Translate

jeudi 25 mars 2021

Etat fort : une dangereuse commerçante en garde-à-vue


 A Rouen, l'adolescent veut en découdre avec les policiers : il finit la  nuit au poste

Une fois de plus, la police nationale se distingue.

Ces hommes n’écoutant que leur courage et leur devoir, et face à des risques très importants, ont menotté une commerçante de 51 ans, à Dieppe, puis l’ont placée en garde-à-vue, pendant 5 heures (source Paris Normandie).

Son crime ? Le lèse-couillonavirus bien sûr.

Elle avait osé ouvrir son magasin dimanche 21 mars, non pour y accueillir des clients (rappel : c’est interdit), mais pour prendre des photos de sa marchandise afin de promouvoir des ventes en ligne (le fameux télétravail vous vous souvenez ?).

Elle a pleuré au gnouf. N’a pas dormi. N’a pas compris.

“J’ai été traitée comme une criminelle”.

Bien fait pour elle ! Ce genre de comportement anti-couillonaviral n’est pas tolérable.

Salope !

Une petite vieille, probablement saoûle dès le matin ou souffrant d’un alzheimer carabiné, déclare :

“C’est une honte. C’est traumatisant. J’ai connu la guerre et la Milice. En vous disant la Milice, je vous ai tout dit”.

 


Une fois de plus, l’Etat fort a mis fin à une scandaleuse pratique terroriste.

L’Etat fort a sauvé nos vies.

Bravo ! Et merci !

Et vive le Reich couillonaviral de mille ans.

Heil !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.