Translate

samedi 10 avril 2021

Port du masque : Le double jeu de Jacques WITKOWSKI, terrorisant Préfet de l’Hérault


Sentinelle Citoyenne

Aujourd’hui est un anniversaire un peu particulier, un moment à ne pas rater. C’est effectivement le 1er anniversaire de la démonstration que la servitude l’emporte sur le bon sens.

En avril 2020, Jordan Dartier maire de Vias (34), inquiet pour sa population souhaitait obliger ses administrés à porter un masque dans la commune pour protéger les personnes les plus fragiles. Mais c’était sans sur la pertinence de Jacques Witkowski qui monte immédiatement au créneau pour le lui en empêcher.

Ainsi par communiqué publié le 11 avril 2020, la Préfecture de l’Hérault ordonne :

“L’arrêté « portant sur l’obligation du port d’un masque pour l’ensemble des personnes se déplaçant dans l’espace public situé sur sa commune » a été jugé illégal, précisait la préfecture dans un communiqué. « Le port d’un masque, s’il est recommandé par les autorités sanitaires, doit être utilisé sous certaines conditions de bon usage, et ne peut être imposé », indiquait la préfecture.”

 

“Ce dispositif de protection buccal et nasal n’est donc pas imposé sur l’espace public « en dehors des cas prévus par les autorités sanitaires ». Et de rappeler que « pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, ce sont les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale qui sont efficaces ».

Rappelons-nous, qu’à ce moment là, la France comptait en moyenne 895 morts par jour.

 

Source : JHU CSSE Covid-19 Data – Google 

Le Préfet et ses opposants politiques…

Si on pouvait croire à une décision bienveillante vis à vis des citoyens, le ton va vite changer. Nous sommes à l’été 2020, après un lent démarrage, la saison touristique est enfin lancée sur le littoral Héraultais et les acteurs économiques qui dépendent en grande partie du tourisme, donnent leur maximum pour amortir les conséquences d’un début de saison avorté par le 1er confinement.

Mais c’était sans compter, sur un soudain cluster médiatique et un affolement généralisé accentué (encore une fois), par le raisonnable Préfet de l’hérault, Jacques Witkowski

Effectivement, alors que scientifiquement, le niveau de la pandémie est au plus bas, les médias nationaux dénoncent un foyer de contaminations au Cap d’Agde, soit disant en provenance du village naturiste. La propagande médiatique est telle, qu’elle donnent le sentiment d’une hécatombe en bordure du littoral. La préfecture de l’Hérault impose alors le port du masque dans les lieux publics malgré des températures caniculaires et fait annuler en cascade quasiment toutes les festivités.


Économiquement, les conséquences sont terribles. Les hôteliers voient les annulations s’enchaîner les unes après les autres, les terrasses des restaurateurs se vident, les ventes des commerçants s’effondrent… Bref, la saison est pliée et certains préfèrent tirer le rideau que de s’épuiser dans une arrière saison qui n’aura finalement pas lieu. 


À ce moment précis, 12 personnes meurent du covid-19 par jour en France. Au Cap d’Agde comme dans l’Hérault, il n’existe aucune pression hospitalière en cette fin de mois d’août 2020. Comme le souligne cet article de France 3, il y avait 8 personnes en réanimation au CHU de Montpellier pouvant en accueillir entre 40 et 50 personnes et un taux de positivé à 84 pour 100 000 habitants.

 

Source : JHU CSSE Covid-19 Data – Google
Du zèle, toujours du zèle…

Si à partir de ce moment là, il est évident de comprendre que les décisions prisent par Jacques Witkowski ne tiennent sans doute pas du “bon sens”, on est en droit de se demander si elle ne sont pas directement téléguider depuis Paris à des fins purement politiques.

Effectivement, Gilles D’Ettore maire LR de la ville d’Agde, première station balnéaire de France, est l’un des rares barons à ne pas avoir accepter le soutien de la République En marche, à l’occasion des élections municipales.

