Translate

mercredi 23 juin 2021

« Réforme des retraites, le tabou de la baisse des pensions pour les retraités actuels !!! » L’édito de Charles SANNAT


 

 par | 23 Juin 2021 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Aujourd’hui je voulais vous parler de retraite puisque la réforme revient sur le tapis. 

Vous avez ici https://frontpopulaire.fr/p/la-revueun article du site Boursorama.com ici qui a le mérite de poser quelques chiffres importants sous le titre suivant.

Transition démographique de grande ampleur et ralentissement de la croissance économique

« Selon la Cour des comptes, en 2019, 330 milliards d’euros de prestations de retraite (régime sécurité sociale et retraites complémentaires) ont été versés, soit un peu plus de 14 % du PIB.Comme les autres pays européens, la France connaît une transition démographique de grande ampleur : entre 1994 et 2019, la part des personnes de plus de 60 ans est passée de 20 % à 26,6 % de la population et celle des 75 ans et plus de 6 % à 9,5 %.

L’espérance de vie à 65 ans est passée de 16,2 à 19,6 ans pour les hommes et de 20,7 ans à 23,5 ans pour les femmes.

Par ailleurs, le nombre d’actifs rapporté à celui des retraités connaît une réduction continue : pour les salariés du secteur privé, il est passé de 4,5 actifs pour 1 retraité en 1965 à 1,8 actifs pour 1 retraité en 1992, puis à 1,4 pour 1 en 2019. Cette baisse s’explique par l’arrivée à l’âge de la retraite des générations du baby-boom nées à partir de 1945. Le rapport devient encore plus défavorable si on intègre les fonctionnaires de l’État, les régimes agricoles et les régimes spéciaux.

Ainsi, le ratio n’est plus que de 1,1 pour l’ensemble des régimes de retraite, cela signifie que chaque actif finance la pension d’un retraité« .

Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens.

Vous pouvez vous rouler par terre.

Vous pouvez couiner, et pleurer.

Vous pouvez le regretter ou le déplorer.

Tout est contenu dans la dernière phrase. Au moment où nous parlons, chaque actif finance 1 retraité.

C’est évidemment impossible puisque cela voudrait dire qu’il faut prélever des sommes colossales sur les actifs.

Comment la Chine s’apprête à annexer une partie du Montenegro…


 
 
  

À tous ceux qui croient encore à la heureuse, à l’avènement d’un monde nouveau, qui rêvent de paix universelle et se sentent protégés dans nos sociétés post-modernes je recommande la lecture de cette édifiante, qui se passe à quelques centaines de kilomètres de chez nous.

En 2015, le Monténégro, petit pays de 600.000 habitants, assez pauvre et peu ouvert sur l’extérieur, a eu l’idée de bâtir une autoroute qui traverse de part en part son territoire pour désenclaver de nombreuses villes et œuvrer au développement économique. 

Mais faute de financement, le gouvernement du Monténégro a dû se tourner vers la , seul pays à lui avancer la somme d’un milliard de dollars – environ 10 % du PIB du pays. Avec une condition : que ce soit une entreprise chinoise qui réalise l’ouvrage. Et une garantie, figurant en toutes lettres dans le contrat : le territoire monténégrin, à l’exception des secteurs diplomatique et militaire…

Comme par hasard, l’entreprise chinoise soumissionnée pour accomplir les travaux pédale dans la semoule et le milliard d’euros a d’ores et déjà été dépensé alors qu’à peine un tiers de la longueur de l’autoroute est achevé… Un responsable monténégrin constate alors qu’en Serbie voisine, le même ouvrage coûte 16 millions d’euros le kilomètre, contre 26 millions dans son pays. Il est clair que l’entreprise chinoise maiîre d’ouvrage travaille à la faillite du chantier et, de facto, à celle du Monténégro, désormais incapable d’honorer les échéances du prêt concédé par la Chine.

Dès lors, la Chine s’apprête à rafler une partie du territoire monténégrin, comme le contrat de prêt l’y autorise, et lorgne comme par hasard sur la zone qui entoure le port de Bar, sur les bords de l’Adriatique… Idéal pour assurer le fret de ses importations et garantir ainsi l’écoulement de ses produits en du Sud…

Femme voilée assesseur dans un bureau de vote : la grande hypocrisie


 
 
 

Le drame de la déculottée de aux régionales en a caché un autre, combien plus terrible, celui de la blessure morale de Madame Rachida Kabbouri, associative multicarte et élue , mais surtout initialement désignée par le maire PCF de Vitry-sur-Seine comme présidente d’un bureau de vote. 

Problème, la dame est voilée alors que ce poste – représentant symboliquement l’État et donc sa neutralité-, ne peut être tenu par une personne affichant un signe religieux ostentatoire…

Sur avis de la préfète on dira comme les amateurs d’échecs, que cette térébrante question a été réglée par un roque,  en reléguant Madame Kabbouri à un poste d’assesseur, lequel étant en principe désigné par les candidats, n’est pas soumis à une règle aussi stricte.

Compatissante à “l’humiliation” subie, les Grandes Gueules de RMC donnèrent la parole à l’offensée, qui d’emblée expliqua qu’elle ne portait pas un , mais un simple accessoire. Comme une alliance ou une  montre, en sorte : “J’aime les foulards”. Ce qui qui change évidemment tout, et d’ailleurs elle le porte “à la manière de Benazir Butto[1]”,  pas plus islamique donc que les ultra-classiques carrés Hermès bien de chez nous…

Et pour bien illustrer l’affreuse discrimination dont elle a été victime, “un des assesseurs portait un béret typiquement français”… On ne sait pas s’il avait une baguette sous le bras, mais personne n’a fait à ce salopard le reproche de son couvre-chef.  Si c’est pas une preuve !

mardi 22 juin 2021

Messages aux jeunes : avant de te faire injecter écoute ceci avant stp


Le 1er Juin 2021


 Si tu as moins de 25 ans stp écoute mon message. (S'il vous parait utile, partagez-le, peut-être contribuerez-vous à sauver une vie...). 

Je t'invite à la prudence ce qui est normal quand des médecins ne sont pas d'accord entre eux, certains invitant au vax et d'autres pas du tout. C'est aussi un appel au bon sens, pourquoi se faire injecter avec un sérum expérimental alors que le risque pour toi de mourir de la Covid est infinitésimal et qu'il existe aujourd'hui des traitements pas chers qui fonctionnent très bien sans effets secondaires ? 

Quelques liens pour commencer vos recherches: 2 sites indispensables de médecins chercheurs, universitaires, sans conflits d'intérêts ni corruptions: 

 https://www.covidhub.ch/ et https://reinfocovid.fr/ 

A voir absolument : le conseil scientifique indépendant n°9 avec un exposé sur le danger des vaccins, un autre exposé sur le traitement fabuleux de l’ivermectine et un autre sur le concept de syndemie qui remet en question celui de pandémie… :

 https://odysee.com/@adlucem:2/csi9:4

Luxembourg : le Dr Ochs accusé d’avoir soigné ses malades du Covid

 

Benoit Ochs

 22 juin 2021

lemediaen442 

 

 « Un généraliste luxembourgeois épinglé après plusieurs plaintes de patients », titre RTL. 

Vous vous direz : des malades ont été mal soignés et s’en sont plaints à  la Justice. Eh bien, vous aurez totalement tort. D’abord la plainte concerne des propos tenus et le fait d’avoir (bien) soigné des malades. Ensuite la procédure contre le Dr Benoît Ochs ne concerne pas les tribunaux, mais l’Ordre des médecins. La juriste du collège médical a requis un an de suspension d’exercice de la médecine.

