dimanche 19 janvier 2020

De révolte à révolution, il suffira d'une étincelle et macron sera responsable devant l'Histoire

 
 

  
Première diffusée il y a 3 heures
 
Adrien AdcaZz était hier pour QG à la grande manifestation parisienne du 18 janvier, de la porte de Champerret à la Gare de Lyon.

Un parcours encore émaillé de nombreuses violences insupportables commises par les forces de l'ordre.

Avant macron, ce pays était celui des droits de l'homme




90% du plastique polluant nos océans provient de seulement 10 rivières

 
Workers clear garbage at the bank of Yangtze River in Taicang, Jiangsu province, China, December 23, 2016. REUTERS/Stringer ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. EDITORIAL USE ONLY. CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA. - RC1EC841D900

Des travailleurs nettoient les ordures sur la rive du fleuve Yangtze à Taicang, province du Jiangsu, Chine, 23 décembre 2016.
REUTERS /

Au cours de la dernière décennie, nous sommes devenus de plus en plus alarmés par la quantité de plastique dans nos océans.

Plus de 8 millions de tonnes finissent dans l'océan chaque année.

Si nous continuons à polluer à ce rythme, il y aura plus de plastique que de poisson dans l'océan d'ici 2050.
Mais d'où viennent tous ces déchets plastiques?
La majeure partie est rejetée dans l'océan par les rivières.
Et 90% proviennent de seulement 10 d'entre eux, selon une étude.

Rivières de plastique

En analysant les déchets trouvés dans les rivières et le paysage environnant, les chercheurs ont pu estimer que seulement 10 systèmes fluviaux transportent 90% du plastique qui finit dans l'océan.
Huit d'entre eux sont en Asie: le Yangtze; Indus; Jaune; Hai He; Ganges; Perle; Amour; Mékong; et deux en Afrique - le Nil et le Niger.
"Nous avons pu démontrer qu'il existe une corrélation certaine à cet égard", a déclaré le Dr Christian Schmidt, l'un des auteurs de l'étude du Helmholtz Center for Environmental Research. "
Plus il y a de déchets dans un bassin versant qui n'est pas éliminé correctement, plus le plastique finit par se retrouver dans la rivière et emprunte cette route vers la mer."
Schmidt et son équipe ont constaté que la quantité de plastique par mètre cube d'eau était significativement plus élevée dans les grandes rivières que dans les petites.



 

Les rivières avaient toutes deux choses en commun; une population généralement élevée vivant dans la région environnante - parfois des centaines de millions - et un processus de gestion des déchets loin d'être idéal.
Le Yangtze est le plus long fleuve d'Asie et aussi l'un des fleuves les plus importants du monde sur le plan écologique.

Manifestant frappé au sol par un policier : une enquête judiciaire ouverte et confiée à l'IGPN

 
 
Manifestant frappé au sol par un policier : une enquête judiciaire ouverte et confiée à l'IGPN

© Handout Source: AFP
Le policier filmé en train de frapper un manifestant un sol, le 18 janvier à Paris.
- Avec AFP
 
Après la diffusion de vidéos montrant un homme au visage ensanglanté se faire frapper au sol par un policier lors de son interpellation en marge de l'acte 62 des Gilets jaunes à Paris, une enquête judiciaire a été ouverte et confiée à l'IGPN.
                                   
Le parquet de Paris a fait savoir ce 19 janvier qu'une enquête pour «violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique» avait été ouverte et confiée à l'IGPN, la police des polices, à la suite de la diffusion de vidéos de l'interpellation d'un homme, lors de l'acte 62 des Gilets jaunes à Paris, marqué par des affrontements entre casseurs et forces de l'ordre.

Sur les images diffusées sur les réseaux sociaux, le manifestant est allongé au sol devant l'armurerie de la gare de l'Est, le visage ensanglanté, quand le policier, qui le maintient, lui assène au moins deux coups de poing.
Sur un autre angle de la scène, filmée par l'AFP TV autour de 14h30, l'homme, couché sur le ventre et déjà menotté, crie de douleur quand le policier lui appuie son genou sur le bras.

