mercredi 18 décembre 2019

Opération Macron: la fulgurante ascension médiatique décortiquée

 
 

18 Déc 2019
Le hasard n’existe pas. Et ce n’est certainement pas le « hasard » ou des « circonstances exceptionnelles » qui ont conduit à l’élection d’ Emmanuel Macron. Pour comprendre quels sont les liens entre l’oligarchie, la presse et le monde politique, le cas Macron est exemplaire et le livre d’Eric Stemmelen est un formidable guide.

Pour commencer, il y a la stupéfiante déclaration de François Hollande  : « mon adversaire… est le monde de la finance ».
Pourtant entouré de conseillers en économie issus… de ce même monde de la finance, il compte parmi eux un certain Emmanuel Macron, alors inconnu de tous.

Pourquoi un fraichement nommé secrétaire général adjoint peut-il faire l’objet d’emblée d’une double page dans Libération ?
À peine nommé ministre, il fait la couverture, dans la même semaine, de l’Express et de l’Obs…
De quoi attirer l’attention d’Eric Stemmelen.

À partir de sa propre documentation et de ses prises de notes, l’auteur remonte en 2012 pour livrer une chronologie implacable.
Accumulation d’articles et d’émissions, la succession des histoires et déclarations autour d’Emmanuel Macron parle d’elle-même.
Elle est subtilement augmentée par la chronologie des rachats de groupes de presse criblés de dettes par les milliardaires (Arnault, Pinault, Dassault, Drahi).
Chaque article cité est accompagné par un rappel de son appartenance (Arnault …), chaque contradiction relevée renvoie aux déclarations (datées) qui ont été faites.
L’historique des quelques mesures (suppression de l’ISF, démantèlement du Code du travail…) ayant favorisé l’augmentation des grandes fortunes françaises n’est pas oublié.

Dès son arrivée auprès de François Hollande, Emmanuel Macron fait la une des magazines.
Une histoire en particulier est racontée partout de la même manière : son couple.
Il avait 17 ans, elle en avait 36…
En réalité, il avait 14 ans alors qu’elle en avait 39.
Les mêmes chiffres, les mêmes erreurs partout…
Cela ressemble furieusement à une communication délibérément construite.

« Le Monde » souligne même qu’Emmanuel Macron a de beaux yeux.
Question de gout…
Il fait 39 fois la une de magazines avant même d’être candidat à la présidence de la République… Oui, il s’agit bien d’une entreprise de communication, d’une stratégie et donc d’une « Opération Macron ».
Il convient de souligner, cela facilite les choses, que les patrons de presse sont des proches de Macron. Xavier Niel déclare être devenu son ami, le couple Macron mange à peu près toutes les semaines chez Bernard Arnault.
Brigitte Macron ayant été prof au Lycée des jumeaux de Bernard Arnault, elle est restée très proche, lit-on dans Gala…

Pourquoi Macron ? « La pensée politique d’Emmanuel Macron est une page vierge sur laquelle les oligarques européens écriront ce que bon leur semble. Son esprit est une pure mécanique, certes bien huilée, qui tourne à vide tant qu’elle n’est pas alimentée par l’idéologie réactionnaire ».
Pourquoi y a-t-il eu un basculement de Juppé vers Macron ?
Fallait-il un inconnu comme Macron afin de regagner la confiance des Français ?
Eric Stemmelen ne tranche pas.
Il se contente de donner sa chronologie, de mettre en lien les déclarations et les faits, parfois contradictoires.
Il documente abondamment ce qui semble bien avoir été une « opération ».

Manuscrit proposé auprès d’une douzaine d’éditeurs français, pas vraiment refusé, mais laissé au placard pendant plus d’un an, le livre a fini par être édité en Belgique, aux éditions du Cerisier.

Une lecture indispensable !

Source: Investig’Action

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.