Translate

lundi 6 février 2023

jean-mi nous coute un pognon de dingue



Ukraine: trafic d'êtres humains



Chuuuuuut, pas de vagues


 

 

 


GPA morbide : Les femmes en état de mort cérébrale utilisées comme des mères porteuses ?


 Publié le

Une philosophe norvégienne a soulevé la question controversée de savoir si les femmes en état de mort cérébrale devraient être utilisées comme substituts de maternité.

 Le but serait d'aider les couples infertiles ou homosexuels à avoir des enfants.

La Dr Anna Smajdor, professeure associée de philosophie à l’Université d’Oslo, a déclaré que cela pourrait aider « les futurs parents qui souhaitent avoir des enfants mais ne le peuvent pas » et que cette option pourrait également être viable pour les femmes qui ne souhaitent pas être enceintes, il suffirait donc d’utiliser le corps de la femme en état de mort cérébrale. Cela éviterait les risques pour la santé liés à la grossesse et tout traumatisme émotionnel.

La mort cérébrale est permanente, ce qui signifie que la personne affectée ne retrouvera jamais conscience ni ne respirera de nouveau sans assistance. Cependant, les personnes en état végétatif peuvent encore montrer des signes de conscience et avoir une chance de récupération, car le tronc cérébral fonctionne toujours. Selon cette théorie, les femmes en état de mort cérébrale pourraient être utilisées si elles avaient donné leur consentement à l’avance et leur utérus servirait à faire grandir les embryons jusqu’à la naissance.

Ukraine, Russie, Chine, Etats-Unis : le monde dangereux - JT du lundi 6 février 2023


Publiée le 06/02/2023

Au programme ce soir : la scène internationale en ébullition. 

Alors que le conflit en Ukraine est en passe de célébrer tristement la première année de guerre ouverte, les Etats-Unis et la Chine s’affrontent autour d’une sombre histoire de ballon météorologique.

 Nous ferons le point sur ce monde dangereux.

Nous reviendrons ensuite en France pour un état des lieux de la délinquance… L’essentiel des indicateurs explose.

Et puis nous terminerons sur les dernières victimes d’Anne Hidalgo à Paris : les kiosquiers traditionnels du Trocadéro et de la Tour Eiffel ont été évincés à la fin 2022. Une bénédiction pour les vendeurs à la sauvette… mais pas seulement.  

Hep, les covidiots, c'est pour vous


 Image

Même en vous mettant le nez dedans, vous ne sentez toujours pas?



Ils ne prédisent pas les pénuries alimentaires, ils les planifient



Visa prépare le hold up du siècle


« On a gagné ! Dehors les Roms ! » : à Villeron (95), 300 habitants pénètrent en force dans un camp de Roms, détruisent les habitations et parviennent à les chasser, contraignant la commune à raser le campement à la pelleteuse



Environ 200 personnes ont manifesté contre la présence d’un camp de Roms dans le bois jouxtant la commune.

Ils ont mis en fuite les familles installées illégalement avant d’entrer en nombre et de commencer à détruire eux-mêmes des cabanes de fortune. Une pelleteuse a finalement rasé toutes les baraques.

Ils manifestaient pour obtenir l’évacuation du camp de Roms installé dans le bois de leur village. Les habitants de Villeron (Val-d’Oise) se sont finalement fait justice eux-mêmes. « On a gagné ! » criaient ainsi certains d’entre eux ce dimanche après-midi alors que les familles de Roms, apeurées, avaient quitté les lieux peu avant.

(…) Mais cela n’a pas empêché la quasi-totalité des manifestants de se précipiter dans le bois pour rentrer dans les baraques, filmer, prendre des photos et commencer à détruire les cabanes de fortune à main nue ou avec des planches et des barres.

Coups de pied, coups d’épaule, tout est alors bon pour abattre ces cabanes qui ont cristallisé les peurs ces dernières semaines. Cette scène surréaliste a finalement été écourtée par les gendarmes qui ont demandé aux habitants de sortir du bois. Une pelleteuse est ensuite arrivée sous les hourras et les applaudissements. La machine a détruit toutes les baraques, ne laissant au sol qu’un amas de détritus, avant de creuser une tranchée pour éviter toute nouvelle occupation

 

. 