Traiter contre le Covid est interdit

L’Ordre des médecins du Luxembourg lui reproche d’avoir soigné et sauvé 500 malades avec le protocole thérapeutique du Pr Raoult. L’ensemble de ses malades se sont remis de leur infection au Covid-19. Il n’y a eu aucun décès. 

Le Dr Benoît Ochs est accusé d’avoir effectué des visites à domicile. Grave erreur ! Il aurait dû recommander à ses patients de s’isoler sans traitement, avec du Doliprane, en attendant l’aggravation. Une procédure imposée par le ministère de la Santé :  « Un traitement spécifique n’existe pas à ce jour, bien que les recherches soient en cours. Le traitement est donc essentiellement symptomatique, c’est-à-dire qu’il s’apparente à celui appliqué pour soigner une toux, pour remédier à des problèmes respiratoires ou pour faire baisser la température. » 

Il n’a pas respecté le code de déontologie médicale, lequel suit les recommandations de Organisation mondiale de la santé (financée par la Fondation Bill et Melinda Gates). L’OMS recommande de ne prendre aucun médicament pour prévenir ou guérir le Covid-19. Rappelons que reconnaître l’existence d’un traitement interdirait la mise sur le marché des vaccins…

Comme l’explique le Dr Pit Buchler, président de l’Ordre : « Il [le Dr Benoît Ochs ] profite en tant que docteur d’une certaine autorité, se proclame scientifique et conteste les faits considérés comme fondés par la communauté scientifique internationale. » Le Dr Pit Buchler oublie que toute  la communauté scientifique internationale n’est pas d’accord avec la position de l’OMS : 4,6 milliards d’individus vivent dans des pays qui autorisent le traitement à l’hydroxychloroquine, selon le Pr Raoult. Une paille ! Ce chiffre a été — un temps — contesté par M. Peiffer-Smadja, pas encore diplômé, mais à l’époque fervent soutien du scandaleux Remdésivir de Gilead.

Interner ses ennemis par décret pendant qu'on laisse courir les cinglés par milliers ça se paye.


22 Juin 2021

 La fréquence des internements par contrainte chez les puissants qui déplaisent au pouvoir devient préoccupante, d'autant que les vrais cinglés courent les rues en toute impunité

Macron : Contre l’abstention, la fraude ? – Le journal du mardi 22 juin 2021



Après un niveau record pour les scrutins de dimanche dernier, toutes les méthodes sont à l’étude pour endiguer le phénomène…

Nous ferons ensuite un tour d’horizon des seconds tours des régionales avec des triangulaires, quadrangulaires et même des quinquangulaires !

Et puis nous reviendrons sur la 40ème édition de la fête de la musique. Une édition marquée par les affrontements entre fêtards et forces de police.

Réserves de gaz épuisées en Europe. Le Charbon en hausse…



 par | 22 Juin 2021 |

La situation est vraiment très pénible en termes intellectuels.

On vous explique doctement que votre vieille voiture pollue trop, ce qui n’est pas faux.

Et vous savez quoi ?

Dans le même temps, on n’a plus assez de gaz, du coup, on remet en marche les centrales à charbon pour produire l’électricité pour recharger nos voitures électriques au charbon après les avoir fabriquées en Chine et transportées sur des milliers de kilomètres.

Parfois, l’écologie européenne est assez difficile à suivre.

La raison est simple.

Quand un truc est stupide, il est stupide, et cela finit par se voir.

Charles SANNAT


L’Europe épuise ses réserves de gaz et se tourne vers le charbon, selon Bloomberg

Alors que les réserves de gaz européennes affichent une baisse inédite depuis cinq ans, le continent consomme de plus en plus de charbon, rapporte Bloomberg.

En première ligne dans la lutte contre le réchauffement climatique, l’Europe a pourtant été contrainte en 2021 d’accroître son utilisation du charbon, considéré comme la principale source des émissions de gaz à effets de serre, constate le groupe médiatique Bloomberg.

D’après l’analyste de la société suisse Axpo Solutions AG, Andy Sommer, contacté par l’agence de presse, l’utilisation du charbon a augmenté de 10-15% en Europe depuis le début de l’année en raison d’une période hivernale plus longue et plus froide que prévu, et qui avait ainsi épuisé les stocks européens de gaz naturel.

«Avec la réouverture des économies et le retour des gens aux bureaux, des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Pologne se sont tournés vers le charbon pour maintenir les lumières allumées», indique Bloomberg.

Élections régionales : une nouvelle claque pour Macron


 

Philippe Kerlouan

Le premier tour des élections régionales s’est illustré par un taux record d’abstention (68 %). 

Il explique, sans doute, le succès de la plupart des candidats sortants, notamment de Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, et le score moyen du Rassemblement national, bien qu’il arrive souvent en second.

Ce qu’il faut retenir surtout, c’est la défaite cuisante du parti majoritaire, qui plafonne aux environs de 10 %. Après la gifle reçue dans la Drome, c’est une claque électorale pour Emmanuel Macron.

Le chef de l’État, sans espérer une victoire, ne s’attendait pas à une telle raclée. Avec son courage habituel, il avait pris les devants pour dégager sa responsabilité, dans l’hypothèse d’une défaite : « Je ne tirerai aucune conclusion nationale de ces élections qui sont locales ». Ses lieutenants, sur les plateaux de télévision, ont tous tenu le même langage, mettant l’accent sur le taux d’abstention pour minimiser la faiblesse des résultats de la majorité, se gardant d’évoquer le rejet de la politique de leur patron.

Ce premier tour remet les pendules à l’heure et contraint les différents partis à réviser leur stratégie. La droite se réjouit de son succès en Auvergne-Rhône-Alpes, dans les Hauts de France et, dans une moindre mesure, en Île-de-France. Mais elle est loin d’avoir retrouvé son unité et s’écharpera derechef, quand il s’agira de choisir son candidat à l’élection présidentielle. D’après les résultats du scrutin de dimanche, c’est Laurent Wauquiez qui représenterait le mieux les vraies valeurs de la droite, mais il est probable qu’on lui préférera le peu fiable Xavier Bertrand.

Il est patent que beaucoup des électeurs du Rassemblement national ne se sont pas déplacés.

On ne force pas à boire un âne qui n’a pas soif


 

 
Dimanche, des panneaux, bien souvent vierges de toute affiche, encombraient inutilement le devant des écoles.

La démocratie à grandes virées en camionnette sentant bon la colle fraîche et remplie de centaines d’affiches à coller vite, vite, avant que l’équipe du concurrent n’arrive pour les recouvrir a vécu. 
 
La démocratie des salles polyvalentes où les grandes envolées lyriques étaient gâchées par une sono sifflante ou grésillante aussi.

La démocratie du bulletin glissé dans l’enveloppe dans l’ombre de l’isoloir est sans doute morte avec. Car toutes ces cérémonies étaient liées. On y interagissait en vrai, in vivo, physiquement, émotionnellement. On attendait avec impatience les résultats. C’était comme un roman. Notre roman national.

On votait en famille, puis à la soirée électorale, on faisait sauter le bouchon du champagne, quel que fût le résultat.

