vendredi 24 août 2018

Hanovre : Un mineur syrien avait poignardé une jeune Allemande. « Dans notre culture, on peut poignarder. Je ne comprends pas pourquoi je suis en prison. »

 
 
 Syrer Abdullah A. (17), seit 2013 in Deutschland, gab zu, Ehrverletzungen mit dem Messer zu regeln
   

"Dans ma culture on peut tuer". La victime de l'attaque au couteau est choquée par la confession du délinquant.
 
 
Hier, le public avait été interdit d'accès lors du procès du mineur syrien Abdullah A. (17 ans) à Hanovre.
À la fin du mois de mars, il avait poignardé la jeune femme de 24 ans.
La lame de 10 centimètres a cassé ses côtes.
Elle a blessé son foie, son estomac, ses reins, son intestin.
Vivien était dans le coma.
La rate et des parties du pancréas ont été enlevées.
(...)
Le déclencheur de l'attaque: une dispute avec le frère (14 ans) et le cousin de l'accusé au supermarché.
Le trio a d'abord frappé Domenic (Nd Schwarze Rose : l'ami de Vivien) dans la rue.
Quand Vivien est intervenue, elle a été poignardée.
Selon les informations du site d'information BILD, Abdullah A.,  qui se présente comme "réfugié modèle", tient à la déclaration écrite, que son avocat avait donnée avant le procès.
 
Extrait de la déclaration : "Dans la culture de l'accusé, les conflits sont réglés au couteau . Il décrit les coutumes régionales comme suit: Si on est offensé, on peut poignarder. Dans les cas graves, on peut tuer la personne."
 
De plus : "Il indique que selon les prescriptions religieuses son comportement n'est pas répréhensible et il ne comprend pas pourquoi il doit se trouver en détention."
(...)
 
Bild.de


Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.