jeudi 23 juin 2016

Paris : les riverains se sentent otages des réfugiés de la halle Pajol

Le 23/06/2016
 
 

Esplanade Nathalie-Sarraute, le 20 juin. Après l’évacuation du campement de la halle Pajol, la mairie compte investir l’espace et le faire placer sous surveillance. (LP/Benoît Hasse.)

22 juin 2016, 20h44
Cécile Beaulieu
              
Médiathèque Vaclav-Havel close depuis trois jours, esplanade Nathalie-Sarraute (XVIIIe) occupée par une centaine de tentes, riverains excédés, commerçants à bout, Fête la musique annulée : le retour, vendredi dernier, de quelque 300 migrants soudanais et afghans rue Pajol, théâtre l’an dernier d’une évacuation musclée, commence à échauffer les esprits.

« C’est une prise d’otages, une fois encore, s’indigne un père de famille.
Les lieux sont devenus impraticables et on nous prive même de la bibliothèque…
Sans parler de l’alcool qui coule à flots dans le campement et de l’agressivité qui règne. J’ai déjà assisté à deux bagarres. »
Le maire est inquiet
Eric Lejoindre, le maire (PS) du XVIIIe, a fait part lundi, en conseil d’arrondissement de sa « très grande préoccupation.
Je suis inquiet, très inquiet », a-t-il confié, assurant comprendre la lassitude des riverains qui vivent depuis dès mois au rythme des installations et des évacuations.
Il a aussi appelé de ses vœux la création du camp annoncé par la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo, à l’automne prochain, dans le nord-est parisien particulièrement concerné par les arrivées massives de réfugiés : depuis trois semaines, près de 1 900 personnes ont été évacuées des jardins d’Eole voisins et près de 400 de l’esplanade située sous le métro aérien, à la station Stalingrad.


L’esplanade Nathalie-Sarraute devrait à son tour être évacuée de manière imminente.
Des solutions sont déjà envisagées pour occuper l’espace et éviter toute tentative de nouvelle occupation : la terrasse du restaurant de la halle Pajol sera agrandie, des plantes seront ajoutées, tables et chaises seront installées devant la médiathèque et une exposition extérieure sera montée.
Des maîtres-chiens, enfin, sécuriseront les lieux.
 
leparisien.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.