Le Covid est passé par là. Les réunions sont rares. L’intérêt pour le film a baissé. Il s’est mué, pour beaucoup, en chanson désabusée : On a choisi Fillon, on n’a pas eu Fillon. On voulait Sarkozy et on a eu Flamby. On tenterait bien Le Pen, mais c’est toujours Satan. On parierait sur Zemmour, mais que dit la chanson ? Si tu veux voir Zemmour, ben, tu verras Macron.

Un grand quart des électeurs, pourtant, est allé voter, masqué, civique, obéissant… Il n’a évidemment pas choisi l’aventure.

Médiator: après 3000 morts, retour sur les lieux du crime.


planetes360 

 “Ce jugement est une copie de juriste qui ne veut pas prendre en compte l’ampleur du drame et des préjudices. Le sens de la justice a été oublié” énonce Irène Frachon dans ce numéro 3 de Zoom Arrière où la lanceuse d’alerte du scandale du Médiator revient sur 14 années de bataille et six mois de procès où la tromperie aggravée des laboratoires Servier a été reconnue, mais pas l’escroquerie. Ni la liste des 3000 morts liées à la prise d’un coupe faim soit disant inoffensif.

“On accouche d’un jugement presque barbare si on regarde ce qu’ont enduré les gens.” explique Irène Frachon qui raconte ici le management très particulier de Servier, malgré la mort de son fondateur en avril 2014. “L’obsession des cadres de la firme était la peur du déremboursement et la perte du chiffre d’affaires. On est face à une véritable secte où personne ne s’intéresse à la sécurité du patient.”

La douleur et la colère paraissent intactes voire décuplées pour la pneumologue de Brest toujours aussi combative, surtout depuis que le parquet de Paris a fait appel du jugement. Promesse d’un nouveau procès qui pourrait enfin solder les comptes et apaiser les âmes.

lundi 21 juin 2021

Robert F. Kennedy Jr. : Le projet final.


Le 11 juin 2021

 MOTOUS

 Dans cette vidéo, Robert F. Kennedy Jr. nous parle du projet final, la mise en esclavage de l’humanité, confirmé par les mesures qui se mettent actuellement en place un peu partout dans le monde…

Un adolescent de 13 ans décède suite à sa 2e injection Pfizer

 

21 juin 2021 

Les causes du décès de Jacob Clynick, 13 ans, ont été annoncées sur Twitter par sa tante, Tami Burages, qui est la soeur du papa de Jacob. 

Tami explique que 3 jours après la seconde injection du vaccin Pfizer, l’adolescent est décédé « Les premiers résultats de l’autopsie (vendredi) étaient que son cœur était hypertrophié et qu’il y avait du liquide autour. Il n’avait aucun problème de santé connu, ne prenait aucun médicament. »

Pro-vaccin, Tami Burages se dit dévastée, elle a d’ailleurs vacciné son propre fils âgé de 14 ans « J’ai eu du mal à publier ça sur Twitter. Je suis pro-vaccin. Nous avons vacciné mon propre fils de 14 ans dès qu’il était disponible. Mais Jacob est mort maintenant. »

« Le CDC doit enquêter là-dessus. Il y a eu d’autres cas de myocardite chez les jeunes hommes recevant leur deuxième injection Pfizer. D’autres en sont-ils morts aux États-Unis ou mon neveu est-il le premier ? Je pense que les parents doivent être avertis du risque. »

Carte de vaccination de Jacob Clynick.

Nécrologie de Jacob (2 août 2007 – 16 juin 2021) :

Jacob Michael Clynick est né le 2 août 2007 à Rockwood, Michigan, de Joseph Clynick et Courtney Jones. Il était élève à l’école élémentaire Zilwaukee. Jacob était un membre fidèle et actif du groupe de jeunes de l’église pendant de nombreuses années. Il aimait les jeux et aimait Pokémon. Jacob était connu pour ses blagues. Mais ce qu’il aimait le plus, c’était sa famille. 

Une cagnotte organisée par son cousin :

Jacob Clynick, 13 ans, est décédé subitement le 16 juin 2021. Il venait de terminé sa 8e année, il avait hâte de commencer le lycée. Aimé de tous ceux qu’il rencontrait. Sa personnalité de farceur illuminait la pièce chaque fois qu’il entrait – à l’école, avec ses amis et avec sa famille; alors qu’il n’est plus physiquement avec nous, nous savons que son esprit aimant vivra dans tous ceux qui l’ont connu. Jacob laisse dans le deuil ses parents, Joe et Courtney, ses frères Caden et Gage, ses grands-parents, ses tantes, ses oncles et ses cousins, et il manquera beaucoup à ses amis et à sa famille.


Ça n’arrive pas qu’aux autres…

Des médecins sans liens d’intérêts avec les laboratoires ont fondé l’association Réinfocovid. Tous les parents qui envisagent de vacciner leurs enfants peuvent le consulter. Ces médecins  tirent leurs informations de leur pratique et des statistiques de l’Insee et sont parvenus à la conclusion que vacciner les enfants, c’est leur faire courir un risque inutile.

– Aucun enfant en bonne santé n’est décédé du Covid.

– Les enfants avec comorbidités ont 60 fois plus de risque de décès avec le vaccin qu’avec le Covid

– Les vaccins contre le Covid n’ont reçu qu’une AMM conditionnelle, ce qui signifie que l’évaluation de leur efficacité et de leur innocuité est encore en cours (il faut habituellement 10 ans pour s’assurer de l’innocuité d’un vaccin).

lemediaen442 

A qui appartiennent Big Pharma et les médias ?




19 Juin 2021 cielvoile.fr

Analyse du Dr Joseph Mercola – Le 15 juin 2021

https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/06/15/does-vanguard-and-blackrock-own-the-world.aspx


L'histoire en un coup d'œil :


- Big Pharma et les médias grand public appartiennent en grande partie à deux sociétés de gestion d'actifs : BlackRock et Vanguard.

- Les entreprises pharmaceutiques sont à l'origine des réactions au COVID-19 - qui, jusqu'à présent, ont toutes mis en danger la santé publique au lieu de l'optimiser - et les médias grand public ont été des complices consentants de la diffusion de leur propagande, un faux récit officiel qui égare le public et alimente une peur fondée sur le mensonge.

- Vanguard et BlackRock sont les deux principaux propriétaires de Time Warner, Comcast, Disney et News Corp, quatre des six sociétés de médias qui contrôlent plus de 90 % du paysage médiatique américain.

- BlackRock et Vanguard forment un monopole secret qui possède à peu près tout ce à quoi vous pouvez penser. Au total, ils détiennent des participations dans 1 600 entreprises américaines, dont les revenus combinés s'élevaient à 9 100 milliards de dollars en 2015. Si l'on ajoute le troisième plus grand propriétaire mondial, State Street, leur propriété combinée englobe près de 90 % de toutes les entreprises du S&P 500.

Vanguard est le principal actionnaire de BlackRock. Vanguard lui-même, d'autre part, a une structure unique qui rend sa propriété plus difficile à discerner, mais beaucoup des familles les plus anciennes et les plus riches du monde peuvent être liées aux fonds Vanguard. Qu'est-ce que le New York Times et une majorité d'autres médias traditionnels ont en commun avec Big Pharma ? Réponse : Ils sont en grande partie détenus par BlackRock et Vanguard Group, les deux plus grandes sociétés de gestion d'actifs au monde. De plus, il s'avère que ces deux sociétés forment un monopole secret qui possède à peu près tout ce à quoi vous pouvez penser également. Comme indiqué dans la vidéo :

"Les actions des plus grandes entreprises du monde sont détenues par les mêmes investisseurs institutionnels. Ils sont tous propriétaires les uns des autres. Cela signifie que des marques "concurrentes", comme Coke et Pepsi, ne le sont pas vraiment, puisque leurs actions sont détenues par exactement les mêmes sociétés d'investissement, fonds de placement, compagnies d'assurance, banques et, dans certains cas, gouvernements.

