dimanche 25 octobre 2015

Jordanie : des djihadistes infiltrés, assassinent des chrétiens dans des camps de réfugiés


camp onu jordanie
 
 
Voici des extraits d’un article de Nick Gutteridge publié hier dans le Sunday Express d’hier. On ne pourra pas nous dire qu’on ne savait pas…



Les djihadistes fanatiques envoient dans les camps [de réfugiés] des équipes de tueurs aguerris qui se font passer pour des réfugiés afin d’enlever et de tuer les chrétiens vulnérables.
Mais les refugiés sont terrifiés à l’idée de révéler les nombreux meurtres de crainte d’être les prochain sur la liste, ont révélés des travailleurs humanitaires.
 L’effroyable tactique a émergée après qu’un terroriste a perdu son bel enthousiasme et abandonné le djihad en constatant que les chrétiens apportaient leur aide à d’autres réfugiés dans le camp.
 Il a alors révélé qu’il avait été envoyé avec un commando islamiste pour éliminer les chrétiens, un agissement faisant partie de l’orientation idéologique pour effacer [cette] religion du paysage […]
 Un travailleur humanitaire d’un camp de réfugiés géré par les Nations Unies en Jordanie, et dont le nom est tenu secret par crainte de représailles, a révélé que les djihadistes ont aussi enlevé des jeunes filles réfugiés pour les vendre sur le marché aux esclaves.
 Il a déclaré que « les gangs musulmans viennent comme réfugiés, mais ils ont leur propre programme.
Ils sont comme une mafia.
 Des gens sont même tués à l’intérieur du camp mais les réfugiés sont effrayés de dire qu’ils ont vu quelqu’un être tué […].
 On craint que des centaines de djihadistes se soient déguisés en réfugiés afin d’atteindre le Royaume-Uni pour lancer des attaques terroristes dans nos rues […]

Source : Sunday Express, 24 octobre via

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.