mardi 28 août 2018

On entre comme dans un moulin

   
 Résultat de recherche d'images pour "konk immigration"


Publié le 28 août 2018 par Lou Roumegaire


La semaine dernière, c’était presque 200 clandos subsahariens qui escaladaient les grilles qui forment la frontière entre le Maroc et Melilla et Ceuta, (petites excroissances espagnoles en Afrique).

Une intrusion en règle, ne lésinant sur aucun moyen, même les plus contestables pour entrer coûte que coûte sur ce qu’ils voient comme un Eldorado.
Jets de projectiles, d’excréments, de sprays incendiaires, de chaux vive, etc …

Et bien sûr, bien sûr, interdiction à la Guardia Civil de faire usage de ses armes.

Ces indésirables ont quand même été renvoyés vers le Maroc.
Ce qui n’empêche pas ce vilain gaucho de Sanchez, le premier ministre de sa majesté le roi d’Espagne à proposer à la grosse Merkel de recueillir tous les « migrants » qui arriveraient en Allemagne.

Ce personnage tient surtout à se signaler, comme l’homme indispensable de l’Europe, en matière de politique migratoire.

Pour l’instant, le peuple espagnol est silencieux, mais peut être que l’aggravation de cette abominable pression migratoire pourrait lui ouvrir les yeux.

Pendant ce temps, les associations de la prétendue cause humanitaire continuent leur sale commerce, tout en faisant complices des passeurs.
L’Aquarius, de SOS Méditerranée, à ne pas confondre avec l’Exodus de l’après guerre, fait régulièrement parler de lui, et il n’est malheureusement, pas le seul bateau négrier.
Celui-ci, comme les autres, des diverses ONG ne manque pas de sponsors.
Il serait financé à hauteur de 98% par des fonds privés; et honte à eux, par des députés français PS et Radicaux de gauche, qui auraient puisé dans leur réserve parlementaire pour financer cette sulfureuse association pro-migrants.
Honte aussi au sieur Jean Luc Talamoni, président de l’Assemblée de Corse qui proposait d’accueillir l’Aquarius avec ses presque 200 parasites.

Mais en a-t-il seulement le droit devant la législation française?
La Corse n’est pas encore indépendante, que je sache.
Il n’est pas le seul d’ailleurs, puisque le communiste Gayssot a renouvelé cette « généreuse » proposition à partir du port de Sète.

Comme je ne crois pas à la seule motivation humaniste de ces gens-là, je serai plutôt tenté de penser qu’ils ont grand besoin de faire parler d’eux, quand l’histoire du quotidien a tendance à les oublier.

Mais seul ce sentimentalisme angélique qui étouffe toute raison, dans nos pays d’Europe de l’ouest, en dépit de mauvaises expériences, peut imaginer qu’un clando soit capable de payer 4000 € pour traverser la Méditerranée soit un pauvre malheureux, qui veut sortir de la misère dans son pays.

On ne débarque pas en Europe avec un smartphone tout neuf, des habits propres et de l’argent en poche, après un traversée du Sahara épuisante et particulièrement dangereuse.
Il y a fatalement quelqu’un qui finance derrière.
Surtout, lorsque l’on apprend que les passeurs demandent à ceux qu’ils exploitent de payer des sommes qui varient entre 400 et 5000 €.

Nos envahisseurs sont aidés en cela par des groupes fortunés, bien connus maintenant et par des crétins, bien de chez nous ceux là, qui ne demandent qu’à être envahis.
On peut les appeler des collabos et des traitres, ou des idiots utiles du grand remplacement.

En tout cas, ils sont responsables du chaos qui s’installe, de la transformation de population, si utile au patronat et à la gauche idéologique et aussi de l’arrivée de maladies, disparues jusque là, depuis de très nombreuses années et qui réapparaissent avec les arrivées en trop grand nombre de ces populations exotiques.

Depuis le départ des pays colonisateurs d’Europe, les pays africains livrés à eux-mêmes, ont transformé un continent plein de richesses et de potentialités en un immense foutoir où, malgré les milliards déversés par l’aide internationale, ils sont incapables de s’organiser et d’améliorer leur bas niveau de vie.
Leur nonchalance endémique et leur appétence pour une vie facile les pousse à s’expatrier en Europe pour vivre facilement aux crochets des blancs au nom de la « repentance ».

Personne ne réfléchit, chez les européens, plus loin que l’émotion du moment et quand on nous fait le coup de la repentance, de la réparation pour la colonisation (qui n’a pas eu que du négatif, loin s’en faut) que des vieux africains regrettent maintenant, cela marche encore trop bien, chez des gros naïfs, prêts à croire à toutes publicités pro-migrants de la télévision.

En attendant, on peut féliciter les Identitaires quand ils prennent tous les risques pour nous protéger de cette calamité qui s’appelle l’immigration afro-arabo-islamique.

Onyx


1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Vos détracteurs vont vous traiter de "complotisme" leurs seule arme face à la réalité galopante qui les rattrape et qui s'obstinent à faire l'autruche.
    Patience en ce moment le marais se purifie "Qanon" qmap.pub

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.