"Les petits investisseurs sont détenus par de plus gros investisseurs. Ceux-ci sont détenus par des investisseurs encore plus grands. Le sommet visible de cette pyramide ne montre que deux sociétés dont nous avons souvent vu les noms... Il s'agit de Vanguard et de BlackRock.

"Le pouvoir de ces deux sociétés dépasse votre imagination. Non seulement elles possèdent une grande partie des actions de presque toutes les grandes entreprises, mais aussi les actions des investisseurs de ces entreprises. Cela leur donne un monopole complet.

"Un rapport de Bloomberg indique que ces deux sociétés, en 2028, auront ensemble des investissements d'un montant de 20 000 milliards de dollars. Cela signifie qu'elles posséderont presque tout." 
 
 Qui sont les Vanguard ?

Le mot "avant-garde" signifie "la position la plus avancée dans une armée ou une flotte qui s'avance dans la bataille", et/ou "la position de tête dans une tendance ou un mouvement". Ces deux termes décrivent bien ce mastodonte mondial, détenu par des mondialistes qui militent pour une grande réinitialisation, dont le cœur est le transfert de la richesse et de la propriété des mains du plus grand nombre vers celles d'un très petit nombre.

Joe Biden décrète un « Juneteenth » férié, toujours plus bas dans la soumission

 

  
 
C’était le rêve des activistes du mouvement et d’une grande partie des progressistes américains. 
 
C’est désormais chose faite : le 19 juin sera, désormais, un jour férié fédéral, le « Juneteenth », en au 19 juin 1865, qui fut le jour de l’émancipation des derniers esclaves, au Texas, après la guerre de Sécession. 
 
Pour l’occasion, le président Joe Biden, quoique visiblement diminué physiquement sinon mentalement, s’est offert le luxe de mettre un genou à terre devant l’activiste Opal Lee, sous les yeux d’une salle admirative et d’une Kamala Harris tout sourire.
On est loin de l’orgueil hongrois d’un Orbán, qui rappelait récemment que les Hongrois ne se mettaient à genoux que devant Dieu, la patrie et la femme qu’ils aiment. En , on se met à genoux devant tout le monde ; c’est la mode. Course à la pleurniche, excuses publiques, aux sorcières : une transfuge nord-coréenne révélait, récemment, que les États-Unis – son pays d’accueil – étaient encore plus fous que le régime qu’elle avait fui.
Les jours fériés ont toujours dit quelque chose de la dans laquelle ils étaient décrétés. Mieux : ils ont toujours eu un rapport avec la religion. Il y eut les fêtes païennes grecques ou latines, qui duraient souvent plusieurs jours et donnaient parfois lieu à des « débordements » importants.

Paris : une jeune Italienne meurt percutée par une trottinette, ses affaires volées par des passants

 
 
  

Une femme de 31 ans a été percutée par deux filles à trottinette à , dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 juin, sur le quai de la Mégisserie (Ier arrondissement). 

Évacuée dans un état grave, la victime est décédée 48 heures plus tard à l’hôpital. Une enquête a été ouverte et les policiers ont lancé un appel à témoins pour retrouver les deux fuyardes, relate Le Parisien.

Sa tête heurte violemment le sol

La nuit du drame, Miriam se promenait avec une collègue et son compagnon sur les voies sur berge, à hauteur du quai de la Mégisserie, après avoir quitté le restaurant italien où elle travaillait, dans le VIe arrondissement.

Vers 00 h 40, deux filles à trottinette arrivent à pleine vitesse et percutent de plein fouet Miriam, qui est projetée au sol sous la du choc : sa tête heurte violemment le sol, lui causant un traumatisme crânien irréversible. Les secours ont été alertés alors que la victime avait perdu connaissance et était inconsciente. Au même moment, des individus ont profité de ces instants de panique pour lui dérober ses affaires.

Les policiers de la brigade fluviale qui se trouvaient à proximité sur la Seine sont arrivés les premiers et ont commencé un massage cardiaque, relayés par les sapeurs- et les médecins du SAMU, en vain.

Un appel à témoins pour retrouver les fuyardes

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicide volontaire par conducteur, aggravé par le délit de fuite. Les policiers du service du traitement judiciaire des accidents (STJA) ont été chargés des investigations. Un appel à témoins a également été diffusé et placardé sur les quais de Seine pour tenter d’identifier les deux fuyardes.

Elections : Après la gifle, la fessée de Macron – Le Journal du lundi 21 juin 2021




 

Au programme ce soir, un journal majoritairement consacré aux élections régionales. 

Avec une abstention record, environ deux Français sur trois ont décidé de ne pas se rendre aux urnes. Un message fort envoyé aux politiques bien loin d’un désintérêt pour la chose publique. Les sondages ont quant à eux une nouvelle fois fait les frais de la réalité, à l’instar des médias du Système.

Nous évoquerons ensuite le scrutin départemental dont les enseignements ressemblent de près à ceux des régionales avec le maintien du monde d’avant et du clivage gauche socialiste/droite parlementaire.

Effondrement de la participation, quand les élections n’ont plus aucun intérêt !



 par | 21 Juin 2021 |

Lorsque l’immense majorité des Français ne va plus voter, ce n’est pas pour rien.

C’est parce qu’il n’y a plus grand intérêt au cirque électoral que l’on nous impose avec des choix blanc bonnet ou bonnet blanc.

Quoi que vous votiez, globalement, vous avez la même politique européiste où notre pays se tire une balle dans le pied et où nos politiques organisent leur propre impuissance.

Quel intérêt y-a-t-il à voter pour des impuissants qui n’ont plus de prise sur le réel ? Sur les problèmes ? Qui n’ont plus les leviers d’actions de la souveraineté ?

Aucun sens, si ce n’est celui de donner l’onction du suffrage universel, et qui du coup donne le droit à ceux qui en bénéficient de mener la politique qu’ils souhaitent sans en réalité aucune légitimité.

Cela ne se voyait pas trop jusqu’à présent et nous étions sur l’inertie de notre démocratie.

Mais, et c’est au moins une hypocrisie que l’élection de Macron aura levé. Nous voyons tous, aujourd’hui, qu’un président dirige ce pays sans légitimité, sans base électorale, et sans représentativité réelle.

C’est ce déficit démocratique fondamental qui explique l’échec majeur de Macron, un échec dont il ne faut pas se réjouir, car c’est nous la population qui en souffrons, pas lui dans son palais et je ne suis pas inquiet pour le reste de sa carrière, mais nettement plus pour celle de mes concitoyens.

Charles SANNAT

dimanche 20 juin 2021

Bienvenue en enfer.






L'homme qui répond aux questions ci-dessous, raconte comment lui et son clan ont survécu pendant un an dans une ville de 60 000 habitants durant l'effondrement de la Bosnie en 1992.

Sans eau, sans électricité, sans pétrole, sans système de santé, sans protection civile, sans systèmes de distributions ou de réseaux traditionnels, ce survivant devenu par la suite survivaliste, témoigne sans détours d'une survie urbaine crue et pragmatique.