Environ 200 personnes ont manifesté à Villeron ce dimanche en début d’après-midi pour protester contre la présence d’un camp de Roms dans le bois de la commune. Les occupants ayant pris la fuite, ils sont entrés sur le terrain, commençant pour certains à détruire les habitations de fortune. Une pelleteuse est arrivée vers 15 heures et a finalement tout rasé.

« La Chine rentre en guerre avec la Russie à coup de Ballons espions ! ». L’édito de Charles SANNAT



Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Ce qui s’est passé ces derniers jours n’est pas anodin.

Si les Chinois sont aussi drôles qu’ironiques dans leur commentaires, il ne faut être pas être naïf.

Nous sommes à la veille, très certainement, d’une nouvelle offensive russe d’envergure, et nous ne savons pas quelle forme cette dernière prendra.

Nous avons déclaré la guerre économique à la Russie et une guerre, est toujours, toujours économique ! Les guerres ont toutes des mobiles économiques au sens large, le sens large incluant par exemple les ressources naturelles nécessaires à pays.

Il ne faut pas s’imaginer un seul instant que la Russie de Poutine le vive bien ou le prenne de la même manière. Nous sommes bien en guerre contre la Russie et la Chine sait très bien qu’elle est la prochaine cible des Etats-Unis.

« Shoot the Balloon » !

Alors du côté de l’ambassade de Chine à Paris et en français on se moque aimablement de l’armée de l’Oncle Sam et de son avion à 35 millions de dollars pièce qui est un « killer » de « balloon ».

 

Maintenant de vous à moi, bien évidemment ce ballon ne faisait pas que prendre la température au dessus des bases militaires américaines et c’est une évidente provocation chinoise, à un moment qui ne doit rien au hasard.

Et ce n’est pas là sans doute le plus inquiétant…

 

Nous sommes dans une guerre dite d’attrition

C’est un « truc » de stratège. Dans la vraie vie, on parlerait de guerre d’usure. Une guerre dite d’attrition consiste à user d’abord les forces et les réserves de l’ennemi. A ce petit jeu, les Russes disposent de réserves de matériels considérables, et quand on se moque des Russes qui utilisent des canons vieux de la seconde guerre mondiale, il ne vient à l’idée de personne qu’ils gardent en réserve leur matériel moderne pour la saison 2 de la guerre en Ukraine.

Avec l’aide de la Chine la Russie dispose d’une capacité industrielle et technologique inégalée, et si l’Europe est devenue un nain productif et industriel, les Etats-Unis, sont aussi devenu l’ombre d’eux-même. A la fin de la seconde guerre mondiale, les USA c’était 45 % de la production industrielle mondiale. Ils écrasaient le monde entier. Aujourd’hui, l’usine du monde, c’est la Chine, et la Chine avec l’énergie russe ne craint plus rien et certainement plus les Etats-Unis.

La première patineuse transgenre : pourquoi ce spectacle ridicule ?


 

 Marie Delarue 30 janvier 2023

On connaît tous l’image de l’éléphant dans un magasin de porcelaine. 

Il y a maintenant une alternative : la patineuse trans aux championnats d’Europe. 

C’est en effet l’improbable prestation de qui a marqué les spectateurs et les médias du monde entier, la Fédération finlandaise des sports sur glace ayant voulu faire du premier patineur artistique transgenre la vedette de sa cérémonie d’ouverture.

C’est beau. C’est généreux. Ce fut surtout parfaitement ridicule, et croyez bien qu’il n’y a aucune transphobie là-dedans. Au contraire : la charité chrétienne autant que le souci de valoriser les LGBTAQUIA+ etc. eût voulu que l’on épargnât à l’agriculteur reconverti en sylphide le grotesque de la situation.

Car la demoiselle de 59 ans qui devait prouver au monde qu’il suffit de troquer son bleu de travail contre une combinaison noire à froufrou pour incarner la grâce n’a tenu que quelques mètres avant de choir sur son séant. Et pourtant, pas de lutz ni de flip, pas de simple et encore moins de double axel, pas de pirouette ni de toupie, juste l’arrivée d’un char d’assaut sur la glace. Que dis-je : sur la Bérézina, car qui a chu choira. C’est l’une des gracieuses patineuses qui virevoltaient autour en faisant flotter le drapeau de leur nation qui est venue relever la patineuse transgenre à se remettre à la verticale.

