samedi 29 décembre 2018

Hérault. Selon un rapport de la gendarmerie, les casseurs ne sont pas des gilets jaunes mais des militants d’extrême gauche



 
Photo d'illustration. Crédit : Lengadoc Info
Jordi Vives 27 décembre 2018
 
 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Les casseurs des péages autoroutiers ne sont pas des gilets jaunes mais des activistes d’extrême gauche infiltrés.

Selon un rapport de la gendarmerie de la région Occitanie les casseurs qui s’en sont pris aux péages autoroutiers dans les départements de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées Orientales ne seraient finalement pas issus du mouvement des Gilets Jaunes mais seraient des activistes d’extrême gauche connus depuis plusieurs années dans la région et notamment à Montpellier.
 
Des Gilets Jaunes casseurs ou des zadistes ?

C’est une des images les plus marquantes de la mobilisation des Gilets Jaunes dans la région, les péages autoroutiers de Narbonne, Béziers ou encore Agde incendiés en pleine nuit par des casseurs. Si ces images ont été largement diffusées et commentées, occasionnant notamment une critique sévère du mouvement des Gilets Jaunes, il semblerait que les responsables ne soient pas, en réalité, de simples Gilets Jaunes mais bien des activistes infiltrés, provenant des milieux anarchistes et communistes, que l’on retrouve également dans les ZAD.
 
Selon ce rapport de gendarmerie diffusés par nos confrères de Métropolitain, ces activistes d’extrême gauche seraient connus depuis plusieurs années notamment à Montpellier.
On les retrouve effectivement en 2016 à la ZAD de Las Rebes , un parc dans le quartier des Cévennes alors menacé par un projet immobilier.
Ce parc avait été occupé pendant plusieurs mois par des militants d’extrême gauche avant de s’auto-dissoudre suite à un viol collectif d’une jeune femme de 19 ans .

Photos : Lengadoc Info
 
Lengadoc-info, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

1 commentaire:

  1. Comment se fait il ? Habituellement, c'est toujours "l'extrême " droite qui est responsable de tous les mots. Ho rage ho déception pour les politiciens qui ne cherchent qu'à conserver leur poste trop grassement payés et pour lesquels les notions de liberté, d'égalité et de fraternité sont bien spécifiques à une certaine caste de brigands.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.