jeudi 24 avril 2014

Un anniversaire en demi-teinte pour les un an du mariage gay .

 Publication: 23/04/2014 16h58


Ce 23 avril 2014 marque le premier anniversaire de l'adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

S'il faut se souvenir de cette avancée qui m'a permis de me marier avec Bruno, ainsi qu'à 7000 autres couples de même sexe en France en un an, cela ne peut nous faire oublier qu'aujourd'hui, notre pays semble désormais plongé dans l'immobilisme sur les questions LGBT (Lesbiennes Gays Bisexuel(le)s et Trans) ainsi que sur les réformes sociétales.
Un an après, je salue le vote de cette loi mais déplore qu'une minorité hostile ait réussi à faire plier le Président de la République et fait voler en éclats les promesses sociétales faites aux Français.

Après un bon début, grâce au vote de cette loi, je m'interroge sur la possibilité de nouvelles avancées sur les questions de société, plus particulièrement celles concernant les Lesbiennes Gays Bisexuel(le)s et Trans (LGBT), d'ici à la fin du quinquennat de François Hollande.
Ce premier anniversaire se célèbre en demi-teinte, avec un goût d'inachevé.
Avec l'avancée acquise par cette loi sur le mariage et l'adoption, la République ne fait que rendre des droits à des citoyens qui en étaient privés du fait même de leur orientation sexuelle.
Cela revient à rendre la pleine citoyenneté à celles et ceux à qui on l'avait confisquée: les homosexuel(le)s.

Lors des primaires socialistes pour la désignation du candidat à l'élection présidentielle, Manuel VALLS se déclarait favorable à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA).

 Il a oublié ses engagements depuis qu'il est Premier Ministre.
De son côté également, François Hollande a perdu le courage politique de tenir ses promesses:
  • ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes ;

  • don du sang ouvert aux homosexuels qui en sont exclus ;

  • changement d'état-civil pour les personnes trans' ;

  • statut du tiers ;

  • investissement de la France dans la dépénalisation universelle de l'homosexualité...

Certes, les attentes et revendications des militants LGBT vont plus loin que les engagements de campagne de François Hollande.
Cependant, si le Président de la République honorait ses promesses, la France irait vers plus d'égalité. Sa crédibilité politique est soumise à sa capacité à tenir ses engagements.
L'opinion publique française est méfiante envers les hommes et femmes politiques.
 De plus, la bipolarisation de la vie politique exaspère les Français qui attendent unité et confiance. Les élus semblent mener des combats gagnés d'avance.
En cas de doute ou de difficulté, leur seule réponse est la reculade.
Le courage politique n'est-il pas de se battre ensemble sur des valeurs fondamentales, sans préjugés au sujet d'idées considérées "de gauche" ou "de droite"?
Les élus se doivent d'être entreprenants, audacieux et enthousiastes.

Dans cette perspective, le Président de la République, deux ans après son élection, doit aller jusqu'au bout du volontarisme affiché par le candidat François Hollande.
Les multiples reculs observés (liberté de conscience des maires face à la célébration des mariages entre personnes de même sexe ; report de la Loi Famille, etc.) amènent à s'interroger sur les valeurs et convictions personnelles du Président sur ces sujets.
Derrière ces questions de société, il faut percevoir la réalité de la souffrance des personnes concernées.
Cela ne peut être négligé.
En observant la scène internationale, on ne peut que déplorer une situation dramatique faite aux populations LGBT.
 Ainsi, en 2014, certains Etats votent des lois instaurant la peine de mort contre les homosexuels (par lapidation dans le Sultanat de Bruneï).
 Certains dirigeants agissent même en toute impunité dans ce domaine qui touche aux droits humains.
 Que fait l'ONU, mises à part des déclarations de façade ?
La France a aussi un rôle à jouer au niveau international pour œuvrer, par l'exemple, à la dépénalisation universelle de l'homosexualité et à l'ouverture de l'égalité des doits pour tous les homosexuels.
Un an après, le vote de la Loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe dans notre pays a suscité un espoir annonçant une belle perspective d'égalité des droits pour les personnes LGBT.
 Les politiques n'ont pas, à ce jour, transformé ce bel essai en réussite.
Les associations poursuivent avec force et conviction leur juste combat pour un avenir de liberté, d'égalité et de fraternité.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.