La présente sa première patineuse artistique nationale transgenre.
Sauf qu'iel ne sait pas patiner. pic.twitter.com/JC65QP6xEO

dimanche 5 février 2023

La moitié du monde est atteinte par le diabète américain


 Campagnol tvl

Ils sont mal tombés avec amine Umlil il travaille ses dossiers et il est compétent


 Image



 Image

RESTEZ COUCHÉS : (ÉPISODE 97) , PETIT POINT DOMINICAL...



 Brunolelosq

Festival de cons, c'est du lourd


 


 Brochette de cons de niveau international, pratiquement impossible de les départager

En attendant, je ne suis toujours pas injecté, je n'ai pas eu le covid et je vous emmerde

Revenir à la réalité est difficile

 

Véhicule militaire images libres de droit, photos de Véhicule militaire |  Depositphotos

4 Février 2023 , Rédigé par Patrick REYMOND

Pour les hommes politiques "oxydentaux". Ils passeraient de manière évidente pour ce qu'ils sont : des menteurs doublés de gros cons.

Que ce soit pour les "réformes" des retraites, comme pour la guerre déclenchée contre la Russie.

Comme je l'ai dit, l'armée Ukrainienne avait été mise aux normes OTAN, c'est à dire d'une médiocrité extrême. Son rôle était de tenir une ligne très fortifiée, pendant que les sanctions contre la Russie feraient s'écrouler le régime. L'enfance de l'art, et une affaire de quelques semaines.

Pas besoin de pousser trop loin l'équipement. De plus, Washington faisant les gros yeux, tout les pays du sud s'aligneraient, sans doute pas très content, mais forcés.  Là non plus, on a oublié que la vraie monnaie, ce sont les matières premières, et sans les matières premières russes, le monde économique se tape un cancer généralisé avec métastases.

Ni la Chine, ni l'Inde, ni les autres comparses n'ont voulu écrouler leur économie pour les beaux yeux de l'empire. Trop dangereux. Parce que même si on a peur de Washington, on a encore plus peur de la rue, des émeutes de la faim, qui peuvent dégénérer très vite...

L'oxydent a l'habitude de perdre les guerres à long terme, c'est même devenu un toc, mais dans un premier temps, une phase victorieuse et courte avait lieu. Après, la situation pourrissait. Détruire une armée n'est pas forcément le plus compliqué, gagner la population, et éliminer le résidu de résistance, en général, 10 %, drôlement plus ardu.

L'impréparation militaire de l'oxydent est donc total, ses complexes militaro industriels sont noyés dans la corruption, la bureaucratie, le copinage, l'amateurisme.
Aucun militaire français n'a vu la vraie guerre, tout au plus des escarmouches. Le dernier vrai conflit étant l'Indochine, même l'Algérie n'était pas vraiment une guerre. Il n'y avait pas de vraies opérations militaires, il n'y a eu aucune bataille, seulement une opération vraiment très musclée de police. Les pertes des militaires français ont été inférieures à celles des morts sur la route sur la même période. 25 000 contre environ 78 000. Pour les blessés, les 65 000 blessés français du conflit, c'était la moitié ou le tiers des blessés sur la route...

Un général dans l'armée française pour 40 hommes... Cela en dit long sur l'inefficacité, le carriérisme, le gamelinage.

L'impréparation militaire se lit dans la fin des usines d'armement. Contrairement aux russes, les mieux burnés dans ce domaine, les oxydentaux sont à l'os. Ils produisent peu, très cher. Et n'ont aucun moyen de récréer et de rouvrir ces capacités, du moins à court terme. A long terme, c'est même douteux.

Ils ont, pour une vision à court terme, entassés des richesses imaginaires, en bits sur des comptes en banque, sacrifiés toute la base réelle de la puissance. La puissance productive. Eux ont gardé l'imprimante à billets.

15 000 obus par mois pour l'armée US, avec l'espoir d'arriver dans quelques années à 90 000, avec la circonstance aggravante que certains composés ne sont plus fabriqués qu'en Chine, et mystérieusement absents depuis 9 mois. La mondialisation, c'est génial qu'on vous dit !

