lundi 21 octobre 2013

Berlin croule sous... les recettes fiscales !


Le Point.fr - Publié le
Angela Merkel, le soir de sa réélection.
Angela Merkel, le soir de sa réélection. © Marcus Brandt / AFP

Alors que la France peine à boucler son budget, l'Allemagne engrange des recettes fiscales dépassant les attentes des prévisionnistes les plus optimistes.

Par notre correspondant à Munich, Fréderic Therin
En septembre, la République fédérale a encaissé 54,7 milliards d'euros d'impôts divers et variés, soit un pactole 7,8 % supérieur à celui enregistré un an plus tôt.
Si les recettes des impôts sur le revenu ont progressé de 6,1 %, ce sont surtout les impôts sur les sociétés qui ont littéralement explosé de 93,6 % à la suite d'une année 2012 bien morose.
 Depuis janvier, les rentrées fiscales ont dépassé de 3,2 % le montant de l'année précédente, soit la bagatelle de 416,4 milliards d'euros.

 Le ministère fédéral des Finances pense que cette spirale positive devrait continuer de se développer, car ses prévisions de croissance pour l'économie allemande sont bonnes. Le gouvernement table ainsi sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,5 % en 2013 et de... 1,6 % un an plus tard.
Ces chiffres sont proches de ceux récemment révisés à la baisse des principaux instituts économiques allemands (0,4 % et 1,8 %).
 "L'économie allemande est face à une reprise, portée par la demande intérieure, résument dans un communiqué les instituts Ifo à Munich, DIW à Berlin, IW à Halle et RWI à Essen.
L'environnement économique mondial qui s'améliore et une moindre insécurité stimulent les investissements.
 La consommation privée profite (quant à elle) de perspectives d'emploi et de revenu favorables."
 Le Rhin n'a jamais semblé aussi large qu'aujourd'hui...

Berlin rit, Paris pleure

Car, si en Allemagne l'État voit ses revenus gonfler de mois en mois, en France la tendance est inverse.
 En juin, le gouvernement a ainsi dû réduire de... huit milliards d'euros ses prévisions de recettes budgétaires pour l'année 2013 par rapport à la loi de finances votée par le Parlement.
 Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a dû reconnaître qu'il allait encaisser un milliard d'euros en moins d'impôt sur le revenu que prévu (71,9 milliards), deux milliards en moins d'impôt sur les sociétés (53,5 milliards votés), 4,5 milliards de TVA en moins (141,2 milliards) et 0,4 milliard de moins de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (13,7 milliards votés).
 Cette tendance est d'autant plus inquiétante que la France ne cesse de créer de nouvelles taxes ou d'augmenter celles qui existent déjà, ce qui devrait logiquement accroître et non pas réduire ses recettes fiscales.

Quand on vous dit que le Rhin s'élargit chaque année un peu plus...

http://www.lepoint.fr/economie/berlin-croule-sous-les-recettes-fiscales-21-10-2013-1746242_28.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.