Translate

lundi 5 avril 2021

L’Italie a osé : vaccination obligatoire


 

 C’est fait. Ils viennent de franchir le Rubicon.

Et historiquement autant que rationnellement… c’est l’Italie qui s’y colle !

All health workers in Italy must have coronavirus jabs, the government said on Wednesday, in a potentially controversial move aimed at protecting vulnerable patients and pushing back against ‘no-vax’ sentiment. (source Reuters)

Ce décret s’applique également aux pharmacistes !

Et ce décret enfin donne une protection juridique à… ceux qui administrent les vaccins…

C’est une nouvelle majeure. Et le choix de l’Italie n’est absolument pas fortuit.

On rappelle que le pays a connu une succession de coups d’état (le premier en 2011 contre Silvio Berlusconi qui avait été légalement élu).

Des premiers ministres tous plus vendus à Bruxelles se sont ensuite succédés, appuyés par un président communiste (son pouvoir est symbolique, mais au niveau institutionnel il peut faire des dégâts).

Dernier coup en date : l’arrivée de… Mario Draghi !

Cet homme est le Consigliere de Bruxelles. Littéralement.

Rappelons que :

-c’est un banquier (chez Goldman Sachs, au début)

-Goldman Sachs a participé à la fraude comptable destinée à faciliter l’entrée de la Grèce dans la zone Euro

-c’est un serial-violeur de traités (lorsqu’il était président BCE, interdiction aux états de se financer en direct auprès de la banque centrale, etc.)

-un faux-monnayeur

-entièrement dédié à la cause bruxelloise, et donc contre les nations

Son arrivée au pouvoir en Italie (son parachutage plutôt, comme lors d’une opération militaire) n’est pas fortuite. Il fallait reprendre en main le pays, et renforcer l’ordre couillonaviral.

C’est chose faite avec cette obligation vaccinale absolument ahurissante.

Rappelons pour la bonne bouche que le 30/12/2020, le premier ministre italien, G.Conte, affirmait :

Italy will not make COVID vaccinations obligatory, Prime Minister Giuseppe Conte said on Wednesday, adding he was confident there would be a large-scale demand for the shots among Italians on a voluntary basis. “We are not considering (making it mandatory), we rule it out,” Conte told reporters at his year-end news conference. (source Reuters)

Histoire de se souvenir ce que vaut la parole de tous ces salopards.

source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.