dimanche 8 décembre 2019

Marchés de Noël



vigiles

Qu’il faut appeler maintenant « Marchés d’Hiver » pour ne pas irriter nos « amis » musulmans.

On commence à en parler, et c’est celui de Strasbourg qui mérite le plus d’attention.
 
Barrières métalliques pour canaliser les passants et les faire fouiller par des vigiles particulièrement choisis.
En général des sub-sahariens et des maghrébins, mais aussi des ressortissants d’Europe de l’Est, des Kosovars, des Albanais, des Tchétchènes etc… souvent musulmans, nous dit un commentateur.
Il s’y ajoute, dit il, des femmes de l’Est, avec un accent agaçant et un mépris affiché sur leur figure, pour les moutons originaires de la région qui se font contrôler.
Cela, avec un semblant de tout puissance policière, que leur donne leur trés provisoire fonction de vigile.
Bref, on voudrait humilier les français, que l’on se s’y prendrait pas autrement.
 
Des vigiles et des gardiens musulmans, qui vérifient les sacs et la bonne mine des passants, qui demain, peut-être, seront les victimes d’autres musulmans radicalisés.
J’irai même plus loin encore, qui seront victimes de ces mêmes vigiles qui se seront aussi radicalisés.
Comme il s’agit de ne pas faire d’exclusion et de ne pas contrôler les gens en fonction de leur apparence physique, on peut parfois être surpris de voir des mamies, des écoliers, où des « gaulois » du terroir arrêtés pour vérification obligatoire, comme de possibles suspects transportant des kalachs ou des grenades offensives dans leur sac à provision.
Cela, par des personnes qui, demain peut-être, seront équipées de ces mêmes armes pour tuer ceux qu’ils sont payés à protéger, pour donner le change.
A cette époque de fêtes, nos grandes villes, ne peuvent plus organiser ces marchés festifs sans s’entourer de précautions qui, jusque là, ne se voyaient qu’en pays de guerre, en Ukraine ou en Israël. Avec des hommes en armes du plan Vigie Pirate, de la Police Nationale et des CRS, avec leurs fourgons rangés en files militaires.
Des barrières métalliques à toutes les entrées, avec la gêne d’être suspectés dans son propre pays par des étrangers, comme s’il n’y avait pas de gardiens français pour assurer cette fonction.
Chaque année, Strasbourg en particulier, semble être une ville en état de siège.
Comme dans le film, la « Planète des Singes », avec Charlton Heston, les singes gouvernent, et les plus évolués d’entre eux, sont mis en cage.
Ce n’est pas nouveau, cela fait des années que les vigiles locaux ont été, petit à petit, remplacés par des étrangers.
Ils ont besoin de travailler d’accord.
Mais ce n’est pas ce genre de petit boulot qui va les contenter.
Ils veulent bien gagner leur vie, ce qui est normal, mais le problème, c’est que maintenant ils trop nombreux.
Il n’est pas possible de donner du travail valorisant à des millions de gens.
Jacques Chirac, disait au temps de sa notoriété : « Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. Peut-être, qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre. Peut être… ? Mais ce n’est pas les mêmes, et ça fait une difference. Il est certain, que d’avoir des espagnols, des italiens, des polonais, travaillant chez nous ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans ou des noirs. De toute façon nous n’avons pas les moyens d’honorer le regroupement familial et il faut ouvrir le grand débat qui s’impose ».
 
Il n’a rien fait sous la pression de cette maudite gauche et par négligence !

Alors parole, parole, parole… chantait Dalida.
 
Onyx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.