jeudi 29 octobre 2015

Les sots qui ont hurlé au scandale Volkswagen rient jaune !

150922_zx5w8_volkswagen-moteur-tdi_sn635[1]


Un rappel de ce que nous avions écrit le 3 octobre dernier : Volkswagen avait présenté son moteur diesel, à l’époque, chez un certificateur incompétent. Ce « contrôleur » n’avait pas respecté une démarche scientifique qui consiste à ne jamais utiliser les instruments de celui qui est testé. En l’occurrence un logiciel.

Bien sûr Volkswagen avait optimisé son moteur grâce à ce logiciel.
Ce moteur avait été déclaré conforme et Volkswagen avait pendant des années, produit ce moteur en masse.
Le scandale s’il y avait, n’était pas chez Volkswagen, mais chez le certificateur inapte.
Les écolos peuvent hurler, mais c’est la vérité.
De plus l’U.E. le savait.
Certains eurocrates viennent de l’avouer.
Curieusement, il y a eu fuite, aux USA, qui avaient tout intérêt à ce que la puissante marque allemande batte de l’aile.
L’objectif des « casseurs » commence à être atteint, puisque les résultats financiers de Volkswagen accusent une perte de 1,67 milliards pour le troisième trimestre 2015 et Toyota repasse en tête sur les marchés.
 Le déficit évoqué est, pour le moment, plutôt d’origine comptable puisque Volkswagen a commencé à prendre des provisions en prévision des « dommages » à réparer.
 Attendez de voir les graves conséquences futures.

Pendant que le l’Europe hurlait au scandale avec les autres, elle en oubliait que 12 millions d’emplois existent dans l’U.E grâce à l’industrie automobile.


En catastrophe, l’Europe vient de rétablir de nouveaux seuils d’émissions des oxydes d’azote, et ce certainement pour de nombreuses années.
 Nous éviterons de citer des chiffres qui ne sont pas encore confirmés, toutefois des explications commencent à fuser à l’U.E. : « nous n’avions pas tenu compte des limitations technologiques du moteur diesel…. »

En fait, l’U.E. se mord aujourd’hui les doigts, d’avoir capitulé à l’époque, devant les pressions des écologistes qui se moquent pas mal des emplois dans l’industrie automobile pour quelques traces d’oxyde d’azote en plus….

Ils ont enfin compris que les licenciements massifs étaient en vue et que ce serait un effondrement dramatique de l’économie.

Au tour des écologistes maintenant de crier pour un autre scandale, à leurs yeux.
 L’U.E. aide cette industrie, sans tenir la promesse d’assainir mieux l’air.

Les verts ont perdu tout sens commun.
Qu’ils aillent pleurnicher devant les industries américaines, chinoises et indiennes qui à eux trois polluent vingt fois plus que l’U.E.

Nous nous demandons, si ce revirement de l’U.E. va suffire à endiguer la catastrophe annoncée.

En tout cas, une chose est sûre, les eurocrates se sont tiré une balle dans le pied.

Quand va-t-on être débarrassé de l’U.E. incompétente ?

JACQUES D’EVILLE.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.