Translate

jeudi 23 mai 2024

Macron s’enfonce en Nouvelle-Calédonie - JT du jeudi 23 mai 2024



 Publiée le 23/05/2024

A la une de cette édition, le déplacement présidentiel en Nouvelle-Calédonie avec les éclairages de François Asselineau, fin connaisseur de la région Pacifique.

Nous évoquerons ensuite l’appauvrissement généralisé des Français !

Et enfin, une page internationale avec la Chine qui met la pression sur l’île de Taïwan.

Nouméa : 57 heures de vol, pour quoi faire ?



 

Que dire de la méthode Macron avec la nouvelle Calédonie ? 

57 heures de vol aller-retour, une arrivée en terrain hostile, la préemption de centaines de gendarmes pour sa protection personnelle, comme d’habitude, lesquels ne seront donc plus au front et pour faire quoi ? 

On a vu le même, tout feu tout flamme, se rendre deux fois au Liban, après l’explosion sur le port qui a ruiné le pays et qu’a-t-il réalisé ? Rien. Il devait aller à Kiev, il n’y est pas allé pour des raisons de sécurité. Il se balade à droite et à gauche, le plus souvent pour distribuer notre argent pour des projets éthérés dans des pays africains, sur lesquels nous n’avons jamais le moindre compte, pour que la France se fasse bien voir et ça rate à chaque fois.

La fronde calédonienne vient de la volonté de dégel du corps électoral, voulue par Macron lui-même, qui a tenté de passer en force, ce n’était pas le moment. Cela a été fait sans la moindre consultation des gens qui avaient travaillé sur ce dossier, en 1988 et en 1998 et qui étaient arrivés à un accord qui courait sans trop d’encombre, dans un pays d’outremer à peu près pacifié. Quel besoin y avait-il de tout chambouler, alors que comme dans d’autres régions françaises, on se sent français, de toute façon ? D’ailleurs, sitôt votée cette loi sur le dégel du corps électoral et même avant, nombreux étaient ceux qui sentaient qu’il ne fallait finalement pas l’appliquer.

Macron le pyromane s’en va donc tenter d’éteindre le feu qu’il a allumé, non par erreur, mais par arrogance. Il a de la constance dans la méthode : je provoque les gens pour qu’ils réagissent. Je ne consulte personne car j’ai toujours raison. Quand ils réagissent je leur envoie les force de l’ordre qui cognent. Et si ça tourne au vinaigre, je débarque en bras de chemise pour une mission de bons offices. Il nous la fait tout le temps, il ne peut pas s’en empêcher. Sauf que cette fois ci, ça commence à sentir le bourbier colonial, un genre d’Algérie, avec à la clé, une éventuelle purge des « colonisateurs », comme à Oran en 1962.

Et comme il s’agit d’une manœuvre désespérée pour remonter dans les sondages juste avant le 9 juin, il est parti seul, sans le moindre conseiller expérimenté ayant travaillé de longue date sur le dossier. Il veut en tirer seul les marrons du feu et c’est sans doute la seule solution qu’il a trouvée pour se refaire la cerise avant un 9 juin qui s’annonce désastreux.

Après les bonnets rouges, les gilets jaunes, le rond vert???


Image

Le 23/05/2024

@Benshad0w1

 

La Mobilisation Silencieuse des Ronds Verts: Un Symbole de la Perte de Souveraineté 

   Ce samedi, à la place de la Nation, se tiendra une mobilisation silencieuse entre 14h et 16h marquée par un symbole distinctif : un rond vert de 20 cm de diamètre. 

Cet événement, qui s’annonce singulier, vise à unifier et à mobiliser les citoyens contre les institutions en place. Mais que signifie réellement ce rond vert ? Quelle est l’intention derrière cette manifestation ? Unification Contre les Institutions 

La mobilisation de ce samedi n’est pas une simple réunion de mécontents. Elle est conçue pour être un point de départ vers une compréhension plus profonde de la crise démocratique actuelle. Les participants arboreront ce symbole du rond vert pour exprimer leur désaccord avec les institutions qui, selon eux, ne représentent plus le peuple. Cette initiative n’est ni de gauche, ni de droite ; elle transcende les clivages politiques traditionnels pour se concentrer sur un problème fondamental : la perte de souveraineté. 

 Signification du Rond Vert 

Le rond vert, de 20 cm de diamètre, est plus qu’un simple emblème. Il représente l’unité, la résistance pacifique et l’espoir d’un changement. Il est le symbole d’un mouvement qui veut reconnecter le peuple avec le pouvoir démocratique qu’il a perdu. Ce n’est pas une revendication politique classique ; c’est un cri silencieux pour la restitution d’un véritable pouvoir démocratique au peuple. 

