dimanche 25 mars 2018

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est mort égorgé




17h32


L’autopsie du gendarme, qui s’est substitué vendredi au dernier otage dans le Super U de Trèbes (Aude), a révélé des lésions mortelles à l’arme blanche.

L’officier a également été touché par balles.
Les conditions du décès du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame se précisent.
L’autopsie réalisée sur le corps de l’officier de gendarmerie a révélé des « lésions mortelles » à l’arme blanche au niveau du cou, selon des sources concordantes.
Cet officier supérieur, dont l’action héroïque a été saluée par le chef de l’Etat, serait donc mort poignardé à la gorge.
Il a également été blessé par des tirs d’arme à feu.
Son assassin, Radouane Lakdim, un djihadiste âgé de 25 ans qui s’était rué à l’assaut du magasin après avoir tiré sur des automobilistes et un policier de CRS, était muni d’un poignard et d’un pistolet 7.65, arme de petit calibre.
L’arme de service du gendarme, de calibre 9 mm, a également été découverte à proximité de son corps.
On ignore encore l’ordre précis des coups de poignard et des tirs.
Les coups de feu ont provoqué l’intervention de l’antenne du GIGN qui, en riposte, a tué l’assaillant.
En différents points du magasin, Lakdim avait disposé des explosifs artisanaux, reliés à un système de mise à feu, mais ils n’ont pas détonné.  (…)



« Le gendarme avait été blessé par balle à deux reprises au thorax et avait reçu plusieurs coups de couteau à la gorge par l’assaillant. »

Le Dauphiné

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.