jeudi 26 décembre 2019

Scandale : Nutella™ fait travailler les petits enfants et Casino les caisses automatiques !

 


25 décembre 2019
 
C’était il y a deux ans ou presque, le 25 janvier 2018 exactement.

Pour favoriser l’obésité des petits enfants pauvres, les supermarchés français du groupe Intermarché lançaient une promotion de -70 % sur les pots de 950 grammes de Nutella™ : au lieu des 4,50 euros habituels, le gros pot était bradé 1,40 euro.

Ce fut l’empoignade.
La cohue comme à l’ouverture des soldes chez Harrods. Bousculade, crêpage de chignon, claques, échauffourées… et, pour finir, intervention de la police !
Bref, l’émeute pour la pâte à tartiner qui colle aux doigts.
Premiers au palmarès du cassage de gueule pour la malbouffe : les Hauts-de-France.
De quoi alourdir encore la réputation des Cht’is.
A ceux qui ont trouvé cela minable et ont osé le dire, on a fait la morale : « Les moqueries autour de la promo Nutella™ me dérangent beaucoup. Ça sent le mépris social à plein nez. Il n’y a pas de quoi rire quand des gens se battent pour faire plaisir à leurs gosses avec un produit habituellement cher », écrivait ainsi, sur Twitter, Nicolas Lemarignier, conscience morale de franceinfo.
Aujourd’hui on assiste à un autre concert de dénonciations : les noisettes en purée qui nagent dans le sucre et l’huile de palme sont cueillies par des enfants turcs, et c’est vraiment pas bien.
Déjà qu’il faut « déforester » en Indonésie et en Malaisie pour cultiver la palme de tous les dangers, voilà maintenant que les petits enfants sont contraints de grimper aux arbres « pour un faible salaire » et de travailler « dans des conditions souvent dangereuses », dit le communiqué de WeMove.EU (Bougeons l’Europe).

Et eux n’ont même pas un pot de Nutella™, ni des Kinder Bueno™, ni des Ferrero™ Rochers pour se remplir la panse.
Vous me direz qu’ils ne sont pas non plus conviés aux soirées de l’ambassadeur, mais bon…
C’est un casse-tête avant d’être un casse-noisettes : Ferrero™ (la maison mère) achète 30 % de la production mondiale de noisettes, dont 65 % en Turquie.
Non seulement ça en laisse peu aux écureuils, mais ça pose un problème de main-d’œuvre : « Deux producteurs de noisettes en Turquie ont confirmé le fait qu’ils embauchaient des enfants car ils ne sont pas en mesure de trouver des travailleurs adultes pour travailler dans leurs fermes. »
J’ai l’air d’en rire, mais pas du tout.
En fait, je m’interroge.
Je me demande si la magie de Noël ne pourrait pas, d’un coup de baguette, mécaniser tout cela.
Je ne sais pas, inventer, par exemple, des machines à grands bras pour cueillir les noisettes ?
Ah, non. J’entends que c’est une très mauvaise idée.
La mécanisation est une « provocation », un « franchissement de ligne rouge ».
Eh oui, « provocation », « franchissement de ligne rouge », voilà les propos indignés des syndicats devant l’initiative prise en ce jour de Noël par l’enseigne Casino.
L’équation, il est vrai, paraît impossible à résoudre : puisqu’il est interdit de faire travailler les gens le dimanche et les jours fériés passé 13 heures, comment satisfaire les mêmes gens qui veulent faire leurs courses les dimanches et jours fériés ?
Équation résolue : 100 supermarchés et 18 hypermarchés Casino seront ouverts toute la journée, ce 25 décembre et le 1er janvier, uniquement grâce aux caisses en libre-service et à des vigiles. Justification de l’enseigne : « Les sites de e-commerce sont accessibles 24H/24. Nous voulons répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, qui restent attachés à leurs magasins physiques. »
Les syndicats, eux, crient au scandale.
« C’est de la provocation, s’indigne FO. Casino franchit une nouvelle ligne rouge après l’ouverture les dimanches et les jours fériés. Ils veulent généraliser, qu’est-ce qui les empêcherait à présent d’ouvrir la nuit ou même la semaine uniquement avec des caisses en libre-service ? »
Ben oui, et ça gênerait qui, au juste ?

Joyeux Noël quand même !

Marie Delarue

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.