samedi 17 février 2018

Rennes. Bagarre générale dans le centre pour « mineurs » non accompagnés (MNA)

 
 
mineursnonaccompagnes

17/02/2018 – 06h45 Rennes
(Breizh-info.com) –

 « Une rixe a éclaté entre une cinquantaine de mineurs », peut-on lire dans un quotidien subventionné local, propos qui laisseraient presque à penser que les acteurs de Germinal, le célèbre roman d’Émile Zola sont de retour.


En réalité, il s’agit de rendre compte d’une bagarre générale qui a éclaté à Rennes entre « mineurs » non accompagnés (MNA), ces vrais ou faux mineurs immigrés hébergés – aux frais du contribuable – dans des locaux partout en France.
Les faits se sont déroulés dans l’ancienne caserne de gendarmerie Guillaudo.
Alors que celle-ci n’avait jamais été utilisée pour héberger par exemple des SDF, elle a été réquisitionnée il y a quelques mois pour y loger des MNA.
Ces derniers sont en effet de plus en plus nombreux à s’installer en France, avec les conséquences financières qui en découlent : Le coût annuel de leur accueil en France atteindrait 1,5 milliard d’euros, dans six mois).
C’était à l’occasion du match opposant le Paris Saint-Germain au Real Madrid ; déçu du résultat, un des migrants jette une bouteille sur la télévision, ce qui déclenche une bagarre générale, l’arrivée de la police.
Placé en garde à vue, l’individu sera présenté devant le juge pour enfants.

 



Depuis le mois d’août dernier, 78 mineurs non accompagnés sont hébergés dans l’ancienne caserne Guillaudot à Rennes.
Cette mesure a dû être prise par le Département d’Ille-et-Vilaine, en charge de la protection de l’enfance.
Les départements ne cessent d’ouvrir de nouveaux lieux, l’afflux d’immigrés ne tarissant pas.
La pression des associations, l’aide financière et locative apportée par l’État, contribuent sans aucun doute à cet afflux incontrôlé de jeunes migrants.
Un phénomène que les pays d’Europe centrale ont quant à eux su éviter.
 
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.