vendredi 22 février 2019

Bienvenue à bord de la Nef des Fous en marche.

 
 
L’image contient peut-être : 2 personnes


Anne-Sophie Chazaud


Franchement, les amis, j’ai l’impression accrue depuis quelques jours en suivant l’actualité, afin de tenter modestement de la décrypter, que nous avons été embarqués à bord de la Nef des Fous.

Ces histoires d’antisionisme qui ont littéralement inondé le débat public alors que nous étions en plein conflit socio-politique majeur, ces arguties sans fin sur le sexe des parents 1, 2, 3 ou 450, ces délirium (je ne vois pas d’autre mot) à la Schiapphanouna soutenue à présent dans sa stupide folie par Belloubet comparant la Manif Pour Tous aux terroristes islamistes, ces propos hallucinés et hallucinants de membres de l’exécutif à l’encontre de la seule institution, le Sénat, qui a su garder un peu la tête froide et un peu de hauteur, le Castaner qui s’en va expliquant aux petits enfants les effets du LBD sur le corps humain (pourquoi pas plutôt dans un TP de vivisection ?), les scandales qui pendant ce temps se dévoilent chaque jour davantage telle que la très suspecte privatisation des Aéroports de Paris qui pue à dix mille kilomètres jusqu’à la stratosphère, l’affaire Benalla qui oscille depuis le premier jour entre le grotesque et le gravissime, avec notamment ce récit digne des histoires du Père Castor selon lequel un oligarque russe viendrait de l’autre bout du monde chercher un tocard mégalomane infoutu de balancer correctement un bourre-pif à un gauchiste pour lui demander spécialement d’assurer sa sécurité à prix d’or (prends-nous bien pour des cons), l’attitude intransigeante et provocatrice du pouvoir dans le but de rendre tout le monde un peu plus dingo, chaque jour son lot de petites phrases complètement deglingos...


On n’en peut plus quoi, stop, dix, pouce, ceasefire, drapeau blanc !!!!
Tout ceci commence à très sérieusement m’inquiéter quant à la santé mentale des troupes, mais aussi et surtout quant à notre sécurité à tous.

 Stratégie du chaos, intellectuel, politique, social.

 Idéalement peut-être suffit-il d’attendre, comme dans toutes les psychopathies en phase de décompensation, que soit commise -ce qui ne manquera pas d’advenir-, la petite folie de trop, le geste inconscient de trop, la provocation de trop.

 D’ici là, je ne saurais que trop vous-nous conseiller de ne plus tomber dans le panneau de ces polémiques hystériques qui sont autant de contrefeux ineptes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.