mardi 30 janvier 2018

A quand une chanson Eurovision en hommage à Léana, 2 ans, morte sous le camion du terroriste de Nice ?


 
A quand une chanson Eurovision en hommage à Léana, 2 ans, morte sous le camion du terroriste de Nice ?
 

29 Jan 2018
 
A quand une chanson Eurovision en hommage à Léana, la petite française de deux ans morte sous le camion du terroriste de Nice ?
 
Depuis plusieurs jours, nous assistons à un véritable tapage médiatique autour de la chanson « Mercy » sélectionnée pour représenter la France à l’Eurovision 2018.
Cette chanson raconte l’histoire de Mercy, le bébé d’un couple de migrants nigérians dont l’accouchement a eu lieu à bord du navire humanitaire « L’Aquarius ».
Rappelons que le Nigéria est un pays musulman et que les migrants originaires de ce pays contribuent à l’islamisation de l’Europe en arrivant sur nos terres.
Tous les médias et les artistes se sont enflammés autour de cette chanson « Mercy », véritable ode à la migration, à commencer par la chanteuse Isabelle Boulay, membre du jury pour cette sélection à l’Eurovision et qui est par ailleurs la compagne d’Eric Dupont-Moretti, l’avocat du frère de Mohamed Merah.
Diffusé sur France 2 à une heure de grande écoute, le titre « Mercy » a récolté tous les applaudissements.
Cela nous rappelle le concert de Sting au Bataclan en l’honneur des victimes de l’attentat, concert au cours duquel le chanteur avait déclamé la chanson « Inshallah » en soutien aux migrants devant toutes les familles endeuillées.
 
Pour cette grande messe de l’Eurovision, nous aurions préféré qu’un hommage soit rendu à Léana, cette petite Française de deux ans qui est morte fauchée sous le camion du terroriste à Nice.
Une mort passée sous silence et dont il ne reste plus que la poupée écartelée sur la promenade des Anglais.
 
 
La France célèbre aujourd’hui le sauvetage d’un bébé migrant mais notre pays enterre ses propres enfants sans honneur, dans l’oubli et l’indifférence générale.
 
Or, une Nation qui laisse sa propre descendance mourir sous les coups de l’ennemi, sans honorer ses propres morts, est destinée à disparaître et ne mérite pas d’être sauvée.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.