été victime, pas plus que celui, à peine voilé, du président de la République en personne enjoignant « à ne pas stigmatiser nos concitoyens »… bref, malgré tout le mal que se donne tout le beau linge de ce pays pour la soutenir, rien n’y fait !
Le traumatisme est là, effroyable, indélébile, Fatima pleure à chaudes larmes : « Ils ont détruit ma vie. »
« Victime ou militante, cette mère ? » questionne, fort à propos, Arlette Chabot sur LCI.
Pour André Bercoff, la réponse semble « évidente ».

L’AME, objet d’une escroquerie à l’échelle planétaire !

 
 

 
C’était sous Jospin, je crois, c’est-à-dire à la Préhistoire.

On venait de s’aviser que, les fichiers de l’aide sociale n’étant pas croisés sur le territoire, certains « itinérants » percevaient des prestations dans plusieurs départements.
À ceux qui s’en étaient indignés et réclamaient qu’on mît un peu d’ordre dans ce foutoir de l’assistanat, les grandes consciences avaient répondu qu’« on ne saurait ajouter la suspicion à la misère ».
Je n’ai jamais oublié cette formule des institutionnels du secours, ceux qui, loin de concourir à la bonne marche du système, en encouragent au contraire le dévoiement.
Ainsi notre fringant président de la République s’était-il, l’an passé, attiré les foudres en déclarant qu’on dépense « un pognon de dingue » en aides qui n’atteignent jamais, ou mal, leurs cibles.
Et de commander deux rapports – l’un à l’Inspection générale des finances, l’autre à l’Inspection générale des affaires sociales – sur l’aide médicale d’État () et autres prises en charge des étrangers en situation irrégulière.
Tollé, donc, chez les grandes figures du lobby immigrationniste, promoteurs de ce système qui leur profite autant qu’il profite aux clandestins, aujourd’hui constituées en réseau sous le nom d’Observatoire du droit à la santé des étrangers.

jeudi 17 octobre 2019

Société de vigilance : le flou d’Emmanuel Macron – Journal du 16 octobre 2019

 
 




Société de vigilance : le flou d’Emmanuel Macron

5 jours après l’attentat de la préfecture de police de Paris, Emmanuel Macron a appelé à une société de vigilance face à l’hydre islamiste.
Une déclaration fourre-tout du chef de l’Etat dont les contours manquent de clarté et peuvent conduire à une société de délation, aux antipodes du politiquement correct martelé depuis des années.
 
Assises de l’agriculture : vers une révolution de l’alimentation ?
 
Économie, éthique, redistribution et écologie…
Comment répondre aux enjeux de l’alimentation de demain ?
C’est la question sur laquelle planchent les intervenants des assises de l’agriculture organisées à Rennes en Bretagne depuis mardi à la veille de la journée contre le gaspillage.
 
Catalogne : c’est reparti pour une crise ?

La condamnation lundi de meneurs indépendantistes catalans a relancé les mobilisations dans l’autonomie.
Plusieurs actions ont été menées à travers le territoire sans, pour l’instant, susciter autant d’intérêt qu’en 2017.
 
L’actualité en bref

lundi 14 octobre 2019

Syrie : les Kurdes retournent finalement du côté de Damas – Journal du lundi 14 octobre 2019

 
 
 





Syrie : les Kurdes retournent finalement du côté de Damas

Le grand jeu de poker menteur qui se joue actuellement au nord de la Syrie prend un nouveau tournant…
Les Kurdes, soutenus par l’Occident après l’attaque de leurs positions par la Turquie, vont à présent être appuyés par l’armée syrienne de Bachar al-Assad face à la Turquie… de quoi donner du fil à retordre aux détracteurs du président syrien.

Affaire Dupont de Ligonnès : l’échec de tout un système

Après 8 ans de cavale, les médias annoncent vendredi soir que Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d’avoir assassiné sa femme et ses 4 enfants à Nantes en 2011, a été interpellé à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse.
Après près de 24h, l’homme arrêté est disculpé…
Retour sur un fiasco policier, médiatique et européen.

Christian Jacob, nouveau chef des Républicains

6 mois après la débâcle des européennes et la démission de Laurent Wauquiez, Les Républicains se sont choisis un nouveau chef dimanche.
Le favori et patron du groupe à l’Assemblée, Christian Jacob, l’a emporté face à Julien Aubert et Guillaume Larrivé.
Le début d’une route toujours aussi sinueuse.

