mardi 27 février 2018

L’islam de France est une imposture

Résultat de recherche d'images pour "prière musulman france"
 
Emmanuel Macron sait qu’il y a une population musulmane très importante en France.

Il sait que cette population va grandir encore et représenter une proportion croissante de la population française.
Il sait aussi que, d’ores et déjà, des quartiers entiers de villes françaises sont à majorité musulmane, et que c’est même le cas de plusieurs villes en leur ensemble.
Il sait que les quartiers musulmans sont ce qu’on appelle en langage édulcoré des « zones urbaines sensibles », donc, en réalité, des zones de non-droit où la loi française est remplacée par la loi des gangs et de l’islam.
Il sait encore que les prisons françaises sont emplies de musulmans à hauteur de 70 % des détenus et sont à des degrés divers sous le contrôle d’imams.

Il sait que le grand remplacement défini par Renaud Camus est en cours, et que ce qui a été montré récemment à la télévision israélienne par un journaliste qui a procédé à un travail d’infiltration est exact : il existe une opération de prise du pouvoir menée par des organisations islamistes, aux fins que toutes les décisions prises par les autorités politiques soient de plus en plus « islamiquement correctes ».

Il sait aussi que des écoles islamiques contrôlées par ces organisations sont en activité et qu’on y enseigne la da’wa (invitation adressée aux mécréants afin qu’ils se convertissent), et le djihad.

Il sait qu’inverser le cours des choses serait désormais très difficile.
Et cela ne le dérange visiblement pas car il ne fait rien pour changer le cours des choses, ce qui est cynique et normal : il veut disposer de l’électorat musulman, sans lequel il sera très bientôt impossible d’être élu à la tête du pays.
Il veut, en supplément, éviter les troubles et les émeutes.
Il a choisi, comme, de fait, ceux qui l’ont précédé à l’Élysée depuis plusieurs décennies maintenant, la soumission.
Parce que ce n’est pas très présentable de dire cela explicitement, il préfère dire qu’il va créer des structures et procéder à des « réformes ».
Il dit donc qu’il veut que se constitue un « islam de France ».
Il sème des illusions que des journalistes complices s’empressent de disséminer.
Il fait appel, pour que les illusions semblent crédibles, à des musulmans qui se présentent comme des « modernistes » ou des « réformateurs » de l’islam.

Ce qu’il ne dit pas, parce qu’il l’ignore ou veut l’ignorer (et que les soi-disant « modernistes » et « réformateurs » ne disent pas eux non plus, bien qu’ils sachent parfaitement ce qu’il en est) est que l’islam ne peut pas être modernisé, et moins encore réformé.

Car l’islam est un dogme de type totalitaire, fermé à toute velléité et à toute tentative de réforme.
Il y a eu, voici huit à dix siècles, des tentatives d’interprétation du Coran menées par des gens qui avaient lu Aristote, les mu’tazilites : ces tentatives se sont rapidement éteintes et les portes de l’ijtihad (interprétation) se sont refermées alors.
Elles ne se sont pas rouvertes depuis.
Elles ne peuvent pas s’ouvrir à nouveau.
Car le Coran dit qu’il est retranscription de la parole d’Allah et doit être pris à la lettre.
Strictement. Sans écart.
Ceux qui ont tenté des interprétations à la lumière d’Aristote (les mu’tazilites) étaient de mauvais musulmans et ceux qui suivraient leur exemple seraient de mauvais musulmans, et pourraient être accusés d’être sur le chemin de l’irtidad (apostasie), un crime majeur en islam.
Ce que Macron ne dit pas, parce qu’il pratique et dissémine l’aveuglement et parce qu’il ne veut, dès lors, pas le savoir, est que les soi-disant « modernistes » et « réformateurs » qui l’entourent (qui savent parfaitement ce qu’il en est et ne sont pas idiots), sont eux-mêmes des gens qui pratiquent la da’wa, et qui ont pour tâche de contribuer à l’aveuglement.
L’un d’eux est Hakim El Karoui, qui vient de publier un livre au titre significatif : « L’islam, une religion française ».
Il avait rédigé pour l’Institut Montaigne un rapport intitulé « Un islam français est possible ».
Un autre est Mohamed Louizi, auteur d’un rapport publié par Fondapol.

Il y en a d’autres.
Je reviendrai sur ces textes.
Il le faut.
Ils sont plus dangereux que des textes appelant ouvertement à la violence.

Ils préparent le grand sommeil, et la mort d’une civilisation.

les4verites.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.