France : La DGSI a listé 150 quartiers sous l’emprise de l’islam radical




Le 5 janvier, après l'attentat de Villejuif, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a adressé un télégramme aux préfets pour leur demander de réunir les GED (groupes d'évaluation départementaux).

La DGSI vient de cartographier les quelque 150 quartiers "tenus" selon elle par les islamistes : un document classé secret-défense, qui n'a pas été divulgué, à l'exception de l'Intérieur, même aux ministres intéressés. 

Lesquels se voient présenter le document oralement par un fonctionnaire assermenté, tant le sujet est sensible…
Outre les banlieues de Paris, Lyon et Marseille, depuis longtemps touchées par le phénomène, y figurent plusieurs cités du Nord : entre autres Maubeuge, où l'Union des démocrates musulmans français (UDMF) a atteint 40% dans un bureau de vote et où "la situation est alarmante" ; l'agglomération de Denin ; ou encore Roubaix, où, "bien qu'historique, la situation prend des proportions inquiétantes", selon un préfet.
Mais aussi des zones plus inattendues, comme en Haute-­Savoie ou dans l'Ain, à Annemasse, Bourg-en-Bresse, Oyonnax ou Bourgoin-Jallieu.
Encore plus surprenante, "l'apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables", poursuit ce préfet, comme Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir.
[...]
Lejdd.fr

Décodage des insultes et menaces d’un musulman contre Isabelle Surply

 
 
 


Publié le 18 janvier 2020 - par Jean d'Acre 
 
Je vous propose quelques réflexions sur le message d’un certain Abu Ibrahim (fautes comprises) adressé à une élue du Rassemblement National à Saint-Chamond ( 42), Madame Isabelle Surply :
 
« Sale française de merde inch allah je te gros je te saigne et je t’égorge et je t’affiche sur snap. Je te donne pour que tu te fasses violer à un point que tu te fasse péter le rectum salle chienne. Vivement que vous nous déclariez la guerre qu’on puisse vous tuer un par un en traînant votre tête plein de sang sur votre sol chrétien bande de pires françaises sans dignité.
J’espère que tu vas mourir dans un attentat et que tu vas te faire violer sale pute.
Chienne de merde faut que je t’attache et que je te fouette pour que tu comprenne ta sentence.
Je vais te trouver et tellement te faire saigner le visage que tu ne pourras plus t’exprimer »
 
La teneur de ce message montre que le musulman installé sur notre sol Chrétien s’enhardit.
Il se sent de plus en plus nombreux et de plus en plus protégé  par des juges et des politiciens bien-pensants, pêle-mêle les « en marche », les écolos, les socialos, les républicains, les modem, les cocos et toute la chienlit qui a livré le pays aux ennemis.
Or mesdames Schiappa, Pénicaud et Buzyn, par exemple, ne le savent pas, mais ces menaces de musulman les concernent tout autant en qualité de femmes.
Cela concerne aussi madame Royal, madame Macron et toutes les autres ; elles ne seront pas protégées de la trahison de leurs politiciens de maris ou compagnons qui ont livré le pays à l’ennemi.
Bien sûr un patriote aura répugnance à lever le petit doigt pour des personnes qui ont ainsi livré le pays à l’invasion musulmane, il aura assez à faire ailleurs.
N’empêche, c’est un signal de plus en plus fort qu’il ne faut pas prendre à la légère, petit à petit le musulman se dévoile, dévoile sa vraie nature, il se sent de plus en plus chez lui.

Une submersion migratoire proposée par les « élites »



 

 
Le ministre de la Sécurité sociale, de l’Inclusion et des Migrations espagnol a déclaré à Paris, lors du forum de l’OCDE sur les migrations : « Nous aurons besoin de 8 ou 9 millions de personnes juste pour garder notre population active au même niveau. »
 
Ce ministre évoque uniquement l’Espagne.
 
Cette déclaration rappelle celle de Jean-Paul Delevoye, qui avait parlé de 50 millions d’immigrés pour équilibrer la population active en Europe, en 2050.
Les « élites » auraient-elles un plan pour sauver l’Europe du déclin démographique ?
Il est incontestable que l’Afrique est en pleine explosion démographique et que l’Europe a un taux de natalité insuffisant pour assurer le renouvellement de sa population.
Mais les États ont normalement la capacité de maîtriser les flux migratoires entrants.
Cette situation était la norme en Europe jusqu’à récemment.
Une Europe submergée par des flux migratoires et incapable d’expulser les immigrés déboutés du droit d’asile est une nouveauté datant de 2015.
C’est la situation actuelle qui est une anomalie historique !

