jeudi 24 octobre 2013

Olivier Delamarche : « Ça va aller de plus en plus mal. Et il faut s’attendre à ce que ça pète. »

  on

Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion répond aux interrogations des Observateurs sur l’Europe, la crise économique mondiale, les banques et la démocratie.
 



« L’Europe, c’est la négation des peuples. »

« Ils ne sont jamais à cours d’imagination quand il s’agit de vous piquer de l’argent. »

« Les pays européens, les Etats-Unis, le Japon sont des pays ruinés. Ils ont un endettement qui est, de toute façon, inremboursable. »

« Ils vont aller taper dans l’épargne, ils vont aller taper sur les comptes, à la chypriote. »

« On est dans une panade qu’on n’a jamais connue, avec un endettement qu’on n’a jamais connue. »

« On joue à faire les démocrates, ce n’est qu’un jeu, ce n’est qu’un leurre. »

« On n’est pas en démocratie, ça c’est clair, et depuis longtemps. Je ne vois pas très bien ce qui, tout d’un coup, les motiverait à en installer une. Surtout qu’ils savent qu’à la première question qu’ils poseraient, ils seraient virer. »

« N’imaginez pas que ça puisse se régler de façon indolore. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.