Les crétins galonés de l'armée française ne pensaient pas nécessaire de garder en fabrication sur notre sol, la totalité de l'arsenal. Il y avait déjà des problèmes pour les munitions des armes individuelles... Il faut dire qu'ils pensaient plus à leur avancement, qu'à être compétent et à réfléchir...

La lutte anti-corruption de Zelensky c’est du pipeau


 

 5 février 2023

Un milliard d’euros détournés, une maison remplie de montres et une collaboration avec la Russie : scandale de corruption en Ukraine…. 

Zelensky s’attaque à la corruption dans son pays.

Tu parles Charles, vu que le dit Zelensky est lui-même corrompu jusqu’à la moelle et que les États-Unis, les démocrates, le fils Biden, les Clinton sont eux-mêmes totalement impliqués comme les sociétés d’armement y compris françaises… mais le pitre qui dirige l’Ukraine quand il ne pianotait pas avec sa bite pour faire rire jouait à la télé de Kolomoyskyi le rôle d’un président incorruptible et il s’est fait élire à cause du personnage par des Ukrainiens désespérés en leur promettant la paix, promesse qu’il a aussitôt trahie… 

Comme ça doit renacler on lui offre un remake avec d’autres corrompus comme Ursula von der Leyen… tout ce beau monde en sacrifie quelques uns à qui on a déjà ménagé quelques retraites dorées pour faire crever un peu plus d’Ukrainiens et de pauvres types abusés par ces ordures qui vivent des fournitures aux armées… Comme les nôtres qui se portent garants de telles vertus, imaginez Ursula von der Leyen en garantie de vertu civique.

Danielle Bleitrach

profession-gendarme 

Le vrai problème n'est pas l'âge du départ à la retraite!

 

La vie en Provence occupée est un enfer





4 février 2023 Sophie Durand 

Différents journaux font état de la vie en Provence occupée. Il est « amusant » de voir que pas mal de commentaires de ces articles ont été supprimés comme non conformes à la doxa. 

C’est empêcher les habitants d’exprimer leur colère et leur désespoir. Ils n’en peuvent plus du tout.


À Cuers, près de Toulon, il y avait déjà plusieurs centres pour MNA. Mais comme si cela ne suffisait pas, l’été dernier un particulier dont personne ne dit le nom a racheté un hôtel pour le donner à une association, qui en a fait… un centre pour MNA.

Entre nous, c’est bizarre ce particulier sans nom. Encore un coup de Marie-France Cohen ?

Cuers était autrefois une paisible bourgade verte tout près de Toulon, pas loin de la mer, entourée de vignobles et d’oliviers. Il y faisait bon vivre. Mais voilà, elle est passée de 8 000 à 12 000 habitants.

Aujourd’hui, dès 16 h, le village change de visage, les petites frappes se réveillent de leur nuit mouvementée, ou reviennent de Toulon où ils se sont livrés à certains trafics. Dès lors il ne faut pas traîner, mieux vaut rentrer chez soi.

Généralement les enfants de l’école sont encadrés par leurs parents, alors qu’auparavant ils pouvaient rentrer tout seuls. C’était l’avantage d’être dans un village. Mais les parents ont peur, surtout depuis qu’Océane, 24 ans, s’est fait larder de coups de couteau au Lidl du Luc, juste à côté.

D’ailleurs en octobre 2022 Cuers même a été le lieu d’une agression à coups de tesson de bouteille. Une femme, un bébé dans les bras, était l’agresseuse. Tout le monde a tout vu, mais personne n’est intervenu, surtout pas la gendarmerie. D’ailleurs, il n’y a plus de gendarmerie à Cuers.

Cuers est propice à la délinquance, avec ses ruelles étroites. Elle est devenue le terrain de jeu des racailles islamisées accueillies sur place.

On entend dire que de plus en plus de propriétaires préfèrent louer leurs maisons à des associations d’accueil de migrants, avec des baux de longue durée. Cela évite le squat. Il faut dire aussi que plus aucun touriste n’a envie de louer dans des lieux devenus glauques. On n’aurait jamais cru qu’ils puissent le devenir, lorsque c’était un paradis.

Sur la place principale, des hommes basanés peu pressés de travailler squattent les bancs, ainsi que des femmes entièrement voilées. Il n’est pas rare de se faire proposer du shit, tout naturellement.

