samedi 25 août 2018

Migrants : dans une note secrète, le Quai d’Orsay déplore « la faiblesse du discours de Paris », estime qu’il faut « maîtriser le narratif » sur l’immigration et juge l’Autriche « dangereuse »

 

 





 
Signé par la ministre Nathalie Loiseau, ce document révélé par L’Express aborde sans langue de bois ce sujet explosif.


Alors que 150 migrants restent bloqués dans un port italien, Rome refusant de les laisser débarquer, une note signée de la ministre chargée des Affaires européennes auprès de Jean-Yves Le Drian, Nathalie Loiseau, datée du 3 août 2018 estampillée « confidentiel », et que L’Express s’est procurée, est particulièrement éclairante sur les coulisses des enjeux sur les questions des migrations.

(…) La ministre estime tout d’abord que Paris doit « prendre la mesure de la faiblesse » de son discours et « continuer à apporter des idées nouvelles conformes à [ses] valeurs comme à [ses] intérêts ».
L’objectif est affiché sans fard : il s’agit de « maîtriser le narratif sur la question migratoire plutôt que de le subir ».
La communication avant tout.

(…) Elle souligne que « les leaders populistes » européens (en Italie ou en Hongrie notamment) n’ont pas l’intention d’abandonner de sitôt « le « filon » migratoire » et vont, selon le document que nous révélons, « continuer à vouloir imposer leur propre lecture (l’Italie abandonnée, l’Europe inefficace, la souveraineté et l’identité des pays européens menacées) et leurs propres pratiques: refoulement collectif, fermeture des ports ».

(…) Les solutions prônées par le Conseil européen de juin seraient, elles, « peu opérantes » et « pèchent par leur absence de calendrier et de méthode », quand la présidence autrichienne « risque sur ces sujets de se montrer inefficace, voire dangereuse ».
Pourtant, la ministre a assuré le contraire, le 22 août dernier, sur Europe 1: « Tout ça est en cours, tout ça, ça roule ».

(…) L’opération navale Sophia, composée de militaires européens afin de lutter contre les passeurs et les trafics d’armes ?
C’est une « mauvaise réponse à de vrais défis ».
Elle constitue surtout un « outil efficace de sauvetage des vies humaines de migrants en perdition ».

C’est pour cela, affirme la ministre, que Matteo Salvini voit aujourd’hui Sophia « avec méfiance ».

(…) L’Express

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.