Objectifs de la Mobilisation 

Les organisateurs de cette manifestation ont prévu de décrire les futurs événements à venir, détaillant leurs véritables intentions et objectifs. Leur but ultime est de provoquer un soulèvement contre les institutions actuelles, qu’ils considèrent comme déconnectées des réalités et des besoins des citoyens. Cette mobilisation vise à susciter une prise de conscience collective sur la crise de représentativité qui sévit depuis longtemps.

 Une Crise de Représentativité 

Témoignage poignant d'un médecin de guerre à Gaza.

 

Meyssan envoie du lourd sur le financement libyen de Sarko


 

Dans ce quinzomadaire, Thierry Meyssan évoque l’actualité du Moyen-Orient, entre la mort (très) suspecte du Président iranien et le probable mandat d’arrêt international de la CPI contre Benjamin Netanyahu. 

C’est l’occasion d’évoquer l’affaire libyenne, que Thierry Meyssan a connue “de l’intérieur”. Une interview pleine d’exclusivités.

Dans cette inverview, vous retrouverez en particulier :

  • une analyse de la situation en Iran et du rôle que jouait le Président Raïssi
  • une analyse de la stratégie américaine dans le monde arabo-musulman
  • une analyse du probable mandat d’arrêt contre Netanhyahu en Israël
  • une lecture de la crise libyenne

« Explosif selon le Figaro. Vers la désindexation des pensions, retraites et autres prestations ! ». L’édito de Charles SANNAT

 

 par | 23 Mai 2024 |

 

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Voyez-vous, je ne suis pas surpris.

Bien évidemment, nous vous laisserons.voter avant et jusqu’au 9 juin, il n’y a pas grande inquiétude fiscale ou sociale à avoir.

C’est à partir du 10 juin que les choses vont se gâter.

Puis, elles vont empirer logiquement au mois de juillet où la moitié de la France sera en vacances.

Que les juilletistes ne m’en veuillent pas, mais ceux qui partent en juillet on double dose de vacances puisqu’en août généralement la France s’arrête ceux qui assurent les affaires courantes ne se tuant pas à la tâche en août (c’est une moyenne). Vous vous demandez sans doute pourquoi je parle de ça ?

Simple. Une fois les juilletistes en vacances, ce n’est pas les aoûtiens encore au boulot et pas encore en vacances qui iront manifester pendant ce temps-là.

D’où le fait que les « grosses » réformes passent toujours l’été et que les automnes soient chauds socialement parlant.

Je ne juge ni les uns ni les autres, je vous explique et je vous transmets le message de mes poules de cristal qui voient donc :

De nouveaux impôts sur les rentes pour augmenter les recettes, et de grosses baisses sur les aides reçues qui passeront logiquement par la fin des hausses via l’indexation « automatique » sauf pour les toutes petites rentes et autres minima. Cela se passera cet été au mois de juillet dans la torpeur estivale et entre deux attentats lors des JO qui seront la plus grande « foirade » de l’histoire.

Comme le dit le Figaro dans sa « une » d’hier, « certains poids lourds de la majorité plaident pour déconnecter de l’inflation la revalorisation des prestations sociales et des retraites ce qui pourrait rapporter 20 milliards d’euros » !


Cette solution est une évidence… évidente d’un point de vue analytique.

Vous ne baissez rien.

Vous n’augmentez plus.

Facialement, les bénéficiaires ne subissent aucune perte brute. Ce sera une perte plus tard sous forme de pouvoir d’achat.

D’un point de vue plus général, si l’indexation des pensions de retraites semble logique (ou celles des pensions d’invalidité) puisqu’il s’agit de temps long où vous pouvez rester 40 ans avec votre pension et que l’inflation la ferait tendre vers 0 au bout d’une telle durée, pour le chômage cela s’explique beaucoup moins. Il n’y a pas de raison objective d’indexer sur l’inflation les prestations de courtes durées (inférieures à 24 mois). Pour le cas des chômeurs par exemple on se retrouve avec des hausses supérieures des indemnisés chômage aux hausses de salaires. Absurde.

Pau : un migrant clandestin a porté la flamme olympique !


capture d'écran X 
capture d'écran X

 

La nouvelle est passée sous les radars de notre démocratie médiatique, et honnêtement, c'est bien dommage. 

On sait que les symboles ont ceci de particulier qu'ils donnent une idée assez précise de ce qui est important pour un peuple. 

En Grèce, dont tout le monde se moquait au moment de la crise financière et de la reprise en main par l'équipe d'audit de la Banque centrale européenne, on a choisi, pour l'allumage de la flamme à Olympie, de faire une belle cérémonie dans le goût antique, à base de prêtresses sculpturales, de tuniques plissées et d'invocations ancestrales. En France, on a fait un petit peu différemment.

Oui, il y a eu le transport de la flamme sur le Belem. D'accord. Mais ensuite ? Ensuite, il y a eu Jul. À Paris, il y aura des drag-queens. Et entre les deux, à Pau, on apprend que c'est un migrant, arrivé en France clandestinement, qui va transmettre le symbole des Jeux.


