dimanche 19 juin 2016

Et maintenant, on va payer les élèves pour qu’ils daignent aller au lycée ?


         

Le 19/06/2016


Arrêtons ces réformes stupides qui tuent les fondamentaux des connaissances, jusqu’au point de racoler des élèves.

Après l’hérésie de l’enseignement de la langue arabe dès le primaire, pour favoriser le communautarisme au détriment de la langue française – langue nationale, vecteur social garantissant l’unité nationale -, après la folie de la suppression du redoublement, voici que Mme Najat Vallaud-Belkacem vient racoler les adolescents déscolarisés.
Dans l’entreprise de démolition de la nation par le gouvernement socialiste, le ministre de l’Éducation nationale propose d’accorder une bourse de 600 à 1.000 € pour inciter les lycéens en situation de décrochage depuis au moins 5 mois à revenir en classe.
 Coût de la mesure : plus de 12 millions d’euros par an.
L’école a été pendant longtemps sous l’égide du ministère de l’Instruction publique, permettant l’accès aux savoirs ; mais notre système éducatif s’effrite d’année en année, manipulant même l’esprit de l’enfant, jusqu’à acheter des enfants pour qu’ils aillent en cours.

Dans un collège de la ville où je réside, un enfant a mentionné à un surveillant venir à l’école de crainte que ses parents ne perçoivent plus certaines aides.
Voici ce que représente la scolarité pour certains jeunes, où le décrochage est avant tout lié à un manque d’autorité familiale : une inversion des enseignements civiques, historiques ou culturels cautionnée par le gouvernement mais aussi, pour d’autres jeunes, une mauvaise orientation.
Pour sauver l’école, une réforme est possible.
Elle s’appuie d’abord sur le retour aux fondamentaux, à travers le français, l’apprentissage (formations professionnelles) et la connaissance de symboles républicains, comme « la Marseillaise », sous l’autorité des enseignants qui doivent transmettre le savoir dans des conditions de travail sereines.
C’est à travers l’école que l’on apprend à aimer la France.
Rétablissons une école du mérite (qui peut nécessiter des bourses), du travail, de l’effort qui permettra à nos jeunes de se lancer dignement dans la vie avec les savoirs et l’universel.

 Arrêtons ces réformes stupides qui tuent les fondamentaux des connaissances, jusqu’au point de racoler des élèves.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.