L’actualité en bref

66% des Français favorables à l’interdiction du port du voile aux accompagnatrices de sorties scolaires

 
 
 



Suite à la polémique suscitée autour d’un affiche de la FCPE montrant une femme voilée lors d’une sortie scolaire, l’Ifop a réalisé pour Sud radio les 25 au 26 septembre une enquête qui montre un soutien massif des Français à une interdiction du port de signes religieux  aux accompagnatrices de sorties scolaires et un avis plutôt mitigé sur la campagne d’affichage de la fédération de parents d’élèves.

Réalisée avant la polémique déclenchée ce week-end par un élu RN au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, cette étude montre en effet qu’une large majorité de Français (66%) soutient l’idée – défendue notamment par Jean-Michel Blanquer  – d’interdire le port de signes religieux ostensibles aux accompagnateurs de sorties scolaires.
Dans le détail des résultats, cette idée qui vise essentiellement les musulmanes portant un voile au nom du respect de préceptes religieux imposés aux femmes est soutenue dans toutes catégories de l’électorat, y compris par une majorité de sympathisants de gauche comme ceux de la France Insoumise (63%) ou du Parti socialiste (60%).
C’est néanmoins dans les rangs des sympathisants de la REM (76%) et de LR (83%) que l’on trouve le plus de personnes favorables à l’évolution de la législation sur le sujet.

La défaite et le déshonneur, encore...

 
 
Aucune description de photo disponible.

Anne-Sophie Chazaud


Il y a quelques semaines à peine, l’exécutif au grand complet et à la recherche manifeste d’une Grande Cause trompétait contre quelques chants jugés homophobes dans les stades, au motif que le terme certes pas très subtil d’ «enculés» figurait dans le vocable ancestral du supporter de base (je précise de nouveau que la sodomie n’est pas réservée aux gays mais passons, nous ferons du mal aux mouches un autre jour...).

Aujourd’hui, les mêmes personnalités ne bronchent pas tandis que va se tenir au Stade dit «de France» le match de la honte entre cette fameuse France et la Turquie, et alors que cette-dernière vient d’engager une opération de massacre des Kurdes, nos alliés qui ont aidé si vaillamment à combattre l’État islamiste, et d’envahissement d’un pays, la Syrie.

Où sont par exemple les indignations décidément à géométrie variable de la Ministre des Sports Roxana Maracineanu, de Marlène Schiappa qui pourfendaient du beauf de base à tour de bras parce que c’était une discipline olympique sans risque ?
Les seules déclarations qui sont faites concernent la question sécuritaire, comme d’habitude avec cet exécutif: le match pourra se tenir dans de bonnes conditions.
Ahhh, mais quelle bonne nouvelle !

Marseille, bientôt porte d’entrée de l’immigration illégale par la Méditerranée ?



 
Marseille, bientôt porte d’entrée de l’immigration illégale par la Méditerranée ? 



Après l’Espagne, l’Italie, la Grèce et Malte, la France pourrait prochainement faire partie des pays européens d’arrivée par la mer de l’immigration clandestine (1).
La possibilité que Marseille devienne un port d’accueil des bateaux des organisations non gouvernementales recueillant en mer des clandestins pourrait se concrétiser dans le cadre d’un accord – toujours en négociation – visant à une répartition automatique des migrants en Europe.
Si tel était le cas, ce serait non seulement un appel d’air préjudiciable à la France, mais aussi un coup de pouce à des réseaux mafieux qui prospèrent grâce à l’immigration illégale.
La seule réponse raisonnable en la matière est, comme l’ont fait l’Australie et l’Italie, de mettre un coup d’arrêt à ce business cynique.
 
L’ampleur des arrivées en Italiepar la méditerranée
 
S’exprimant sur la politique d’asile fin août lors d’une réunion de diplomates français, le Président Macron a réfuté la notion d’ « appel d’air » (2).
Pourtant, s’il est un domaine où cette notion est pertinente, c’est bien celui de l’immigration.
Il suffit de regarder le lien entre le nombre des arrivées par la mer de migrants en Italie, les gouvernements en place et la politique menée :

AnnéeGouvernementNombre d’arrivées
2014Renzi (centre)170 100
2015Gentiloni (centre)153 842
2016Gentiloni (centre)181 436
2017Gentiloni (centre)119 369
2018Conte (5 Etoiles-Ligue)23 370
 
Source du nombre d’arrivées : UNHCR Operational portal, refugee situation
 
La chute drastique des arrivées de clandestins en Italie par la mer en 2018 a une explication : le refus du Ministre de l’intérieur Matteo Salvini (Ligue) de laisser accoster les bateaux des organisations non gouvernementales.

