dimanche 26 juillet 2015

Par leur silence, les journaleux cautionnent les plaintes contre RL

Publié le 26 juillet 2015 - par Gérard Brazon

Les médias comme peloton d'exécution.

Chaque Français un peu conscient de ce qui se passe, sent confusément que la Presse est aux ordres.

Les médias bien-pensants ont complétement dérapé de leur code déontologique de liberté d’expression, de liberté de parler.
 Habitués à aller à la soupe, ils n’hésitent plus désormais à passer sous silence des pans entiers d’informations, à mettre en avant telles informations comme la gentille Ukraine, la vilaine Grèce, la méchante Russie, la pauvre Turquie, et se taisent sur l’occupation de Chypre par la Turquie islamique, sur les responsabilités de la France sarkozyste en Libye, celles de Hollande en Syrie, sur l’idéologie islamique contenue dans le Coran, et tous les non-dits des représentants de l’islam en France !

Quand un site dénonce, met en exergue, souligne les compromis, les actions des politiques d’islamisation de notre pays, à tort ou à raison d’ailleurs, la réponse est le dépôt de plainte et non l’argumentaire.
La violence est un signe de faiblesse, la force est l’expression de la brute, la violence d’état n’est que la dictature de cet état.
On peut retourner le problème dans tous les sens, rien en démocratie ne justifie les atteintes à la liberté d’expression.
Aujourd’hui, cette liberté d’expression est entravée tout comme celle de la sécurité qui n’est plus assurée dans notre pays.
Aujourd’hui, des ministres se plaignent d’être cités, caricaturés, mis en cause et la seule réponse qui leur vient à leur esprit est le dépôt de plainte.
Ne savent-ils plus écrire, demander un droit de réponse, faire savoir leur opinion, justifier leurs actions.
A moins qu’ils n’aient pas de justifications !
 A moins qu’ils ne méprisent trop ces sites qui sont encore debout.


« Ami, entends-tu le vol noir du corbeau sur nos plaines ? Ami,entends-tu les cris sourds du pays qu’on Enchaîne? » (…) Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe. Ami, si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place. !


Aujourd’hui, des personnalités politiques qui, il y a peu encore, soutenaient « Je suis Charlie« , ne supportent pas les caricatures qui sont faites d’elles et font donner la force, et claquent des bottes !


Aujourd’hui, le pouvoir politique ayant domestiqué les grandes chaînes d’informations, fait savoir qu’il compte aller encore plus loin en contrôlant l’information sur internet au nom de… notre liberté, et de notre sécurité !


Aujourd’hui, l’étau se resserre sur des sites et des blogs encore libres et indépendants comme Riposte-Laïque ! Il y en aura d’autres comme Fdesouche, Minurne, Boulevard Voltaire, La gauche m’a tuer, etc.


Aujourd’hui, le pouvoir ne supporte même plus les petites piqûres médiatiques à la manière de ces communistes et nazis d’autrefois. Sans doute du fait de racines communes.


La question est: à quand l’ouverture des camps, des procès publics, ou des cliniques psychiatriques ?

Ce qui serait un comble au moment où ce pouvoir, avec la complicité des médias, trouve que tous les terroristes ne sont au fond que de simples « déséquilibrés« .


Honte à vous journalistes qui vous rendez coupable de forfaiture envers le premier de vos devoirs, celui du droit à l’information.


Votre réflexe premier serait au moins, de vous poser la question sur la justification d’une telle atteinte à la liberté de penser, de dire, d’éditer y compris avec un esprit critique pourquoi pas.


C’est sans doute encore trop demander pour un quatrième pouvoir aux bottes de la socia-lie dans sa plus grande largeur !


Gérard Brazon (Le blog)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.