vendredi 23 octobre 2015

800 "artistes" se mobilisent pour les clandestins de Calais, ils sont à côté de la plaque



Le 23/10/2015
Parmi les signataires de l’appel, des figures habituelles : les frères Dardenne, le rappeur Abd al Malik, ou bien encore Benjamin Biolay.

Le site internet du journal Libération s’est fait l’écho d’un appel lancé par huit cents "artistes, intellectuels", et militants réclamant « un large plan d’urgence pour sortir la jungle de Calais dans l’indignité dans laquelle elle se trouve ».
Parmi les signataires de l’appel, des figures habituelles : les frères Dardenne, le rappeur Abd al Malik, ou bien encore Benjamin Biolay.
Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a déclaré que ces artistes « manifestent une préoccupation que j’entends et que je partage ».
 Il a rajouté que ces derniers « sont la voix d’une France mobilisée, solidaire, généreuse, d’une France qui refuse le repli sur soi et le rejet ».
L’enfer est souvent pavé de bonnes intentions.
 Quand les artistes lancent un appel pour que les immigrés clandestins de Calais soient logés dans de meilleures conditions, il ne fait aucun doute qu’ils sont animés des meilleures intentions.
 Oui, la jungle de Calais est un endroit indigne qui charrie quotidiennement son lot d’insécurité, d’épidémies, et de drames.
 Pourtant, c’est le discours des artistes, suivi par la classe politique, qui a permis l’existence de cette jungle.
 Par leur volonté d’attirer en France, et en Europe, tous les extra-Européens désireux d’y vivre, ils créent un appel d’air supplémentaire.
 La seule politique humaniste est celle de la tolérance zéro.
Nous devons arrêter l’immigration qui détruit les pays du Sud en les vidant de leurs forces vives, et qui détruit la France incapable d’accueillir ces centaines de milliers, ces millions, d’individus.
Le sens de la justice des artistes est à sens unique.
 Le bon sens impose d’arrêter toute forme d’immigration, et ce pour trois raisons principales : tout d’abord la France n’est plus en mesure d’accueillir de grandes vagues migratoires, tant sur le plan économique, que sur le plan identitaire, ou sécuritaire ; ensuite, la tentation provoquée par les lois laxistes en matière migratoire, encourage les volontés, et provoque des morts en mer ; enfin, si nous poursuivons sur cette lancée, c’est notre civilisation qui disparaîtra.

L’appel des 800 "artistes" est symbolique de la déconnexion entre ces derniers et la population.
Ils ont le droit d’être engagés, mais ils sont indécents lorsqu’ils tentent de culpabiliser nos millions de compatriotes qui veulent rester Français en France, et ne pas voir s’installer près de chez eux de nouveaux centres comparables à celui de Calais.
 Toute la vie locale d’une ville pâtit de l’installation de camps d’immigrés illégaux : économie, sécurité, éducation.
 Les « artistocrates » devraient s’interroger avant que de l’ouvrir.
Tels des chiens de Pavlov, ils foncent têtes baissées dès qu’une cause a le vernis de la justice.
Il faut pour cela que cette cause soit tournée vers l’ « Autre ».

Les Calaisiens sont les grands oubliés de ces « appels humanistes ».
Personne ne se dresse pour les défendre alors que leur ville est devenue une ville fantôme, alors qu’ils ont été dépossédés de leur territoire qui est comme sorti de la France.
Il est urgent d’agir, mais aussi d’invalider ces discours faussement bienveillants qui sont particulièrement dangereux pour l’avenir de notre nation. Je lance un appel aux « artistes » : accueillez les chez vous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.