« Vidéo. Suravenir 1ère compagnie d’assurance-vie à éviter la faillite ? » L’édito de Charles SANNAT

 
par | 14 Oct 2019 |
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Vous avez été (très) nombreux à m’écrire, inquiet suite à la recapitalisation de la compagnie d’assurance-vie par Arkea, Suravenir.
 
Est-ce grave, est-ce que ma compagnie d’assurance-vie va faire faillite ? Va-t-elle si mal que cela ? Est-ce la fin du monde ? Devons nous courir, dans la panique la plus totale, vers les abris ?
 
Et puis tous les autres qui s’inquiètent aussi.
Et moi, j’ai un contrat chez Afer ? C’est bien ou c’est pas bien Afer ? Afer, bien évidemment et toutes les autres compagnies.
Ce que je vous explique dans cette vidéo, éléments de preuve à l’appui, et c’est le plus important à retenir, c’est qu’à mon sens nous allons vers une terrible crise de liquidité en ce qui concerne les 1 400 milliards d’euros investis dans les fonds en euros rien qu’en France ! Je vous laisse imaginer au niveau européen.
Nous sommes proches de 10 000 milliards d’euros d’obligations détenues par les épargnants.
Actuellement, on sent l’inquiétude monter, les taux d’intérêt négatifs miner et saper peu à peu la confiance.
 
La probabilité de retraits importants n’est donc pas à exclure.

Que se passera-t-il si, demain, les clients de la compagnie Tartempion Vie découvrent effarés, qu’ils ne peuvent pas récupérer leurs sous, car eux veulent vendre leurs obligations pas terribles pour récupérer leurs sous, mais qu’il n’y a personne pour les racheter ?

La Turquie poursuit son offensive tandis que les premiers djihadistes s’enfuient des camps !



 

La Turquie poursuit son offensive et a pris, comme attendu, la ville frontière de Tal Abyad.

C’était un des premiers objectifs de l’armée turque et il a été rempli, avec toutefois quelques difficultés.

Le lâchage définitif américain se confirme, puisqu’une couverture aérienne demandée par les Kurdes lors de combats a été refusée.
C’est la première fois, en plusieurs années de guerre commune, et l’on attend maintenant le retrait effectif des 1.000 militaires américains encore présents.
Les milices « rebelles » (en fait islamistes), qui accompagnent et soutiennent l’armée turque, sont accusées de sévices sur la population.
Une vidéo qui circule montre des combattants abattre un homme sans que l’on sache de qui il s’agit. Les hommes de cette milice répètent en boucle « Allahou akbar » tandis qu’ils criblent de balles le corps.
Rappelons que ces hommes viennent de la province d’Idleb, où ils servent de supplétifs à l’armée turque qui les présente comme des non-islamistes supposés lutter contre l’ex-Front al-Nosra, devenu Hayat Tahrir al-Cham.
En réalité, Al-Nosra les a battus sans difficultés et, depuis, ils sont relativement désœuvrés, aux frais de la Turquie, dans la partie de la province d’Idleb que celle-ci occupe.
Cette offensive anti-kurde leur permet d’exister à nouveau.
Compte tenu de la haine, réciproque, qui les oppose aux Kurdes, les pires exactions pourraient avoir lieu au fil des conquêtes de ce Kurdistan autonome, appelé Rojava par les Kurdes, qui va probablement disparaître.
Précisons, toutefois, que cette haine ne relève pas seulement de l’opposition entre islamistes et non-islamistes mais aussi de celle entre Kurdes et Arabes.
La surveillance étroite de la part du régime syrien dont faisaient l’objet les uns et les autres empêchait les règlements de comptes sanglants auxquels nous assistons maintenant depuis 2011.

Pendant que les télés bavassent sur Dupont de Ligonnès et le voile, des « jeunes » attaquent violemment policiers et pompiers !

 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "val fourré emeutes"


 
Pendant que toute la presse et toutes les télés vous faisaient tourner en boucle le vrai-faux retour de Dupont de Ligonnès et qu’on débattait mollement, une énième fois, sur ce voile « pas souhaitable pour notre société” (Jean-Michel Blanquer) mais qu’on laisse de fait s’imposer, samedi soir, une banlieue s’enflammait.

Dans le quartier du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, des groupes de « jeunes » nombreux, et particulièrement violents, s’en sont pris sans raison à une voiture de police qui patrouillait.