[Point de vue] Guerre d’Irak : il y a vingt ans, les terribles mensonges du gouvernement américain


 À l’ONU, le 5 février 2003, le chef de la diplomatie états-unienne présente une fiole supposée contenir de l’anthrax. © Timothy A. Clary/AFP

 Frédéric Lassez 4 février 2023

C’était le 5 février 2003. Devant le Conseil de sécurité des Nations unies, le secrétaire d’État américain brandissait une petite fiole censée contenir de l’anthrax afin d’accuser le régime irakien de Saddam Hussein de développer des armes bactériologiques et de détenir des armes de destruction massive. 

À cette accusation s’ajoutait celle de soutenir le terrorisme et d’avoir des liens avec Al-Qaïda. 

Une source l’avait certifié aux services de renseignement américain, affirmait le secrétaire d’État : Saddam et Ben Laden avaient passé un accord. Il ne fallait donc pas en douter, l’Irak faisait peser sur le monde une très grave menace.

Nous étions moins de deux après les attentats du World Trade Center, un séisme qui avait dévoilé la vulnérabilité de l’« hyperpuissance » américaine. Après l’effondrement de son rival soviétique, l’Empire croyait pourtant ne plus avoir d’adversaire à sa démesure. Le géant, qui avait baissé la garde, redécouvrait brutalement que le monde n’avait pas cessé d’être dangereux. Portée par un messianisme qui lui donnait la certitude d’agir au nom du Bien, l’Amérique casquée de George W. Bush sonnait alors le tocsin et se préparait à partir à la recherche de ses ennemis qu’elle n‘avait pas vu venir jusqu’à elle.

Son poing vengeur allait s’abattre, dans un premier temps, sur l’Afghanistan, mais cela ne pouvait suffire. Ce n’était que la première étape d’une croisade contre l’« axe du Mal » et ses suppôts. « Ce que nous avons trouvé en Afghanistan confirme que, loin de s'arrêter là, notre guerre contre le terrorisme ne fait que commencer », déclarait le président américain lors de son discours sur l’état de l’Union, en janvier 2002. 

Il désignait alors trois pays dont les régimes, affirmait-il, parrainaient le terrorisme et menaçaient l’Amérique et ses alliés avec des armes de destruction massive : la Corée du Nord, l’Iran et l’Irak.

Une triade maléfique dont le monde finirait par se libérer grâce à la détermination des États-Unis. « Certains gouvernements seront timides face à la terreur », avertissait Bush, mais il ajoutait aussitôt : « Ne vous y trompez pas : s'ils n'agissent pas, l'Amérique le fera. »

Et l’Amérique avait agi, envahissant l’Irak, le 20 mars 2003, un mois et demi après que avait présenté ses informations « sûres et fiables » aux Nations unies.

Heuuuuu, réchauffement climatique?


 

samedi 4 février 2023

Le Samedi Politique avec Alexis Poulin - Guerre, crises : violence et mensonges d’États

 

 Le 04/01/2023

Depuis 2017, les Français sont maltraités, Emmanuel Macron gouverne contre son peuple. 

Si son premier quinquennat aura été marqué par la répression des Gilets Jaunes et une privation des libertés inédite, le second est en passe d’entériner un appauvrissement général de la population. 

Après avoir dilapidé des dizaines de milliards d'euros pour éponger les décisions délirantes prises pendant la crise du Covid-19, le gouvernement en marche s’attaque désormais au système des retraites alors que de plus en plus de Français sont minés par l’explosion des prix de l’énergie et du carburant. Une hausse colossale directement liée à la politique française soumise une idéologie prétendument écologiste qui rejette le nucléaire tout en promouvant compulsivement des véhicules électriques qui ne pourront jamais fonctionner uniquement par le renouvelable. Une illustration du délire des dirigeants européens qui se retrouve également face à la guerre en Ukraine.

En effet, tant dans les trains de sanctions contre la Russie qui s’enchaînent en tirant toujours plus l’UE vers le bas que par les envois d’armes claironnés par l’Occident, les peuples sont toujours les grands perdants de l’histoire, de Kiev à Paris…

Le journaliste et éditorialiste, Alexis Poulin, également co-fondateur du média "Le Monde Moderne" (disponible ici ), revient sur cette souffrance qu’endurent les Européens et en particulier les Français depuis l’arrivée d’une caste de dirigeants hors-sol, biberonnés aux cabinets de conseil et à la corruption à peine camouflée.