L'échange est long, et ce qui est présenté ici n'est qu'une ligne droite pouvant nous faire conscientiser certaines lacunes, ou encore remettre en cause certaines idées quant a l'effondrement de la normalité dans un univers urbain.

L'avantage de ce retour d'expérience, est qu'il est bâtit sur un questionnement purement survivaliste issu du forum "Survivalist Boards", et que l'orientation de l'entretient est donc extrêmement ciblé sur les réalités d'une survie urbaine durant un effondrement de la normalité.

Même si ce témoignage reste d'une situation extreme, il nous permet d'entrevoir certaines réalités, et de rétablir une certaine priorité au sein de nos préparations.


Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c'était l'enfer la bas de 1992 a 1995. Pendant 1 an, j'ai vécu et survécu dans une ville de 60 000 habitants sans électricité, sans pétrole, sans eau courante, sans services traditionnels de distribution de nourriture et de consommables, et sans aucune organisation gouvernementale.

Notre ville était encerclée par des forces armées pendant 1 an, et dans cette ville, c'était la merde.

Nous n'avions pas de police ou d'armée organisée…il y avait des groupes armés, et ceux qui étaient armés défendaient leurs maisons et leurs familles.

Quand tout a commencé, certains d'entre nous étaient mieux préparés que d'autres, mais la plupart des familles voisines n'avaient de la nourriture que pour quelques jours.
Certains d'entre nous avaient des pistolets, et très peu étaient ceux qui avaient des AK47 et des fusils.

Apres 1 ou 2 mois, les gangs ont commencés leur destruction: les hôpitaux par exemple, se sont rapidement transformés en abattoirs.
Les forces de police n'étaient plus présentent, et l'absentéisme du personnel hospitalier était de plus de 80%.





J'ai eu de la chance, ma famille était large a cette époque (15 membres dans une grande maison, 6 pistolets, 3 AK47), et donc nous avons survécu…tout du moins la plupart d'entre nous.

Les Américains balançaient des MRE (Meals Ready to Eat - Rations de combat) tous les 10 jours pour aider les villes encerclées comme la notre, mais ce n'était jamais assez. Quelques maisons avaient des petits jardins potager, mais la plupart n'en avaient pas.




Apres 3 mois, les premières rumeurs de décès par famine commençaient…mais aussi les décès par exposition au froid.
Nous avons démonté toutes nos portes, l'encadrement des fenêtres des maisons abandonnées, notre parquet...et j'ai aussi brûlé la totalité de nos meubles pour nous tenir chaud.

Beaucoup sont mort de maladies, surtout a cause de l'eau (2 membres de ma famille), nous buvions principalement l'eau de pluie, nous mangions du pigeon et même du rat.

La monnaie est vite devenue de la merde…

Nous faisions du troque; pour une boite de boeuf tu pouvais avoir une fille pour quelques heures (c'est dur, mais c'était la réalité), je me rappel que la plupart des femmes qui vendaient leurs corps étaient des mères désespérées.

Armes a feu, munitions, bougies, briquets, antibiotiques, pétrole, piles et nourriture…on se bâtaient comme des animaux pour ça.

Dans une situation comme celle-la, tout change, et la plupart des gens deviennent des monstres…c'était moche.
La force était dans le nombre. Si vous étiez tout seul a vivre dans une maison, ce n'était qu'une question de temps avant d'être pillé et tué…peu importe si vous étiez armé.

Moi et ma famille, nous sommes prêt maintenant; je suis bien armé, j'ai un bon stock et je suis "éduqué".
 
Ce n'est pas important ce qui va se passer; tremblement de terre, guerre, tsunami, extra-terrestres, terrorisme, pénurie, effondrement économique, émeute…l'important c'est que quelque chose va se passer !

De mon expérience, vous ne pouvez pas survivre seul, la force est dans le nombre, soyez proche de votre famille, préparez avec elle, choisissez vos amis sagement et préparez-vous avec eux aussi.

1- Comment vous déplaciez-vous en sécurité ?



En fait la ville était divisée en communauté de rues. Dans ma rue (15 / 20 maisons) nous avons organisé des patrouilles (5 hommes armé chaque soirs) pour garder un oeil sur les gangs et les ennemies.

On troquait entre nous dans la rue. A 5 kilomètres il y avait une rue très organisée pour le troque, mais c'était trop dangereux de s'y rendre pendant la journée a cause des tireurs d'élite. En plus on avait plus de chance de se faire dépouiller la bas que de troquer, et je n'y suis allé que 2 fois, et seulement quand j'ai vraiment eu besoin de quelque chose de particulier et d'important (il parle principalement ici de médicaments, et notamment d'antibiotiques).

Personne n'utilisait les voitures en ville parce que les routes étaient bloquées avec des débris, ou d'autres voitures abandonnées…et le pétrole valait de l'or !

Si je devais aller quelque part c'était de nuit. Ne jamais se déplacer seul, mais jamais en groupe important non plus (2 / 3 hommes peut être). Toujours armé, très vite, et toujours dans les ombres au travers des ruines, jamais dans les rues.




Il y avait beaucoup de bandes organisées, 10 / 15 personnes, parfois 50…mais il y avait aussi des gens comme toi et moi, des pères, des grands pères, des gens bien avant la merde, qui maintenant tuais et pillais.

Il n'y avait pas vraiment de bons et de méchants…la plupart étaient entre les deux; c'est a dire prêt a tout, au bon comme au moins bon.

2- Et le bois ? Il me semble qu'il y a beaucoup de forets autour de ta ville, pourquoi avez-vous brûlé vos meubles et vos portes ?

Autour de ma ville il n'y a pas beaucoup de bois.
Ma ville était une très belle ville, elle ressemblait a n'importe qu'elle autre ville avec ses cinémas, ses restaurants, ses écoles, son aéroport, ses centres culturels…

Nous avions des arbres dans la ville, des parcs et des arbres fruitiers…mais tous les arbres ont été brûlé en moins de 2 mois.
Quand tu n'a pas d'électricité pour préparer la nourriture et te chauffer, tu brules ce que tu as sous la main; tes meubles, tes portes, ton parquet (et ça brule vite ce bois la !).

Nous n'avions pas de banlieue et de fermiers. Dans les banlieues c'était l'ennemie, et nous étions encerclés. Et dans la ville, tu ne savais pas qui était ton ennemi.


3- Quelles sorte de savoirs faire as-tu utilisé durant cette période ?


Tu peux imaginer que d'une certaine manière c'est le retour a l'âge de pierre !

Par exemple, j'avais une bouteille de gaz. Mais je ne l'utilisais pas pour faire chauffer ou préparer notre nourriture, c'était trop précieux !
J'ai bidouillé la bouteille pour pouvoir y attacher un tuyau pour recharger les briquets.
Les briquets, ça n'a pas de prix !

Une personne m'amenait un briquet vide, je le rechargeait, et je prenais une boite de conserve ou une bougie en échange par exemple.

J'espère que tu comprends mon exemple.

Aussi, je suis infirmier.
Dans ces conditions, mes connaissances étaient mon argent.
Soyez éduqués et entraînés…durant un tel effondrement, tes connaissances valent de l'or si tu sais réparer certaines choses.
Les objets et les stocks vont disparaitre un jours, c'est inévitable…mais tes connaissances peuvent être ta nourriture.

Je veux dire…apprends a réparer les choses; les chaussures ou les gens…

Par exemple, mon voisin savait faire du pétrole pour les lampes…il n'a jamais eu faim.

