mercredi 29 juillet 2015

Taubira, toujours là…

                                                    

Le 29/07/2015
Entre François Hollande et Christiane Taubira, c’est le grand amour.


Et elle prépare son retour.
 C’est ce que nous apprend Le Figaro de lundi.
 Christiane affirme avoir « beaucoup de respect » pour le premier avec lequel elle entretient « une grande relation de confiance » – une relation de grande confiance, a-t-elle voulu dire ?
 Des compliments, somme toute, qui combleraient d’aise son boucher ou son coiffeur.
 De son côté, François apprécie sa force, son sens politique, sa culture et son caractère.
 Tout cela est charmant.
 À l’Élysée comme à Matignon, on remarque donc qu’ils se voient « très souvent » pour parler « des dossiers et de la situation globale ».
 Entre les festivals par ci et les concerts par là, quel casse-tête, ces rendez-vous intimes, pour les secrétaires en charge des agendas…
Car le temps presse : 2017, c’est demain !
 Et Le Figaro de nous expliquer pourquoi ni le Président ni le Premier ministre ne peuvent se séparer de Christiane Taubira.
 Parce que, selon le directeur général de l’IFOP, Frédéric Dabi, lucide, Christiane Taubira incarne « une des rares promesses de campagne tenues par François Hollande » : le mariage pour tous !
 Une loi, comme chacun le sait, très rassembleuse.



Si jouer la réélection de François Hollande sur l’adoption d’une loi sociétale qui a divisé la France comme rarement une loi ne l’avait encore généré semble compromis voire imbécile, il faut ajouter celles votées concernant la réforme de la justice qui s’y prêtent encore moins.
 En effet, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et i>Télé paru en février dernier, 72 % des Français jugent que Christiane Taubira n’est « pas assez sévère » en matière de lutte contre la délinquance et le terrorisme – dont 54 % des sympathisants de gauche.


 Alors, on se demande pourquoi, sous d’aussi sombres auspices, faire de Christiane Taubira l’égérie de la future campagne présidentielle ?
 Flatter les communautarismes rapporterait-il de plus en plus gros ?
 En outre, les textes que le garde des Sceaux entend voir légaliser avant la fin du mandat présidentiel n’arrangent logiquement pas ses affaires, tel celui de la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs, introduisant le principe de la césure.
En clair, un premier procès reconnaîtrait la culpabilité et un second déciderait de la sanction.
Réforme également appliquée aux majeurs.
 Et où se trouveront les prévenus en cours de césure ?
Libres dans la nature ?
 Ce n’est pas tout.


 Le ministre de la Justice – toute discrète depuis des mois – présentera très bientôt « un projet de loi organique et un projet de loi ordinaire ».


 Le premier vise à « garantir l’indépendance de la justice et de la magistrature » – on ne rit pas – et le second entend proposer « une justice plus efficace » – on ne rit plus !
 Surtout quand on apprend, sans surprise, que les prisons se vident.
Depuis 2014, alors que violence et délinquance ne cessent d’augmenter, la population carcérale a déjà baissé de 2,1 %.


 On comprend pourquoi le ministre a stoppé le plan de construction de nouvelles prisons.


 Mais donc, pour le directeur de l’IFOP, Christiane Taubira « sera sur la photo de la campagne 2017″.


Un bien grand service rendu à la France quand, toujours selon le sondage de février, 65 % des Français la considèrent « plutôt comme un handicap » !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.