mardi 29 avril 2014

Les États-Unis interdisent aux Européens d’utiliser des lanceurs russes.






Washington a bloqué plusieurs lancements par le lanceur russe Proton de satellites européens dotés d’équipements états-uniens, écrit lundi le quotidien russe Moskovski Komsomolets.
 
D’après Peter de Selding, les sanctions concernent, entre autres, le satellite de télécommunications Astra 2G de la société luxembourgeoise SES, dont le lancement était prévu en juin depuis le cosmodrome de Baïkonour sur la fusée porteuse Proton M.
Le lancement du satellite Inmarsat 5 F2 a également été annulé.
 Le satellite turc Turksat 4B, qui devait sortir en orbite cet été, a aussi été victime des sanctions.

Ces mesures frappent les compagnies qui avaient l’intention de lancer leurs vaisseaux conformément au contrat avec la compagnie russo-US International Launch Services (appartenant au Centre spatial Khrounitchev), ainsi que des vaisseaux lancés à titre de charge utile associée sur les fusées Soyouz et Dniepr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.