mercredi 26 septembre 2018

Un rappeur parisien appelle au meurtre des Blancs (Vidéo) : Le titre est distribué sur toutes les plateformes – deezer, itunes, amazon, fnac..)





Extrait des paroles : 

Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents,
Écartelez-les pour passer le temps.
Divertir les enfants noirs, de tous ages, petits et grands,
Fouettez les fort, faites le franchement
Que ça pue la mort que ça pisse le sang
Pendus aux arbres dans le vide sidéral
Que ces fruits immondes procurent un spectacle fascinant
Blafards et marrants
Ôtez leur toute vie, qu’ils soient des objets sans vie dès à présent
Possédez les, mettez vos noms sur leurs testaments
 
Refrain: « Pendez les, Pendez-les tous, pendez les blancs ».
Pas de sentiments, qu’ils meurent tous en même temps
Donnez l’exemple, torturez devant le groupe
Ceux qui sont trop récalcitrants
Etc.
 
 

 




Une interview de Nick Conrad datée de 2016 :
 
BONJOUR NICK. SI TU DEVAIS TE PRÉSENTER EN QUELQUES MOTS QUE DIRAIS-TU ?

Bonjour Vania.
Je dirai que je suis un artiste noir, parisien, fier et raffiné
 
COMMENT ES-TU TOMBE DANS LE RAP ?

C’est la maladie qui m’a fait tomber dans le rap.
J’ai la drépanocytose.
J’ai écrit mon premier texte le 4 janvier 1994 sur mon lit d’hôpital. 
J’avais besoin d’exprimer ce que j’avais sur le cœur, ce que je vivais sur le moment.
 
COMMENT DÉFINIRAIS-TU TON STYLE VESTIMENTAIRE ?

Mon style est celui de la rue avec une pointe de raffinement.
J’ai opté pour le bandana sur la tête après un shoot photo. Je le portais habituellement dans ma poche de jean.
Le photographe m’a dit : « pourquoi ne pas le nouer sur ta tête ? »
Je me suis regardé dans le miroir et j’ai aimé l’image que je dégageai .
Pas 2 Pac comme beaucoup peuvent penser, mais l’africain portant fièrement son étoffe ; son tissu traditionnel d’Afrique.
 
REVENONS À LA MUSIQUE. Ton prochain album SAPHIR NOIR, POURQUOI CE NOM ?

Saphir est une pierre précieuse.
Noir pour ce que je le suis.
L’ensemble des deux mots reflète ma musique et ce que je suis intérieurement.
Dans cet album j’envoie un message d’unité et d’identité noire. 
L’homme noir à des capacités intellectuelles et physiques comme n’importe quel être humain. Nous sommes tous des êtres extraordinaires.
 
Au coin de la 34ème

Via Fdesouche.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.