lundi 21 avril 2014

La Ciotat : l'agriculteur qui a tiré sur le braqueur remis en liberté.

  La Ciotat
 
Faits Divers - Justice - Actualités - La Ciotat : l'agriculteur qui a tiré sur le braqueur remis en liberté
 
Photo Philippe Bougan
 
L'agriculteur qui a ouvert le feu sur le braqueur a été mis en examen hier soir pour "violences avec arme"
 
Le propriétaire de "La Guillaumière" devait être présenté à un juge d'instruction, hier soir, afin d'encadrer et de justifier son "irresponsabilité pénale".
   
Évidemment, personne n'oserait une seule seconde le blâmer.
 Quand deux hommes armés font irruption chez vous, la nuit, menaçant votre épouse et vos deux enfants, en ouvrant le feu avec une arme automatique, les réactions, même les plus brutales, paraissent toujours justifiées. Robert, 48 ans, a néanmoins dû s'expliquer devant la justice.

Même si l'exploitant agricole de La Ciotat semble bien s'être trouvé en état de légitime défense, une information judiciaire doit préciser les circonstances dans lesquelles le père de famille a ouvert le feu. Des dispositions nécessaires pour encadrer correctement l'irresponsabilité pénale du père de famille.
Vendredi, un peu avant minuit, il avait ouvert le feu sur un homme de 28 ans, qui s'était introduit, avec un complice, dans sa ferme, avenue de la gare.
L'individu avait préalablement tiré avec son arme de poing sur les chiens de l'agriculteur.

Le pronostic vital du malfaiteur toujours engagé

Après la fusillade et l'intervention des secours, le quadragénaire avait été placé en garde à vue auprès des enquêteurs de la Sûreté départementale.
 Hier soir, l'agriculteur a été mis en examen hier soir pour "violences avec arme".
 Il a été remis en liberté, sous contrôle judiciaire.
Les policiers poursuivent par ailleurs leurs investigations pour tenter d'identifier et de localiser le deuxième homme, celui qui a pris le large au moment où son complice s'écroulait, gravement blessé.
 L'analyse de l'arme utilisée par les malfaiteurs, un pistolet automatique, pourrait ouvrir de nouvelles pistes.

L'enquête devrait s'orienter vers la communauté des gens du voyage de La Ciotat, d'où est originaire le braqueur touché par la décharge de fusil de chasse.
 Son état de santé demeure stationnaire.
 Il souffrirait notamment de graves lésions sur la face.

 Les médecins, qui semblent toujours considérer son pronostic vital engagé, l'ont placé dans un coma artificiel dans le service de réanimation de la Timone.

Romain Luongo
 

2 commentaires:

  1. Seule, âgée, vulnérable dans une maison isolée, il n'y a pas un jour où je ne redoute de subir le sort de cette famille de la Ciotat, alors à tous les donneurs de leçon , inconscients des risques que nous gens honnêtes courons, je ne peux que leur souhaiter à eux de se trouver face à ces barbares des temps modernes et de se laisser matraquer comme des lapins si c'est là leur sens de la justice d'aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis tout à fait de votre avis, le braqueur n'a eu que ce qu'il mérite, il aurait mieux fait d'aller lui et son complice, travailler plutot que de braquer une honete famille qui se saigne pour gagner de quoi vivre décement. je suis pour la relaxe de ce pauvre homme qui n'a fait que défendre sa famille et sa vie face à des délinquants sans scrupules...

      Supprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.