 

 

À ce sujet — [EDITO] Allumage de la flamme olympique : la Grèce a rappelé à la France qu’elle l’avait civilisée

 

Et pourtant, des héros, il y en a, à Pau

mercredi 22 mai 2024

ICI BRUXELLES : le cas allemand.


 

13 février 2024

Paris poubelle

 

 

Bardella au service de l’intelligence artificielle et du transhumanisme



Le RN au service de l'Intelligence Artificielle et du transhumanisme

 

par 22 mai 2024 

 

Jordan Bardella, Laurent Alexandre et Yuval Noah Harari

C’est un point qu’il est important de rappeler, Jordan Bardella, président du Rassemblement national, est aujourd’hui parmi la classe politique française, celui qui se fait le plus le porte-voix des idées malsaines de son ami et conseiller Laurent Alexandre, chantre de l’Intelligence Artificielle et du transhumanisme, ainsi que de Yuval Noah Harari, promoteur de nouvelles technologies démiurgiques et de la religion des data et naturellement ami de Klaus Schwab, gourou du Forum économique mondial en quête de successeur.

Dans certaines de ses interventions, Jordan Bardella partage sa technophilie galopante, parle de colonisation du cosmos, de sélection embryonnaire, d’Homo deus ou d’IA forte, vante les progrès des NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives) en déplorant les ardeurs régulatrices de l’Europe. Sur ce dernier point, il faut d’ailleurs remarquer qu’il fut en 2022, avec ses collègues du RN siégeant au Parlement européen, l’un des plus zélés défenseurs de l’IA sans contrainte, répondant plus que quiconque aux attentes des lobbyistes des GAFAM.

La Commission européenne avait avancé en 2021 sa proposition de loi relative à l’intelligence artificielle : l’Artificial Intelligence Act afin d’encadrer par des règles communes le développement de cette technologie. Il s’agissait officiellement de séparer les pratiques et technologies entre celles qui doivent être purement et simplement interdites, et celles qui doivent être soumises à des régulations plus fortes selon une approche fondée sur le niveau de « risque » qu’elles représentent.


Vote au Parlement européen conforme aux attentes des GAFAM

En février 2022, les rapporteurs du texte proposaient que les systèmes d’IA générant des textes complexes sans surveillance humaine fassent partie de la liste des technologies « à haut risque ».

Bien entendu, Microsoft et Google, pour ne citer qu’eux, ont exercé un intense lobbying sur les décideurs politiques de l’UE pour défendre ChatGPT (dont Microsoft est l’un des principaux investisseurs) des obligations imposées aux systèmes d’IA à haut risque.

En juin 2023, à l’approche du vote du texte, les eurodéputés Kosma Zlotowski et Adam Bielan ont déposé au nom du groupe ECR (conservateurs) l’amendement 791 proposait d’inclure dans le texte un considérant à la gloire de l’Intelligence Artificielle présentée comme « l’occasion unique d’accroître la productivité, la prospérité, le confort de la vie et le bien-être au travail ». Rien que ça. Les innombrables personnes qui perdront leur emploi à la suite du développement de ces technologies apprécieront. L’amendement 791 ajoutait que le texte ne devrait pas « ralentir le développement » de l’IA. Cet amendement fut bien évidemment soutenu par Dot Europe, lobby européen au service des GAFAM.

L’amendement 791 a finalement été rejeté mais Jordan Bardella et ses collègues du RN s’étaient empressés de voter en sa faveur.

Pierre-Alain Depauw

Les élus RN au Parlement en faveur d'une Intelligence Artificielle sans régulation

 

Il a prévu de se déplacer en hélicoptère, la bas? Je dis ça, je ne dis rien


 Image

@EricMassaud

Résumons… Notre tartuffe élyséen se rend en Nouvelle Calédonie pour un peu moins d’une journée. 

 Paris - Nouméa : 25 heures. 

Coût horaire de l’Airbus A330 présidentiel : 20 000€ 25 x 20 000 = 500 000€ x 2 pour l’aller et retour. 

 A priori nous avons donc ici avec 1 million d’euros claqués, le coup de de com le plus cher de la 5ème république. 

 Ne sont pas pris en compte le coût des effectifs de sécurité qui encadrent cette promenade. Pour ceux qui seraient susceptibles de dire « oui mais non, c’est normal qu’il se rende sur place pour tenter de trouver une solution, apaiser les choses bla-bla-bla », non, ce n’est pas en moins d’une journée qu’on va dialoguer et tenter de trouver un consensus en pareille situation. 

A l’inverse, faire un aller-retour en pareil cas, c’est profondément mépriser les différents acteurs du conflit, et ceux qui le subisse sur place.