vendredi 30 octobre 2015

Des stèles de Poilus recyclées pour bloquer le pont des Cornats


28/10/15 - 06h00   
     
          
 - Agence DECIZE

- Agence DECIZE
 
« Ici repose Philippe Guyot\Mort pour la France le 3 octobre 1918 à l'âge de 28 ans\Profonds regrets. » L'inscription, bien lisible, n'est pas visible au cimetière de Cossaye, mais sur un tas de pierres bloquant l'accès au pont des Cornats (1).
 
La stèle du Poilu avait été enlevée, avec celles de trois autres de ses camarades, du cimetière cossayais lors d'une rénovation de sépultures.
C'est un lecteur, choqué par le recyclage de cette pierre tombale, qui a contacté l'agence du Journal du Centre, lundi.
Joint hier, Christian Debroux, délégué départemental du Souvenir français (2), voyait là une « maladresse », même si les stèles retirées des cimetières n'ont pas vocation à être pieusement conservées : « Elles n'auraient pas dû être mises à la vue de tout le monde au bout d'un pont. Je vais faire une note aux maires pour que les pierres tombales ne soient pas utilisées n'importe comment ».

Contacté hier également, Louis Naux, maire de Cossaye, était surpris et embarrassé de la nouvelle : « J'avais dit aux employés communaux de mettre deux ou trois grosses pierres devant le pont pour sécuriser l'endroit.
Je vais demander que les pierres qui portent à confusion (sic) soient retirées. C'est une erreur ».
Sébastien Chabard


(1) Le pont enjambe le canal latéral. Fermé pour vétusté en 2012, il dessert Cossaye depuis la route D116 (Decize-Lamenay).

(2) L'association, qui veille à l'entretien des tombes des combattants, a monté le dossier de subvention pour la rénovation des sépultures.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.