samedi 31 octobre 2015

DIRECT - Crash d'un avion civil russe en Egypte

 | 
 
 

 

Un avion russe transportant 224 personnes s'est écrasé ce 31 octobre dans la péninsule du Sinaï. Voici les dernières informations sur ce sujet.
               
Un avion civil russe s'est écrasé dans la péninsule du Sinaï ce 31 octobre.
 Un Airbus exploité par la compagnie Kogalymavia (connue sous le nom de Metrojet) transportant 217 passagers et 7 membres d'équipage est "tombé samedi dans le centre de la péninsule du Sinaï" en Egypte, a annoncé le bureau du Premier ministre Chérif Ismaïl, et des sources russes et égyptiennes.
L'appareil avait décollé de Charm el-Cheikh  et se rendait à Saint-Petersbourg. Voici les dernières informations sur ce sujet.
 
Air France évite de survoler le Sinaï
 
Air France dit avoir mis en place un "dispositif d'évitement de survol" de la zone du Sinaï après ce crash à titre de précaution.
 
Moscou conteste les revendications de l'EI
 
Le ministre russe des Transports, Maxim Sokolov, a déclaré à l'agence Interfax:
"Une information circule selon laquelle l'avion russe aurait été abattu par un missile antiaérien, tiré par des terroristes. Cette information ne peut être considérée comme exacte", a déclaré le ministre cité par l'agence Interfax.
 
L'EI dit avoir abattu l'avion
 
Peu avant, un groupe affilié à l'Etat islamique (EI) en Egypte a en effet revendiqué la responsabilité du crash dans un communiqué diffusé par ses partisans sur Twitter, indiquent AFP et Reuters.
Son message a également été diffusée sur l'un des sites internet utilisés pour transmettre des informations attribuées à Daech.
"Les combattants de l'Etat islamique ont pu abattre au-dessus de la province du Sinaï un avion russe qui transportait plus de 200 croisés russes. Ils ont tous été tués, que Dieu en soit remercié", lit-on dans le texte diffusé sur Twitter.
 
Lancement d'une enquête
 
Auparavant, des sources au sein des services de sécurité égyptiens avaient indiqué à Reuters que les premiers éléments de l'enquête suggéraient que l'avion s'était écrasé en raison d'un problème technique.

"Nous ne pourrons parler des causes du crash qu'après l'analyse de toutes les informations et la tenue d'une enquête internationale", avait de son côté précisé Maxime Sokolov, le ministre russe chargé des Transports, cité par l'agence TASS.
 L'appareil avait reçu tous les certificats de vol, indique-t-il.
La trace de l'avion s'est perdue "près la frontière Israélo-égyptienne", précise-t-il.
Plus tôt dans la journée président russe Vladimir Poutine a ordonné à son Premier ministre Dimitri Medvedev de former une commission d'enquête sur le crash de l'avion Kolavia survenue ce samedi
.
Entretien Poutine-al Sissi
 
Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec son homologue égyptien Abdel Fattah al Sissi ce samedi après le crash de l'avion, a indiqué le Kremlin.
Le président égyptien a présenté ses condoléances et promis de créer les conditions d'une participation la plus large possible des spécialistes russes à l'enquête sur les causes de la catastrophe.
Les enquêteurs du Comité d'enquête de la Fédération de Russie vérifient des échantillons du carburant utilisé par l'avion lors de son dernier approvisionnement, à Samara en Russie, a annoncé l'agence de presse russe RIA.
Les enquêteurs procèdent à l'interrogatoire des personnes qui ont participé à la préparation de l'avion et de son équipage et procèdent à des fouilles à l'aéroport de Domodedovo de Moscou où la compagnie aérienne qui exploitait l'avion, Kogalymavia/Metrojet, a son siège.
 
Infractions à la réglementation
L'autorité russe de régulation des transports publics, Rostransnadzor sera chargée de vérifier que la compagnie aérienne Kogalymavia avait bien respecté les règles de sécurité annonce de son côté une autre agence de presse russe, Interfax.
Rostransnadzor aurait déclaré avoir découvert des infractions à la réglementation lors de sa dernière inspection de routine à la compagnie aérienne.
Mais, après l'inspection, qui a eu lieu en mars 2014, l'entreprise a remédié aux problèmes dans les délais impartis, précise l'agence de presse russe.
Selon la chaîne de télévision Rossiya 24, les bureaux de Kogalymavia (Metrojet) à Moscou ont fait l'objet samedi d'une perquisition et des documents ont été saisis.
Le pilote de l'avion avait à son actif 12.000 heures de vol, a déclaré une porte-parole de la compagnie aérienne aux agences RIA et Interfax.
 