4- Si tu avais 3 mois pour te préparer aujourd'hui, qu'est ce que tu ferais ?

Si j'avais 3 mois pour me préparer ?
Hmmm…fuir a l'étranger ? (blague).

Aujourd'hui, j'ai conscience que les choses peuvent s'aggraver très très rapidement.
J'ai de la nourriture, des produits pour l'hygiène, de l'énergie etc.
Un approvisionnement de 6 mois.

Je vis en appartement avec une bonne sécurité. J'ai une maison avec un abris dans un village a 5 kilomètres de mon appartement, et dans cette maison j'ai encore 6 mois d'approvisionnement.
Ce village est une toute petite communautés, la plupart des habitants sont préparés…ils ont apprit avec la guerre.

J'ai 4 différentes armes a feu avec 2000 munitions chacune.

J'ai un bon jardin avec la maison et des connaissances en jardinage.

Aussi, j'ai un don maintenant pour sentir la merde…tu sais, quand tout le monde autour de toi dit que tout va bien ce passer, mais que toi tu sais qu'en fait tout va s'effondrer ?

Je pense que j'ai la force de faire tout ce que je dois faire pour survivre et protéger ma famille, parce que quand tout s'effondre, soi sur, si tu n'a rien, tu vas faire des choses qui ne sont pas très jolies pour sauver tes gosses…tu veux juste survivre avec ta famille.





Survivre seul; aucune chance (c'est mon opinion), peu importe si tu es armé et préparé, au final, si tu es seul tu vas mourir, je l'ai vu...plein de fois.

Des groupes et des familles avec énormément de préparation et de connaissances variées, c'est le mieux.

5- Quel matériel devrions-nous stocker ?

Ca dépend.
Si tu veux survivre comme un voleur, la seule chose dont tu as besoin c'est des armes et beaucoup de munitions.

A part des munitions, de la nourriture, du matériel pour l'hygiène et de l'énergie (piles etc…), tu veux te pencher sur des petites choses faciles a troquer; couteaux, briquets, savon, pierres a feu…

Aussi, beaucoup d'alcool, le genre qui se garde longtemps, comme du whisky par exemple, la marque n'est pas importante, ça peut être le truc le moins chère possible, mais c'est très bien pour le troque dans les moments difficile.

Le manque d'hygiène a fait beaucoup de morts.
Tu vas avoir besoin de choses très simples, mais en quantités importantes, comme énormément de sacs poubelle, je veux dire, énormément !
Et beaucoup de duct tape.

Des assiettes et des gobelets en plastique ou en carton…tu vas en avoir besoin beaucoup ! Je sais, parce que nous n'en avions pas du tout.
Mon opinion est que le matériel pour l'hygiène est peut être encore plus important que la nourriture.

Tu peux facilement tuer un pigeons, ou trouver quelques plantes a te mettre sous la dent, mais tu ne peux pas tuer du produit désinfectant pour les mains par exemple.

Plein de produit pour nettoyer, désinfecter, beaucoup de savon, de la Javel, des gants, des masques…tout ce qui est jetable.
Aussi, un entrainement dans les premiers soins, apprendre a nettoyer une plaie, une brulure ou même une blessure par balle, car il n'y a pas d'hôpital…même si tu trouves un médecin quelque part, il n'aura pas de médicaments, ou tu n'auras rien pour le payer.

Apprendre a utiliser les antibiotiques, et en avoir beaucoup.

Pour les armes il faut rester simple.
Maintenant je porte un Glock .45, parce que j'aime bien, mais c'est pas une arme ou un calibre répandu ici, donc j'ai aussi deux 7,62 mm TT pistolets Russe cachés, parce que tout le monde a cette arme ici, et beaucoup de munitions.

J'aime pas les Kalashnikov, mais c'est pareil, tout le monde en a une…donc…

Il faut avoir des choses petites et discrètes.
C'est bien d'avoir un générateur par exemple, mais c'est mieux d'avoir 1000 briquets BIC.
Le générateur, dans une situation merdique, va attirer l'attention. 1000 briquets prennent pas de place, c'est pas chère, et tu peux toujours les troquer pour quelque chose.

Pour l'eau, la plupart du temps on récupérait l'eau de pluie dans 4 gros tonneaux, après on la portait a ébullition…on avait aussi une rivière pas loin, mais l'eau est vite devenue trop polluée.

Le matériel pour l'eau est très important. Il faut avoir des tonneaux, des seaux et des récipients pour stocker et transporter l'eau.

6- Est-ce que l'or et l'argent métal t'on aidé ?

Oui.
Personnellement, j'ai échangé tout mon or pour des munitions.

Parfois on était capable d'utiliser de la monnaie (Mark et Dollars) pour acheter certaines choses, mais ces occasions étaient rares, et le prix était toujours exorbitant.

Par exemple, une boite de haricots valait 30/40 $.

La monnaie courante s'est très vite effondrée.
Simplement, on troquait quelque chose pour autre chose.

7- Est-ce que le sel avait de la valeur ?

Oui, mais pas autant que le café ou les cigarettes.

J'avais beaucoup d'alcool, et j'ai troqué avec sans problème.
La consommation d'alcool était plus de 10 fois supérieur qu'en temps normal.

Maintenant, c'est probablement mieux de stocker des cigarettes, des briquets et des piles pour le troque parce que ça prend moins de place.

Je n'étais pas un prepper a l'époque, on a pas eu le temps de se préparer…quelques jours avant que la merde atterrisse dans le ventilateur, les politiciens a la télé répétaient que tout allait bien.
Quand le ciel nous est tombé sur la tête, on a juste prit ce qu'on pouvait.

8- Est ce que ça a été difficile d'obtenir une arme a feu durant l'événement et qu'est ce que vous avez pu troquer pour les armes et les munitions ?

Apres la guerre, chaque maison avait une arme.
La police a réquisitionnée pas mal d'armes au début de la guerre…mais la plupart des gens ont caché leurs armes quelque part.

J'ai une arme légale (licence), et les autorités ont une lois qui s'appelle "collection temporaire". Dans une situation de trouble (émeutes par exemple…), le gouvernement a le droit de temporairement confisquer toutes les armes…donc tu gardes ça en tête.





Tu sais, il y a des gens qui ont une arme légale, mais ceux qui ont des armes légales ont aussi des armes illégales cachées quelque part, juste au cas ou il y aurait une confiscation.

Si tu as de bonnes choses a troquer, c'est pas compliqué de trouver une arme pendant une situation difficile, mais ce qu'il faut savoir, c'est que les premiers jours sont les plus dangereux en terme de chaos et de panique, et que peut être que tu ne va pas avoir le temps de trouver une arme pour défendre ta famille.

Ne pas être armé durant la panique, le chaos et les émeutes…c'est pas bien.





Dans mon cas, a un moment un homme avait besoin d'une batterie de voiture pour sa radio, et il avait des fusils…j'ai troqué la batterie pour 2 fusils.

Pour les munitions…parfois je troquais des munitions pour de la nourriture, et quelques semaines plus tard de la nourriture pour des munitions.
Par contre, je ne faisais jamais du troque chez moi, et jamais dans des quantités importantes.

Très peu de gens (voisins) savaient combien de choses j'avais chez moi.

Le truc, c'est de stocker le plus possible en rapport avec l'espace et l'argent…et après, suivant la situation, tu vois ce qui est le plus demandé.
Correction, munitions et armes auront toujours la première place pour moi…mais qui sait, numéro deux c'est peut être des masques a gaz avec des filtres.
 