D’après Le Parisien, « une cinquantaine de jeunes, décrits comme excités et très agressifs, se mettent à agresser les fonctionnaires qui se trouvent dans leur véhicule. Des projectiles et une dizaine de mortiers de feux d’artifice sont lancés sur eux ».
Les policiers ont été contraints d’effectuer « un tir de lanceur de 40 mm pour disperser leurs agresseurs » et ont dû quitter le quartier !
Mais les choses n’en sont pas restées là : une heure plus tard, rebelote !
Une nouvelle voiture de police prend en chasse une Clio ayant refusé un contrôle.
Les policiers sont de nouveau la cible de projectiles.
Contraints de nouveau de battre en retraite, ils endommagent leur véhicule…

dimanche 13 octobre 2019

Privatisations FDJ: à qui le tour, parmi les gros contributeurs de LREM?

 
 
 
Aucune description de photo disponible.
 
 
Le train de privatisations engagé par le gouvernement avance à grands pas.
 
Après la privatisation d'ADP, celle de la FDJ est programmée pour novembre.
 
On a enfin trouvé un volet du programme de Macron qui est scrupuleusement et méthodiquement appliqué.
Pour ADP, il faut savoir que la banque d'affaires qui va traiter le dossier, et empocher probablement de plantureux honoraires n'est autre que la Bank of America Meryll Lynch dirigée par Bernard Mourad, ancien directeur de campagne présidentielle de Macron.
Un directeur de campagne qui, apparemment, fut très efficace dans la collecte de fond pour le candidat vainqueur : sur les 1800 plus gros donateurs, 150 étaient des libanais, avec des virements émis depuis des comptes bancaires domiciliés dans ce pays.
A présent, c’est sa banque qui héritera certainement du dossier ADP.
Avec la FDJ, à qui le tour ?
Rothschild ? Goldman Sachs ? Messieurs Drahi, Lagardère ou Niel, vont-ils sauter sur l’occasion pour rafler le gros des actions mises en vente ?

Alors que les radars fixes ont pratiquement tous disparus, le nombre de morts sur les routes a baissé de 2,8% en septembre !


gilets jaunes radars sur les routes baisse du nombre de morts.png



Le gouvernement avait accusé les Gilets jaunes de mettre la sécurité des automobilistes en danger en neutralisant les radars fixes..

Bilan ? Moins de radars fixes, c’est moins de morts sur nos routes..

Les chiffres sont implacables : les radars n’apportent rien en matière de sécurité routière.
Leur seul intérêt ?
Créer un impôt déguisé pour faire les poches des Français.
Taxes sur les carburants, péages, prix exorbitants du stationnement et des assurances, obsolescence programmée de certaines pièces de mécanique..
Les automobilistes sont des vaches à lait.

Extinction Rebellion, vrai faux mouvement spontané ?



Extinction Rebellion, vrai faux mouvement spontané ?

© AFP Source: AFP
Militants d’Extinction Rebellion à paris le 7 octobre (image d'illustration).
12 oct. 2019
 
 
Communication bien huilée, absence de «porte-parole» gaffeurs, déclinaisons mondiales et non-violence érigée en dogme : Extinction Rebellion, sous son folklore groupusculaire, a tout du mouvement organisé, aux antipodes des Gilets jaunes.
                                   
Des militants enlacés les uns aux autres, portés par des CRS avec de relatifs égards : telles sont les images de la timide évacuation du quartier de l'Assemblée nationale des militants Extinction Rebellion (XR) par la police à Paris le 12 octobre.

Cet usage de la force publique par les autorités françaises, circonscrit et modéré, était une des rares réponses policières données par les forces de l'ordre au mouvement après quatre jours et trois nuits de blocage continu (sans aucune autorisation préalable) de différents endroits de la capitale.


Concert, jongleurs funambules et sit-in dans la paille: dès la première heure de la mobilisation «pour la suite du monde» débutée le 7 octobre, l'ambiance était  détendue côté militants qui ne semblaient pas redouter d'évacuation musclée et immédiate.
Une impression qui s’est renforcée dans la soirée, sur fond de musique électro proposée aux badauds et militants par le collectif de DJ's G.A.F (give a fuck now), associé précédemment aux marches pour le climat.


De l'autre côté du Pont au change, qui sépare la place du Châtelet de l’Île de la Cité, l'«Assemblée citoyenne» proposait des rendez-vous réguliers aux militants sur différents thèmes, non seulement environnementaux, mais aussi sur d'autres sujets : «14h : Départ de bénévoles pour nettoyer le camp de migrants 5 rue Moussorgsky», lisait-on par exemple sur un des programmes diffusé sur Facebook.



 
Communiqués en écriture inclusive, invités d'honneur comme des membres du GIEC ou l'ancienne capitaine du Sea-Watch 3 et militante pro-migrants Carola Rackete, sensibilisation à la «communication non violente»... le blocage – qui s'apparentait plus à un colloque écolo organisé sur un campus universitaire qu'à une manifestation sauvage – s'est achevé dans le calme, sur décision des militants rassemblés en Assemblée générale le 11 octobre, sans que la police n'ait rien tenté pour les déloger.
 
