Translate

lundi 27 juin 2022

Fête de la musique à Bordeaux : Marie et Laura, deux adolescentes de 15 ans, ont été agressées sexuellement au milieu de la foule. M’Barek, un clandestin algérien, condamné à 8 mois ferme


 Koba pour fdesouche

Un homme s’en est pris à deux jeunes filles qui dansaient sur la place de la Bourse, se frottant avant de procéder à des attouchements plus graves.


Retrouvé et arrêté, il était jugé, ce 24 juin

Petit, mince, une voix fluette et le regard apeuré, M’Barek Gueceb « jure » qu’il n’a « rien fait ». « Si je les ai touchées, ce n’était pas intentionnel. Il y avait beaucoup de monde, il y a eu de la bousculade », avance cet homme âgé d’une vingtaine d’années. Ce vendredi 24 juin, il était renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour des agressions sexuelles sur deux jeunes filles de 15 ans. Des faits commis pendant la Fête de la musique, le 21 juin, au milieu de la foule rassemblée sur la place de la Bourse, à Bordeaux.

Assises derrière leur avocate, Me Vinciguerra, Marie et Laura (1) se tiennent par la main. Parties civiles, elles sont accompagnées par leurs parents. Mardi soir, elles voulaient « fêter l’été et leurs prochains 16 ans ». Avec un cousin et un ami, elles ont eu l’autorisation de sortir. Elles s’amusaient, dansaient, chantaient, quand tout a basculé. Un inconnu s’est approché du groupe, s’est collé derrière Laura et a commencé à se frotter à elle. Un ami de la jeune fille l’a vu et l’a repoussé. Quelques minutes plus tard, pendant un pogo, l’adolescente a senti que quelqu’un enfonçait ses doigts dans ses parties intimes, par-dessus son short. Laura a hurlé et s’est dégagée. Au même moment, Marie subissait des attouchements similaires.

(…) En garde à vue comme devant ses juges, cet Algérien en situation irrégulière sur le territoire, arrivé à Bordeaux depuis peu, se dit innocent.

(…) M’Barek Gueceb a été condamné à dix-huit mois de prison, dont huit ferme, une interdiction du territoire pendant cinq ans et maintenu en détention.

Sud Ouest

(Merci à Alan Nanas)

Rationnement en vue. TotalEnergies, EDF et Engie appellent la population à consommer moins !


 

 par | 27 Juin 2022 |

« Les dirigeants des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie appellent ensemble, dimanche 26 juin, les Français à réduire « immédiatement » leur consommation de carburant, pétrole, électricité et gaz face au risque de pénurie et de flambée des prix qui menacent « la cohésion sociale » l’hiver prochain.

« L’effort doit être immédiat, collectif et massif. Chaque geste compte », indiquent dans une rare tribune commune publiée par le Journal du dimanche (JDD), Patrick Pouyanné (TotalEnergies), Jean-Bernard Levy (EDF) et Catherine MacGregor (Engie), alors que la France, comme le reste de l’Europe, tente de constituer ses réserves de gaz pour l’hiver prochain, avec un objectif de 100 % de stockages d’ici au début de l’automne, malgré la baisse des livraisons de gaz russe.

Aux difficultés d’approvisionnement en gaz liées aux conséquences de la guerre en Ukraine, s’ajoutent des « tensions » sur les capacités de production électrique pilotable en Europe, et une production hydraulique « amputée » en raison de la sécheresse, expliquent-ils. « La flambée des prix de l’énergie qui découle de ces difficultés menace notre cohésion sociale et politique et impacte trop lourdement le pouvoir d’achat des familles », relèvent les auteurs.

« La meilleure énergie reste celle que nous ne consommons pas », soulignent les trois dirigeants qui appellent à « une prise de conscience et à une action collective et individuelle pour que chacun d’entre nous – chaque consommateur, chaque entreprise – change ses comportements et limite immédiatement ses consommations énergétiques, électriques, gazières et de produits pétroliers ».

Ce qu’il faut bien comprendre et retenir.

La moitié des réacteurs nucléaires sont à l’arrêt pour maintenance et problèmes techniques.

La sécheresse limite la production d’hydroélectricité, et encore plus grave, les cœurs des réacteurs étant refroidis grâce aux eaux des rivières, moins de débit d’eau c’est moins de capacité de refroidissement et donc moins de puissance disponible.

C’est la fin du pétrole russe.

La Russie, elle, nous retire son gaz.

Nous sommes donc dans une situation énergétique très inquiétante et très instable.

A vous de préparer votre résilience énergétique.