Une chute de la fertilité a été constatée après que les 2/3 de la population adulte ont reçu le « vaccin » Covid



Cette déclaration est réalisée par le Docteur Peter A. McCullough, elle est effrayante. 
 
Nous le savions déjà étant donné le nombre très important de femmes atteintes de troubles du cycle menstruel, reste à savoir si c’est réversible ou pas. D’ailleurs, ce genre d’étude est très simple à réaliser car nous avons dans le monde des pays qui ont énormément injecté de l’ARN messager et d’autres qui ne l’ont pas fait. Nous pouvons par exemple comparer la fertilité des femmes australiennes avec les femmes algériennes vu la très forte différence d’injections. Sans être un grand expert en épidémiologie ou en statistiques, les chiffres démographiques suffisent amplement à faire la différence.

Une chose est certaine, injecter un matériel génétique comme l’ARN messager sur une femme enceinte relève de la psychiatrie et du crime crapuleux. 

 Covid-19 : Olivier Véran vaccine sa collègue Olivia Grégoire, enceinte ...

Le Député Européen Mislav Kolakušić : « BlackRock détruit et reconstruira l’Ukraine avec l’argent des Européens »



Publié le

La guerre en Ukraine est l'un des conflits les plus longs de ces dernières années. 

Cependant, peu de pays — à part la Russie — semblent souhaiter une fin rapide de ce conflit par des négociations de paix. Au lieu de cela, tous les regards semblent être tournés vers les armes. Pourquoi ?

Le député Européen Mislav Kolakušić souligne que la guerre en Ukraine est une source énorme de profit, idéale pour les entreprises de l’industrie militaire car elle se déroule dans une zone relativement limitée, mais a des conséquences sur la quasi-totalité du monde. Les gouvernements de nombreux pays dépensent aujourd’hui des milliards d’euros pour l’achat d’armes qu’ils n’avaient pas l’intention d’acheter auparavant.

Ces milliards d’euros dépensés aujourd’hui montrent que la guerre en Ukraine est la réalisation du rêve des propriétaires de l’industrie militaire comme BlackRock. Et cerise sur le gâteau, l’Ukraine et BlackRock ont convenu de reconstruire l’Ukraine après la guerre et plus la guerre dure longtemps, plus il y aura de profit pour eux.

Guerre nucléaire. «Minuit moins 90 secondes» : le plan du Pentagone de 1945 pour «rayer l’Union soviétique de la carte»

 

 Introduction de l’auteur

En tant qu’auteur, je me suis engagé à soutenir « la valeur de la vie humaine », dans le cadre du processus de  « criminalisation de la guerre », tout en soutenant la « coexistence pacifique » entre États-nations, et de manière plus fondamentale « l’avenir de l’humanité » qui dans la conjoncture actuelle est menacé par la guerre nucléaire.

J’ai commencé ma recherche sur la guerre nucléaire il y a plus de 10 ans, en me concentrant sur ses dimensions historiques, stratégiques et géopolitiques, ainsi que sur la criminalité sous-jacente en tant qu’instrument pour la mise en œuvre de ce qu’on devrait désigner comme étant un acte de « génocide à grande échelle ».

Ce qui qui suit est l’histoire de la guerre nucléaire : une succession de plans de guerre nucléaire américains remontant au Projet Manhattan et au bombardement d’Hiroshima et Nagasaki en août 1945.

Inconnu du grand public, le premier plan américain d’attaque nucléaire contre l’Union soviétique a été formulé par le Département de la guerre (US War Department) le 15 septembre 1945, alors que les États-Unis et l’Union soviétique étaient alliés.

Il y a un élément de délire politique et de paranoïa dans la politique étrangère américaine. Le scénario de l’apocalypse fait partie des plans du Pentagone depuis plus de 70 ans.

De nombreux plans de guerre nucléaire américains ont été élaborés dès le début, à commencer par l’étude sur les besoins en armes atomiques du Strategic Air Command SAC de 1956 (« The 1956 Strategic Air Command SAC Atomic Weapons Requirements Study » déclassifié en décembre 2015) qui consistait à cibler 1200 zones urbaines en Union soviétique, en Europe de l’Est et en Chine.

