mercredi 22 juillet 2015

VIDEO. Hérault : un maire déverse de la terre pour encercler les gens du voyage

V.F. | Publié le Mercredi 22 Juil. 2015, 09h11 | Mis à jour : 10h14
        


Capture d'écran France 3 Languedoc-Roussillon

Le maire de Saint-Brès (Hérault) a fait déverser des tonnes de terre pour inciter les gens du voyage à partir du stade qu'ils occupent illégalement.

Laurent Jaoul, maire de Saint-Brès (Hérault), a décidé d'utiliser la manière forte pour faire partir de sa commune une cinquantaine de caravanes de gens du voyage, soit près de 250 personnes, installées illégalement depuis dix jours, rapporte le journal le Midi Libre ce mercredi.
Selon le quotidien régional, le maire, excédé, a commandé lundi soir cinq camions de terre qui ont déversé leur chargement au points d'entrée du stade occupé par les gens du voyage.
Seul un petit passage reste encore dégagé mais il pourrait également être fermé si l'ultimatum de départ, fixé à ce mercredi soir, n'est pas respecté.

Le maire explique qu'il a besoin du stade pour les «200 enfants du centre de loisirs qui doivent utiliser le stade et l'aire de loisirs.
 Aujourd'hui, c'est impossible.
 Ils doivent rester dans une cour, sur un bitume chaud bouillant.»

VIDEO. Saint-Brès : le maire déverse de la terre pour encercler les gens du voyage (France 3 Languedoc-Roussillon)





Selon France 3 Languedoc-Roussillon, les gens du voyage avaient promis de partir dimanche dernier mais jouent visiblement au chat et à la souris avec le maire de Saint-Brès.
 «Ils trouvent tous les jours des prétextes différents tels qu'une panne de voiture ou la maladie d'un des leurs» assure Laurent Jaoul au Midi Libre.
Le premier magistrat a demandé l'intervention du préfet de l'Hérault et un arrêté d'expulsion pourrait être rendu très rapidement.

Pour l'heure, l'action de ce maire a commencé à porter ses fruits puisqu'une quinzaine de caravanes serait partie, rapporte France 3 Languedoc-Roussillon.

 Les autres auraient promis de rester encore un bon moment... en utilisant tous les recours devant la justice.

source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.