jeudi 30 août 2018

Éthique de la mort volontaire

 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "peuple de france"
 

Olivier Milza de Cadenet
 

Monsieur Macron;

 Le suicide, acte intime, par définition, reste volontaire, par définition.

Ou alors on dit que l'on "suicide" quelqu'un, et là, on change de registre.
Ce n'est parce que le Danemark a décidé que, désormais, un danois, c'est un pakistanais barbu qui voile ses fillettes ( France 2 hier) ou que la Norvège - dont je reviens - souhaite voir, dans les parcs d'Oslo, des "norvégiennes" afghanes en burka, que tous les autres pays doivent …être contraints de faire de même.
Et je ne vois pas au nom de quel principe nous devrions accepter que Bruxelles nous suicidât.
De Rome à Varsovie, de l'ex-Allemagne de l'Est à Bratislava, de Prague à Budapest, de Vienne à Moscou, une majorité d'hommes et de femmes n'aspirent pas au suicide, souhaitant rester vivants dans leur pays, celui qu'ils occupent depuis près de deux millénaires pour certains.
De même que l'IVG ne doit pas devenir la norme et remplacer la mise au monde, de même l'IVI - Interruption Volontaire d'Identité - n'a pas vocation à remplacer l'attachement aux origines.

 Vos amis se pâment d'admiration devant ces Africains qui se veulent d'abord Noirs et Africains, Bambaras, Sérères, Yorubas ou Peuls, et Musulmans!
Dont acte.

 Nous souhaitons rester les "Africains" de la vieille Europe: d'abord Français, Italiens ou hongrois, Bretons ou Provençaux, et bien sûrs catholiques ( pour ceux qui le sont).

 Serions-nous en cela plus "nazis" que les Africains?

 La mort choisie, M.Macron, c'est comme l'impôt: ça doit rester volontaire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.