Charles SANNAT


Source AFP via Le Monde.fr ici

[Point de vue] Le retour du temps des barbares


Olivier Damien 26 juin 2022

Parmi les centaines de milliers de crimes et délits commis chaque année, dont certains particulièrement cruels et révoltants, quatre d’entre-eux ont particulièrement retenu l’attention des médias ces dernières semaines. 

Il y a eu tout d’abord l’épisode du stade de France où, à l’occasion de la finale de football de la ligue des champions, notre pays a vu, le temps d’une soirée, revenir et revivre le temps des barbares tel qu’il le connaissait au Moyen Âge. 

Et avec cette fureur débridée, la réaction d’un gouvernement qui, par la voix de son ministre de l’Intérieur, n’a rien trouver de mieux que de se réfugier dans le déni et le mensonge.

Et puis il y a eu cette affaire de « refus d’obtempérer », au cours de laquelle des policiers dont la vie était mise en danger par un conducteur multirécidiviste, se sont vus dans l’obligation de faire usage de leurs armes afin de se protéger. La mort malheureuse de la passagère du véhicule, n’a pas manqué d’enflammer la classe politique « islamo-gauchiste » qui, en la personne de Jean-Luc Mélenchon n’a rien trouvé de mieux que d’accabler la police nationale avec son fameux et détestable « la police tue ». Ensuite ce fut ce médecin militaire sauvagement tué à Marseille devant les yeux de ses enfants qu’il allait chercher à l’école. Pour lui, pas de déclarations politiques fracassantes, pas de soutien officiel, pas de marche blanche. Une mort devenue dramatiquement ordinaire dans notre pays, pour un homme qui avait décidé de consacrer sa vie aux autres. Enfin, dans le village de Clessé en Bourgogne, s’est produit l’assassinat à coups de couteau de cette jeune fille de 14 ans, par celui que l’on présente comme son « petit ami », également âgé de 14 ans.

dimanche 26 juin 2022

Nouvelles du Donbass, le billet d'Erwan Castel




 dimanche 26 juin 2022


La bataille de Lisichansk aura t-elle lieu ?

Après avoir confirmé l'abandon de Severodonetsk aux forces russes, les autorités ukrainiennes ont aussi reconnu a perte de Voronove et Bororske, les localités de sa périphérie Sud Est.



 

Cela a donné lieu à une déclaration narcotique du porte parole de la présidence ukrainienne, un certain Arestovich qui déclarait aussitôt : 


"Tactiquement, nous avons surpassé les Russes. Ils ont atteint Severodonetsk et maintenant nous savons où ils sont. Nous avons réussi à progresser négativement en capturant inversement du territoire dans le sens inverse des opérations."

Autrement dit : L'Ukraine a capturé des territoires qu'elle n'avait pas perdu pour confirmer que c'était bien la Russie qui lui bottait le cul !
Sur le terrain de Severodonetsk, environ 800 civils ont été évacués par les forces alliées du secteur de la zone industrielle "Azot", opération interrompue fréquemment par des bombardements ukrainiens. Selon les familles exfiltrées il resterait encore des civils dans les souterrains de l'usine.

Des combats ont commencé à Lisichansk

Article complet ICI

Et nous on commence à nous casser les cou****s pour économiser notre gaz


"Marianne ne va pas bien mais on va l'aider", le feuilleton-télé de la Macronie



  Published June 26, 2022 

Les pervers narcissiques n'ont pas leur pareil pour convaincre leurs victimes qu'elles sont folles alors que ce sont eux qui sont tombés sur la tête


Nice: Le mur des victimes du va xx 1


L’explosion de décés dans les pays les plus boostés met en évidence une virulence accrue pour les multidosés


Les cartes ci dessus (oneworld in data ) sont incontestables: les régions du monde les plus multidosées) sont également les plus touchées par les nouveaux variants de la covid…

1° les faits

L’effrayante vérité: selon les stats du ministère, plus on est boosté plus on risque d’aller en soins critiques

2 LES EXPLICATIONS

LES BOOSTES SONT INFECTES ET CONTAGIEUX PLUS LONGTEMPS QUE LES AUTRES AVEC TRENTE FOIS PLUS DE REBONDS VIRAUX

Le Dr Geert Vanden Bossche, ancien cadre supérieur de la Fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que ancien gestionnaire principal de programme pour l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination ( GAVI ), a été considéré dans le monde scientifique comme l’un des plus talentueux créateurs de vaccins.

