lundi 29 janvier 2018

Orvault. Une maison squattée par des migrants conduits par un collectif de soutien


 
 
orvault


29/01/2018 – 06h00 Orvault (Breizh-Info.com) –
 
Les collectifs de soutien aux migrants ne reculent devant rien, surtout pas devant les réquisitions de biens privés, ne leur appartenant pas.

À Orvault, c’est une maison située 14 rue d’Arbois qui est squattée depuis lundi 22 janvier.
Les habitants ont même reçu un tract dans leur boîte aux lettres les prévenant de cette occupation.
Voici ce qu’on peut lire sur ce tract :
Nous avons essayé de venir à votre rencontre afin de vous éclairer concernant la situation du 14 rue d’Arbois.
En effet, la maison est dorénavant occupée par des MIE (Mineurs isolés étrangers), il s’agit de jeunes gens dans l’attente d’une prise en charge de l’État.
Durant cette attente, ils sont destinés à dormir dans la rue.
C’est pourquoi nous avons décidé de réquisitionner ce logement inoccupé depuis plus d’un an afin de les loger dans des conditions décentes.

Cette décision est consciente et accompagnée par un collectif de soutien.
Nous travaillons également en lien avec un avocat afin d’appliquer les règles en termes de réquisition de logement vide.
Les autorités sont tout à fait au courant de notre démarche et il ne s’agit en rien d’un « squat sauvage ».
Sachez que cela ne vous impactera en rien, à moins que vous souhaitiez venir à leurs rencontres afin de comprendre leurs situations ou tout simplement passer un bon moment de voisinage.
Nous accompagnons les jeunes habitants dans leur quotidien, n’hésitez pas à venir à notre rencontre pour plus d’informations.
Vous pouvez également joindre un bénévole référent au téléphone au : 06 70 40 86 70
En espérant que vous comprendrez la situation,
cordialement,
le collectif de soutien aux MIE.
 
 
Les autorités, au courant vraiment ?
Du côté de la police, appelée par des habitants en colère, on argue de l’impossibilité, pour le moment, de faire quoi que ce soit.
Au grand dam des riverains.
Concernant la maison occupée, elle est vide depuis plusieurs années suite à des conflits familiaux liés à un héritage.
Pour les associations qui collaborent à l’immigration, l’énormité des moyens publics, payés par tous les contribuables, mis à disposition des migrants ne leur suffit plus.
Il leur faut donc maintenant réquisitionner des bâtiments privés…
 
Faudra t-il qu’un jour ils tombent sur un propriétaire récalcitrant pour que l’Etat fasse appliquer la loi ?
 
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.