vendredi 23 février 2018

Nadia Remadna : "Dans certains quartiers, une grande majorité adhère à cette radicalisation"

 
Résultat de recherche d'images pour "nadia remadna sevran"

Les journalistes de France Info ne devaient pas s'attendre
à ce genre de réponse de la part de Nadia Remadna, fondatrice de la brigade des mères à Sevran, en Seine-Saint-Denis à propos du 4ème plan contre la radicalisation présentée par le gouvernement :
 
"Je suis très pessimiste parce que je vois la réalité du terrain, je parle avec les gens. Je vois des filles que j'ai connues quand elles avaient 15-16 ans, elles ont aujourd'hui 23 ans, elles sont déjà mamans et voilées de la tête au pied. Je vois aussi des garçons qui ne font plus la bise à leurs copines. Il n'y a plus de mariages mixtes dans les quartiers, on sépare les hommes et les femmes.
On essaie de mettre les valeurs de la République dans les quartiers et se rapproprier l'espace public (...) on a l'impression que dans certains quartiers, une grande majorité [des habitants] adhère à cette radicalisation. On a répondu à la radicalisation par la religion, et je pense que c'est une grande erreur"
 
Et pendant ce temps-là au gouvernement et dans les médias :
 
Images

Philippe Carhon
Posté le 23 février 2018 à 11h02 | Lien permanent |

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.