jeudi 24 avril 2014

54 seins selon la police, 254 d’après les organisateurs.


    

Le 23 avril 2014

   
Pour les amateurs de seins peinturlurés, la déception est immense.

Pour les amateurs de seins peinturlurés, la déception est immense.
 L’exposition de la collection printemps-été qui se tenait dans une rue du VIIIe arrondissement de Paris s’est vue perturbée par une compagnie de CRS sous le prétexte fallacieux que l’événement se déroulait pile au bas de l’immeuble dans lequel le FN présentait ses listes pour les européennes.
 Hasard du calendrier ou amateurisme des organisateurs ?
Alors que les mannequins avaient pris place depuis à peine dix minutes et que les premiers voyeurs commençaient à affluer, soudain, surgie de nulle part, une troupe de butors casqués a contraint l’intégralité des exposantes à monter dans leurs gros camions pour une interpellation en règle.
La confiscation de ce grand moment de la mode nichonnesque a laissé pantois tous les journalistes spécialisés venus couvrir l’événement.
D’après les quelques rares clichés réalisés avant l’arrivée des forces de l’ordre, le thème développé cette année était : « Hitler et les nazis ».
Concept d’autant plus novateur que, pour l’homogénéité de l’ensemble, les peintresses s’étaient limitées à un unique graphisme reproduit à l’identique sur toutes les poitrines présentées.
Croix gammée en poire, croix gammée tombante, petite croix minuscule ou énormissime, la déclinaison offerte par la variété des seins exposés promettait d’être terriblement dissuasive.
 « Plus jamais ça, c’est trop horrible ! » commençaient à crier les premiers visiteurs.
D’après plusieurs témoins, à la vue des mannequins, quelques néo-nazis qui passaient par là seraient allés ventre à terre s’inscrire au « Front de gauche ».
« Avec un tel visuel, en 1933, Hitler ne serait jamais arrivé au pouvoir », a déclaré un historien lubrique dont nous préserverons l’anonymat en raison de ses antécédents dans ce même quartier.

Aux fenêtres de l’immeuble, les amis de Marine le Pen comptaient les seins afin de soumettre un quota au Parlement européen…
 Certaines voies étroites se verraient ainsi limitées à quinze paires les jours de semaine et cinq durant les vacances scolaires et les week-ends.
 L’arrivée inopinée des forces répressives n’a pas permis de terminer le comptage (au grand regret de Bruno Golmiche).
Reconnaissant l’amateurisme de l’organisation, les artistes peintes envisagent de réitérer l’opération à la prochaine foire agricole de Saint-Bonnet, stand 24, allée 15.

 Pour éveiller le peuple aux dangers du FN, l’équipe de création développerait cette fois le thème du « grand méchant loup », sous réserve de place disponible pour peindre la bête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.