Une grande partie de ce qui est présenté dans cet article fait l’objet d’une censure médiatique. Soit ces informations sont banalisées (comparées avec désinvolture aux dangers imminents du CO2), soit elles ne sont pas diffusées.

L’utilisation d’armes nucléaires dans le contexte actuel mènerait inévitablement à une escalade et à la fin de l’humanité telle que nous la connaissons.

Réfléchissez : cela n’équivaut-il pas à la planification d’un génocide d’une ampleur sans précédent, non seulement contre la Russie ou la Chine, mais aussi, inévitablement, contre l’humanité dans son ensemble ?

Chers lecteurs et lectrices, veuillez diffuser ce texte et partager cet article avec vos amis et collègues.

Ce qu’il faut, c’est briser le consensus politique sur l’utilisation des armes nucléaires.

Ce n’est pas un « mouvement de protestation » dont on a besoin, c’est un mouvement populaire de grande ampleur à l’ échelle planétaire qui remet en question la légitimité de la classe politique (décideurs de haut niveau incluant les élites financières) qui considèrent sans fondement qu’on peut « gagner une guerre nucléaire ».

Michel Chossudovsky, Global Research, Centre de recherche sur la Mondialisation, le31 janvier 2023

******

« Minuit moins 90 secondes » selon l’horloge de l’apocalypse. Les lauréats du prix Nobel de la paix accusent avec désinvolture la Russie, sans rappeler l’histoire de la guerre nucléaire, sans parler du programme de 1,3 billion de dollars de Joe Biden pour développer des « armes nucléaires préventives « plus faciles à utiliser », « de faible intensité »,  à utiliser sur une « en première frappe » contre les États nucléaires et non nucléaires comme moyen d' »autodéfense.

Rappelons l’histoire du « scénario apocalyptique » qui faisait partie du projet américain de Manhattan lancé en 1939 avec l’appui de la Grande-Bretagne et du Canada.

Le projet Manhattan était un plan secret pour développer la bombe atomique coordonné par le département de la guerre des États-Unis, dirigée (1941) par le lieutenant-général Leslie Groves.

Lire la suite ICI

Éric Verhaeghe : « La caste nous réserve encore de terribles heures de cruauté »


[Source : Epoch Times France]

Ancien haut fonctionnaire, Éric Verhaeghe est désormais entrepreneur et essayiste. Il est notamment le fondateur du site Le Courrier des Stratèges et de l’association Rester Libre !.

Dans son dernier ouvrage, Sécession – Manuel d’auto-défense contre la caste (éditions Culture & Racines), il analyse les crises qui se sont succédé ces dernières années et la façon dont la sidération qu’elles provoquent constitue une opportunité pour l’État d’accroître son emprise sur la société et de faire évoluer le comportement des individus.

Il propose aussi à ses lecteurs des pistes pour faire « sécession » afin de préserver leurs « droits naturels » et d’échapper à la « démagogie, c’est-à-dire la corruption de la démocratie, ces moments où la majorité se transforme en force d’oppression contre les libertés et l’État de droit ».

Dans le cadre de son analyse, Éric Verhaeghe se montre très critique quant à la gestion de la crise sanitaire et au sort réservé aux Français non vaccinés : « J’en veux à cette caste de bourgeois parisiens prêts à tout sacrifier, y compris la santé mentale de leurs enfants et de leurs petits-enfants, pour défendre leur train de vie, leur confort, leur santé. Nous sommes dirigés par une caste d’égoïstes absolus prêts à fouler aux pieds tous les droits des autres pour défendre leurs privilèges. »

D’après lui, la crise sanitaire a également « donné aux pouvoirs policiers l’opportunité d’avancer grandement » et de diversifier « leurs projets de mise sous surveillance ».

« Sous couvert d’urgence sanitaire, une multitude de décrets qui organisent l’encadrement de la libre expression, la surveillance et la reprise en main des populations sont passés », note l’essayiste. « Toutes les données circulant sur les réseaux sociaux doivent faire l’objet d’une collecte et d’un traitement avec des algorithmes que personne ne connaît et qui permettent de surveiller l’activité des Français. […] En décembre 2021, le Conseil d’État a également validé des décrets autorisant le fichage systématique des opinions politiques, syndicales, religieuses, philosophiques de tous les citoyens du pays », ajoute-t-il.