Macron « chahuté » aux Bouffes-du-Nord : le Président victime de l’anarchie qu’il a semée ?






Vendredi soir, au milieu du spectacle auquel ils assistaient, Sa Majesté Macron et son épouse ont dû être « sécurisés » – certains diraient « exfiltrés » – durant quelques minutes puis, à la fin de la représentation, quitter précipitamment, escortés par les CRS, le théâtre des Bouffes-du-Nord : des manifestants ont voulu forcer l’entrée de la salle pour s’en prendre au couple présidentiel. 

Tout cela ressemble de plus en plus aux avanies que le peuple révolté faisait subir à Louis XVI et à Marie-Antoinette.

Ça n’a l’air de rien, mais la France reste une monarchie dans l’âme ; et quand le peuple en vient à rudoyer sans aucun égard ni respect le chef de l’État au point qu’il soit obligé de renoncer à ses occupations, c’est que l’insurrection a déjà atteint un stade bien avancé…
Macron se retrouve ainsi à son tour victime de l’anarchie qui s’instille dans toute la société française. Plus rien n’est respecté, dans ce pays : lois, civisme, respect des autres, politesse, professeurs, policiers, curés, députés, ministres, Président, ex-Président et même Jésus…
Banlieues, facultés, centres-villes, transports en commun, campagnes : le désordre est partout, la sécurité nulle part.
Que le Président qui en est la cause première reçoive les effets de sa politique en pleine figure, comme un boomerang, n’est que justice : peut-être a-t-il ressenti dans sa chair ce que nous endurons tous dans nos quotidiens.

samedi 18 janvier 2020

Tout en gueule

 
 
Résultat de recherche d'images pour "macron venez me chercher"
 
Quand on vient te chercher tu te taille comme une lopette !

Survivre à une attaque au couteau, est-ce possible ?

 
 
Résultat de recherche d'images pour "agression couteau"
 
 
30 faits de coups et blessures volontaires ont lieu chaque heure en France.

Donc un toutes les deux minutes, 714 par jour, 260 500 pour l’année 2019, et une hausse de 8 points par rapport à l’année précédente.
Sur ce nombre, combien d’agressions à l’arme blanche?
Impossible de savoir.
Pourtant, les faits divers se multiplient, comme ces derniers jours.
L’attaque au couteau, c’est le scénario cauchemar.
Que pouvez-vous faire pour survivre ?
Nous avons rencontré Laurent Bendayan, instructeur de systema, un art martial russe, pour en savoir davantage.
Action/Réflexion est une émission mensuelle présentée par Edouard Chanot.

 En voici le premier épisode.



Le syndrome des condamnés : un régime inconscient en état d’hébétude



Le syndrome des condamnés : un régime inconscient en état d’hébétude      
C’est un syndrome bien connu des services de soins palliatifs et des Ehpad : lorsqu’ils sentent leurs derniers jours comptés, les humains se referment dans la carapace du déni, se claquemurent dans de vagues espoirs de rémission impossible, font comme si de rien n’était avec une inconscience stupéfiante qui frôle l’infantilisme.
 
Regardez bien l’attitude du petit monde moribond encore aux commandes de notre pays. Écoutez-les nier la réalité contre toute évidence, tenter de la transfigurer en dépit de tout bon sens :



La lente mais inexorable progression des métastases de la colère
 
Mais les métastases de la colère progressent inexorablement, le mal fait chanceler les premiers organes vitaux du pouvoir, et déjà les symptômes de la déchéance se profilent, que seuls les inconscients ne voient pas venir :

La milice macronienne a encore frappé


 
 
 
Quel courage, 2 brutes épaisses se défoulent tranquilles sur un homme à terre, la tête en sang,  pendant que les autres nervis les protègent
 

La Mouche, le président et le syndicaliste




Résultat de recherche d'images pour "laurent berger macron"

18 janv. 2020
Par Pascal Maillard
Blog : POLARED -

La journée de ce 17 janvier fut symbolique de l’essence du macronisme.

