Translate

lundi 29 mars 2021

Un confinement dur désormais inévitable ?


 
 
Un confinement dur est-il désormais inévitable ? Après le pseudo-confinement décidé il y a dix jours, tout laisse à penser qu'Emmanuel Macron va devoir se laisser dicter sa conduite, une nouvelle fois, par le virus.
 
 L'épidémie ne semble pas fléchir, et le nombre de personnes admises en réanimation ne cesse d'augmenter, pour atteindre désormais le pic du mois de novembre. 
 
La pression des médecins hospitaliers est désormais intenable après l'appel de 41 chefs de service parisiens. On voit mal comment le gouvernement pourrait endosser la responsabilité d'une situation où les malades sont "triés" dans les hôpitaux. Tout indique que le confinement devrait durer un mois et commencer le 2 avril, avec fermeture des écoles. 
 

Un confinement dur dès le 2 avril ? Peut-être avant ? La pression monte sur Emmanuel Macron pour qu’il décide « d’enfermer » les Français pour plusieurs semaines afin d’abaisser la pression sur les services de réanimation.

Le confinement au secours des statistiques

Si l’on admet l’hypothèse que la véritable variable qui détermine le recours au confinement est le nombre de personnes admises en réanimation, alors il n’y a guère d’hésitation à avoir.

Avec près de 5.000 personnes touchées, et une courbe ascendante, Emmanuel Macron peut difficilement rester inactif face à la situation. 

Comme l’indique le graphique ci-dessus, tiré du site de Santé Publique France, le mois de mars n’a pas été bon… Nous avions d’ailleurs annoncé le recours au confinement depuis trois semaines, au vu de la tendance en cours. Les mesurettes annoncées il y a dix jours n’étaient évidemment pas proportionnées à l’urgence de la situation.

Les médecins de l’AP-HP mettent Macron au pied du mur

En ce dimanche des Rameaux, 41 chefs de service de l’AP-HP (en l’espèce tous les chefs de service de réanimation) ont publié une tribune dans le Journal du Dimanche qui a fait grand bruit. Ce texte dégaine l’arme nucléaire :

Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura une discordance flagrante entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles. Ce tri concernera tous les patients, Covid et non Covid, en particulier pour l’accès des patients adultes aux soins critiques.

Fermez le ban ! Le Président est désormais sommé de confiner… Et on voit mal comment il pourrait désormais se soustraire à cette injonction, peu de Français étant prêts à accepter le tri des malades.

Un confinement probable de 4 semaines, écoles comprises

Comme l’an dernier à la même époque (ce qui plaide pour un caractère très saisonnier du virus), les Français devraient donc être invités à se terrer chez eux pendant au moins un mois. Les modalités du confinement qui s’annoncent ne sont évidemment pas encore connues, mais il paraît raisonnable que la mesure soit relativement longue, et inclue la fermeture des écoles. 

Il est très probable que cette mesure soit annoncée jeudi, et entre en vigueur le samedi 3 avril. Mais, là encore, nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise. 

Cette décision est d’autant plus regrettable qu’elle survient dans un contexte de baisse de la mortalité du virus, dont on comprend peu à peu qu’il engorge les services hospitaliers, mais qu’il tue peu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.