Deux poids, deux mesures avec les Gilets jaunes ?

Extinction Rebellion: Ecolos ou foutage de gueule


Ce que les "merdias" ont soigneusement oublié de publier



Effondrement ? « La France va droit au chaos », selon Laurent Obertone [Vidéo]





 
Il fallait une suite à son roman « Guérilla le jour où tout s’embrasa », vendu à plus de 100.000 exemplaires.

Le journaliste Laurent Obertone revient avec un deuxième volume, tout aussi anxiogène: « Guérilla, le temps des Barbares ».

Alors, réaliste ou caricatural? Entretien réalisé par Sputnik.
En 72h, à la suite d’une descente de Police dans un quartier sensible, l’Etat français s’est écroulé, et la civilisation avec. Le pays est livré à l’anarchie. Ce scénario apocalyptique est celui des romans Guérilla de Laurent Obertone. Basé sur des études des services de renseignements et la réalité des guerres civiles en ex-Yougoslavie, selon Laurent Obertone, ce roman se fonde sur une situation actuelle qu’il juge « extrêmement tendue». « Nous sommes au bord du chaos » dit-il, avant d’ajouter: « Ce que j’essaie de décrire, c’est l’étape d’après… que ferait-on, nous, face à cet effondrement ? »


[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Un camp pour apprendre le maniement du couteau

 
 
storybild

Le président du CCIS Nicolas Blancho n'a pas souhaité répondre au «Matin Dimanche». (Photo: Keystone/Martial Trezzini)


Le Conseil central islamique suisse a organisé un camp de survie réservé aux jeunes hommes. Ces derniers ont notamment appris à manier l'arme blanche.

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) a proposé fin septembre un week-end de survie réservé aux hommes durant lequel les participants devaient apprendre notamment «la psychologie dans des situations d'urgence» et le «maniement du couteau».

Contacté par «Le Matin Dimanche», le CCIS n'a pas souhaité répondre aux questions de la journaliste.
Si l'annonce interpelle, c'est qu'un recours est toujours pendant contre le président du CCIS Nicolas Blancho, et son porte-parole, Qaasim Illi, pour propagande terroriste.
En juin 2018, les deux hommes ont été acquittés par le Tribunal pénal fédéral à cause d'un vice de forme.
Les experts interrogés parlent «d'une manière d'approcher les jeunes pour les mettre dans un moule» mais aussi de «pure provocation» venant «d'une organisation maîtresse dans l'art de marcher sur le fil du rasoir».

Le Conseil central islamique suisse, d'obédience salafiste, compte comme membres à peine 1% des musulmans de ce pays, rappelle le journal.

Affaire Dupont de Ligonnès : questions sur un nouveau fiasco

 
 


Quelles premières leçons, “à chaud”, tirer de cette nouvelle affaire ?

Le Parisien, qui a le premier sorti le scoop, a publié samedi un article très complet relatant la construction de la méprise :  informations de la police française par Interpol, elle-même tenant ces informations de la police écossaise…

Vendredi soir, c’était du sérieux, comme on dit.
Puis les premiers doutes sur les empreintes digitales et pour finir, les traces d’ADN sonnant le glas de l’info.
Donc voilà, il n’y avait pas de fumée sans feu, il y avait bien une information de la police.
D’ailleurs, on a désormais un affaire dans l’affaire, voire une affaire dans l’affaire de l’affaire : qui, en effet, a donné cette information relative à la présence de Ligonnès dans le vol Roissy-Glasgow  avec un passeport volé en 2014 ?
Dans quel but ?
Alors, encore un fiasco policier ? D’Interpol ?
Doublé de celui d’une presse quelque peu moutonnière, peu perspicace ou tout du moins avide de scoop ? La question se pose.

Pourquoi Macron garde-t-il Castaner ? Pour de « sombres raisons » ?

 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "castaner boulet"

 
Je songeais, il y a quelques jours, à ce qu’aurait fait un Chirac, un Sarkozy d’un ministre de l’Intérieur après l’attentat de la préfecture de police et la communication ratée ou mensongère – de Christophe Castaner, qui ajoutait un scandale au scandale.

Je pense aussi à ces ministres de l’Intérieur, comme Jean-Pierre Chevènement, qui auraient eux-mêmes présenté leur démission après un tel fiasco, de telles défaillances.