9- Et la sécurité ?

La défense était très primitive.
Encore une fois, nous n'étions pas prêt…et nous avons utilisé ce que nous pouvions.

Les fenêtres étaient cassées, les toits étaient en piteux états a cause des bombardements.

Toutes les fenêtres étaient bloquées avec quelque chose: sacs de sables, pierres.
J'ai bloqué ma porte de jardin avec des débris, et j'utilisais une échelle en aluminium pour passer au dessus du mur.
Quand je revenais chez moi, j'appelais quelqu'un pour qu'il me passe l'échelle.

Un mec dans notre rue a complètement barricadé sa maison.
Il a fait un trou dans un mur connecté a la maison de son voisin qui était en ruine…une entrée secrète.





Ca va paraitre étrange, mais toutes les maisons les plus sécurisées ont été pillées et détruites en premier.
On avait de belles maisons dans mon quartier, avec des murs, des chiens, des alarmes et des barres de fer aux fenêtres.

Les foules ont attaquées ces maisons en premier…certaines étaient défendues et ont tenues, d'autres non…ça dépend combien d'armes et de bras ils avaient a l'intérieur.

Je pense que la sécurité c'est important, mais il faut la garder d'un profil bas…oublies les alarmes par exemple. Si tu vis en ville et que la merde arrive, tu vas avoir besoin d'un endroit simple et sobre, avec beaucoup d'armes et de munitions.

Combien de munitions ?
Le plus possible.

Il faut garder ton domicile le plus inintéressant possible.

Aujourd'hui ma porte est en acier pour des raisons de sécurité, mais seulement pour me sauvegarder de la première vague de chaos…après ça, je pars pour retrouver un groupe plus important (famille et amis) a la campagne.

A la maison, on a eu des situations pendant la guerre, pas besoin de rentrer dans les détails…on a toujours eu plus de puissance de feu, et le mur en brique.
Aussi on avait toujours quelqu'un qui surveillait la rue…une bonne organisation au cas ou les gangs viennent est primordial.

Il y avait toujours des coups de feu en ville.

Encore une fois, la défense de notre périmètre était très primitive…toutes les issues étaient barricadées, avec juste des petites ouvertures pour les fusils, et toujours au minimum 5 membres de la famille a l'intérieur prêt a se battre, et une personne dans la rue, cachée.

Pour éviter les tireurs d'élite, on restait a la maison toute la journée.





Dans les premiers temps, les faibles meurent, et les autres se battent.

Il n'y avait presque personne dans les rues durant la journée a cause des tireurs d'élite…la ligne de défense était extrêmement rapprochée.
Beaucoup sont mort parce qu'ils voulaient aller se renseigner sur la situation par exemple…c'est très très important, il faut se rappeler que nous n'avions pas d'informations, pas de radio, pas de télé…rien, juste des rumeurs.

Il n'y avait pas d'armée organisée…mais nous étions tous des soldats.
On était forcé.
Tout le monde portait une arme et essayait de se protéger.

Dans la ville, tu ne veux pas porter de truc de qualité parce que quelqu'un va te tuer et te prendre tes affaires.
Tu ne veux même pas avoir un beau fusil, et attirer l'attention.

Je vais te dire; si c'est la merde demain, je veux rester sobre, et ressembler a tout le monde dehors, peureux, désespéré, confus, et peut être que je vais crier et pleurer un peu…
Pas de vêtement chic…je ne vais pas sortir avec mes super habits tactiques tout neuf et crier "je suis la, vous êtes tous mort maintenant les méchants !".
Je vais rester profil bas, lourdement armé et bien préparé en attendant et en évaluant mes options, avec mon meilleur ami ou mon frère a mes cotés.

Ca n'a pas d'importance d'avoir une super sécurité, un super fusil…si les gens voient qu'ils devraient probablement te voler, que tu es rentable, ils vont te voler.
C'est seulement une question de temps, et de combien de bras et d'armes vont être de la partie.

10- Quelle était ta situation avec les toilettes ?

On utilisait une pelle et n'importe qu'elle bout de terre a proximité de la maison…ça a l'air sale, mais c'était sale.
On se lavait avec l'eau de pluie récupérée, ou alors a la rivière, mais la plupart du temps c'était trop dangereux.

On avait pas de papier hygiénique…et même si j'en avait je le troquais.

C'était une sale situation.





Si je peux te donner un conseil; en premier, il faut avoir des armes et des munitions…après tout le reste, et je veux dire tout !
Ca dépend de la place que tu as et de ton budget bien sur.

Si tu oublis quelque chose, c'est pas grave, il y aura toujours quelqu'un pour troquer…mais si tu oublis les armes et les munitions, tu ne pourras pas avoir accès au troque.

Aussi, je ne vois pas les grandes familles comme plus de bouches a nourrir, je vois les grandes familles comme plus d'armes et plus de forces…après, c'est dans la nature des gens de s'adapter.

11- Et les soins pour les gens malades ou blessés ?

Les blessures étaient principalement des blessures par balles.
Sans les spécialistes et tout le reste, si la victime avait la chance de trouver un docteur quelque part, il avait 30% de chance de s'en sortir.

C'était pas comme dans les films, les gens mourraient…beaucoup sont morts de petites blessures infectées.
J'avais des antibiotiques pour 3 ou 4 traitements, bien sur, seulement pour ma famille.

Des choses très bêtes tuais les gens.
Une simple diarrhée est capable de te tuer en quelques jours sans les médicaments et l'hydratation nécessaire…surtout les enfants.

On a eu beaucoup de maladies de la peau, et des empoisonnements alimentaire…on pouvait pas faire grand chose.
On faisait beaucoup avec les plantes locales et l'alcool, et pour le court terme ça allait, mais sur le long terme c'était horrible.

L'hygiène est primordiale…et avoir le plus de médicaments possible, surtout les antibiotiques.
 
 
 
(ndlr) Le covid, les masques, le couvre feu, tout cela n'est rien!
 
Le pire reste à venir, préparez vous.

Article déjà publié le 16 juillet 2019

Fraude massive: 100 000 Suédois pourraient avoir reçu de faux tests PCR.


 100 000 svenskar kan ha fått falska pcr-test


Non seulement la Suède a fait passer pour ridicules menteurs tous les médecins de plateaux TV en ne confinant jamais et en ne portant pas le masque, mais en plus on y apprend une énorme arnaque !

La police enquête sur des enchevêtrements de plusieurs millions de dollars avec des certificats de faux Covid. 100 000 Suédois pourraient avoir reçu de faux tests PCR.

Ce qui fait que la létalité en Suède qui est, le nombre de mort divisé par le nombre de malades est encore plus basse que décrite !

Cela prouve définitivement, outre toutes les études qui le démontrent, que confinements et masques sont une absurdité absolue !

Je rappelle que des Etats US aussi peuplé que la France sont totalement ouverts sans port du masque depuis plus de 3 mois sans aucune évolution du Covid.

https://www.aftonbladet.se/nyheter/a/zgvBOO/100-000-s..
 
 
 Daniel Paul
 
traduction du texte: Le danger est que les personnes ayant reçu un résultat faussement négatif ne reçoivent pas de soins en temps utile. 
 
Un autre aspect concerne toute personne ayant voyagé dans le monde et ayant été infectée sans le savoir, indique une source gouvernementale.