Dans une interview accordée à la journaliste australienne Maria Zeee, le Dr Vanden Bossche a déclaré : « dans les deux prochains mois, je m’attends à une explosion [de cette variante virulente] dans l’un de ces pays hautement vaccinés. Et puis ça ira très, très vite

Selon sa théorie, la suppression de l’immunité innée qui en résulte chez les nombreux individus qui ont été injectés avec ces produits expérimentaux – qui n’éradiquent ni n’empêchent la transmission du virus – conduira à une « évasion immunitaire ».

Ce concept estime que les personnes « vaccinées » continueront d’être infectées et d’excréter le virus, qui, en raison de la « pression » exercée par les « vaccins » expérimentaux anti-COVID-19, accumulera un grand nombre de mutations, créant à leur tour des variantes beaucoup plus virulents

De plus, le Dr Vanden Bossche émet l’hypothèse que les « vaccinés » seront particulièrement vulnérables à ces variantes dangereuses puisque les anticorps spécifiques que ces millions de personnes ont acquis pour combattre le virus COVID-19 d’origine entreront en compétition et affaibliront leur immunité naturelle, tout en n’offrant aucune protection contre ces nouveaux variants hautement virulents et infectieux.

Voici un aperçu de l’été !… Coupures d’électricité, hausse des prix du carburant, rationnement du gaz naturel en Europe et une Pénurie historique de diesel


 

Le  26/06/2022

businessbourse

Presque tout le monde a déjà entendu parler de la crise énergétique mondiale qui s’accélère, mais la plupart des gens supposent que cette crise finira par disparaître parce qu’ils pensent que les autorités ont tout sous contrôle. 

Malheureusement, c’est absolument faux. 

Cette crise a pris nos dirigeants par surprise, et maintenant beaucoup d’entre eux sont passés en mode panique parce qu’ils se rendent compte qu’il n’y aura pas de solution facile. Des décennies de négligence et de décisions insensées nous ont conduits au bord d’un scénario cauchemardesque, et beaucoup d’entre nous vont être absolument surpris par certaines des choses qui se produiront dans les mois à venir.

Ici aux États-Unis, nous avons négligé d’investir correctement dans nos réseaux électriques depuis très longtemps, et maintenant ils sont arrivés à un point de rupture.

Nous venons d’apprendre qu’il pourrait y avoir des « coupures de courant » généralisées cet été, et la situation est particulièrement désastreuse dans les États du Midwest comme le Michigan …

Le Lansing Board of Water & Light, ou BWL, a averti mardi dans un communiqué de presse que la société se préparait à d’éventuelles « coupures de courant » cet été.

Le Mid-Continent Independent System Operator, ou MISO, est le régulateur du réseau électrique du Michigan. MISO devra provoquer des « coupures » s’il constate des pénuries d’énergie prévues pendant les heures de pointe en raison du temps chaud. Le délestage consiste à couper délibérément l’alimentation électrique dans certaines zones d’un système de distribution d’énergie pour empêcher à l’ensemble du système de tomber en panne lorsqu’il est sollicité par une forte demande.

Parallèlement, le prix de l’essence devrait continuer d’augmenter.

Depuis un certain temps, la quantité journalière de pétrole produite dans le monde est inférieure à la quantité de pétrole utilisée chaque jour dans le monde, et par conséquent, les approvisionnements se resserrent de plus en plus …

Revenons maintenant à ce qui se passe aujourd’hui, et où en nous en sommes ? On estime que la demande intrinsèque est d’environ 103 millions de barils par jour, en raison d’une croissance démographique mondiale d’1 % par an, ainsi que d’une richesse qui s’accroît – et la demande devrait continuer de croître à peu près à ce rythme. Mais les approvisionnements ne sont pas près de suivre. Nous produisons actuellement environ 100,6 millions de barils (ce qui reflète la perte d’environ un million de barils en provenance de Russie), et la flambée des prix qui en résulte limite déjà la demande à environ 101 millions de barils, selon Majcher.

Lorsque la demande est supérieure à l’offre, soit les prix montent, soit il y a éventuellement des pénuries.

Et parfois les deux phénomènes arrivent en même temps.