Et, donc, une semaine après, Christophe Castaner est toujours là, palabrant devant les commissions parlementaires, enchaînant parfois les âneries et les gaffes dont lui seul a le secret.
Mais nous sommes de plus en plus nombreux à nous interroger.
Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié jeudi, montre que plus de 70 % des Français ne font pas confiance au ministre Castaner.
65 % lui reprochent sa communication précipitée, 76 % ne le trouvent pas rassurant, 69 % pas compétent.
C’est inquiétant, et d’abord pour nous et notre sécurité.
C’est aussi gênant pour la police.
Mais tout cela est quand même bien embêtant pour le président de la République aussi : comment mener la guerre et la vigilance contre l’islamisme avec un tel ministre qui inspire une telle défiance ?
Pourquoi donc Emmanuel Macron, déjà impopulaire, garde-t-il ce ministre, un fusible usé qui fonctionne si mal, un « boulet » pour beaucoup d’observateurs ?

samedi 12 octobre 2019

C'est clair ou il faut développer?

 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Mensonges d’Etat : les folies du pouvoir – Politique-Eco avec Philippe Pascot

 
 



 
Ce soir, retrouvez « Politique-Eco ».

Pierre Bergerault reçoit Philippe Pascot pour son nouveau livre « Mensonges d’Etat » édité chez Max Milo.

Un essai précis et sourcé qui révèle comment le gouvernement Macron, aidé du système financier et médiatique, manipule et construit un pouvoir de plus en plus totalitaire.
Philippe Pascot, qui milite pour une transparence totale, l’affirme sans détour : »Le mensonge devient la règle et la vérité l’exception ».

Pierre Liscia : «Sale, dangereuse, ghettoïsée… La ville de Paris me fait honte!»

 
 
 
 

PAR Planetes360
 
L’élu (non-inscrit) du XVIIIe arrondissement, ancien chroniqueur dans l’émission «Terriens du dimanche», publie «La honte», un livre-choc sur l’état de la capitale.

À six mois des municipales, il fustige l’incompétence d’Anne Hidalgo.
Les Parisiens ne vivent pas ensemble, ils coexistent. Ils se côtoient mais ne se mélangent pas.
Le premier contact des touristes avec la capitale reste brutal et inhospitalier. Les touristes du monde entier ont beau faire des rêves aux parfums de Notre-Dame de Paris, c’est bien la puanteur de la cour des Miracles qui leur prend le nez. C’est une véritable honte pour notre pays.
[…] Paris n’enthousiasme plus les Français tant la pollution, la saleté, la vie chère, l’insécurité, les embouteillages, le stress et la morosité de la ville y sont devenus de véritables repoussoirs.
Sauf que Paris n’appartient pas seulement aux Parisiens.
Au contraire, c’est le joyau de la couronne, ce devrait être une fierté nationale.
Pourtant, beaucoup de Français ont honte de ce que leur capitale est devenue. […]
Je suis élu du XVIIIe mais je suis d’abord et surtout riverain de la Chapelle.

L'homme arrêté à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès d'après son test ADN

 
 
L'homme interpellé à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès d'après son test ADN

© Jean-Sébastien Evrard Source: AFP
Le formulaire d'enregistrement du club de tir local dans lequel se rendait Xavier Dupont de Ligonnès (image d'illustration).
12 octobre 2019
 
Le test ADN est négatif : l'homme arrêté le 11 octobre à l'aéroport de Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès.
                                   
D'après une source proche de l'enquête citée par l'AFP, l'homme arrêté à Glagow (Ecosse) le 11 octobre n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès.
 
Le test ADN pratiqué sur l'individu interpellé s'est finalement avéré négatif, selon la même source. 
Les enquêteurs français disposaient de l'ADN de Xavier Dupont de Ligonnès, ce qui a permis d'effectuer ce test qui «s'est révélé négatif».
Dans la matinée du 12 octobre, les premiers doutes étaient apparus sur l’identité réelle de l'individu qui voyageait avec un passeport au nom de Guy Joao.
Selon BFMTV, les empreintes digitales relevées ne correspondraient que «partiellement» entre les deux hommes.
Seulement cinq points de comparaison auraient été similaires. 
«Descendre en dessous de huit, ce n'est absolument pas raisonnable pour l'identification. On peut s'appuyer dessus, mais à condition d'avoir d'autres éléments», explique Richard Marlet, ancien patron de l'identité judiciaire à la police judiciaire parisienne, auprès du Parisien.
Toujours selon la chaîne d'information, les empreintes recueillies lors de la perquisition au domicile indiqué sur le passeport de l'homme arrêté à Glasgow, à Limay (Yvelines) dans la soirée du 11 octobre, ne correspondraient pas non plus à celles de Xavier Dupont de Ligonnès.

