jeudi 29 octobre 2015

Des migrants refusent de vivre en forêt: la Suède envoie les huissiers


AFP
28/10/2015
 
 
Des migrants attendent de prendre un bus dans... (Photo ANNE KAURANEN, AFP)


Arrivés en Suède dans un village reculé, une quinzaine de migrants déçus par leurs conditions d'accueil refusent depuis trois jours de descendre du bus, obligeant les huissiers à intervenir, ont indiqué mercredi les autorités.

"Il y a 14 personnes à l'intérieur et autour des bus qui ne veulent pas s'installer" dans les chalets en bois du village-vacances qui leur ont été alloués, a dit à l'AFP une responsable de l'Agence des migrations, Maria Löfgren.
 "La compagnie de transport a fait appel aux huissiers" dans le but de récupérer ses véhicules immobilisés, a-t-elle ajouté.
"Nous avons demandé leur expulsion", a confirmé à l'AFP le directeur-général de la société Westin Buss, Kenneth Johansson, ignorant quand elle aurait lieu.

Une soixantaine de réfugiés syriens et irakiens sont arrivés dimanche soir à Limedsforsen (ouest), non loin de la frontière norvégienne, où ils devaient résider en attendant l'examen de leur demande d'asile.
Une vingtaine d'entre eux, s'estimant abandonnés au milieu de forêts, ont refusé, exigeant d'être conduits dans une grande ville ou de repartir en Allemagne.
"Ce n'est pas entièrement au milieu de nulle part. Il y a un magasin, des communications par bus", a assuré Mme Löfgren.

La Suède reçoit chaque semaine près de 10.000 réfugiés et ses structures d'accueil sont saturées, au point que des campements de tentes sont en cours d'installation.
 "Avec un nombre d'arrivées qui ne cesse de croître, c'est sûr que les logements que nous trouvons sont de plus en plus éloignés des villes", a reconnu la responsable, soulignant que de tels cas de refus étaient très rares.

La Suède est l'un des pays d'Europe qui attire le plus de réfugiés, et elle prévoit entre 140.000 et 190.000 demandes d'asile cette année, pour une population de 9,8 millions d'habitants.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.