Translate

mardi 29 septembre 2020

Quel sale temps. Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes


 éoliennes environnement EELV champs avenir

 
29 septembre 2020
 
Ils ne peuvent pas penser à tout, occupés qu'ils sont à faire la guerre aux voitures.

Les champs d'éoliennes habituellement si plaisants à voir ressemblent maintenant à des cimetières. Leurs pales décharnées pendent lamentablement immobiles. Des squelettes qui font pitié.

A qui la faute ? Au vent qui n'est pas au rendez-vous. Certes, les éoliennes ne fournissent que très peu de courant. Mais on en aurait bien besoin actuellement. En effet la France souffre d'une pénurie d'électricité.

Les écologistes y sont pour quelque chose. Non contents d'avoir imposé les éoliennes, ils font feu de tout bois pour faire fermer les centrales nucléaires. Avec celle de Fessenheim, ils ont réussi. Beaucoup d'autres sont à l'arrêt car en maintenance.

Donc on manque d'électricité. Que fait-on pour palier à cette pénurie ? Eh bien on a remis en marche deux centrales à charbon !

Avec elles le CO2 est à la fête. Mais cela ne suffit pas. Alors la France est contrainte d'importer de l'électricité d'Allemagne. Là-bas, les "Grünen", cousins germains de nos Verts, ont, il y a quelques années, réussi à faire disparaître les centrales nucléaires d'Outre-Rhin.

On peut se demander alors comment l'Allemagne fait pour exporter son électricité ? C'est très simple : elle est produite par des centrales à charbon ! Et là, ce n'est plus la fête au CO2 mais une gigantesque rave party.

On constate ainsi que les Verts français concourent puissamment à empoisonner l'Allemagne. C'est triste. Mais pour finir sur une note plus agréable, nous avons une solution pour que les pales de nos éoliennes retrouvent leurs élans. Il faudrait installer à l’intérieur de ces ravissantes structures des moteurs électriques. Ils seraient alimentés par de l'énergie produite par les centrales à charbon. 

Ce n'est pas sérieux ? Bien sûr. Mais vous croyez que les écologistes sont sérieux ?

atlantico 

 Dans la région de Lusace, à cheval entre la Saxe et le Brandebourg, les mines de Jänschwalde, Nochten et Welzow-Süd n'ont cessé de gagner du terrain. Plus de 25.000 personnes ont dû abandonner leur maison.


Lire aussi  Ces villages allemands menacés par les mines de charbon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.