Sud radio: André Bercoff corrige un député LaREM sur la PMA sans père (AUDIO)

 

 
Le 11/10/2019

Loi bioéthique : les députés rejettent la recherche de la trisomie 21 avant une FIV

 
 

 
Les bancs de l’Assemblée nationale n’étaient pas garnis, dans la nuit du 7 au 8 octobre, alors que les députés discutaient de la loi bioéthique, et tout particulièrement d’un amendement déposé par Philippe Berta, député et généticien.

Cet amendement visait à autoriser la détection de la trisomie 21 dans les embryons conçus par fécondation in vitro (FIV) avant leur implantation dans l’utérus.

Le diagnostic préimplantatoire est une méthode utilisée pour détecter des anomalies chromosomiques et génétiques susceptibles d’entraîner chez les embryons une maladie dont leur aîné était atteint.
On réserve cette technique aux couples présentant des antécédents médicaux lourds qui risquent de transmettre une maladie héréditaire, aux femmes de plus de 35 ans après plusieurs tentatives infructueuses de FIV ou à celles ayant fait de nombreuses fausses couches et porteuses d’anomalies génétiques.
La loi bioéthique ne prévoit pas d’étendre ce diagnostic prénatal aux anomalies chromosomiques telles que la trisomie 21.
Si nous nous engageons dans ce processus, « combien de temps serons-nous capables de résister à l’extension de la recherche d’anomalies sur d’autres maladies pour toutes les FIV », a déclaré Mme Buzyn, ministre de la Santé, lors des débats.
Elle eut raison de soulever ce problème car il fait partie des dangers de la dérive eugéniste que peut entraîner ce type de manipulation.
Il faut définir des normes et s’y tenir, sinon il faut interdire toute manipulation sur l’embryon humain. Cependant, pourquoi autoriser la recherche de certaines maladies héréditaires et pas celle de la trisomie 21, alors que cette recherche est fréquemment effectuée lors du premier trimestre de la grossesse et, si elle s’avère positive, donne souvent lieu à une IVG ?

Général Bertrand Soubelet : « Aucune institution n’est épargnée par la radicalisation, il faut ouvrir les yeux et arrêter d’être dans le déni »

 
 


Une semaine après l’attentat à la préfecture de police de Paris, le général de corps d’armée (2s) Bertrand Soubelet, ancien directeur des opérations et de l’emploi à la Direction générale de la gendarmerie nationale, analyse le contexte et les conséquences de cet attentat sans précédent sur notre territoire.

Au micro de Boulevard Voltaire, il aborde avec clarté la question de la montée de l’islamisme, y compris dans l’administration, et de l’immigration incontrôlée.




Général de corps d'armée (2s) Bertrand Soubelet

« Macron recalé : clap de fin pour l'aventure européenne de Sylvie Goulard ! »




vendredi 11 octobre 2019

Le député LREM Thierry Solère mis en examen pour fraude fiscale

 

Le député LREM Thierry Solère à l\'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017.

Le député LREM Thierry Solère à l'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)

francetvinfo.fr  Télévisions
Le député LREM Thierry Solère a été mis en examen vendredi 11 octobre, notamment pour fraude fiscale, détournement de fonds publics et trafic d'influence, a indiqué dans un communiqué la procureure de la République de Nanterre.

Le parlementaire est soupçonné d'avoir usé de sa position d'élu pour favoriser certaines sociétés afin qu'elles obtiennent des contrats publics.
L'enquête porte aussi sur des prêts immobiliers consentis par un ami promoteur, permettant l'acquisition de plusieurs appartements, revendus ensuite en réalisant de fortes plus-values.
Sur ce volet, l'avocat du député, Pierre-Olivier Sur, a toujours assuré qu'il tenait à disposition de la justice les documents prouvant la légalité des prêts.
Thierry Solère s'est toujours déclaré innocent des faits qui lui sont reprochés.
Les investigations concernent aussi des soupçons de fausses déclarations à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HAPTV).
Outre Thierry Solère, six personnes physiques et six personnes morales sont visées par les investigations et sont soupçonnées de tout ou partie des infractions, sur une période allant de 2005 à 2017.

De quoi ce «je ne comprends pas » est-il le nom ?


 
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes assises
 
 
Interrogé hier au sujet du camouflet infligé par les parlementaires européens opposés à la nomination de Sylvie Goulard à la Commission, claque visant en réalité Emmanuel Macron, celui-ci a déclaré, dissimulant mal sa colère : «je ne comprends pas, j’ai besoin de comprendre».

