dimanche 26 juillet 2015

Christian Estrosi pique sa crise

                                                    


Le 26/07/2015
Ce mercredi, dans une lettre ouverte publiée dans le JDD, la tête de liste Les Républicains pour les prochaines régionales en PACA exhorte Marine Le Pen à exclure du Front national sa nièce Marion Maréchal-Le Pen.


 Le motif : l’inscription envisagée, sur la liste FN de cette région, de Philippe Vardon, ancien cadre du Bloc identitaire.
Selon Christian Estrosi, un individu parfaitement non recommandable en raison de « son racisme, de son antisémitisme et de sa xénophobie ».
 La preuve : il a été condamné à quatre mois de prison.
  Pourquoi ?
 Pour incitation à la haine raciale – motif rarement invoqué de nos jours -, et pour distribution de « tracts intitulés avec finesse et mesure “Ni voilée, ni violée” », écrit-il.
Des propos grossiers pour celui que ses anciens amis motards surnommaient « Minet ».
 Estrosi et son sens de la mesure dénonce aussi les « méthodes violentes » du Bloc identitaire.
 Quelques exemples depuis sa création en 2003.
Violentes, les distributions de soupe populaire hebdomadaire à une population trop souvent oubliée des « associations caritatives officielles » ?
 Violentes, les campagnes dénonçant le racisme anti-blanc ?

 Organisations de « rondes citoyennes de sécurisation », suite, justement, à une agression raciste ?
 Violente, la manifestation populaire en réaction au suicide, en prison, d’un homme incarcéré pour avoir tiré sur des racailles ?
 Violent, l’appel à suivre l’exemple de la Suisse pour l’interdiction de minarets, la dénonciation des Quick halal ?
L’occupation, en 2012, de la mosquée en construction, à Poitiers, sans aucun dégât constaté ?


En outre, très violent, pour le maire de Nice, le « parallèle insupportable entre la religion musulmane et des extrémistes barbares » du tract « Ni voilée, ni violée. Touche pas à ma sœur ».
 Venant d’un élu républicain qui déclarait, sur France TV Info, le 7 juillet 2013, qu’« islam et République ne sont absolument pas compatibles » et qui, le 6 avril 2015, sur France 3, n’hésitait pas à parler de « 5es colonnes islamistes », de « troisième guerre mondiale déclarée à la civilisation judéo-chrétienne » et qui enfonçait le clou en désignant un « islamo-fascisme », ces accusations ne manquent pas de piment.


  Mais, donc, une alliance entre Marion Maréchal-Le Pen et Philippe Vardon équivaudrait à « franchir une ligne rouge que même votre père […] n’avait jamais osé franchir », dit encore la lettre d’Estrosi à la présidente du Front national.


Et l’inquisiteur député-maire niçois de déceler chez la jeune frontiste une personnalité « bien pire » que celle de son grand-père.


« Derrière son sourire », elle « s’inscrit dans la tradition d’une extrême droite non pas Bleu-Blanc-Rouge mais Bleu-Brun Noir ».


 Autrement dit, Christian Estrosi avoue que le Front national est un parti parfaitement républicain.


  La crise d’Estrosi, elle fait pschitt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.