jeudi 28 février 2019

Encouragés par Macron, 90 % des jeunes Algériens rêvent de venir en France !

 
 


Publié le 27 février 2019 - par Jacques Guillemain -

Le chaos est à nos portes.
 
Il  y  a  quelques mois, Emmanuel Macron, qui s’est fait une spécialité de salir la France et le peuple français à l’étranger, était allé se mettre à plat ventre devant les autorités algériennes, nous accusant d’avoir commis un crime contre l’humanité pour avoir fait faire un bond en avant de 1 000 ans à l’Algérie moyenâgeuse.
 
Nous avons un président ignoble, qui s’est cru obligé de faire allégeance aux Algériens, insultant nos soldats et les Pieds-noirs, lesquels, en 132 ans, ont transformé un désert en jardin et des marécages en vergers.
Ils ont bâti des villes, des routes, des voies ferrées, des ports, des aéroports, des hôpitaux, des usines et des écoles, au point qu’en 1962  l’Algérie avait les plus belles infrastructures de tout le continent avec l’Afrique du Sud.
 
Ces Pieds-noirs qui ont chéri l’Algérie bien davantage que le peuple algérien aujourd’hui, ont tracé des milliers de kilomètres de pistes sahariennes, mettant en valeur les gisements de pétrole et de gaz, qui représentent aujourd’hui une rente colossale pour l’Algérie, lui évitant la misère totale, tant l’héritage colonial a été dilapidé par une caste de prédateurs, aussi voraces qu’incompétents.
 
Ces salauds de colonisateurs ont éradiqué la dysenterie, la peste, le choléra, le typhus, le choléra, la variole et autres fléaux mortels.
 
Mais de tout cela, pour Macron, il ne reste qu’un « crime contre l’humanité », et pour Bouteflika un « génocide culturel ».
 
Ces deux lumières oublient que les Français n’ont fait que passer, en Algérie, apportant le meilleur d’eux-mêmes, alors que les Arabes ont colonisé définitivement le Maghreb, soumettant les Berbères et leur imposant l’islam.
 
De quel côté sont le crime contre l’humanité et le génocide culturel ? Assez de repentance !
 
Quand on voit l’état de délabrement de l’Algérie, littéralement saccagée par les prédateurs au pouvoir depuis 1962, la France n’a pas à rougir de son bilan en 132 ans de présence.
 
Macron attise la haine des banlieues avec ses mea-culpa et sa repentance pitoyable.
 
On ne peut à la fois traiter les Français de salauds auprès des immigrés et déplorer l’échec de l’intégration.
 
Le FLN au pouvoir a été la pire des calamités pour le peuple algérien.
 
Bouteflika était ministre en 1962 et il est président depuis 20 ans.
 
Réduit à l’état de légume depuis 5 ans, après 2 AVC, il brigue un nouveau mandat à 82 ans ! Il ne s’est plus exprimé publiquement depuis 2014.
 
Mais à la crise politique de l’après-Bouteflika s’ajoute la crise économique, pour ne pas dire la faillite programmée du pays.
 
La population est passé de 8 millions en 1962 à 42 millions en 2019, sans que l’économie suive cette courbe.
 
Le pétrole s’épuise, le gaz aussi, laissant planer l’arrêt des exportations, principales ressources budgétaires du pays. (75 % des recettes budgétaires et 98 % des recettes en devises).
 
La production, qui était de 2 millions de barils par jour en 2007, est tombée à 1 million de barils.
 
Les réserves de change, qui s’élevaient à 200 milliards de dollars avant 2014, sont tombées à 70 milliards aujourd’hui.
 
L’évasion de capitaux est gigantesque, tant l’incertitude plane sur le pays.
 
La faillite de l’État algérien est imminente.
Car toutes les importations de l’Algérie sont couvertes par les recettes de pétrole qui sont en chute libre.
 
Exportatrice d’agro-alimentaire en 1962, l’Algérie importe tout, se révélant incapable de satisfaire les besoins de sa population dans tous les domaines.
 
Le chômage frappe toute la jeunesse, y compris diplômée.
 
Près de 50 % de la population a moins de 25 ans.
 
Le pouvoir aux abois s’exonère de ses échecs et fait porter le chapeau à l’ex-colonisateur.
57 ans après l’Indépendance, c’est encore la faute des Français.
 
C’est le seul discours que tiennent les dirigeants FLN depuis 1962 !
 
L’Algérie n’a toujours pas tourné la page de la guerre d’indépendance.
 
Nous avons fait la paix avec les Allemands et les Vietnamiens, mais avec les Algériens, le contentieux est éternel.
 
Ils nous feront toujours porter le chapeau pour leurs échecs et pour le ratage complet de leur indépendance.
 
En face du FLN au pouvoir depuis 1962, l’opposition est morcelée, sans programme sérieux, sans la moindre figure émergeant du lot.
 
Il y a bien Rachid Nekkaz, qui se pose en défenseur de la démocratie.
C’est l’homme qui a payé 1169 amendes, infligées à des musulmanes pour port du voile intégral en France !
Ça promet !
 
Bien malin celui qui peut prédire ce qu’il va ressortir de cette élection.
 
Que fera l’armée, toujours très puissante ?
Que feront les islamistes qui  attendent leur heure ?
 
Les dix années de guerre civile sont un souvenir douloureux, mais rien n’empêche l’Algérie de connaître à son tour son printemps arabe. À suivre…
 
La France a tout à craindre d’un embrasement de l’Algérie avec la forte communauté algérienne qui vit chez nous.
 
90 % de la jeunesse rêve de venir en France, chez le colonisateur honni…
 
La France distribue ses visas comme jamais, alors que c’est une filière clandestine majeure.
414 000 visas ont été accordés en 2017 aux seuls Algériens.
 
Combien d’entre eux se sont volatilisés dans la nature après l’expiration desdits visas ? 100 000 ? davantage ?
Tous ces « touristes » ont un membre de leur famille installé en France.
Y rester définitivement est des plus facile.
 
Attention au tsunami migratoire si l’insurrection embrase le pays.
Et ce n’est pas Macron qui va nous sauver du désastre.
 
Il n’expulse personne.
Il a même diminué le budget réservé aux expulsions et augmenté les structures d’accueil des migrants.
 
Le pire est devant nous.
Il suffit de lire le lien ci-dessous pour comprendre que si l’Algérie explose, c’est la France qui sera en première ligne.
 
 
La déferlante qu’ont connue les Allemands en 2015, suite à l’ouverture des frontières par Merkel, c’est de l’enfantillage comparé au raz-de-marée qui va nous submerger quand l’Algérie va se désintégrer.
.
Jacques Guillemain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.