Bank of America nous dit que les stocks de pétrole ont atteint un « niveau dangereusement bas » , et jusqu’à ce que cela change, les prix devraient continuer à augmenter…

Le résultat est un marché qui, pour la deuxième année consécutive, est sous-approvisionné et qui en conséquences voit ses stokcs se réduire, et ce en plus du prélèvement dans les réserves stratégiques approuvé par les dirigeants politiques pour tenter de faire baisser les prix. Bank of America avertit déjà que les stocks mondiaux de pétrole sont tombés à un « niveau dangereusement bas », avec certains approvisionnements en essence et en diesel en particulier à des «niveaux précaires» alors que nous nous dirigeons vers la haute saison aux États-Unis où beaucoup de gens circulent en voiture. Les stocks de pétrole américains sont déjà inférieurs de 14 % à leur moyenne quinquennale, souligne BAn Of America, tandis que les distillats (comme le diesel) sont inférieurs de 22 %.

J’aimerais pouvoir vous dire qu’il y a de l’espoir et que les choses finiront par changer.

Mais à ce stade, le PDG d’Exxon tire la sonnette d’alarme en nous alertant sur le fait de s’attendre « jusqu’à cinq ans de marchés pétroliers turbulents » …

France : 900 intellectuels exigent que le Parlement rende publics ses débats sur les effets secondaires du vaccin


 By Cheikh Dieng
- 26 juin 2022

En France, une tribune signée par 900 intellectuels (scientifiques, médecins, avocats, chercheurs…) exigent de l’Officie parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques qu’il rendent public ses débats sur les effets secondaires des vaccins

Lecourrier-du-soir.com vous invite à lire la tribune dans sa version intégrale

Excellente lecture

“Le 24 mai dernier, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques tenait une audition publique de clôture de ses travaux ‘sur les effets secondaires des vaccins contre la Covid-19 et le fonctionnement du système français de pharmacovigilance’. Et son rapport a été rendu public le 9 juin. Derrière l’apparente publicité des débats, l’Office a en réalité rendu invisibles certaines interventions portant sur les effets secondaires des vaccins contre le covid-19.

Déjà, en n’auditionnant publiquement que trois ‘voix critiques’ contre onze thuriféraires des vaccins, l’Office indiquait un certain parti pris dans l’organisation même de ses travaux, au cours desquels 9 personnes sur les 49 auditionnées proposaient une analyse différente du discours qui inonde les médias depuis le début de la vaccination de masse ( ‘la vaccination est sans danger, elle protège les personnes vaccinées et protège aussi les autres, c’est sûr à 95%, etc’).

Mais surtout, alors même que son règlement l’autorisait à les rendre publics, l’Office a choisi de conduire ses travaux sous forme d’auditions privées, un format très contestable s’agissant d’une question majeure touchant à la santé de tous les Français. Ainsi, les auditions qui se sont déroulées de mars à mai 2022 ne seront jamais rendues publiques. Pourquoi ? Certaines auditions gêneraient-elles ? Le public ne serait-il pas en mesure de les entendre ? De les comprendre ? Aucune explication n’est fournie par l’Office.

Trois personnes dont les auditions ont été ainsi rendues quasi secrètes (Mme Christine Cotton, biostatisticienne, Mme Emmanuelle Darles et M. Vincent Pavan, enseignants-chercheurs des universités de Poitiers et Marseille) ont pourtant demandé à pouvoir faire part de leurs travaux pendant l’audition publique du 24 mai dernier. Peine perdue. Bien qu’elles se soient rendues devant le Sénat, le jour même de l’audition, elles ont trouvé portes closes. La sommation interpellative qu’elles ont fait délivrer au président de l’Office, M. Cédric Villani, fera toutefois date et il ne sera plus possible aux membres de l’Office de prétendre ‘qu’ils ne savaient pas’.

Officiers français contre l’armée russe


 L'armée régulière française repérée en Ukraine

Jun 24, 2022 

parstoday via wikistrike

Des militaires de l’armée régulière française ont été repérés pour la première fois sur le territoire de l'Ukraine, a rapporté l’agence de presse russe Avia.pro.

Les forces françaises sont déployées sur le territoire de la région de Rivne en Ukraine.

 L'armée régulière française repérée en Ukraine

Dans le même temps, l'armée française semble être impliquée non seulement dans le processus de formation des unités ukrainiennes, mais également dans l'exploitation des montures d'artillerie automotrices Caesar précédemment livrées à l'Ukraine.

Selon la chaîne Telegram Gallia Daily, l'armée française a été envoyée en avril de cette année pour une mission inconnue de deux mois. Les détails de cette mission n'ont pas été divulgués, mais c’est une période de l’année où les premières troupes françaises étaient régulièrement envoyées dans les pays africains et au Moyen-Orient.

Cependant, des traces de l'armée française du 13e régiment de dragons parachutistes ont été découvertes sur le territoire ukrainien, comme en témoigne une photographie de l'armée française avec les signes distinctifs correspondants au 13e régiment de dragons parachutistes de l’armée française. Il s'agit de deux grandes unités de l'armée régulière française qui se déploient dans la région de Rivne en Ukraine.

