Translate

mercredi 24 mars 2021

France : la vague morbide de vaccinodromie


 Seine -Saint-Denis : le Stade de France transformé en vaccinodrome au mois d'avril.

 On aurait tort de penser qu’un effondrement systémique ne frappe que le système et ceux qui en détiennent les clés. 

Un effondrement systémique affecte les populations qui le subissent et qui, poussées par la peur, en renforcent les effets destructeurs.

C’est le cas avec la vague de “vaccinodromie” qui se répand aujourd’hui en France. Je veux parler de ces vaccinodromes – c’est en ces termes qu’on nous les présentent – où les populations sont exhortées à aller se faire vacciner en masse, comme du bétail. Il y a de grandes chances que beaucoup s’y précipitent pour se faire inoculer, non un vaccin (on appelle vaccin l’introduction d’un virus ou d’une bactérie censés vous protéger contre l’attaque de leurs congénères), mais une molécule ARN aux effets totalement imprévisibles parce que non sérieusement vérifiés par ceux qui la produisent.

Un épisode lugubre de notre Histoire

Nous traversons un épisode lugubre de notre Histoire, entre des dirigeants totalement détraqués, lancés dans une entreprise qui s’apparente ouvertement à du grand banditisme, et des populations égarées, terrifiées, trop sonnées pour réagir en conscience. Qui, en évoquant ces stades transformés en vaccinodromes, peut ne pas penser à ces lieux sinistres où furent jadis parquées d’autres populations, contraintes celles-là et non résignées comme celles d’aujourd’hui, avant d’être embarquées vers un destin fatal ?

N’espérez pas enrayer la vague. C’est trop tard. Rien n’y fera. Pas même la prochaine présidentielle de 2022. Regardez les candidats pressentis : aucun qui ne remette vraiment en cause la politique sanitaire criminelle actuellement suivie par les crapules. Le seul réflexe de survie que puissent avoir désormais les ultimes rescapés de cette démence collective est de se mettre de côté, à l’abri, en attendant que passe cette vague morbide.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.