Elle pourrait constituer une étape supplémentaire dans la montée de la colère populaire.

Si la journée a été calamiteuse pour Macron et Berger, c’est qu’elle a montré leur commune ignorance des liens forts que le mouvement social est en train de tisser entre les grévistes, les citoyens révoltés et les syndicalistes.

Une première lecture de l’événement des Bouffes du Nord* sera probablement celle-ci : alors que le peuple souffre et trouve la force d'inventer une contestation infinie et protéiforme, alors que le Louvre est bloqué et que les robes noires n’arrêtent pas de voler, alors que le pays et la planète brûlent de mille feux, le Roi Macron s'en va se divertir dans un quartier populaire, avant de faire procéder à l’arrestation d’un journaliste.
L’effet est ravageur.
Mais il y a mieux.
Une coïncidence a montré la connivence entre le pouvoir  autoritaire et le syndicalisme néolibéral de Laurent Berger.
Le jour même où la CFDT, dont le siège a été sympathiquement chahuté, reçoit un message de solidarité de Macron, ce dernier subit à son tour une semblable manifestation de protestation, mais avec un peu plus de virulence.
Il ne manque que le message de solidarité de Berger envers Macron pour que la boucle soit bouclée. Le Roi et son berger sont nus.

Paris : situation explosive dans le bidonville de la honte

 
 
 Paris XIXe, ce vendredi. Ce sont près de 2500 personnes, migrants et toxicomanes de l’ex-colline du crack, qui se retrouvent dans un gigantesque bidonville.

Paris XIXe, ce vendredi. Ce sont près de 2500 personnes, migrants et toxicomanes de l’ex-colline du crack, qui se retrouvent dans un gigantesque bidonville. LP/Fred Dugit
 


Depuis l’évacuation de la porte de la Chapelle, des milliers de migrants sont regroupés porte d’Aubervilliers (XIXe). Une évacuation devrait avoir lieu avant la fin du mois.
 
Au fil des mois, la situation est devenue inextricable, porte d'Aubervilliers (XIXe).
Désormais, près de 2500 réfugiés, hommes, femmes et enfants, survivent dans des conditions d'un autre âge.
Au milieu de consommateurs de crack – ils seraient environ 140 – dans ce qui est devenu un village de bric et de broc.
En bordure de périphérique, composé de tentes et de cabanons de fortune protégés par des bâches, il s'étend maintenant jusqu'au quai de la Gironde.
Sur le sol boueux, des ordures s'accumulent, et les tensions sont de plus en plus fortes, dans cet immense bidonville.
Les bagarres deviennent légion : en témoigne le nombre important de traumatismes que doivent désormais soigner les équipes de Médecins du monde, sur place.
France terre d'asile, qui dénonce également une situation « inacceptable », hésite parfois à se rendre dans les secteurs où les tensions sont les plus vives.
« La situation est désormais intenable », dénonce pour sa part Mounir Mahjoubi.
Dans un courrier au ministre de l'Intérieur, le député de la circonscription demande le détail des « dates et de l'ampleur des prochaines opérations de mise à l'abri, les actions qui seront déployées pour prévenir l'installation de nouveaux camps et les mesures prévues pour garantir la sécurité des quartiers les plus affectés par la toxicomanie ».

GLAÇANT! La TV Hongroise explique l’Islamisation

 
 



Pour les allergiques à la "voix de robot", la version sous-titrée : https://youtu.be/Jhj-ebH4Uo8
La vidéo originale en hongrois de Nikoletta Incze : https://www.youtube.com/watch?v=8nJTE...

Macron, ou l’art de la fracture



 
17 janvier 2020
 
Le mouvement social, qui a débuté le 5 décembre de l’année dernière, n’en finit pas et a même dépassé les 42 jours : un record absolu dans notre histoire.

Parce qu’à l’évidence, la suppression (provisoire) de l’âge pivot, dans l’instauration du régime de retraite universel par points, a divisé le front syndical, ceci provoquant des tensions entre la CFDT et l’UNSA, d’un côté, puis la CGT et SUD Rail de l’autre.