"Tous les passagers sont morts"
Tous les occupants de l'appareils sont morts, ont indiqué les responsables des secours et des services de sécurité.
"Malheureusement, tous les passagers du vol 9268 de Kogalymavia entre Charm el-Cheikh et Saint-Pétersbourg sont morts", a écrit l'ambassade de Russie en Egypte sur sur les réseaux sociaux.
Parmi les passagers, 214 étaient Russes et trois Ukrainiens, a annoncé le gouvernement égyptien dans un communiqué.
 Il y avait 138 femmes, 62 hommes et 17 enfants, précise-t-il.
 
56.000 heures de vol
Une équipe d'experts d'Airbus se "tient prête à apporter toute son aide au Bureau d'enquête et d'analyse (BEA) et aux autorités en charge des investigations" indique le constructeur dans un communiqué.
L'entreprise précise que l'appareil en question, un A321-200 a été produit en 1997 et qu'il faisait partie de la flotte Metrojet depuis 2002.
Il comptait 56.000 heures de vol.
Airbus a également adressé ses condoléances aux familles de victimes.
 
Une boîte noire retrouvée
L'enregistreur des données de vol de l'avion de ligne russe qui s'est écrasé samedi dans le Sinaï a été localisé, indique Reuters qui évoque des sources au sein des services de sécurité égyptiens.
 
Vladimir Poutine envoie des services de secours
Le président russe Vladimir Poutine a ordonné dans la matinée l'envoi de services de secours russes sur les lieux du crash.
 Le dimanche 1er novembre a été décrété jour de deuil national.
Le chef de l'Etat russe "a donné l'ordre au ministre des Situations d'urgence (...) Vladimir Poutchov d'envoyer immédiatement, en accord avec les autorités égyptiennes, des avions du ministère des Situations d'urgence en Egypte pour travailler sur les lieux du crash", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.
Vladimir Poutine a exprimé ses "profondes condoléances" aux proches des victimes.

 Des victimes évacuées

Sur place, des secouristes égyptiens ont commencé à évacuer les "premières victimes" de la carcasse à la mi-journée, ont annoncé à l'AFP des responsables des services médicaux sous couvert de l'anonymat, sans préciser leur état.
"Les avions de l'armée ont retrouvé les débris de l'avion (...) dans une région montagneuse, 45 ambulances ont été envoyées dans la zone pour évacuer les morts et les blessés", ont indiqué les autorités égyptiennes dans un communiqué.
 
Condoléances de François Hollande
 
"J'ai immédiatement adressé au président Poutine les condoléances de la France après cette tragédie", a déclaré François Hollande à la presse à son arrivée au Mont-Saint-Michel, où il devait assister à une présentation du projet de rétablissement du caractère maritime du site.
"Aujourd'hui,  seules la compassion à l'égard des victimes et notre solidarité à l'égard des familles méritent que l'on puisse exprimer des paroles", a-t-il affirmé. "Nous n'avons pas d'autres informations".
Un tweet a également été publié sur son compte officiel:
De son côté, la chancelière Angela Merkel a adressé ses condoléances au président russe Vladimir Poutine par téléphone, précise l'agence de presse Interfax.
 
Contact coupé au-dessus de Chypre
Selon un responsable de l'agence fédérale russe de l'aviation, Rosaviatsia, Sergei Izvolsky, l'avion a décollé a 05H51 heure locale (03H51 GMT) puis la communication avec le vol 9268 aurait dû avoir lieu lors du survol de Larnaca, à Chypre.
"Mais cela n'a pas été fait et l'avion a disparu des écrans radar", a-t-il précisé dans des déclarations télévisées.
 Le contact a été perdu 23 minutes après le décollage de Charm el-Cheikh, d'après le ministère de l'aviation civile.
 
9.144 mètres d'altitude
Les autorités de l'aviation civile avaient perdu le contact avec l'appareil alors qu'il volait à 30.000 pieds d'altitude (9.144 mètres), selon un responsable de l'autorité de contrôle de l'espace aérien.
  Selon des experts cités par l'AFP cette altitude est censée rendre très peu probable l'hypothèse que l'avion ait pu être touché par une roquette ou un missile tiré du sol.
Selon l'agence russe RIA, qui cite des sources à Charm El Cheikh, le pilote a contacté le régulateur de vol et fait état de problèmes techniques.

Il a demandé un changement de route et un atterrissage à l'aéroport du Caire, puis, les communications ont été rompues.
 
- article créé le 31/10/2015 à 08:45, dernière mise à jour à 15:44 -
(avec agences)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.