samedi 18 août 2018

La braderie des grandes entreprises françaises


micron



Depuis des décennies, la France vend ses bijoux de famille, tout cela a commencé sous le règne élyséen de Valérie Giscard dit d’Estaing.

 
Rappelez-vous, Michel Sardou en a fait un tube. « Ne m’appelez plus jamais France, la France, elle m’a laissé tomber. »
C’était en 1979. Trente- neuf ans et trois minables présidents plus tard, on détruit des pans entiers de l’industrie française.
C’est sous le règne d’Emmanuel Macron, dit Jupiter 1er que l’on brade et vend nos entreprises et industries de pointe.
Ce président se fout de son pays car pour lui « on coûte un argent fou ! »
Il est comme un autre président issu de la banque Rothschild, Pompidou, qui avait pour mission une fois élu, de mettre en place une loi interdisant à la France d’emprunter à la Banque de France à taux 0% ; Depuis le 1er Janvier 1973, la France emprunte aux marchés financiers privés, tels Rothschild, JP Morgan et consorts ; 1973 est l’année 0 de la fameuse dette économique de la France.
Que nous réserve notre Jupiter 1er ?
A quelles mauvaises nouvelles peut –t-on s’attendre ?
Déjà en ce mois d’août, elles sortent presque en catimini ; qui est au courant de la vente de l’une des dernières manufactures d’armes françaises ?
Eh oui ! il restait une manufacture d’armes créée en 1919, du nom prestigieux de Manurhin, elle vient d’être vendue aux Emirats Arabes Unis.
La firme Stéphanoise de chasse, Verney-Carron a pu sauver ses meubles grâce à des actionnaires français, mais pour combien de temps encore ?
Triste mois d’août, l’on apprend que le nouveau président d’Air France est le Canadien Benjamin Smith ; cerise sur le gâteau de son embauche, il gagnera 3 millions d’euros alors que son prédécesseur n’en avait que 600 000 !
Que nous réserve cette arrivée à la tète d’Air France, ne serait- ce pas un cheval de Troie, pour que dans quelques mois ou années, on nous dise que la conjoncture oblige à vendre et faire disparaitre Air France (OPA de Delta Airlines compagnie comme par hasard Américaine).
Une fois de plus, il faudra dire merci « MACRON », l’homme de chez Rothschild qui obéit à la stratégie de la destruction des entreprises nationales avec l’aide du traître Bruno Lemaire, « Marcroncompatible ».
 
Il faudra faire également attention aux Raffarin, Juppé, Moudenc, Estrosi, etc. qui seront prêts à trahir la droite et la France, pour éviter la Bérézina au président E. Macron aux prochaines élections européennes.
 
Il y en a assez de voir ces Grouchy, Bazaine, et consorts du politiquement correct qui essayent de jour en jour de tuer la France, créée par Clovis ; il faudra bien un jour se rappeler du vase de Soissons.
Isidore

Publié le

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.