Pourquoi le trafic de drogue menace d’exploser après que le Conseil constitutionnel a décidé d’abroger un article du Code des douanes permettant de fouiller véhicules et marchandises de suspects… Les douaniers sont effarés


 Koba pour Fdesouche

03/02/2023

ENQUÊTE – Les Sages de la rue de Montpensier ont déclaré inconstitutionnel un article charnière du Code des douanes leur permettant de fouiller personnes, véhicules et marchandises. Les douaniers s’alarment.

«Sans l’article 60, c’est toujours plus de stupéfiants dans les collèges et lycées, d’armes et de tabac illégal en circulation sur le territoire, et moins d’argent dans les caisses de l’État». L’heure est à l’affolement pour le douanier Romain Simeon, du syndicat Unsa. Voilà quelques mois qu’un des textes fondateurs du travail des «gabelous» – il autorise à fouiller marchandises, moyens de transport et personnes – a été abrogé après décision du Conseil constitutionnel. «C’est une décision qui ne rend service qu’aux truands», déplore David-Olivier Caron, son collègue de la CFDT. La discrète administration étatique, à l’origine de près de 90% des saisies de marchandise de contrebande sur le territoire, craint de voir ses pouvoirs réduits à néant. Censure oblige, des affaires judiciaires tombent petit à petit. Comme ce routier polonais, relaxé malgré le transport de 53 kilos de cannabis en Charente-Maritime. Même chose pour ce conducteur d’un fourgon qui contenait du matériel pour les passeurs, à Lille. Ou encore ces deux Arméniens, contrôlés avec 2,3 kilos de cocaïne à Reims. «Si on continue comme ça, c’est la fin de la douane française, et l’autoroute pour les trafiquants», renchérit une syndicaliste.

À l’origine de cette «censure», comme souvent, on trouve une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), cette procédure de contrôle de constitutionnalité sur les lois déjà promulguées. Et une affaire on ne peut plus commune : le 10 février 2022, un certain Mounir S. est contrôlé par une brigade douanière de surveillance intérieure (BSI) à Vierzon (Cher) au volant de son véhicule, alors qu’il se rend à Toulouse. Les agents découvrent que l’homme, d’une quarantaine d’années, transporte avec lui pas moins de 47.000 euros, répartis dans des paquets thermosoudés dissimulés dans la portière avant droite.

La retraite des élus : si les Français savaient…


 

Retraite des élus : si on en parlait !

Et si on parlait maintenant pour changer de la retraite de nos élus, voici quelques questions tabous à se ou à leur poser .

Sans faire d’antiparlementarisme, on peut constater que dans notre République égalitaire, certains sont plus égaux que d’autres !

Et ce qui est extraordinaire c’est que de la NUPES au RN, il semble y avoir a consensus !

De là à considérer que tout ce cirque des 64 ans est là pour amuser la galerie, il n’y a qu’un pas…

Nous nous livrerons donc avec délectation à du populisme primaire, ça soulage !

– Pourquoi un député au bout de seulement cinq ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1 500 €/mois alors qu’un employé pour 42 années de cotisation touchera 896 euros en moyenne ?

– Pourquoi, au bout de deux mandats de six ans chacun, un sénateur peut-il toucher plus de 3 700 € par mois de retraite ?

– Pourquoi la retraite des élus n’est-elle pas prise en compte dans l’écrêtement (8 200 €) des indemnités d’élus.

– Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6,50 € pour un euro cotisé pendant vingt ans alors qu’un salarié du régime général touche entre 0,87 et 1,57 € pour un euro cotisé pendant quarante-deux ans ?

– Pourquoi un élu peut-il cumuler ses différentes retraites (jusqu’à 5 retraites) ?

– Pourquoi un élu peut-il travailler en touchant sa (ses) retraite(s) d’élu complète(s) sans plafond de montant alors que le citoyen lambda ne peut le faire sans dépasser la valeur de son dernier salaire ?

– Pourquoi les élus ont-ils une retraite par capitalisation et l’interdisent-ils résolument aux « autres » qui n’ont droit qu’à une retraite par répartition ?

– Pourquoi les cotisations retraite des élus peuvent-elles être abondées par les collectivités, ce qui permet à un parlementaire de toucher sa retraite à taux plein avec moins d’annuités de cotisation ?