On peut, dans un premier temps, rire de l’aspect éminemment comique de cette déclaration, chacun jusqu’au plus simple des gueux «pas assez intelligents» (poke Gilles Le Gendre) que nous sommes, pauvres hères, étant probablement en mesure de fournir au président visiblement peu informé les explications de bon sens qui semblent lui faire défaut.

Ce «je ne comprends pas» est aussi l’exclamation d’un pouvoir qui depuis des mois n’a plus trouvé la moindre opposition à son désir hubrique de toute puissance, et qui soudain redécouvre la résistance, la vraie, celle qu’on ne peut pas piétiner ni éborgner.
Redécouvrir aussi, et ce n’est pas le moindre des paradoxes ni des surprises de la part de cette grosse institution molle qu’est l’UE dont Macron s’était tant fait le chantre, qu’un Parlement, comme son nom l’indique, c’est fait pour parlementer, et que le but et le fondement en est l’expression libre ainsi que la liberté de conscience et de choix.
C’est nouveau comme truc, ça s’appelle la démocratie, ça a l’air pas mal, on devrait essayer chez nous.

Comprendre qu’un Parlement n’est pas une chambre d’enregistrement dirigée par un mis en examen douteux recomptant à peine les voix lorsqu’on le lui demande et qui de toute façon s’en moque puisque ce sont les desiderata de l’exécutif qui toujours seront adoptés, au besoin par la force.

Xavier Dupont de Ligonnès arrêté en Ecosse après plus de huit ans de cavale (MAJ)


 
Xavier Dupont de Ligonnès arrêté en Ecosse après plus de huit ans de cavale 
 
11 oct. 2019, 21:00

© THOMAS COEX Source: AFP
Une image de Xavier Dupont de Ligonnès en 2011, prise par une caméra de surveillance en France (image d'illustration).

Selon les informations du Parisien, Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté ce 11 octobre à l'aéroport de Glasgow en Ecosse alors qu'il débarquait d'un avion en provenance de Roissy-Charles de Gaulle.
 
Une information confirmée à l'AFP.
                                   
Xavier Dupont de Ligonnès – soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes et activement recherché depuis – a été arrêté ce 11 octobre à l'aéroport de Glasgow en Ecosse, a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.
                                
Il aurait été repéré par une «dénonciation anonyme» à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle avant l'embarquement mais les policiers n'ont pas eu le temps d'intervenir et ont prévenu Interpol.
Ils ont également alerté la police écossaise qu'il se trouvait dans l'avion et leur ont «transmis des moyens d'identification».
Il a été contrôlé à son arrivée à Glasgow et, selon la police britannique, ses empreintes correspondaient.
D'après France info, il aurait subi des opérations de chirurgie esthétique afin de modifier son apparence.
Selon une information de Presse Océan, l’homme serait méconnaissable physiquement. 
Selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP, les enquêteurs français sont en route pour Glasgow.
 
Accusé de quintuple homicide

ROJAVA. Du sang kurde sur les mains des puissances mondiales

 

 
SYRIE / ROJAVA – Le mercredi 9 octobre, la Turquie a lancé son offensive militaire – prévue de longue date – contre les Kurdes syriens, dans le nord de la Syrie.
 
Provocant une nouvelle crise humanitaire dans la région qui avait souffert des mains de l’Etat islamique.
 
Hier, les avions turcs ont bombardé plusieurs localités le long de la frontière dans l’est de l’Euphrate. Le bilan humain est déjà trop lourd.
On parle de plus de 15 morts – dont des enfants et des femmes, tandis que des milliers d’autres civils fuient avec effroi l’attaque de l’armée turque et ses alliés islamistes.
 
Ce nouveau drame n’a surpris personne, surtout pas les Kurdes qui sont trahis et massacrés sans cesse depuis la signature du Traité de Lausanne il y a presque 100 ans.
 
Le dimanche 6 octobre 2019, le président américain Donald Trump a annoncé que son pays allait retirer les soldats américains positionnés le long de la frontière qui sépare les Kurdes syriens de la Turquie après un coup de fil passé avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.
Cette annonce était le prélude de l’invasion du Rojava par la Turquie.
En effet, hier, moins de 3 jours après cette annonce, les avions turcs bombardaient déjà le Rojava, provoquant un nouveau désastre humanitaire.
 
Après quelques heures de bombardements des zones civiles habitées allant de Kobanê jusqu’à Qamishlo, on déplore plus de 15 morts, des dizaines de blessés, ainsi que la fuite des milliers de civils qui ne veulent pas vivre l’enfer d’Afrin.