Plus tôt, l'OTAN a catégoriquement nié la présence du bloc militaire occidental sur le territoire de l'Ukraine. Toutefois, la France semble avoir décidé de faire un pas sérieux qui pourrait conduire à la prise pour cible de l’armée française dans un avenir proche.

Dans ce droit fil, Avia.pro a rapporté que « l'armée russe avait réussi à vaincre les forces armées ukrainiennes et à saisir au moins deux obusiers automoteurs Caesar de fabrication française qui étaient auparavant arrivés sur le territoire ukrainien ».

Une balle dans le genou : les sanctions font mal – mais pas à la Russie


26 juin 2022
/Réseau International

Sanctions de l’UE

Bien que la majorité des Autrichiens ne veuillent pas se geler « pour Poutine » l’hiver prochain, le gouvernement noir-vert soutient les sanctions en vigueur contre la Russie. Mais elles n’y arrivent pas du tout comme prévu.

« Des sanctions inefficaces ? », demande ce jeudi le quotidien Die Welt. Et en résume dès le sous-titre la quintessence :

En avril, la Banque mondiale prévoyait encore un effondrement économique de 11,2% en 2022 pour la Russie, et a entre-temps reculé ce chiffre à 8,9% seulement. La tendance est encore à la baisse.

La banque centrale russe a annoncé il y a quelques jours que les craintes d’une contraction de l’économie de 8 à 10% en raison des sanctions occidentales avaient été surestimées. La Russie ne sera pas touchée aussi durement qu’après la crise financière de 2009.

Les leçons de l’histoire

Depuis les dernières sanctions occidentales – oui, les États-Unis et leurs vassaux jouent à ce jeu depuis des années ! – la Russie s’est délibérément rendue moins dépendante des importations, politique qui porte aujourd’hui ses fruits. Certes, des produits importants manquent, surtout dans le domaine de la fabrication, mais la situation est loin d’être aussi dramatique que ce qui est présenté dans les médias mainstream occidentaux.

Une autre chose ne devrait pas plaire aux fauteurs des sanctions: la monnaie russe s’est consolidée à plus de 40% par rapport au dollar depuis le début de l’année. À cela s’ajoute l’énorme augmentation des revenus issus de la vente de pétrole et de gaz naturel, car la Russie continue à honorer ses contrats de livraison. Le trésor de guerre n’est pas seulement rempli au sens propre du terme, il l’est de manière inattendue !

L’Europe chancelle

La « communauté de valeurs » occidentale tolère des massacres


 Le 26/06/2022

kla.tv 


La communauté de valeurs occidentale sanctionne la Russie comme le pire agresseur à cause de son intervention en Ukraine. 

Mais les mêmes Occidentaux ferment les yeux sur les massacres au Yémen. 

L’Occident est aussi étrangement silencieux au sujet du chef d’état turc Erdogan bien que celui-ci bombarde les Kurdes sans retenue après les avoir traités tout bonnement de « terroristes »

Tentative de meurtre sur des policiers à Rennes : 3 agents en VTT ciblés par une rafale de pistolet-mitrailleur au milieu d’enfants et de passants dans le quartier Maurepas


 
25/06/2022

Deux civils et trois policiers cyclistes ont été visés par des tirs au pistolet automatique dans le quartier de Maurepas à Rennes, ce 24 juin en fin d’après-midi.


Aucune victime n’est à déplorer. Le tireur et le conducteur du scooter sur lequel ils ont pris la fuite, sont activement recherchés.

Plusieurs tirs et une rafale de pistolet automatique ont retenti en plein après-midi à Maurepas, quartier du nord de Rennes, ce 24 juin. Deux civils et trois policiers ont été pris pour cible par un tireur, passager d’un scooter, qui a ensuite pris la fuite. Aucune victime n’est heureusement à déplorer.

Le tireur et le conducteur du scooter sont activement recherchés. Une enquête a été ouverte à leur encontre par la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) pour les chefs de “tentative de meurtre” et “tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’ordre public”.

Crédibilité et respect des usages : Face à La France Insoumise, le RN compte incarner la France bien mise


 
 
 
 Gabrielle Cluzel 25 juin 2022

Passée la divine surprise, voici le temps de l’action. 

Marine Le Pen sait qu’elle est attendue au tournant. Leurs adversaires ont volontiers reproché aux députés de l’Assemblée leur manque d’assiduité et de visibilité. La réponse était toute trouvée : sans un groupe, impossible de faire sa place.