Tout comme Jordan Dartier, maire de Vias, qui lui aussi se situe dans le même cas de figure et fait les frais de son refus de collaboration avec le macronisme. Ce dernier mène un combat juridique contre l’état, pour obtenir l’autorisation de la pose de protections face à la montée du niveau de la mer. La montée des eaux menace aujourd’hui les habitants et les installations touristiques, vitales pour l’économie locale.

Des protections pourtant autorisées à quelques kilomètres de là, à Sète plus exactement, ville dirigée par François Commeinhes, un LR macronpatible qui lui n’a pas hésité à déclarer : « Les projets du gouvernement correspondent à mes valeurs ».

Dernier exemple le plus flagrant et le plus récent :

À La Grande-Motte (Hérault), des amis venus prendre un verre sur une plage se sont vus infliger des amendes, alors que les gendarmes effectuaient des contrôles en ce lundi de Pâques. Une opération montée en épingle par la préfecture qui consistait à démontrer sa capacité à pouvoir faire pression sur la population en ces temps de dictature sanitaire. Des images qui ont choqués bien au-delà de nos frontières.

 

Source Jean Michel Mart Midi Libre

Servir, oui ! Mais servir les élites ou le peuple?

En consultant rapidement le CV Préfet Jacques WITKOWSKI (voir ci-dessous), on y apprend qu’en 1996, il fût Chef d’escadron affecté au cabinet du Premier ministre Juppé, avant d’être au service Lionel Jospin. Ainsi l’on peut deviner de sa grande capacité à servir les hommes politiques les plus nobles de la nation.

En 2017, peu avant l’élection d’Emmanuel Macron, il est nommé Directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises à l’administration centrale du ministère de l’intérieur. Il travaillera sur d’importants dossiers auprès du ministère de l’intérieur, dont l’organisation des secours en cas d’attaque massive. Il prendra ses fonctions de Préfet de l’Hérault en août 2019.

Son profil n’est pas celui d’un technocrate, mais celui d’un militaire. Il est conditionné pour suivre des instructions et les faire appliquer à la lettre. Il ne sert donc à rien de chercher la logique et le bon sens lors de ses prises de décisions dans le cadre de la crise sanitaire. On le dit aussi inflexible et déterminé à faire régner l’ordre. Ce qui explique probablement, sa détermination à vouloir vacciner autant de personnes que possible comme le lui demande le gouvernement, sans vraiment se soucier des événements graves conséquents à une vaccination expérimentale de masse hasardeuse.

Malheureusement, les héraultais risquent d’être les premiers cobayes d’un laboratoire dictatorial au service du capitalisme de surveillance, comme le souhaite Macron et ses amis globalistes. En cela, ils peuvent compter sur Jacques Witkowski pour les aider.

Le parcours du Préfet Witkowski jusqu’à aujourd’hui
  
01/08/1985Officier de gendarmerie
01/01/1996Chef d’escadron affecté au cabinet du Premier ministre
07/09/1998Sous-préfet de 2ème classe, directeur du cabinet du préfet des Côtes-d’Armor
07/11/1999Intégré dans le corps des sous-préfets
09/09/2000Directeur du cabinet du préfet de la région Réunion, préfet de La Réunion
30/06/2001Détaché administrateur civil. Directeur de cabinet de la directrice des affaires politiques, administratives et financières au secrétariat d’État à l’outre-mer (mobilité)
28/04/2002Reclassé administrateur civil
07/09/2002Sous-préfet de 1ère classe
30/06/2003Intégré administrateur civil
01/12/2003Sous-préfet de Sélestat-Erstein
01/01/2005Sous-préfet hors classe
01/01/2006Administrateur civil hors classe
03/07/2006Réintégré administrateur civil, détaché secrétaire général de la Polynésie française
26/05/2008Secrétaire général de la préfecture du Finistère (1ère catégorie)
14/03/2001Secrétaire général de la préfecture du Pas-de-Calais (classe fonctionnelle II)
18/02/2013Préfet de Mayotte
03/06/2014Titularisé préfet
01/09/2014Préfet hors cadre, directeur du cabinet de la ministre des outre-mer
01/01/2016Préfet de la Manche
13/04/2017Directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises à l’administration centrale du ministère de l’intérieur
26/08/2019

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.