La société privée de soins de santé a proposé des tests PCR et des certificats de voyage dans plusieurs endroits de la région de Stockholm et dans tout le pays pour environ 1 500 SEK chacun. Les cliniques ont été ouvertes sept jours sur sept et ont offert des réponses en quelques heures seulement.

Le docteur Louis Fouché nous parle de la fiabilité de Pfizer

 

Interview BAM! de Marc Wathelet, Biologiste Moléculaire


 
 
Défenseur du confinement et du masque dans les espaces clos, Marc Wathelet, biologiste moléculaire au parcours international, n’en est pas moins un ardent défenseur des traitements, en particulier de l’Ivermectine, et ne mâche ses mots sur la gestion de la crise Covid. 
 
 Les traitements, les mesures, les dangers du vaccin, l’immunité naturelle, les experts, la censure, … rien ni personne n’est épargné par son éclairage personnel et argumenté. 
 
Chez BAM nous apprécions ce personnage atypique et d’une sincérité irréprochable qui est injustement boudé par les médias. 
 
Un must see !

(Version doublée) Vaccins Covid - Témoignage inquiétant d'une recruteuse pour des sociétés pétrolières et gazières.


Le 16 juin 2021

 @ExcaliburTraduction

 Une recruteuse pour des sociétés pétrolières et gazières a récemment lancé un avertissement inquiétant sur Tik Tok, affirmant que ces grandes entreprises se préparent à remplacer leurs employés vaccinés d'ici trois ans.
https://www.newswars.com/oil-gas-industry-planning-to-replace-vaccinated-personnel/

L'indécente arrogance des riches et des puissants...


Image

 Les dessous nauséabonds de la République

Le monde de la politique et des affaires est un univers que beaucoup ne parviennent pas à imaginer. Ces gens en costume cravate, bien policés, manièrés comme des personnes éduquées, dont on ne soupçonne ni l'avidité ni la voracité et reliés entre eux, sont en grande majorité, des individus sans scrupules, sans morale aucune et pour qui tous les coups sont permis quand il s'agit d'accéder au pouvoir ou de s'enrichir, ce qui va souvent ensemble...

Dans cet article, Christine Deviers-Joncour, celle que la juge Eva Joly suppliait de balancer Roland Dumas - dont les seuls torts étaient de ne pas être pro-sioniste et trop pro-palestinien - et qui l'avait dans un élan de colère, surnommée "la putain de la République" parce qu'elle se refusait à accuser un innocent, nous révèle les excès de cette classe politique corrompue et aux ordres de la finance internationale et des lobbys de toutes sortes. Les "dessous" nauséabonds de la République.

Nous croyons vivre dans une démocratie alors que notre pays est dirigé et pillé par une mafia en col blanc dont les privilèges de la fonction, garantissent l'impunité.  

Et cette impunité les autorise maintenant à mettre en oeuvre le plan de dépopulation mondiale sous prétexte de nous protéger. Nous sommes menacés d'extinction par un petit groupe d'individus qui pense que ce monde lui appartient et qu'il y a trop de bouches inutiles.

Et pourtant si nous étions un peu plus attentifs à leurs déclarations publiques, nous nous rendrions compte que ce projet criminel est leur plus grande obsession, et l'opération Covid qu'ils vont faire durer comme un cauchemar, n'est que le début de la conspiration. Et c'est pour éviter que nous en prenions conscience, qu'on nous maintient en état d'abrutissement avec des Hanouna, des fake news sans intérêt et des programmes de divertissements favorisant la  perversion...

Lisez ce cri du coeur et de la raison car tôt ou tard, nous devrons réagir et nous opposer à ce génocide annoncé. (
E.M)



Par Christine Deviers-Joncour

 

"J’entendais leurs délires, loin d’imaginer qu’ils iraient jusqu’au bout de leur folie. La fête a assez duré ! Je les ai vus, à l’époque, se goberger, s’empiffrer sur le dos de la bête. Je les ai vus, les yeux plus gros que le ventre, piller et se goinfrer. Se donner des lettres de noblesse factices que leur position et leur pouvoir leur conféraient.

Je les ai vus bomber le torse et de leur petite hauteur, mépriser le peuple en donnant au château de Versailles des fêtes royales pour célébrer dignement l’arrivée au pouvoir du nouveau "monarque." Les cortèges de voitures officielles comme autant de carrosses et les garden-parties de ces nouveaux parvenus bientôt emperruqués.

J’ai vu les épouses et leur marmaille jouant à Marie-Antoinette sans vergogne sous les lambris, dont le passe-temps se limitait à organiser des dîners fins entre amis et visiter le Mobilier national comme on va chez Ikea. Gratuit ici. Surtout quand on omettait de restituer pièces d’art et meubles d’époque.

Je les ai vus et payé très cher pour avoir été témoin, n’étant pas du sérail …

J’ai vu les caisses noires des ministères exonérées d’impôts, les frais d’intendance éhontés enfler toute honte bue, chauffeurs et gardes du corps à vie et retraites cumulées replètes, retro-commissions sur des marchés d’état, des avions équipés comme des palaces volants, des jets sur le tarmac prêts à décoller au moindre caprice ou quand tsunamis, tremblements de terre et autres catastrophes permettaient d’appeler les hordes de photographes, après être passé en vitesse chez le coiffeur et le couturier branché, pour se faire immortaliser au pied d’un jet avec un sac de riz sur le dos.

J’ai vu des soutes en provenance d’Afrique garnies de billets de banque et des coffres de voitures transformés en caverne d’Ali Baba pour distribution d’argent à grande échelle, des contrats d’État passés aux mains des filous, des comptes bien cachés dans des pays aux lagons bleus, des guerres fomentées pour piller les richesses de ceux qui n’en verront jamais la couleur et verseront leur sang sans même savoir pourquoi.

Des enfants éventrés, des femmes violées, lapidées, torturées. J’ai vu un avion avec une croix rouge sur son flanc porter secours à des populations africaines affamées en leur tirant dessus, et j’ai même vu certains crocodiles bouffer de malheureux témoins encombrants et d’autres tomber des fenêtres, arrêts cardiaques et cancers fulgurants. Toute cette honte, tous ces crimes pour encore plus de Pouvoir et Richesses.

La Minute Ricardo : « Je vais me battre jusqu'au bout car je suis au service d'une cause juste ! »


 20 juin 2021

 Planetes360


Andrej Babiš : « Nous ne voulons pas partager notre pays »


 



Tchéquie – L’immigration massive orchestrée depuis des décennies en Europe occidentale et ses conséquences dramatiques sur la qualité de vie des populations autochtones constitue depuis longtemps un véritable chiffon rouge pour l’Europe centrale.


Le premier ministre tchèque Andrej Babiš vient de le reconfirmer dans une tribune parue dans le quotidien de gauche Pravó et il n’y va pas par quatre chemins.

Les Pays-Bas et la Suède majoritairement musulmans dans vingt à quarante ans…

« Selon certains calculs, les Pays-Bas seront un pays à majorité musulmane en 2044, et la Suède suivra en 2065. Malheureusement, ce ne sont que des faits », écrit ainsi le chef du gouvernement tchèque.

« C’est très clair pour moi. Je ne permettrai jamais que quelque chose de similaire se produise en République tchèque ».

« L’idée de faire venir des migrants africains ou moyen-orientaux est inacceptable » 

Le premier ministre tchèque refuse catégoriquement un destin aussi funeste pour son pays et son peuple : « Nous déciderons nous-mêmes qui vivra et travaillera dans notre pays.