À présent, tous les moyens sont là, reste au parti à faire ses preuves. Selon le dernier sondage Elabe de BFMTV, une majorité de Français estiment que « le RN sort plus renforcé que jamais du dernier scrutin ». Il ne s’agit pas d’avoir franchi le Rubicon pour finalement y pêcher à la ligne, selon la formule bien connue du général de Gaulle. L’enjeu principal est la crédibilité.

Et tout commence par la tenue, dans tous les registres. D'abord vestimentaire. Marine Le Pen a recommandé aux hommes le port de la cravate. Face à la France insoumise, ils seront la France bien mise. On se souvient qu’il y a cinq ans, pour leur premier jour à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon et ses « insoumis » étaient  arrivés sans cravate. « Il y avait des sans-culottes, il y aura maintenant des sans-cravates », avait clamé bravache le président du groupe d’extrême-gauche. C’était pour lui le signe que « le peuple [rentrait] à l’Assemblée ». Sauf que cultiver le style débraillé n’est pas la marque du prolo, mais le snobisme du bobo. On pourrait dire son luxe, car si le black bloc étudiant à la Sorbonne, peut sans dommage, traîner hirsute et dépenaillé sur le bitume parisien, l’apprenti pâtissier, frais émoulu de son CAP, ne peut prendre les mêmes privautés dans l’hôtel-restaurant où il est employé. Les électeurs, même des classes populaires, sont-ils fiers d’être représentés par Les bronzés à l’Assemblée ? On peine à le croire. Parce qu’ils ont peu de moyens, ils n’auraient donc le droit, une fois de plus, comme pour la lessive et les yaourts, qu’à des élus au packaging low cost ? « Dans les mouvements ouvriers du XIXe siècle, on valorisait l’éducation, pas la veulerie et la grossièreté », disait Luc Ferry en 2017. Faut-il que la NUPES, qui a bien moins d’employés, d’ouvriers et d’agriculteurs dans ses rang que le RN ait trop regardé Les Tuche pour imaginer le peuple hermétique à toute notion d’usage ? Que voulait donc dire le mot « endimanché » sinon, pour les milieux populaires, s’habiller autrement qu’à l’ordinaire pour les grandes occasions ? Et la cravate, accessoire viril s’il en est, est un discret coup de pied de l’âne aux théories déconstructrices de la gauche.

On sait déjà que le "vaccin" ne protège pas du virus mais en plus il a un effet agravant sur la connerie


samedi 25 juin 2022

Nouvelles du Donbass, le billet d'Erwan Castel



samedi 25 juin 2022 


De la retraite à la débâcle

C'est acté: les forces ukrainiennes ont piteusement abandonné Severodonetsk, franchissant sur des radeaux de fortunes et des zodiacs de plage le rivière Donetsk séparant la ville libérée de celle de Lisichansk qui est menacée d'un encerclement rapide par les forces russo-républicaines venant du saillant de Popasnaya (voir à ce sujet le dernier SITREP sur ce secteur). 

Les quelques soldats ukrainiens se trouvant déjà encerclés sur la rive gauche sur la rive gauche de la Donets sont donc condamnés à mourir ou se rendre.

Cette victoire tactique s'inscrit dans un effondrement exponentiel des forces ukrainiennes en général et de leur corps de bataille du Donbass en particulier. Au cours du mois écoulé et qui correspond grosso modo à la période de la bataille de Severodonetsk qui était son paroxysme militaire, les forces de Kiev ont perdu environ 20 000 hommes (tués, blessés, prisonniers, déserteurs, disparus etc) ce qui constitue la pire hémorragie physique et morale vécue par le camp ukro-atlantiste depuis 4 mois. 


Les dernières unités ukrainiennes fuient comme
elles le peuvent Severodonetsk en y abandonnent
leurs tués, tout leur matériel lourd et leur fierté.


Pour lire l'article complet c'est ICI

On nous prend vraiment pour des cons


 

Ça va finir par se voir!

Prise de conscience tardive


 Image

 

Pour toi c'est foutu, mais tout petit déjà!

Jeune con, vieux con, la différence c'est le nombre des années 

ICI et

Pialoux en roue libre


 

Mais comment peut-on inviter un crétin de ce calibre sur un plateau télé, faites le taire, piquez le et qu'on en parle plus



Un véto de disponible?

