Translate

mardi 23 mars 2021

DANS LES ASTURIES Une autre femme de 40 ans décède en Espagne quelques jours après avoir été vaccinée avec AstraZeneca


 

 Edcm / Efe 19 mars 2021

eldigitalcastillalamancha.es

 L'Institut de Médecine Légale des Asturies enquête sur les causes de décès d'une femme de 40 ans qui avait reçu le vaccin AstraZeneca une semaine avant son décès, bien que le réseau de pharmacovigilance de la Principauté n'ait pas été informé de la possible relation avec le médicament.

 Des sources du Ministère de la Présidence de la Principauté ont précisé à Efe que l'Institut de Médecine Légale a commencé l'enquête après que le médecin qui a soigné la femme n'ait pas signé l'acte de décès car il n'appréciait pas une cause évidente de décès. 

 Ces investigations ont lieu chaque fois que le médecin ne signe pas le certificat de décès et dans ce cas "il arrive" que la femme ait reçu le vaccin quelques jours auparavant. Le ministère de la Santé a veillé à ce que le réseau de pharmacovigilance n'ait reçu aucune notification concernant ce décès, survenu fin février, selon la télévision de la Principauté des Asturies (TPA) ce vendredi.

Dans des déclarations à l'APT, la directrice de l'Institut de médecine légale des Asturies, María Antonia Martínez, a expliqué que le médecin n'avait pas signé le certificat de décès parce qu '"il considérait que peut-être" la mort "était une conséquence du fait que cette personne avait été vacciné. "

. Pour cette raison, l'enquête a été demandée et une autopsie a été réalisée, qui fait actuellement l'objet d'une enquête, dans l'attente des résultats de l'Institut national de toxicologie pour confirmer ou exclure un effet indésirable. 

 Dans le cas du professeur de Marbella (Málaga) décédé d'une hémorragie cérébrale deux semaines après avoir reçu la première dose d'AstraZeneca, qui a été communiquée au réseau de pharmacovigilance de la Junta de Andalucía, l'autopsie clinique indique que le vaccin n'est pas lié jusqu'à sa mort.

Traduction Ma France 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.