Quant au personnel hospitalier et aux avocats, sans oublier les enseignants dans une moindre mesure, les négociations avec les cabinets ministériels respectifs n’avancent franchement pas.
Comme si toutes ces contestations avaient été savamment calculées par le Président Macron.
Comme si le grand remplacement des salariés avait été magnifiquement orchestré : les contrats à durée déterminée et autres vacations ayant été intronisés progressivement, depuis des décennies, pour mettre fin aux contrats à durée indéterminée et aux différents régimes spéciaux.
En l’occurrence, l’imposition de la fin du statut de la SNCF, dès 2018, a constitué une sorte de “crime originel”, et ce, sans oublier l’état de crise sociale perpétuelle qui s’est engagé en raison des manifestations des gilets jaunes, le tout suivi d’une répression policière féroce (29 mutilés répertoriés par le journaliste indépendant David Dufresne).
En définitive, le travail durable et profitable est en cours d’annihilation, ceci laissant entrevoir l’horizon du revenu universel si cher aux néolibéraux, ce dernier ne signifiant rien d’autre qu’une allocation chômage pour tous et pour toujours.

La réunion électorale houleuse ( et coûteuse) de Marlène Schiappa

 
 
 
17 janvier 2020
 
La mode bobo qui s’entiche de termes en langue de Shakespeare parle d’« after hour » pour désigner un pot pris avec des amis ou des collègues après les heures de travail.

Certains estaminets proposent des prix d’appel pour doper la consommation et attirer le chaland.

C’est de bonne guerre.
Ce 16 janvier, avec quelques amis, nous avions rendez-vous pour un pot dans le XIVe arrondissement de la ville de Paris.
Un restaurant servant des pizzas jouxtait le bistro choisi pour nos raisonnables agapes.
Devant ce restaurant, quelques policiers des compagnies d’intervention et de sécurité.
De l’autre côté du boulevard, c’était un ou deux pelotons de gendarmerie mobile.
Nous nous enquérons auprès d’un quidam, il nous est dit que la secrétaire d’État Madame doit participer, à 19 h 00, à une réunion électorale dans ce restaurant, privatisé pour l’occasion.
Peu avant 19 heure déferlent deux bonnes centaines de personnes voulant investir le trottoir devant le restaurant.
Certains ont des sifflets et en usent, un drapeau CGT est déployé, quelques-uns crient des slogans… Cela ressemble à un « accueil de ministre » tel qu’il était pratiqué en 2013/2014 par les militants hostiles au mariage Taubira, sauf qu’au lieu d’être le fait d’un petit groupe d’individus, c’est toute une armée qui fait irruption !
Les forces de l’ordre font appel à la réserve et les gendarmes mobiles évacuent les manifestants de l’autre côté du boulevard et les contiennent tant bien que mal.

vendredi 17 janvier 2020

Soirée théâtre pour le paloquet Elyséen




C'est beau l'amour d'un peuple pour son leader

 

Deux djihadistes « revenants » remis en liberté en France

    





17/01/2020 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :

 Nicole Belloubet, ministre de la Justice, déclarait samedi 11 janvier, à propos des Français de retour du Djihad, ne plus voir « d’autre solution que de les rapatrier en France ».

Cette affirmation, en contradiction avec la position du ministère des Affaires étrangères, s’explique par le risque de dispersion de ces individus en Syrie et en Irak.
Les prisons irakiennes ou kurdes seraient en effet trop peu sécurisées pour garantir la détention des djihadistes.
Une centaine d’entre eux seraient déjà parvenus à s’échapper de ces geôles.

Si la décision politique de les rapatrier est prise, qu’est-ce qui attend les combattants de l’État islamique à leur retour sur le sol national ?

Dès l’atterrissage des ressortissants, les autorités françaises doivent normalement se saisir du dossier en les menant directement en garde à vue pour 96 heures dans les locaux de la DGSI.
Toutefois, la judiciarisation des djihadistes semble inadaptée en France.
La peine moyenne est en effet de seulement six ans et huit mois pour « association de malfaiteurs terroristes ».

Si les peines sont si courtes, alors ces individus menaçant la sécurité des Français courront les rues dans les années à venir ?