Même avec ton masque on t'a reconnu, connard

Non à l'injection aux enfants de 6 mois à 4 ans

 

[Reportage vidéo] : À Échauffour (Orne), les éoliennes gâchent la vie des villageois




 
 Geoffroy Antoine 24 juin 2022

Dans la campagne normande, le petit village d'Échauffour, dans l'Orne, est aux prises avec un géant de l' renouvelable, Voltalia. 

Cinq éoliennes ont été installées très près des habitations. Les nuisances sonores provoquées par le mouvement des pales ne cessent, depuis lors, de perturber les villageois. 

Nous leur avons donné la parole.


[Témoignage] Un professeur : « Visuellement, c’est l’Afghanistan. Juridiquement, c’est inattaquable »


 

 Iris Bridier 24 juin 2022

Un professeur de Lettres de l'académie d'Orléans a accepté de témoigner anonymement d'une réalité qui n'émerge que timidement dans les médias : la visuelle d'une présence de l' dans les établissements scolaires...

Iris Bridier : Avez-vous pu constater dans votre classe ou votre établissement l'apparition de tenues islamiques ?

J’enseigne depuis une quinzaine d'années dans un gros lycée général et technologique, socialement très divers. Nous avons beaucoup d’élèves musulmans mais, jusqu’à présent, le marqueur communautaire était éventuellement le prénom. Rien ne permettait de dire : cet élève est musulman. Et cette année, en quelques mois, nous avons vu apparaître un islam « visible ».

I. B. : Vous voulez dire des élèves voilées ?

J’entends, dans tous les médias, qu’on parle du voile et qu’on règle la question en disant : de toute façon, c’est interdit à l’école. Alors, laissez-moi vous raconter ce qui se passe. Je l’ai vécu dans une de mes classes et le même phénomène s’est produit dans six autres de mon établissement. Deux élèves se présentent en cours avec une capuche. Je leur demande de l’ôter. Elles obtempèrent et je découvre que, sous la capuche, elles portent un foulard très serré qui couvre leur chevelure. Je leur demande donc d’enlever « tout ce qu’elles ont sur la tête, même ce qui est sous la capuche ».

I. B. : Quelle est leur réaction ?

Elles le font sans rien dire, mais lentement car le tissu est maintenu par de nombreuses épingles à cheveux. C’est un prosélytisme silencieux ; elles se contentent d’attirer l’attention sur elles. 

 Je précise que ce sont plutôt de bonnes élèves et qu’elles n’ont jamais posé de problème de discipline. Comme je les apprécie, je suis surpris et déçu, mais je n’en laisse rien paraître ; je suis surtout heureux qu’elles ne cherchent pas à provoquer un esclandre. Ce petit jeu se répétant à chaque cours, mes collègues et moi signalons le fait aux conseillers principaux d’éducation.

I. B. : Avez-vous été soutenus dans cette démarche ?

Vaccinocata au Royaume-Uni : 4 milliards à la poubelle




Les injections ne fonctionnent plus.

Et les gouvernements covidéments se retrouvent au pied du mur.

Ils ont acheté des gazillons de doses de ces produits… qui ne sont pas utilisées, plus utilisables… et qui donc finiront à la benne.

Même les Africains n’en veulent pas (on a bien essayé d’écouler des stocks, l’OMS conjure le tiers-monde d’accepter le dosage… ils n’en ont rien à foutre et ils ont bien raison).

The U.K. has used just 142 million of the stockpile of 650 million vaccine doses it purchased, leaving an estimated £4 billion worth of vaccines unused and, at current levels of take-up, likely going to waste (source)

650 millions de doses commandées pour le Royaume-Uni ! …  On mesure le délire absolu (et la corruption)… DIX DOSES par habitant !

Dans l’UE, c’est la même chose.

La Pologne a dit basta et refuse de continuer à payer pour des livraisons de la merde de Pfizer.

Des pays scandinaves aussi s’inquiètent.. D’autant que les contrats sont bien entendu secrets.

Et quid de la Commission européenne ?

Combien de millions de doses qui pourrissent dans des hangars ? Combien de centaines de millions d’autres qui doivent encore être livrées (les contrats couvrent bien entendu toute l’année 2022 et même 2023 !) ?

vendredi 24 juin 2022

Nouvelles du Donbass, le billet d'Erwan Castel



Le visage de ce soldat ukrainien illustre et résume la situation des forces de Kiev
dans ce bastion de Severodonetsk / Lisichansk et que semblent vouloir sacrifier
un pouvoir politique ukro-atlantiste de plus en plus critiqué par son Etat-Major.


Publié par Erwan Castel à 6/24/2022 10:16:00 PM

Avis de désastre force 10 !

Les opérations militaires dans le Nord Donbass au jour le jour : 24 juin 2022

__________________________________

Dernière minute !


L'Etat Major ukrainien aurait donner l'ordre, ce 24 juin 2022, à ses unités encore à Severodonetsk de se replier sur Lisichansk. Changement de chaudron !


Severodonetsk : "Fin de partie !"

Lire l'article ICI

Au sujet du passeport vaccinal, écoutez


Guerre en Ukraine : le business américain – JT du vendredi 24 juin 2022


 

À la une de cette édition : une page internationale avec l’étrange loi crédit-bail des États-Unis pour monnayer son aide à l’Ukraine en guerre !

Nous reviendrons ensuite sur les sanctions économiques notamment des marques, contre la Russie et leurs conséquences.

Enfin, une page de politique nationale avec les accusations de viol portées contre le ministre Damien Abad.

Un prêtre parisien spécialisé dans les funérailles témoigne sur les dégâts du vaccin



par Éric Verhaeghe
24 juin 2022

J'ai interview le père Viot, du diocèse de Paris, affecté au service pastoral des funérailles. 
 
Il est donc un témoin privilégié des dégâts causés par le COVID... et par le vaccin. Il a accepté de témoigner pour nous sur les "coïncidences" entre de nombreux décès et la proximité de la troisième dose de vaccin, qu'il constate dans sa pratique sacerdotale.
 
 

Le père Viot s’est fait connaître par ce tweet particulièrement bien informé : 

J’ai donc entrepris d’interroger ce prêtre si libre, si proche de la réalité… et si peu habitué aux technologies, plongé dans un immeuble en travaux peu propice à la méditation. 

Ses confidences sur sa propre expérience du cancer et de la maladie, mais aussi sur la mort… et sur ses observations en disent long sur la distance entre le discours officiel en matière de vaccins, relevé par le Parlement, et les dégâts effectifs causés par ces injections aux conséquences délibérément maintenues dans l’opacité. 

On relèvera aussi l’éloge de l’Ivermectine dressé par le père Viot. Ses remarques de bon sens, souvent portées sur ce blog depuis plus de deux ans, montrent que, désormais, les langues se délient, et que le “narratif” covidique ne fait plus recette dans l’opinion. 

« Alerte. Vers un moment Lehman Brothers avec l’explosion du marché des produits dérivés du gaz ! » L’édito de Charles SANNAT


 JPEG

 par | 24 Juin 2022 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Cela sent le gaz… vous ne trouvez pas ?

C’est en tout cas ce que pensent les autorités allemandes des marchés financiers, pour le reste, et vu la pénurie de gaz qui s’installe en Europe en raison des réductions de livraisons imposées par la Russie, les Européens, aimeraient sans doute pouvoir sentir le gaz !

Et je vous laisse imaginer cet hiver, lorsque les milliers de chaudières au gaz des logements HLM ne pourront plus donner du 19 ou 20° et que l’on se caillera au nord de la Loire…

Voici ce ce que nous rapporte l’agence de presse financière américaine Bloomberg.

L’Allemagne a prévenu que les mesures prises par la Russie pour réduire l’approvisionnement de l’Europe en gaz naturel risquaient de provoquer un effondrement des marchés de l’énergie, établissant un parallèle avec le rôle de Lehman Brothers dans le déclenchement de la crise financière.

Les fournisseurs d’énergie accumulant les pertes en étant contraints de couvrir des volumes à des prix élevés, il y a un risque d’effet de contagion pour les services publics locaux et leurs clients, y compris les consommateurs et les entreprises, a déclaré jeudi le ministre de l’économie Robert Habeck après avoir relevé le niveau de risque gazier du pays à la deuxième phase d' »alarme » la plus élevée. »

Le problème ce sont les produits dérivés !

En Europe nous avons voulu jouer à la dérégulation et jouer à « et si le marché de l’énergie était libre il qu’il était un marché comme les autres ».

Alors nous avons laissé prospérer plein d’acteurs et de fournisseurs alternatifs qui ne servent strictement à rien si ce n’est à émettre des factures avec un nouveau logo donnant l’illusion du choix. Ils ne servent à rien car ils n’ont ni les infrastructures de distribution, ni les capacités d’extraction ou de fabrication ! C’est donc juste des structures commerciales qui achètent avec des prix de gros pour revendre au détail de l’énergie qu’ils sont incapables de produire et de distribuer.

Ils vont donc mourir dans d’atroces souffrances économiques et c’est en général ce qui arrivent aux « business » sans valeur ajoutée.